Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

22/09/2018
Modification des pourcentages révolutionnaires (cf. PA et heure supp')
16/09/2018 Ajout du bouton Discord qui avait disparu ;-;
02/09/2018 Nouvelle esthétique ! Informations ici !

De retour en enfer [RP ouvert]

avatar

Invité

Invité

Si on lui avait dit à son départ de l'Institut qu'elle y reviendrait de son plein gré, Jimin Lee lui aurait probablement ri au nez. Elle avait été libéré, alors pourquoi était-elle de retour ? Facile, beaucoup d'enfants y étaient emmenés contre leur gré, tout ça parce que leurs parents avaient peur d'eux ou qui voulaient tout simplement se débarrasser d'enfants encombrants, alors ce qu'elle voulait, c'était de faire disparaître un tel endroit. Le seul patient qu'elle avait rencontré et qui aimait l'Institut était B11, sa première vraie amie. Avec le recul et ses années d'études, elle réalisait que cette amitié lui avait toujours semblé à sens unique. Oui elle était la seule amie patiente d'Elizabeth et elle voyait qu'elle l'appréciait réellement, mais dans un autre sens, B11 était extrêmement manipulatrice. Bien souvent, Jimin avait eu l'impression de servir ses intérêts, alors qu'elle-même aurait bien aimé pouvoir lui raconter l'enfer qu'elle vivait chaque jour lorsqu'on l'emmenait en salle de soin, qu'elle ait envie de l'aider à maîtriser ses émotions pour contrôler ses pathologies au lieu de faire en sorte de les déclencher à tout moment.

Alors, quand son responsable de stage lui avait demandé où elle voulait faire le dernier, elle avait mis des jours et des jours avant de choisir. Aucun hôpital ne lui parlait, ne l'interpellait. Puis à son grand étonnement, il lui présenta le pamphlet de l'Institut Espoir, sans savoir qu'elle y avait passé presque quatre années. Et c'est là que l'idée a germé dans son esprit. Revenir sur l'île en tant que médecin stagiaire pour tout examiné de fond en combe et monter un dossier qui fera tomber cet endroit aux pratiques plus que douteuses. Quand le bateau s'arrêta devant le quai, Jimin Lee se remit en question. Si elle se faisait prendre, elle ne donnait pas cher de sa peau. Lors de son séjour sur l'île, elle n'avait jamais rencontré le fils du directeur qui était maintenant le chef des médecins, mais aussi son superviseur de stage. Comment toute cette histoire allait se passer et se finir ? Ça faisait un peu peur.

Les mains moites, elle attrapa ses bagages. Un énorme sac à dos, un pack sac sur chaque épaule, une valise dans chaque main et son sac à main autour du coup. Elle espérait qu'il y ait soit un charriot pas loin ou n'importe qui pour l'aider à tout emmener dans sa chambre. Elle connaissait exactement le temps que ça prenait entre le port et le bâtiment principal. Et elle n'arriverait jamais à tout porter jusque là. Elle la retrouverait allongée au sol à mi-chemin respirant à peine. Pourquoi sa colocataire aux résidences universitaires l'avait rendu aussi fashionista qu'elle ? Ou pourquoi les livres de médecine et de psychologie étaient aussi gros ? Elle aurait peut-être dû tout envoyer d'avance par courrier... Il fallait qu'elle devienne plus prévoyante pour ce genre de chose, soupira-t-elle en rejetant la tête en arrière, alors que le bateau repartait dans son dos.
avatar

Messages : 346
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24

Médecin
Ange avait sa matinée de libre, et avait parcouru le service informatique de l'Institut, où il s'était aperçu qu'une jeune femme répondant à l'étrange nom de "Jimin" arrivait sur l'île. Et, pour une fois, ce n'était pas une patiente mais une médecin. Qui, comme lui, a fait des études longues et fastidieuses avant d'être finalement acceptée ici. Il était très curieux... Quel médecin sera son formateur ? Ce ne sera pas lui, malgré ses compétences et son sérieux... Quoique, lui-même était en train de remettre en cause son propre sérieux. Tirer deux fois sur deux patientes différentes...
Il chassa ces pensées de sa tête, et continua son petit chemin. Le bateau devrait être déjà amarré, il devait se dépêcher d'aller à la rencontre de cette fameuse Jimin. Apparemment, selon les personnes qui s'occupent de l'administratif, elle avait des origines coréennes et était patiente ici. Il ne connaissait pas sa pathologie, et se demandait si elle avait quitté l'Institut parce qu'elle était guérie ou par manque d'argent. Les parents ne sont pas aptes à rompre le contrat si l'une des deux raisons est "validée".

Et dire qu'il était venu au port il n'y a pas longtemps, avec B11 qui s'était déshabillée... Si cette Jimin était particulièrement belle, elle pourrait faire la même chose. Il ne réagirait pas de la même façon.
Il apercevait cette jeune femme aux longs cheveux noirs, en train de galérer avec ses bagages. Il affichait un sourire satisfait, heureux de pouvoir la servir dès son arrivée. Il n'allait pas lui mentir sur sa raison d'être ici. Il n'en avait pas besoin.
Plus il s'approcha, plus il voyait à quel point elle avait apporté trop de bagages. Elle n'allait pas pouvoir amener tout ça jusqu'au bâtiment principal, pas avec ses petits bras tout fins et ses petites jambes toutes fines. Il passa une main dans ses cheveux, pour les ébouriffer davantage sans doute, puis la salua avec cette même main. Il ne savait pas si elle l'avait vu...
Une fois qu'il fut assez proche d'elle, il se permit de lui adresser ces mots :

- Bonjour mademoiselle ! Je peux vous aider ?





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Invité

Invité

Alors qu'elle cherchait un quelconque chariot pour poser ses bagages, elle aperçut au loin une silhouette qui se rapprochait d'elle. Avait-on eu l'amabilité de lui envoyer quelqu'un pour l'accueillir ? Quoi qu'il en soit, elle en était soulagée. Mais plus il approchait, moins elle était sûre que ce soit un simple employé. Au vue de sa tenue, bien trop habillée, c'était clairement un médecin. Puisqu'il lui envoyait la main, elle comprit qu'il était bel et bien là pour elle, même si elle se doutait qu'on ne lui avait pas expressément demandé de l'accueillir. De proche, il n'y avait aucun doute, il était bel homme. Et un coup d’œil, elle pouvait dire qu'il le savait et l'utilisait à son avantage. Par conséquent, le genre d'homme à éviter ou au moins à se méfier. Ses cours en psychologie allait lui être utile au moins.

- Bonjour mademoiselle ! Je peux vous aider ?

Sa voix grave et charmeuse vint confirmer sa précédente pensée. Ne pas gober tout ce qu'il dit, note-t-elle mentalement avant de lui offrir un sourire crispé dû à l'effort physique qui n'était indéniablement pas son truc. Elle aurait dû écouter sa colocataire, quand elle lui conseillait de l'accompagner au gym. Elle avait beau avoir un beau corps, mais musculairement, c'était pas génial.

- Honnêtement ? Ce ne serait pas de refus. Comme je suis là en stage, j'ai emmené tous mes livres de cours. Et malheureusement, ce ne sont pas les plus petits.

Un petit rire nerveux lui échappa. Elle allait taire le fait qu'elle avait probablement emmené toute sa garde-robe. C'est un homme, et aussi bien habillé qu'il l'était, elle était persuadée qu'il n'avait pas se genre de problèmes.

- L'idée de laisser un charriot ou quelque chose pour transporter les bagages au port n'a pas semblé traverser l'esprit de la direction.

Gardons en tête que cet homme est un ennemi potentiel qu'il faut étudier. Et quoi de mieux qu'une femme innocente ? Elle devait faire en sorte qu'il ait envie de se rapprocher d'elle. Sans pour autant avoir l'air facile.

- Au fait, je m'appelle Jimin Lee Jalbert, se présente-t-elle en déposant les valises qu'elle avait aux mains. Je dois faire mon stage avec monsieur Elpida. Du moins, quand il aura le temps, termine-t-elle d'une voix piteuse.

Avoir l'air d'une pauvre petite chose pour mieux cacher ses vraies intensions. Et elle allait se tenir à ce rôle jusqu'à la fin.

HRP:
Yeah t'a répondu à mon RP ^^
avatar

Messages : 346
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24

Médecin
Il s'était suffisamment approché d'elle pour s'arrêter. Il enfonça ses mains dans les poches de son pantalon coûteux noir, et écouta sa réponse.

- Honnêtement ? Ce ne serait pas de refus. Comme je suis là en stage, j'ai emmené tous mes livres de cours. Et malheureusement, ce ne sont pas les plus petits.

Il afficha un petit sourire amusé. Elle était donc sérieuse au point d'amener autant de livres ? Ange s'était simplement renseigné sur Internet et n'avait acheté des livres que si c'était vraiment nécessaire ou demandé par les professeurs.

- L'idée de laisser un chariot ou quelque chose pour transporter les bagages au port n'a pas semblé traverser l'esprit de la direction.

Et ça n'a pas non plus traverser l'esprit d'Ange. Mais si elle n'a pas déclaré de lourds bagages, la direction n'a pas du juger nécessaire de laisser un chariot. Quand lui était arrivé sur l'île, il n'avait qu'un sac et une valise, rien de bien extraordinaire. Par contre, cela l'étonnait qu'il n'y avait que lui pour l'accueillir. Quel manque de professionnalisme, il en ferait part à Donatien tiens.

- Au fait, je m'appelle Jimin Lee Jalbert, se présente-t-elle en déposant les valises qu'elle avait aux mains. Je dois faire mon stage avec monsieur Elpida. Du moins, quand il aura le temps, termine-t-elle d'une voix piteuse.

Jimin Lee Jalbert... Voilà un nom peu commun et très original. Et puis, faire son stage avec Donatien ne l'étonna pas plus que ça, mais il fut tout de même un peu dépassé. Lui qui pensait avoir été le seul à avoir été l'élève de ce maître, il se serait trompé.
Il lui donna un sourire et se présenta à son tour.

- Enchanté. Je m'appelle Ange Barrabil. Je suis médecin ici, et j'ai également été en stage avec monsieur Elpida. C'est, par ailleurs, devenu un très bon ami.

Il regarda ensuite ses valises et amorça un geste de la main pour prendre la poignée, sans pour autant le faire. Il leva ses yeux sombres vers elle, et lui demanda poliment :

- Je peux vous décharger d'au moins une valise ?
Ah la vache, elle est parano ta Jimin! Ange ne fait qu'arriver, lui dit bonjour, et elle se dit qu'elle doit jouer un rôle parce qu'il a une belle voix et un beau visage? XD J'étais mort de rire quand j'ai vu ça!





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Invité

Invité

Il lui donna un sourire et se présenta à son tour.

- Enchanté. Je m'appelle Ange Barrabil. Je suis médecin ici, et j'ai également été en stage avec monsieur Elpida. C'est, par ailleurs, devenu un très bon ami.

Très bon ami ? Elle n'avait donc pas tort de se méfier de lui. Il devait faire partie de ceux qu'elle avait tant haït par le passé. Parce que pour être ami avec le chef, il fallait aimer torturer les patients. Du moins, c'est ce qu'elle imaginait. Elle pouvait lui laisser le bénéfice du doute, mais en même temps... Son instinct lui avait toujours été d'une grande aide. Elle le vit porter son regard sur  ses valises et amorcer un geste de la main pour en prendre la poignée, sans pour autant le faire. Il leva ses yeux sombres vers elle, et lui demanda poliment :

- Je peux vous décharger d'au moins une valise ?

Une seule ? se répéta Jimin sans rien laisser paraître. La galanterie à son minimum. Avec sa stature, il aurait au moins pu proposer de prendre ses deux valises. Malgré son veston, elle devinait qu'il était du genre à entretenir son corps. Il devait donc avoir un minimum de force. Bon tant pis, ça ferait toujours cette charge en moins.

- Se serait un soulagement, que d'avoir un peu d'aide pour tout emmener à ma chambre. Si j'avais passé plus de temps dans un gym au lieu d'étudier, je n'aurais peut-être pas ce problème, ricane-t-elle avec sourire gênée.

Elle espérait vraiment qu'au final il prenne les deux valises, les deux plus lourds de son lot de bagages, alors elle ne fit aucun mouvement pour en récupérer une autre. S'il prenait les deux, elle pourrait plus facilement lui accorder le bénéfice du doute quand à ses méthodes avec les patients. Mais s'il se contentait d'en prendre qu'une seule, il y avait peu de chance qu'elle le considère comme un allié dans son projet. Sa colocataire à l'université lui dirait qu'elle se montrait trop méfiante, mais il fallait dire qu'elle ne lui avait jamais raconté ce qu'elle avait vécu dans son enfance et encore moins son séjour à l'Institut. N'importe quel patient ayant subi la torture ici et qui a réussi à quitter l'Institut se méfierait toujours des médecins.

- Ça et le fait que j'aurais besoin d'un guide jusqu'à celle-ci. Je n'ai jamais visité cette bâtisse avant.

Pas besoin de caché son passé à l'Institut. Si son dossier ne la trahissait pas, se serait B11. À cette chère Elizabeth ! Il fallait bien refuser de parler pour être la pire pipelette. À coup sûr, elle ne réussirait pas à le tenir loin et leur amitié remonterait à la surface. Et autant ne pas montrer qu'elle méprisait ce passé, en "abordant" le sujet. Elle n'en parlait pas directement, mais elle sous-entendait  avoir déjà séjourné ici. Si elle donnait l'impression d'avoir aimé son premier séjour à l'Institut, on ne la soupçonnerait pas de comploter pour le détruire. Des pensées compliquées, dans un moment vraiment étrange. Kathleen n'avait pas tort, elle réfléchissait beaucoup trop. Elle aurait bien besoin d'elle pour la garder sur terre.

- Mais maintenant que j'y repense, vous avez dit que vous avez vous aussi fait votre stage avec monsieur Elpida ? C'était comment ? Ou plutôt, il est comment ? Sévère ? Exigent ? Ou bien relaxe ? C'est le chef des médecins, alors il doit être assez occupé ? Est-ce qu'il déléguait souvent aux autres médecins votre supervision ?

En réalisant le flot de paroles qui s'échappait de sa bouche, Jimin se mordit les lèvres pour se taire avant d'ajouter :

- Désolée, j'ai tendance à m'emporter quand il est question d'école. Ou de stage dans ce cas-ci, termine-t-elle en riant doucement.

Il fallait vraiment qu'elle se reprenne avant qu'elle ne perde le contrôle de ses émotions et ne déclenche l'une de ses pathologies.


HRP:
Dis-toi qu'avec son passé à l'Institut, elle se méfie déjà de ceux avec qui elle va travailler. Elle veut éviter qu'on devine ses vraies intentions, alors elle ne prend pas de chance. Et en plus elle a fait une mineur en psychologie, elle a la fâcheuse tendance à tout analyser : les mots, la voix, les gestes. Ça pourrait provoquer des situations cocasses ^^
Enfin bref, tant mieux si ça ta fait rire.
avatar

Messages : 346
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24

Médecin
- Ce serait un soulagement, que d'avoir un peu d'aide pour tout emmener à ma chambre. Si j'avais passé plus de temps dans un gym au lieu d'étudier, je n'aurais peut-être pas ce problème, ricane-t-elle avec sourire gênée..

Oh, elle était gênée. Il trouvait ça assez charmant de sa part. Elle avait une expression de fille innocente et pure, qui n'avait pas encore goûté aux plaisirs coquins qu'offraient la vie. Ou alors, cela était une façade. Mais, cette possibilité l'étonnerait tout de même. Ses cheveux noirs lui donnaient l'air d'une poupée manipulable à sa guise. Alors, si elle se montrait capable de jouer la comédie... Surtout que de ce qu'il en voyait, elle avait l'air d'une fille simple, qui ose montrer ce qu'elle ressent. Mais il allait vite se calmer : il n'avait échangé que peu de répliques avec elle. Il était trop tôt pour faire des conclusions à son sujet.
Et surtout : c'était une médecin qui avait été patiente. Pour quelles raisons était-elle revenue ? De ce qu'il pouvait en dire grâce à ses expériences et ses patients, c'était que les locataires n'appréciaient pas vraiment l'Institut, alors que les médecins en tiraient profit. Alors, elle... Quels étaient ses a-priori ?

- Ça et le fait que j'aurais besoin d'un guide jusqu'à celle-ci. Je n'ai jamais visité cette bâtisse avant. Mais maintenant que j'y repense, vous avez dit que vous avez vous aussi fait votre stage avec monsieur Elpida ? C'était comment ? Ou plutôt, il est comment ? Sévère ? Exigent ? Ou bien relaxe ? C'est le chef des médecins, alors il doit être assez occupé ? Est-ce qu'il déléguait souvent aux autres médecins votre supervision ?

Ah, alors ce n'était pas que B199 ou Z-02 qui étaient des moulins à parole. C'était peut-être une habitude chez les femmes ? Des souvenirs qu'il en avait, sa mère et la salope discutaient beaucoup et...
Il remarquait qu'elle avait continué de parler, et que lui avait les yeux dans le vague. Décidément, il détestait son passé. Il revenait toujours lui flanquer une bonne claque.
Il reprit vaguement de la consistance en exprimant un sourire faible et forcé, tout en prenant le manche d'une des valises.

- Vous en avez, des questions...

Il se racla la gorge et, inconsciemment, agrippa la lanière d'un des sacs qu'elle portait, comme pour le prendre.

- Je peux tout à fait vous servir de guide. J'en serais même ravi. Quant à monsieur Elpida... Les stages étaient vraiment très enrichissants. J'en ai gardé un bon souvenir, et il acceptait de boire des cafés, même si j'étais le seul à en boire. Pour ce qui est de son caractère...

Il se permit une pause pour réfléchir à ce qu'il allait dire. Car Dodo n'était pas très facile à cerner aux premiers abords. Mais du moment qu'on ne touche pas à son monde, tout ira parfaitement bien pour elle comme pour les autres.
Il prit un air plus assuré et détendu.

- Je ne dirais pas qu'il est exigent ou sévère. Il est plutôt intransigeant. Si ce n'est pas parfait, vous allez recommencer un bon nombre de fois, finit-il en un rire amusé.

Il prit une inspiration pour se souvenir des autres questions.

- Hum... Quant au reste, oui il est même très occupé. Il a toujours quelque chose à faire, même lors de ses temps de repos. Si bien sûr, il s'en accorde. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il prend les stages très au sérieux. Je n'ai jamais eu un autre médecin pour me superviser. Mais je pense que c'est parce qu'il aime bien contrôler un peu tout...


Dernière édition par Ange le Mer 15 Nov - 18:20, édité 1 fois




Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Invité

Invité

Jimin Lee remarqua que le sourire chaleureux de son interlocuteur s'affaibli et devint plus forcé. Elle avait encore trop parlé. Sa Kathleen lui avait bien dit qu'elle devait apprendre à contrôler son débit de paroles pour éviter « d’étouffer » les autres. Par contre, le docteur Barrabil se contenta de prendre qu'une seule de ses valises. Déception.

- Vous en avez, des questions...

Mais à son grande étonne, il attrapa la lanière de l'un de ses sacs. Allait-il vraiment emmener plus d'une valise ? Si oui, il remontait un peu dans son estime.

- Je peux tout à fait vous servir de guide. J'en serais même ravi. Quant à monsieur Elpida... Les stages étaient vraiment très enrichissants. J'en ai gardé un bon souvenir, et il acceptait de boire des cafés si c'était moi qui lui en apportait un.

Stages intéressants ? Ouf, elle ne voulait pas regretter son choix de lieu. Par contre, « il acceptait de boire des cafés si c'était lui qui lui en apportait un » ? Elle ne savait pas trop quoi penser de cette remarque. Détail.

- Pour ce qui est de son caractère...

Ange fit une pause, cherchant probablement ses mots pour décrire le caractère du chef des médecins de l'Institut. Avant de reprendre la parole, son expression redevint plus assuré et détendu.

- Je ne dirais pas qu'il est exigent ou sévère. Il est plutôt intransigeant. Si ce n'est pas parfait, vous allez recommencer un bon nombre de fois, finit-il en un rire amusé.

Pour elle, quand on recherche la perfection au point de tout faire recommencer jusqu'à que ça le soit, c'était être exigent et sévère. Ils n'avaient donc pas la même définition des choses. Mais en même temps, elle était perfectionniste, donc ça allait.

- Hum... Quant au reste, oui il est même très occupé. Il a toujours quelque chose à faire, même lors de ses temps de repos. Si bien sûr, il s'en accorde.

Donc le docteur Elpida n'était pas du genre à prendre des vacances. C'était bon à retenir.

- Mais ce qui est sûr, c'est qu'il prend les stages très au sérieux. Je n'ai jamais eu un autre médecin pour me superviser. Mais je pense que c'est parce qu'il aime bien contrôler un peu tout...

Pas d'autres médecins pour le superviser ? Ça ce n'était pas bon pour son plan. Mais elle espérait qu'il ait suffisamment confiance en son protéger pour au moins les faire travailler ensemble. Elle devait en apprendre le plus possible, sur le plus de médecins possible. Tant pis, elle s'arrangerait autrement.

- Apprendre qu'il aime tout contrôler ne m'étonne pas vraiment. Les chefs sont généralement comme ça, rit-elle doucement. Et tant mieux s'il ne me refile pas à tous les médecins de l'Institut. Ce sera bien moins déstabilisant. Autant pour moi que pour les patients. En dehors de ceux qui font tout pour changer de médecin, ça peut empirer les choses que de les passer d'une main à l'autre.

Elle pensait ce qu'elle disait, bien que ça ne l'arrange pas pour réussir son plan. Mais dans tous les médecins sous les ordres du docteur Elpida, elle avait la nette impression qu'Ange était celui de qui elle devait se rapprocher. Sans compter qu'ils semblaient être dans les mêmes âges. Créer une complicité ne serait pas trop dure. Elle avait bien réussi à rester amie avec B11 pendant presque quatre années. Dans le cas d'Ange Barrabil, elle aurait plus besoin de son corps de de mots pour l'avoir dans sa poche. Elle n'était pas chaude à cette idée, ne voulant pas devenir une femme facile qui couche avec n'importe qui, mais après... Il n'était pas désagréable à regarder, se dit-elle en glissant ses yeux aux lentilles vertes le long de son corps. Qu'elle ait ou non à utiliser ses charmes, rien ne lui interdisait de se rincer l’œil. Alors autant donner l'impression d'être intéressée, mais trop gênée pour faire un premier cas.

- Dernière petite question, promis. Où plutôt deux. Vous trouvez ça comment ici ? Et vous vous occupez de quels patients ? demande-t-elle le plus innocemment du monde en envoyant ses cheveux derrière son épaule à l'aide de sa main libre.

Le meilleur moyen de savoir à qui elle avait affaire, le demander directement mais avec la curiosité d'une stagiaire tout à fait normal.

HRP:
J'avoue que je trouve un peu dommage que Ange va tourner gay et commence une romance avec Dodo. On pourra plus jouer sur son penchant des femmes durant les RP ^^'
avatar

Messages : 627
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. En pagaille.

Médecin en chef


De retour en Enfer


hell was boring. Du moins c'était ce qui était écrit en taille douze type Time New Roman sur le t-shirt blanc de Donatien.
Pas qu'il avait fait particulièrement attention à ce qui était inscrit sur ses vêtements, mais l'annotation avait sûrement de quoi faire sourire.
Donatien avait passé la matinée dans son bureau à régler des problèmes qui n'auraient pas dû être de son ressort mais l'administratrice de l'Institut Espoir était grippée et le médecin en chef avait dû annuler sa séance de soins pour trier de la paperasse à laquelle il ne comprenait rien. Grippée ... N'importe quoi. Ce n'était pas parce que madame était alitée avec quarante de fièvre qu'elle devait ne rien faire !
Et alors qu'il pensait en avoir fini avec cette bouillie administrative on lui annonçait la chose suivante : le comité d'accueil de la nouvelle médecin - sa stagiaire - n'avait pas été préparé. A nouveau, parce que madame l'administratrice vomissait tripes et boyaux. Elle aurait pu choisir un autre moment pour tomber malade tout de même !
Donatien avait inspiré profondément, installé sur son fauteuil en cuir grinçant. Il avait rangé suite à cela son couteau suisse dans la poche arrière de son pantalon puis avait saisit son manteau et autres affaires avant de partir. Très bien, il se chargerait d'être ce comité d'accueil à lui tout seul. Décidément, on n'était jamais mieux servi que par soi-même !
Le temps était étonnement agréable. Un peu frisquet, mais les quelques rayons diurnes étaient agréables. Quoique, s'il commençait à faire trop chaud, alors Donatien transpirerait et ses vêtements lui seraient inconfortables. Déjà qu'il ne supportait pas d'avoir dû enfiler des chaussures pour aller à la rencontre de sa stagiaire... !
Il n'avait même pas son dossier dans les mains, pensant faire sa connaissance demain, comme convenu, pour le premier jour de formation. Il replongea dans ses souvenirs. Il n'avait que vingt-sept ans, et il n'avait été le maître de stage que d'une seule personne.
Donatien se souvint avoir été réticent sur la formation d'Ange : côtoyer d'autres êtres humains n'était pas dans son plan de vie. Mais finalement il ne détestait pas tant que cela sa présence. Peut-être que ce serait le cas de cette... de cette... Et bien sûr il ignorait son prénom - ou l'avait oublié.
Bref.
Donatien n'était, malgré tout, pas particulièrement de mauvaise humeur. Après tout, il avait dormi au moins six bonnes heures cette nuit, son thé avait eu meilleure saveur ce matin et il avait plié en une matinée un travail qui pensait lui prendre la semaine - en reléguer trois quart à sa secrétaire avait été une excellente idée. Et puis il aimait que d'autres personnes face connaissance avec lui,
après tout, il était quelqu'un de vraiment magnifique. Bon sang, il enviait tellement ceux qui le rencontrait pour la première fois,
lui aussi aurait aimé éprouver cette sensation face à quelqu'un d'intimidant... Cette découverte splendide, il ne connaissait pas ça.
Il arriva enfin au port et il la repéra au loin - le nombre faramineux de sacs et de valises aidaient. Elle était accompagnée mais pas du fameux service d'accueil, celui qui devait la faire visiter et lui expliquer le fonctionnement de l'Institut, mais de Ange Barrabil. Donatien fronça les sourcils. Finalement son collègue s'était vite remis de leur affront avec les patientes zéros. Lui qui était parti sans un mot de son bureau était encore là, à courtiser ces gentes dames. Si Donatien buvait du thé le matin, Ange s'injectait sûrement de la testostérone.
Maintenant qu'il était proche du port, il faisait beaucoup plus frais. Alors il était normal qu'en s'approchant du duo, une brise marine souffle dans la chevelure de Donatien. L'adulte rejeta sa veste derrière son épaule, la tenant nonchalamment à une main tandis que ses lunettes de soleil le protégeait des maigres rayons de soleil.
Il s'arrêta à la hauteur des deux médecins et se posa, se fichant bien s'il les interrompait ou non dans une conversation. Cet arrêt était là pour marquer sa présence, pour que la stagiaire savoure l'aura de Donatien, qu'elle se délecte de cette première impression qu'il renvoyait.
Puis, toujours porté par cette étrange bonne humeur, il abaissa ses lunettes de soleil sur le bout de son nez - ce qui aurait pu être considéré comme un geste plutôt séducteur s'il n'avait pas eu le visage figé dans la glace, sans aucune émotion.
Puis il ne dit rien. Pourquoi ? C'était à eux de le saluer lui puisqu'il leur faisait honneur de sa présence.




Hors RP:
Dodo fait sa star \o (oui pour une fois Dodo a bien dormi, pour une fois il est content dans sa vie et il n'a pas envie de tuer des gens ! ) Ha, et oui Ange, je me suis incrusté dans le rp mouhahaha \o/




Donatien t'honore de sa parole en #0099ff
avatar

Messages : 346
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24

Médecin
- Apprendre qu'il aime tout contrôler ne m'étonne pas vraiment. Les chefs sont généralement comme ça. Et tant mieux s'il ne me refile pas à tous les médecins de l'Institut. Ce sera bien moins déstabilisant. Autant pour moi que pour les patients. En dehors de ceux qui font tout pour changer de médecin, ça peut empirer les choses que de les passer d'une main à l'autre.

Il opina à toutes ses remarques. C'était vrai que les chefs aimaient tout contrôler en général, mais lui, c'était plus spécial. C'est bien plus que du simple contrôle.
Quant à ce qu'elle disait sur le fait qu'elle ne changerait pas de médecin pour son stage, effectivement, ce serait bien mieux pour elle. Passer d'un mode de fonctionnement à un autre n'allait pas être chose aisée. Quoique, Ange pourrait peut-être s'occuper de sa formation ? Elle était assez belle, assez jeune, et même si, comme toutes les autres femmes apparemment, elle parlait beaucoup, sa voix était mélodieuse. Il pourrait prendre plaisir à s'occuper d'elle... Dans tous les sens du terme.
Il se permit de prendre complètement le sac qu'elle avait sur son épaule pour le mettre sur son dos, et ramena vers lui la valise.

- Dernière petite question, promis. Où plutôt deux. Vous trouvez ça comment ici ? Et vous vous occupez de quels patients ?

Elle balança sa chevelure, ce qui lui rappela la technique de séduction de B11. Elles avaient les mêmes tics, ce qui était assez amusant à voir. Les femmes ne sont pas très originales...
Il s'approcha un peu, et parla avec une voix plus tranquille et suave.

- Cette île regorge d'endroits magnifiques, il n'y a pas mieux pour faire une promenade tranquille. La nourriture est excellente, et l'ambiance y est agréable. Je me plais ici. Sinon, je m'occupe des patients S. Ce sont les plus intéressants à mes yeux et ceux qui me feront progresser.

Des bruits de pas se firent entendre derrière lui, mais il n'y prêta pas plus attention. Il se contenta de fixer les yeux de cette chère Jimin. Ils étaient sombres, mais c'était assez agréable de la regarder. Elle avait un beau visage, digne des visages asiatiques et ce qui font leur charme.
N'entendant plus rien derrière lui, il décida de se retourner, agacé qu'on lui retire le droit d'admirer cette jeune femme. Mais il fut surpris de voir son supérieur, lunettes de soleil et veste sur l'épaule. Il avait l'air d'un touriste riche. Ange éclata littéralement de rire. C'était une scène peu conventionnelle et surtout peu commune. Voir son supérieur et ami être habillé de la sorte, alors qu'habituellement il se contentait d'un haut et d'un pantalon blanc... C'était tout bonnement à mourir de rire.
Il finit alors de rire, mais garda un sourire amusé. Il posa sa main sur l'épaule de Jimin et leva son autre main vers Donatien.

- Haha, Jimin je te présente Donatien Elpida. Dodo, voici Jimin Lee Jalbert.

Il prit une allure plus détendue et s'adressa à son ami :

- Salut, Dodo ! Tu comptais aller sur ton bateau privée ? Parce que ta tenue s'y prête à merveille ! J'espère que tu allais me proposer de faire un tour, sinon je me serais vexé !





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Invité

Invité

Après avoir attrapé la ganse de son sac, Ange s'approcha un peu plus d'elle, et parla avec une voix plus tranquille et suave. Elle avait identifié ce ton de voix à un charmeur manipulateur, mais se serait mentir que de dire que ça n'avait pas son petit effet sur elle. C'est l'ennemi, se répète-t-elle comme un mantra à ne pas oublier. Et elle ne devait pas tomber. Du moins pas facilement, sinon se serait humiliant.

- Cette île regorge d'endroits magnifiques, il n'y a pas mieux pour faire une promenade tranquille. La nourriture est excellente, et l'ambiance y est agréable. Je me plais ici.

Endroits magnifiques ? Il n'avait pas tort sur ce point. Le lac, les côtes et la forêt étaient d'une beauté à couper le souffle. La nourriture était effectivement bonne, mais ça n'égalait pas les plats de sa grand-mère maternelle. Le kimichi, il n'y avait rien de meilleur. L'ambiance était loin d'être agréable pour les patients par contre, mais ça elle ne le dirait pas à haute voix. Du coup, elle n'était pas étonnée qu'il se plaise ici, peu de médecins ne s'y plaisaient pas.

- Sinon, je m'occupe des patients S. Ce sont les plus intéressants à mes yeux et ceux qui me feront progresser.

Patient S. Que de mauvais souvenirs. Plus intéressants à ses yeux ? Qui le font progresser ? Il pensait donc plus à sa petite personne qu'à ses patients, sinon il aurait plutôt dit qu'ils étaient un plus grand défi à relever. Ça restait centrer sur soi, mais avec une touche d'empathie vis à vis de ses patients. Or, il semblait plus se préoccuper de ses propres progrès que de soigner les patients de l'Institut. Ferme les yeux, Jimin, se répète-t-elle. Joue le jeu le temps du stage, puis fait plonger tous ceux qui devraient revoir leur priorité et se trouver une conscience. Alors qu'Ange s'arrêtait de parler, fixant son regard dans le sien, elle perçut un bruit de pas derrière le médecin. Mais son visage aussi près du sien, et ses yeux gris, qu'elle n'arrivait à dire s'ils étaient froids ou chaleureux, l'empêchaient de détourner les siens.

Ce n'est que lorsque son interlocuteur se retourna qu'elle réussit à poser les yeux sur le nouveau venu. Individu qu'elle n'arrivait pas à classer. Avec son t-shirt hell was boring , sa veste rejetée derrière son épaule et ses lunettes de soleil sur le bout de son nez, elle n'arrivait pas à déterminer si elle avait affaire à un patient rebelle ou un médecin beaucoup trop décontracté. Elle avait l'intuition qu'il était plus important qu'il ne le laissait paraître à ce moment précis, surtout à cause de son visage figé dans la glace, mais si c'était le cas, elle n'arrivait pas à le prendre au sérieux.

L'éclat de rire du médecin fit sursauter Jimin Lee. Qu'est-ce qu'il y avait de drôle chez cette personne aux allure extravagante ? Elle se figea, les yeux écarquillés, lorsqu'Ange posa une main sur son épaule en levant son autre main vers le nouveau venu.

- Haha, Jimin je te présente Donatien Elpida. Dodo, voici Jimin Lee Jalbert.

Donation Elpida ? Sérieusement ? Il se fichait d'elle ? Le chef des médecins de l'Institut, l'homme sérieux qui aime tout contrôler et qui ne prend jamais de vacances ? C'était lui son superviseur de stage ? Il y avait une caméra caché, ça ne pouvait pas être autre chose.

- Salut, Dodo ! Tu comptais aller sur ton bateau privée ? Parce que ta tenue s'y prête à merveille ! J'espère que tu allais me proposer de faire un tour, sinon je me serais vexé !

Jimin Lee n'osait pas ouvrir la bouche. Déjà... Dodo ? À quel point ils étaient proches ces deux-là ? Comment pouvait-on appeler son supérieur par un surnom aussi ridicule ? Cet endroit s'était empiré ses six dernières années ! Elle avait presque peur de découvrir à quel point. Finalement, elle n'était plus sûre d'avoir fait le bon choix de revenir ici.

HRP:
Et oui, elle ne parle pas. Elle est trop sous le choc ^^
avatar

Messages : 135
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 14/11/2017
Age : 29
Localisation : Sous une pile de dossiers

Secrétaire de Donatien
Agnès pestait intérieurement. Cela faisait trois jours qu'elle laissait un document bien en évidence sur le bureau de son patron pour qu'il le signe et que la feuille était toujours vierge. Elle lui avait pourtant bien dit qu'elle avait besoin de cette signature pour aujourd'hui dernier délai ! Elle le lui avait même rappelé lors du planning ce matin. Mais non. La feuille était vierge, désespérément blanche, tout comme Donatien Elpida.
Agnès soupira. Pourtant elle l'appréciait, cet homme à la chevelure blanche. Elle réprouvait ses actes mais éprouvait une certaine affection, presque maternelle pour lui. A ses yeux, il était un peu comme un grand enfant, vaguement irresponsable et il fallait bien l'admettre, assez socialement inadapté. Cela lui faisait de la peine, mais elle pensait sincèrement qu'il se trouvait du mauvais côté de la barrière. Du coup, elle se considérait aussi un peu comme son infirmière.
Agnès secoua la tête. Elle n'avait pas le temps pour ses considérations. Elle sortit de son sac ses baskets, les enfila et partit en quête de sa signature.
Une demi-heure plus tard, après avoir retourné la moitié de l'Institut, on lui avait finalement indiqué qu'il était parti au port et elle avait filé en rouspétant. Déjà qu'il la surchargeait de travail ! La voilà qui devait courir partout après lui ! La prochaine fois, elle ferait fabriquer un tampon avec sa signature, au moins elle gagnerait du temps et économiserait de l'énergie. Elle s'arrêta net.

- Tiens ! Ce n'est pas une si mauvaise idée en fait !

Elle le nota sur son carnet à miscellanées comme elle l'appelait et repartit en trottinant.
Lorsqu'elle arriva enfin au port, elle trouva celui qu'elle cherchait en compagnie de deux personnes. Elle plissa légèrement les yeux. Même de loin, elle en reconnaissait une. Ange Barrabil. Ca la contrariait toujours un peu de le voir en compagnie de Donatien. Elle était intimement persuadée qu'il avait une mauvaise influence sur lui. Et son comportement avec les femmes ... ! A ce propos, c'en était probablement une, la silhouette autour de laquelle il avait mis son bras, mais elle ne la reconnaissait pas.
Tout en se faisant ces remarques, elle avait de nouveau enfilé ses escarpins et s'approchait de plus près. Elle avait une priorité.

- Monsieur Elpida ! Je vous ai cherché partout !
Pourriez-vous me signer ce document s'il vous plaît ? C'est urgent.
Demanda-t-elle en lui tendant la feuille, déjà installée sur un support rigide, avec un stylo.

Pas la peine de lui faire remarquer que cela faisait trois jours qu'elle attendait ni de lui reprocher quoi que ce soit, il se serait probablement contenté de hausser un sourcil vaguement irrité.
Elle adressa ensuite un léger salut de la tête au deuxième homme.

- Docteur Barrabil.

Finalement, elle lui tendit la main droite, pour la lui serrer. Pas qu'elle ait particulièrement envie de faire se rencontrer leurs deux entités corporelles mais cela avait l'avantage de l'obliger à lâcher l'épaule de cette pauvre fille pour lui rendre la politesse.
D'ailleurs elle lui adressa un regard. A présent qu'elle se tenait devant elle, elle réalisait qu'il s'agissait d'une nouvelle tête sur l'île. Une tête cependant familière. Elle lui sourit et lui tendit la main à elle aussi.

- Non attendez ne dites rien... Mademoiselle Jalbert c'est ça ? Enchantée de vous rencontrer ! Je suis Agnès Dessanges,
la secrétaire du docteur Elpida. Votre tête ne m'est pas inconnue,
c'est moi qui ait traité votre dossier.
Expliqua-t-elle avec un nouveau sourire.

HRP:
Coucou ! Je m'incruste mais je m'incruste avec l'autorisation de tout le monde alors je suppose que ça va :3



Ca fait toujours plaisir de voir ses efforts récompensés !

L'employée du mois 2017/2018
avatar

Messages : 627
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. En pagaille.

Médecin en chef


De retour en Enfer


Pourquoi Ange avait-il rit à l'arrivée de Donatien ? Bonne question. Pourtant Donatien n'avait pas fait de blague. Il ne s'était même pas exprimé. Bon, de toute façon son collègue était un OVNI, et Donatien ne comprenait pas la moitié de ses réactions, et encore moins ses blagues douteuses.
Après son fou rire solitaire, Ange eut la décence de présenter la stagiaire à son maître de stage. Jimin Lee Jalbert. Ce nom ne disait rien à Donatien mais il soupçonnait son cerveau de l'avoir volontairement occulté. Aussitôt Donatien apprécia sa longue chevelure fuligineuse, elle lui rappelait celle de son Lys. Lys avec qui il n'avait pas pu avoir une séance ce matin à cause de la grippe de l'administratrice...
Il salua la nouvelle venue d'un signe de tête poli.

- Salut, Dodo ! Tu comptais aller sur ton bateau privé ? Parce que ta tenue s'y prête à merveille ! J'espère que tu allais me proposer de faire un tour, sinon je me serais vexé !
- Pour toi, c'est Donatien, le rectifia froidement le médecin.

D'ordinaire, il ne tiquait pas lorsqu'Ange l'affublait de cet étrange surnom. Mais cette fois-ci il était en face de sa stagiaire et il voulait maîtriser dès le début leur relation : il parle et elle l'écoute. Ce n'était pas avec de pareils surnoms qu'il allait se faire respecter ...
La remarque sur sa tenue ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd. Donatien plaça convenablement ses lunettes de soleil sur l'arrête de son nez avec l'air d'une diva que le succès n'étonnait plus. L'image décrite par Ange ne déplaisait pas à Donatien même s'il ne comprenait pas vraiment pourquoi Ange voulait faire un tour sur son bateau privé... C'était son bateau à lui, qu'il s'en achète un.

- Monsieur Elpida ! Je vous ai cherché partout ! Pourriez-vous me signer ce document s'il vous plaît ? C'est urgent.

Tout était urgent.
Donatien n'avait pas eu à baisser la tête pour deviner sa nouvelle interlocutrice.
A vrai dire, avant même qu'elle n'ouvre la bouche il avait reconnu le cliquetis de ses escarpins. Et bien que les sons étaient étouffés à l'embarcadère, l'ouïe de Donatien s'était habituée au claquement des talons d'Agnès, si bien qu'il les repérait de loin.
Alors qu'elle bavardait avec mademoiselle Jalbert, Donatien jeta un coup d'oeil au dossier. Il ne lui disait absolument rien. Il aurait bien dit à sa secrétaire que ce genre de choses se faisaient à la fin de la journée, en guise de récapitulatif mais les propos de cette dernière envers la nouvelle médecin l'intriguèrent.
Oh, c'est vrai, c'était elle qui avait traité son dossier...
Il attendit qu'il y ait un court silence pour s'exprimer :

- Je ne peux pas signer quoique ce soit si je ne suis pas à un bureau.

Ce qui était vrai. Donatien ne se servait jamais d'un stylo en étant debout. C'était bien trop inconfortable. Et puis on avait inventé les bureaux pour ce genre d'affaires, non ?

- Mais, mademoiselle Dessanges, vu que vous connaissez bien mademoiselle Jalbert, vous pouvez vous charger de l'accueillir comme il se doit.

C'était formulé comme une question mais le ton était clairement celui d'un ordre.
De plus, Donatien avait omis volontairement le prénom d'Ange dans cette conversation, refusant que ce dernier reste plus longtemps auprès de la stagiaire. S'il voulait coucher avec une médecin, grand bien lui fasse, mais qu'il laisse la priorité à Donatien d'abord : la former et s'assurer de ses compétences étaient plus importants qu'une vulgaire sauterie.
Donatien hocha la tête, espérant que ses mots et son attitude suffirent à expliquer ses intentions : que Dessanges s'occupe du comité d'accueil de la nouvelle tandis qu'il irait à son bureau pour signer ce document si plus rien ne le retenait.




Hors RP:
Dodo n'est pas parti hein. Mais bon c'est un rp à 4 alors pour éviter le bordel je pense que ce n'est pas grave si le rp pour Dodo se poursuit ailleurs ou s'il intervient très peu ^^




Donatien t'honore de sa parole en #0099ff
avatar

Messages : 346
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24

Médecin
- Pour toi, c'est Donatien.

Il se retint de rire une seconde fois, et leva une main en l'air, comme pour s'excuser alors qu'il n'en pensait pas un mot. Bah tiens! Il faudrait maintenant qu'il prenne au sérieux un gars qui s'habille comme un riche propriétaire ou avec des guenilles blanches. Le traiter avec respect allait être difficile, mais il essaiera. Après tout, c'était vrai que Dodo avait besoin d'être crédible devant cette magnifique créature aux cheveux longs et sombres. Les origines asiatiques lui allaient vraiment bien, à cette demoiselle.
Il vit au loin une silhouette fine, un court carré noir encadrer un visage et entendit les talons de ses chaussures claquer contre le ponton. Il leva les yeux au ciel. Bah tiens, voilà la sainte ni-touche qui arrivait.

- Monsieur Elpida ! Je vous ai cherché partout !
Pourriez-vous me signer ce document s'il vous plaît ? C'est urgent.


Elle allait le déranger dehors, pour signer un vieux papier? Décidément, les urgences des uns n'étaient pas ceux des autres. Elle pouvait tout simplement le lui rappeler le matin, lorsqu'elle le croise pour lui donner son petit thé. Mais en réalité, il ne pouvait pas la blâmer. Elle faisait un très bon travail, épaulait à merveille Dodo et essayait au mieux de rendre l'Institut encore plus grand. Au fond, il admirait cette petite. Elle était plus vieille que lui, mais son visage poupon et sa petite taille lui disaient qu'elle avait l'air d'une jeune femme moins âgée que lui. Même B11 faisait plus 28 ans que cette femme.

- Docteur Barrabil.

Il esquissa un rapide sourire de politesse et hocha la tête d'un petit coup. Elle lui tendit sa main droite, qu'il saisit de sa propre main droite, tenant toujours de sa main gauche l'épaule de la beauté asiatique.

- C'est toujours un plaisir, Agnès.

Ce n'était pas un mensonge. Elle ne le dérangeait pas, et le laissait faire son travail, alors il pouvait l'apprécier. En revanche, elle était beaucoup trop pieuse pour lui. Il avait bien tenté de la séduire, mais lorsqu'il sut que ses avances n'auraient aucun impact, cela n'aurait eu aucun sens.
Quoique... Séduire une femme pieuse était risqué, mais tentant. Après tout, si elle décidait de donner son corps à celui d'Ange plutôt que de le préserver pour Dieu... Et puis, si elle criait :"Oh oui, Ange!", cela pourrait être une bonne figure catholique.
Mais il était pour l'instant en compagnie de Jimin, il ne pouvait pas s'éparpiller.
Il s'adressa à Agnès.

- Oh, tu t'occupes des venues des médecins maintenant? Je croyais que tu ne faisais que les patients.

Il ne s'était jamais vraiment intéressé à ce que faisait Agnès, mais il avait le mérite de le faire dès à présent.

- En fait, Jimin, tu vois les deux têtes les plus importantes de l'Institut. Donatien Elpida et Agnès Dessanges s'occupent de toute l'administration et de l'organisation de l'Institut. Bon, pas toute, mais une grande partie. En tout cas, c'est grâce à eux s'il fonctionne si bien.





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Invité

Invité

- Pour toi, c'est Donatien, le rectifia froidement le médecin.

Le ton de Donatien ressemblait déjà plus à celui d’un chef, soupira intérieurement Jimin. Il n’avait tout simplement aucun goût vestimentaire pour son grade. Elle pouvait sentir Ange se retenir de rire, une main lever en signe d’excuse. Mais son fou rire refoulé annulait cette excuse silencieuse. Le bruit de talons sur le bois attira son attention et elle aperçut cette petite femme à la babyface qui s’approchait d’un pas rapide d’eux.

- Monsieur Elpida ! Je vous ai cherché partout ! Pourriez-vous me signer ce document s'il vous plaît ? C'est urgent. Demanda-t-elle en lui tendant la feuille, déjà installée sur un support rigide, avec un stylo.

Elle adressa ensuite un léger salut de la tête au deuxième homme. Signe de tête que Jimin analysa comme étant dédaigneux. Elle était prête à parier que la nouvelle venue n’appréciait pas Ange. Le mot tombeur résonna dans son esprit, confirmant ses premiers doutes.

- Docteur Barrabil.
- C'est toujours un plaisir, Agnès.

Finalement, elle lui tendit la main droite, pour la lui serrer. Ange la lui saisit de sa propre main droite, tenant toujours de sa main gauche l'épaule de Jimin. Elle se retint de lever les yeux au ciel. Pas qu’elle détestait les contacts physiques, mais… Ils ne se connaissaient pas assez pour qu’il puisse la tenir aussi longtemps par les épaules. Mais pour sa couverture, elle devait faire quelques compromis.

- Non attendez ne dites rien... Mademoiselle Jalbert c'est ça ? Enchantée de vous rencontrer ! Je suis Agnès Dessanges, la secrétaire du docteur Elpida. Votre tête ne m'est pas inconnue, c'est moi qui ait traité votre dossier. Expliqua-t-elle avec un nouveau sourire.
- Oh, tu t'occupes des venues des médecins maintenant? Je croyais que tu ne faisais que les patients.

Jimin se contenta de saluer la nouvelle venue d’un sourire timide et d’un hochement de tête. Puisqu’elle savait déjà comment elle s’appelait, elle n’avait pas vraiment besoin d’ouvrir la bouche. Et honnêtement, elle avait juste hâte de se retrouver dans sa chambre et ranger ses effets personnels.

- En fait, Jimin, tu vois les deux têtes les plus importantes de l'Institut. Donatien Elpida et Agnès Dessanges s'occupent de toute l'administration et de l'organisation de l'Institut. Bon, pas toute, mais une grande partie. En tout cas, c'est grâce à eux s'il fonctionne si bien.

L’intérêt de Jimin Lee revint rapidement. Alors Agnès était aussi importante à l’Institut ? Voilà donc une autre personne de qui elle devait se rapprocher. Elle détourna son attention de la jeune femme pour poser les yeux sur son superviseur de stage, qui semblait attendre le silence pour parler.

- Je ne peux pas signer quoique ce soit si je ne suis pas à un bureau. Mais, mademoiselle Dessanges, vu que vous connaissez bien mademoiselle Jalbert, vous pouvez vous charger de l'accueillir comme il se doit.

C'était formulé comme une question mais le ton était clairement celui d'un ordre. Jimin eut l’impression que sa venue au port était seulement pour s’assurer qu’elle soit accueillie, mais qu’il aurait préféré être autre part. Chef très occupé, se rappelle-t-elle.

- Vous savez, j’ai seulement besoin qu’on me guide vers ma chambre et on peut parler du stage demain. Le voyage a été long et je suis un peu fatigué.

Ainsi elle permettait à Donatien de retourner vaquer à ses occupations et elle réussirait à se soustraire à l’attention d’Ange pour quelques heures. Elle avait besoin de souffler un peu.
avatar

Messages : 135
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 14/11/2017
Age : 29
Localisation : Sous une pile de dossiers

Secrétaire de Donatien
- C'est toujours un plaisir, Agnès.

Agnès sourit de plus belle, essayant de masquer son grincement de dents face à l’apparente sympathie du docteur Barrabil. Elle était naïve mais pas idiote. Et cette phrase suintait l’hypocrisie. Ce type dégoulinait de luxure, c’en était écœurant. D’ailleurs, sa tactique pour l’éloigner un peu de la nouvelle stagiaire n’avait pas fonctionné et elle adressa en biais un regard désolé à celle-ci alors qu’elle se présentait à elle.

- Oh, tu t'occupes des venues des médecins maintenant? Je croyais que tu ne faisais que les patients.

Elle ouvrit la bouche, prête à répliquer un peu abruptement mais elle la referma aussi sec. Elle n’avait pas le droit de se montrer agressive avec lui à chaque réplique parce qu’elle ne l’aimait pas. Ce n’était pas sympa de sa part de ne pas l’aimer déjà. Chaque créature de Dieu était digne d’être aimée. Elle essayait au mieux d’appliquer ce principe avec tout le monde mais… avec Ange, elle n’y arrivait pas. C’était viscéral, elle s’en voulait mais elle ne pouvait pas faire autrement. En même temps comment pouvait-elle apprécier un être tel que lui ? Et puis pour le coup, il était bête. Genre vraiment bête.

- Non, je ne m’occupe pas des médecins mais je suis la secrétaire de monsieur Elpida, il est donc logique que je traite le dossier de ses stagiaires.

Elle lui lança un regard appuyé avant d’ajouter.

- Le vôtre en faisait partie, si ma mémoire est bonne.

Enfin. Ce « si ma mémoire était bonne » était assez rhétorique puisqu’elle se souvenait d’avoir eu son dossier sous les yeux. Elle en savait probablement plus sur lui qu’il n’en saurait jamais sur elle.

- En fait, Jimin, tu vois les deux têtes les plus importantes de l'Institut. Donatien Elpida et Agnès Dessanges s'occupent de toute l'administration et de l'organisation de l'Institut. Bon, pas toute, mais une grande partie. En tout cas, c'est grâce à eux s'il fonctionne si bien.

Ah. Tiens. Ca elle devait dire, elle ne s’y attendait pas. Elle était d’autant plus surprise qu’il était rare qu’on reconnaisse son travail. Si on voulait de la reconnaissance, ce n’était certainement pas à Donatien qu’il fallait s’adresser. C’était bien simple, cet homme ne remarquait rien, ne disait jamais merci… A son sens, c’était son plus gros défaut : son manque d’empathie. Et elle était convaincue que si elle parvenait à lui faire voir le monde avec d’autres yeux que les siens…

- Je ne peux pas signer quoique ce soit si je ne suis pas à un bureau. Mais, mademoiselle Dessanges, vu que vous connaissez bien mademoiselle Jalbert, vous pouvez vous charger de l'accueillir comme il se doit.

Et voilà, qu’est-ce qu’elle disait ? Elle n’était pas une secrétaire, elle était une bonne à tout faire. Car ce n’était clairement pas une question, ce n’était ni plus ni moins qu’un ordre. Néanmoins, elle continua de sourire tout en se demandant comment diantre elle allait bien pouvoir s’y prendre pour récupérer son document – signé cette fois – et s’occuper de mademoiselle Jalbert. Elle ne s’étonna même pas de l’étrange remarque de son patron sur son impossibilité de signer un papier qu’elle avait pourtant attaché à un support rigide spécifiquement à cet effet, elle avait l’habitude. Ce qu’il lui fallait, c’était trouver une solution pour pallier à cette nouvelle fantaisie du médecin en chef. Mais en réalité, ce fut justement mademoiselle Jalbert qui lui apporta la solution.

- Vous savez, j’ai seulement besoin qu’on me guide vers ma chambre et on peut parler du stage demain. Le voyage a été long et je suis un peu fatiguée.
- Excellente idée ! Vous reposer vous fera le plus grand bien, d’autant plus que la journée de demain sera plutôt chargée.

Puis elle se retourna et s’adressa à son supérieur. Elle espérait que ce qu’elle allait dire ne serait pas trop directif à son goût mais elle n’avait pas trop le choix. Elle choisit donc soigneusement ses mots.

- Dois-je donc conduire mademoiselle Jalbert à ses quartiers et repasser ensuite à votre bureau pour récupérer le dossier A32 signé ?

Elle avait légèrement insisté sur le « signé », espérant de tout cœur que cette fois ce serait fait.



Ca fait toujours plaisir de voir ses efforts récompensés !

L'employée du mois 2017/2018
avatar

Messages : 627
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. En pagaille.

Médecin en chef


De retour en Enfer


Ce qui était bien avec les gilets en laine, c'était leur confort. Les manches larges et les pans qui tombent vous laisse avec cette impression d'être aussi à l'aise que dans un peignoir. De plus, ils tiennent chaud, et c'est le principe. Mais le gros point négatif de ce genre de gilet est le suivant : Donatien ressemblait à un pépé dedans. Or, l'apparence c'était primordial. Il ne pouvait plus déambuler dans les couloirs de l'Institut avec l'allure d'un vieux monsieur. Quoique, la vieillesse était supérieure à la jeunesse ...
Non, il fallait changer. Mais quoi ? Parce qu'il avait déjà essayé les pulls de Noël dans son adolescence, et en revoyant les photos, Donatien soupirait de lassitude. Il ressemblait juste à un fils à maman. Et puis il n'était pas à l'aise dans les pulls, il se sentait à l'étroit,
comme prisonnier d'une camisole. Donc on rayait les pulls.
Mais voilà, comment allait s'habiller Donatien cet hiver dans ce cas-là ? Qu'est-ce qui lui restait pour lui tenir chaud ? Il fallait un habit, blanc de préférence, qui le protégerait du froid tout en mettant en évidence l'élégance de sa silhouette. Pourquoi pas les cols roulés ?
Il fallait qu'il en commande.
Ha, mais il devait signer ce papier. Et il irait bien regarder Lys manger juste après. Comme ça. Pour se détendre.
- Dois-je donc conduire mademoiselle Jalbert à ses quartiers et repasser ensuite à votre bureau pour récupérer le dossier A32 signé ?

C'était la voix d'Agnès. Donatien avait écouté toute la conversation mais ne l'avait pas entendue. Il y avait bien plus important. Il hocha alors la tête pour répondre à sa secrétaire. Puis il jeta un coup d'oeil sur ce fichu dossier A32. Quelle plaie. Il n'était pas juste une signature, il était bien plus que cela.
Bon, il allait s'occuper de tout cela.

- Au plaisir, mademoiselle...

Et mince, son nom déjà ? Elle ne s'appelait pas "mademoiselle la stagiaire". Il devait lui montrer qu'il avait beaucoup de connaissance, qu'il avait mémorisé son nom.

- Mademoiselle Jalbert.

Ouf, sauvé par sa mémoire. Il adressa un signe de tête poli à Ange et abaissa ses lunettes de soleil pour lui lancer un regard lourd de sous-entendu : interdiction de jouer les jolis-coeurs avec ces dames-là.
Les lunettes de nouveau sur le bout de son nez, il salua également sa secrétaire. Puis il tourna les talons et se dirigea vers son bureau. Il avait une signature et une commande cols roulés qui l'attendait.




Hors RP:
Voilà je m'en vais \o C'était l'apparition de Dodo haha ! Merci pour ça, pour une fois il n'était pas un cinglé !




Donatien t'honore de sa parole en #0099ff
avatar

Messages : 346
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24

Médecin
Agnès lui lança une réplique assez cinglante, mais il l'ignora avec un large sourire. Mais après le long mutisme de Jimin qui devait tenter de comprendre la situation, elle osa prendre la parole. Et là, il s'y intéressa.

- Vous savez, j’ai seulement besoin qu’on me guide vers ma chambre et on peut parler du stage demain. Le voyage a été long et je suis un peu fatigué.

Il retira alors sa main de ses épaules et reprit la poignée de la valise. Et dire qu'il n'avait pas pensé à ça! A son confort, à sa relaxation. Ange leva les yeux au ciel, exaspéré par sa propre incapacité à réfléchir convenablement aux besoins d'une demoiselle qui venait de faire un long voyage. Il allait lui répondre, mais la secrétaire lui coupa l'herbe sous le pied. Et deux fois qui plus est!
Mais, comme à son habitude, il ne montra en rien son agacement et continua inlassablement de sourire.

- Au plaisir, mademoiselle...

Ange prit un air étonné. Pourquoi il hésitait à prononcer son nom? Ce pourrait-ce que...? Non, impossible. Il connaît tout le monde. Dodo est tellement consciencieux qu'il serait prêt à apprendre les autres prénoms de ses patients, s'il y en a.

- Mademoiselle Jalbert.

Et tout rentra dans l'ordre. Dodo lui adressa un signe de la tête, comme pour lui dire qu'ils se retrouveront plus tard, appuyé par... Un regard indescriptible. En fait, Ange avait une hypothèse sur ce regard, mais venant de son collègue, il hésitait à saisir ou non le sens. Ce pourrait-il qu'il... Non...
Ange cligna des yeux, puis laissa son côté simple prendre le dessus sur le côté manipulateur : il ne devait pas penser à mal. Ce regard ne signifiait rien. Ange en était convaincu.
Il s'accorda tout de même une petite taquinerie.

- A plus tard, Monsieur Elpida!

Ces mots sonnaient tellement faux dans ses oreilles, tant il n'avait pas l'habitude de l'interpeller ainsi. "Monsieur Elpida". Il mima un air de dégoût. Arf, il n'était pas fait pour respecter son ami, en fin de compte. Il préférait largement l'appeler "Donatien" s'il devait se montrer respectueux.
"Monsieur Elpida"... Il en frissonnait d'horreur.
Cependant, il avança de quelques pas, et se retourna vers les deux jeunes femmes - quoique, pour Agnès, le mot "jeune" est sans doute abusif - et leur offrit un de ses sourires les plus séduisants :

- Mesdemoiselles, je vous accompagne. Ne serait-ce que pour aider à porter toutes ces affaires...

Et sans doute passer plus de temps avec Jimin.





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Invité

Invité

- Excellente idée ! Vous reposer vous fera le plus grand bien, d’autant plus que la journée de demain sera plutôt chargée.

Chargée ? Elle n’avait aucun mal à le deviner. Ça avait été semblable durant ses stages précédents. La seule différence cette fois-ci, elle n’avait pas son professeur derrière elle pour la conseiller.

- Dois-je donc conduire mademoiselle Jalbert à ses quartiers et repasser ensuite à votre bureau pour récupérer le dossier A32 signé ?

Jimin Lee passa son regard entre Agnès et Donatien sans dire un mot. La façon que la secrétaire avait d’insister sur le mot signé semblait indiquer que ce document était vraiment important. Puis le docteur en chef se tourna vers elle :

- Au plaisir, mademoiselle...

Devant le temps de pause hésitant de son superviseur de stage, Jimin haussa un sourcil intrigué. Avait-il un blanc de mémoire ? Elle ne pourrait pas lui en vouloir, il avait tant de chose à s’occuper en tant que chef des médecins.

- Mademoiselle Jalbert.

Finalement il s’en souvenait. Tant mieux dans un sens. Aucun malaise ainsi. Elle le salua d’un signe tête poli avant qu’il ne se tourne vers Ange. Le regard qu’il lui jeta laissa Jimin perplexe. Il semblait le mettre en garde sur quelque chose. Quoi ? Elle l’ignorait. Mais en fait ça lui était bien égal en même temps.

- A plus tard, Monsieur Elpida!

Jimin tourna les yeux vers Ange et le regarda se placer devant Agnès et elle.

- Mesdemoiselles, je vous accompagne. Ne serait-ce que pour aider à porter toutes ces affaires...

Gentlemen. C’était au moins ça.

- Merci, docteur Barrabil. Je dois avouer que j’ai un peu abusé avec mes bagages. Mais je n’aime pas particulièrement les bateaux, alors je préfère limiter mes voyages à leur bord. Déjà qu’à ce temps-ci de l’année, la température est de plus en plus froide.

HRP:
Vous avez attendu une éternité pour pas grand chose me semble. Désolée, Jimin a pas grand chose à dire pour le moment ^^'
avatar

Messages : 135
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 14/11/2017
Age : 29
Localisation : Sous une pile de dossiers

Secrétaire de Donatien
Agnès soupira légèrement de soulagement en voyant Donatien acquiescer à sa proposition. Heureusement que sa tournure de phrase était passée. S’il s’était braqué et avait refusé, ça aurait été d’un compliqué pour elle de réussir toutes ses tâches en même temps ! Elle préférait ne pas trop y penser. Elle nota de façon très passive la pause que marqua son patron avant de prononcer le nom de sa stagiaire. S’il avait hésité plus longtemps, elle le lui aurait soufflé mais elle n’en eut pas besoin. Pourtant elle venait de le lui répéter à peine dix secondes auparavant mais Donatien était comme ça. Tel qu’elle le connaissait, pour l’instant, Jimin Lee Jalbert devait être dans sa tête « la stagiaire » et elle le resterait jusqu’à ce qu’ils commencent à mieux se connaître. Tant qu’elle ne présenterait pas d’intérêt particulier pour lui, il ne s’embêterait pas à enregistrer son nom, à part pour lui signaler qu’il était une personne exceptionnellement parfaite et qui savait tout sur tout. Elle le savait, elle était passée par là. Elle avait longtemps été « la secrétaire » avant de devenir « Agnès », et encore, des fois elle doutait d’avoir réussi à passer complétement de sa fonction à son individualisation.
Elle regarda donc son patron s’éloigner comme s’il était la seule chose digne d’intérêt ici… ce qu’il pensait effectivement probablement. Mais un jour elle réussirait à l’intéresser aux autres, elle en était convaincue !

- A plus tard, Monsieur Elpida!

La voix d’Ange résonnant dans l’air la fit sortir de ses pensées et de ses analyses de la psychologie donatienne. Et ce fut pour la faire grincer des dents. Manquer de respect, comme ça, à son patron ! Dont il se disait l’ami ! Et devant elle en plus ! Tsss… Ce type méritait l’Enfer, en dépit du nom – tellement mal choisi – que ses parents lui avaient donné. Elle serra les poings. Rester calme. Rester souriante. Faire son job. Ne plus le revoir de la journée. Elle avait sa dose.

- Mesdemoiselles, je vous accompagne. Ne serait-ce que pour aider à porter toutes ces affaires...

Agnès leva les yeux au ciel. Il essayait de se faire passer pour un gentleman mais ça ne prenait pas avec elle. Tout ce qu’il voulait, à coup sûr, c’était accompagner Jimin jusqu’à sa chambre. Voire dans sa chambre. Et ça, elle ne le laisserait pas faire, aussi sûr que la terre était ronde et tournait autour du soleil. Jimin lui attirait de la sympathie et il était hors de question qu’elle l’abandonne avec un goujat pareil ! Solidarité féminine.
Elle s’apprêta donc à envoyer Ange voir ailleurs si elles y étaient, préférant se débrouiller avec la jeune asiatique, même si elle avait un peu exagéré sur le nombre de bagages. Mais celle-ci prit la parole avant elle.

- Merci, docteur Barrabil. Je dois avouer que j’ai un peu abusé avec mes bagages. Mais je n’aime pas particulièrement les bateaux, alors je préfère limiter mes voyages à leur bord. Déjà qu’à ce temps-ci de l’année, la température est de plus en plus froide.

Bon. Elle ne pouvait pas aller contre sa volonté. Et puis elle comprenait aussi pour le bateau. Bon. Soit. Tant qu’Ange était là, il pouvait bien donner un coup de main et servir à quelque chose d’autre qu’à l’agacer pour changer.
Elle se pencha pour changer ses chaussures et remettre ses baskets, ce serait plus pratique que ses talons pour aller du port au bâtiment, surtout en portant des sacs. Elle en saisit un au hasard, laissant Ange s’occuper des plus lourds. C’était un homme, c’était donc dans l’ordre des choses. Puis, parce que c’était à elle que Donatien avait demandé de conduire Jimin jusqu’à sa chambre, elle reprit les choses en main.

- Suivez-moi Jimin, il y a une petite trotte jusqu’au bâtiment des médecins mais vous allez voir, la promenade est agréable.

Enfin, sauf en ce qui concernait cette satanée partie de la forêt qui avait brûlé. Ca lui donnait des frissons dans le dos.
Puis elle réalisa ce qu’elle venait de dire.

- Oh, ça ne vous dérange pas que je vous appelle Jimin j’espère ?


D’habitude elle attachait énormément d’importance à appeler les gens pour leur grade, ou leur statut et leur nom, c’était sa manière à elle de témoigner son respect mais là, son prénom lui avait échappé. Et ce n'était même pas son prénom en entier en plus ! Elle se montrait beaucoup trop familière. Peut-être était-ce dû à ce sentiment qu’elle avait qu’elles pourraient bien s’entendre. En tout cas, elle espérait qu’elle ne s’en formaliserait pas. Au moins, elle ne l’avait pas tutoyée.
Puis elle prit la direction du bâtiment, continuant à papoter avec Jimin tout en prenant bien soin d’ignorer copieusement Ange. La seule chose qui lui importait, c’était que les bagages arrivent à destination et qu’il décampe ensuite.
avatar

Messages : 346
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24

Médecin
Il ignora royalement la réaction de la secrétaire. Elle devait rester à sa place. S'il décidait qu'il les aiderait, il les aiderait. Et puis, en quoi cela lui posait un problème, qu'il porte des bagages? Il ne la comprenait pas.

- Merci, docteur Barrabil. Je dois avouer que j’ai un peu abusé avec mes bagages. Mais je n’aime pas particulièrement les bateaux, alors je préfère limiter mes voyages à leur bord. Déjà qu’à ce temps-ci de l’année, la température est de plus en plus froide.

Voilà une réaction normale qui méritait un sourire sincère. Il saisit la poignée d'une autre valise. Le voila portant trois bagages, il ne pouvait pas faire plus serviable.
Quand Agnès eut fini de changer ses pompes, elle se décida à parler. Il s'en serait bien passer.

- Suivez-moi Jimin, il y a une petite trotte jusqu’au bâtiment des médecins mais vous allez voir, la promenade est agréable.

Donc il allait servir de potiche? Si la secrétaire pensait ça, elle se mettait le doigt dans l'oeil. Bien qu'elle aidait grandement au bon fonctionnement de l'Institut, et surtout à l'attribution des patients, elle n'en restait pas moins une secrétaire. Ce n'était pas elle qui se salissait les mains. Ou alors, uniquement avec de l'encre. Et encore.

- Oh, ça ne vous dérange pas que je vous appelle Jimin j’espère ?

Si Dodo l'avait appelée "Mademoiselle Jalbert", et que Agnès l'appelait "Jimin"... Lee était son second prénom? Ou était-il rattaché à son prénom ou son nom?
Il avait l'impression, au fur et à mesure qu'ils avançaient, qu'il était plus un homme de main de bas étage plutôt qu'un médecin serviable. Ce n'était pas son travail de porter ces valises, et d'ailleurs, à cette heure-ci, il devrait sans doute être ailleurs. Et elles l'ignoraient? Cette Agnès... "Elle aime tout le monde", tu parles. Et si elle croyait qu'il n'allait rien faire, elle se mettait le doigt dans l'oeil, cette pauvre fille. Et pourtant, il avait fait des efforts envers elle, alors pourquoi autant de rancoeur alors qu'il ne lui avait strictement rien fait? Pire, il n'avait même pas vraiment tenter de la séduire, et il était déjà en train d'abandonner de le faire. Alors quoi? Elle le détestait pour le détester? Et bien, si c'était ça la religion, il était bien heureux d'être athée.
Il s'avança un peu plus, se mettant au même niveau qu'elles. Il prit soin de se placer à côté de Jimin, bien sûr.

- Excuse-moi, mais j'avais une question qui me passait par la tête... Lee, fait-il parti de ton prénom ou de ton nom de famille? Ou alors c'est ton second prénom?

Il ne savait pas ce qu'elle avait mis dans ces bagages, mais cela commençait à faire lourd et il avait l'impression que ses épaules se disloquaient. Et pourtant, ce n'était pas comme si il n'était pas en bonne forme physique, loin de là.
Il essaya malgré tout de garder sa bonne humeur. Il n'allait pas laisser Agnès le mettre en rogne.
Il se mit à réfléchir, le temps qu'elle donne sa réponse... Vu la réaction de la secrétaire, c'était certain qu'une fois les valises déposées, elle allait le renvoyer comme un malpropre. De toute façon, ce n'était pas comme si elle le traitait différemment. Elle devrait apprendre où est sa place...
Alors, il prit la décision lui-même.

- Au fait, je dépose les bagages et je m'en vais. Je serai rester avec plaisir mais j'ai du travail.

Il continua de les suivre, s'introduisant tout de même dans leur conversation.





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Invité

Invité

Jimin Lee fut étonnée que la secrétaire de Donatien prenne le dernier pack sac qu'elle avait à l'épaule, mais elle ne dit rien. Elle aurait été capable de le trainer malgré son sac à main autour du coup, de son sac à dos et de sa dernière valise. C'était de transporter les six qui était difficile et Ange en avait déjà prit deux. Dont le plus lourd. Le pauvre. Non trois, remarque-t-elle avec un petit sursaut lorsqu'il prend sa dernière valise des mains.

- Suivez-moi Jimin, il y a une petite trotte jusqu’au bâtiment des médecins mais vous allez voir, la promenade est agréable.

Jimin ? Elle devait croire que Lee était dans son nom de famille. Quoique... Si elle avait lu son dossier avant de le passer à son patron, elle devait bien avoir vu que Lee faisait partie de son prénom.

- Oh, ça ne vous dérange pas que je vous appelle Jimin j’espère ?

Jimin n'eut pas le temps de répondre qu'Ange se plaça à sa hauteur pour lui poser sa question.

- Excuse-moi, mais j'avais une question qui me passait par la tête... Lee, fait-il parti de ton prénom ou de ton nom de famille? Ou alors c'est ton second prénom?
- Il fait partie de mon prénom. À la base c'est un nom de famille en Corée du Sud, ma mère a décidé de le mettre dans mon prénom. Tout le monde se trompe et pense que c'est mon premier nom de famille. Ou un second prénom. Mais c'est vraiment Jimin Lee en deux mots mais c'est mon prénom complet. C'est compliqué dans un sens, termine-t-elle avec un petit rire gênée.

C'était toujours comme ça quand elle devait expliquer son prénom. Qui n'allait pas du tout avec son nom de famille d'origine germanique. Un coup d'oeil aux épaules du médecin et elle eut l'impression qu'elles étaient plus voutées que plus tôt. Sa valise pleine de livres devait peser vraiment lourd. Elle savait qu'elle aurait dû les répartir dans chaque bagage pour répartir le poids. Parfois elle manquait d'idée pratique.

- Au fait, je dépose les bagages et je m'en vais. Je serai rester avec plaisir mais j'ai du travail.

Jimin était étonnée par cette annonce, elle l'aurait cru plus... Collant ? Ou plutôt persistant. Mais bon, il devait bien avoir du travail qui l'attendait en tant que médecin.

- Vous semblez épuisé, s'inquiète-t-elle. J'aurais dû avoir la brillance d'esprit de répartir mes manuels de cours. Je peux reprendre une de mes valises pour vous soulager d'un poids. J'aurais meilleure conscience, insiste-t-elle en tentant de reprendre l'une d'entre elle.

Il ne manquerait plus qu'il se blesse par sa faute. Elle détestait l'Institut, mais Ange Barrabil ne lui avait encore rien fait. Des plans qu'elle se sente obligée de lui masser les épaules pour se faire pardonner. Quoiqu'elle n'avait pas l'impression que ça le dérangerait, lui. Alors qu'ils arrivaient à la lisière de la forêt, Jimin Lee écarquilla les yeux.

- Oh mon dieu ! Qu'est-ce qui est arrivé à la forêt ?

Elle était toute brûlée ! Et les cendres étaient encore si fraîche. Qu'était-il arrivé durant la dernière année ? Ou plutôt, que c'était-il passé ces six années durant son absence ?

HRP:
Je me suis permise de nous avancer dans la géographie et souligner à nouveau implicitement qu'elle a déjà vécu sur l'île ^^
avatar

Messages : 135
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 14/11/2017
Age : 29
Localisation : Sous une pile de dossiers

Secrétaire de Donatien
- Excuse-moi, mais j'avais une question qui me passait par la tête... Lee, fait-il parti de ton prénom ou de ton nom de famille? Ou alors c'est ton second prénom?

Le visage d’Agnès se figea dans une expression agacée. Elle avait posé une question la première. De quel droit ce type s’autorisait à lui couper la parole de la sorte ? Surtout pour une question aussi débile. Même si en réalité elle réalisait qu’elle était un peu un juste. A moins d’avoir vu son dossier – et elle était l’une des seules de l’Institut avec madame Dubois à l’avoir vu – il ne pouvait pas le savoir. Mais à présent elle était horriblement agacée alors plus rien de ce qu’il ne dirait ne trouverait grâce à ses yeux. Elle prit donc le pari de se taire, pour éviter de lâcher une grossièreté tout aussi horrible et n’écouta plus que d’une oreille distraite la conversation.
Tout ce qu’elle en retint, ce fut que le docteur Barrabil avait l’intention de s’en aller après avoir déposé les bagages, ce qui lui laissa un sentiment mitigé. D’une part, ça lui épargnait des efforts et d’autre part... à sa grande honte elle devait s’avouer qu’elle aurait adoré le mettre à la porte contre son gré. Elle se signa discrètement, espérant que Dieu lui pardonnerait ce péché d’orgueil.
Elle avançait un peu en avant lorsqu’une exclamation de mademoiselle Jalbert la fit se retourner. Oui, elle avait décidé de l’appeler mademoiselle Jalbert puisqu’elle ne lui avait pas répondu lorsqu’elle lui avait demandé si elle pouvait l’appeler Jimin. Elle avait considéré que ce silence devait être un non.

- Oh mon dieu ! Qu'est-ce qui est arrivé à la forêt ?

Décidemment de mauvaise humeur, Agnès faillit ne pas lui répondre mais à la réflexion… mademoiselle Jalbert ne lui avait rien fait de mal, elle ne méritait pas qu’elle passe sa colère sur elle. Elle avait pris l’habitude de ne plus regarder les alentours quand elle faisait le trajet, tant le paysage et la signification symbolique qu’elle lui donnait la mettait mal à l’aise. C’était la première fois depuis plus d’un mois qu’elle s’attardait visuellement sur les cendres. Quelques plantes commençaient à revenir timidement, ramenant un peu de couleurs et de vie dans cet aplat désolé.

- Eh bien c’est une bonne question. Un incident entre des patients et des vigiles mais on n’a jamais vraiment su déterminer les responsabilités.

Vu son passé de patiente à l’Institut, la demoiselle devait en effet être choquée entre la forêt luxuriante de ses souvenirs et le tapis noir qui s’étalait désormais aux yeux de tous. Agnès devait vraiment faire en sorte de convaincre Donatien de faire appel à un paysagiste. Les patients aimaient beaucoup cette forêt qui leur garantissait un peu plus d’intimité et de la verdure, loin des couloirs aseptisés et des salles de soins.
Heureusement, ce paysage déprimant serait bientôt derrière eux : le bâtiment se dressait déjà devant eux.



Ca fait toujours plaisir de voir ses efforts récompensés !

L'employée du mois 2017/2018
avatar

Messages : 346
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24

Médecin
- Il fait partie de mon prénom. À la base c'est un nom de famille en Corée du Sud, ma mère a décidé de le mettre dans mon prénom. Tout le monde se trompe et pense que c'est mon premier nom de famille. Ou un second prénom. Mais c'est vraiment Jimin Lee en deux mots mais c'est mon prénom complet. C'est compliqué dans un sens.

Il ne refera pas l'erreur. Jimin était donc comme un surnom pour elle. C'est comme si on appelait Ange... Angounet? Son prénom était déjà suffisamment court pour ne pas avoir à recourir à un surnom. Cependant, il fera attention à ne pas l'appeler "Jimin" mais à utiliser son prénom en entier, "Jimin Lee".
Il vit Agnès se détacher de la conversation, et Ange fut assez satisfait. C'est bien, montre le chemin, secrétaire. Ça va te faire les pieds, tiens. Prends la mouche, ça t'apprendra à manquer de respect à tes supérieurs.

- Vous semblez épuisé. J'aurais dû avoir la brillance d'esprit de répartir mes manuels de cours. Je peux reprendre une de mes valises pour vous soulager d'un poids. J'aurais meilleure conscience.

Il s'éloigna d'un pas, l'air surpris. Cela lui faisait bizarre. Cela faisait très longtemps que personne ne s'était inquiété pour lui, que ce soit pour ses maux physiques ou ses maux émotionnels. Il était, à dire vrai, assez déstabilisé.
Heureusement, elle s'exclama sur l'état de la forêt avant de piquer un sac et de s'apercevoir de la surprise du médecin. Et sans le savoir, Agnès la secrétaire l'avait sorti d'un mauvais pas.

- Eh bien c’est une bonne question. Un incident entre des patients et des vigiles mais on n’a jamais vraiment su déterminer les responsabilités.

Ce qui était bien, c'était qu'elle se contentait d'expliquer des choses à la nouvelle stagiaire et non à sympathiser avec elle. De toute façon, de ce qu'il avait compris, elle était suffisamment occupée à faire la maman auprès des patients. Sans doute pour "expier ses pêchés" et ne plus sentir sa mauvaise conscience. De toute évidence, les religieux étaient tous pareils. Que ce soit de nos jours où à l'époque, hormis la société qui a changé, la religion a toujours fonctionné de la même façon - ou presque. On aime que ce qui nous arrange, en ignorant/tuant ce qui nous arrange en faisant passer ça pour "la volonté de Dieu".
Cela amusa Ange de voir cette femme croire en quelque chose d'aussi immatériel et non prouvé que "Dieu". Porter ce prénom lui faisait d'autant plus plaisir, juste pour énerver la secrétaire.

Le Bâtiment lui apparaissait enfin, heureux de pouvoir poser bientôt les valises. En arrivant devant la porte, il l'ouvrit et la laissa ouverte pour permettre aux dames d'enter à leur tour. Enfin, il appela quelqu'un pour prendre les bagages. S'il les portait pendant encore une minute, son dos ne lui pardonnera pas.
Il posa les affaires sur le sol délicatement et s'étira.

Il s'approcha de Jimin Lee et lui tendit la main :

- Je dois y aller à présent. Quelqu'un viendra prendre tes affaires et te les apportera. Encore désolé, mais j'ai des choses à faire. A bientôt, j'espère. Et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à m'appeler.

Il termina en un sourire, puis regarda Agnès. Il n'avait pas envie de se montrer sympathique avec cette femme, mais se força tout de même. Il ne prit pas la peine de lui tendre la main, puisqu'il la rangea dans sa poche.

- Agnès, je te souhaite de continuer à faire du bon travail. Prends bien soin de Jimin Lee.

Il quitta le bâtiment en leur adressant un dernier sourire - enfin, surtout à Jimin Lee - puis se dirigea vers le Bâtiment des consultations. Il en aura fait, de la marche. Bientôt, il pourra se reposer en prenant un bon café chaud.





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Invité

Invité

- Eh bien c’est une bonne question. Un incident entre des patients et des vigiles mais on n’a jamais vraiment su déterminer les responsabilités.

Vraiment ? À quel point les choses s'étaient-elles empirées depuis son départ ? Et incapable de déterminer les responsables ? Jimin Lee n'avait aucun mal à imaginer que c'était une autre façon pour cacher les agissements peu orthodoxes des employés de l'Institut. La forêt, c'était... C'était comme un paradis au milieu de cet enfer. Jamais un patient n'y mettrait le feu. Il n'y avait pas meilleur endroit pour fuir les médecins et souffler un peu. Elle mettrait sa main à couper que les vigiles avaient utilisé le feu pour couvrir quelque chose de répréhensible. Mais elle se garda bien d'ouvrir la bouche pour commenter la réponse de la secrétaire.

Le reste du trajet se passa dans le silence, jusqu'à ce qu'ils atteignent le Bâtiment. Jimin remercia Ange d'un mouvement de tête en passant la porte qu'il tenait ouverte et se tourna vers lui lorsqu'il posa ses bagages au sol. Il s'approcha d'elle en lui tendant la main, qu'elle serra rapidement. Après tout, il avait porté ses deux valises et l'un de ses sacs. Il faudrait qu'elle le remercie comme il se doit dès qu'elle le reverrait. Peut-être lui apporter un café avant l'une de ses consultations.

- Je dois y aller à présent. Quelqu'un viendra prendre tes affaires et te les apportera. Encore désolé, mais j'ai des choses à faire. A bientôt, j'espère. Et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à m'appeler. Agnès, je te souhaite de continuer à faire du bon travail. Prends bien soin de Jimin Lee.

Jimin Lee le remercia une dernière fois avant qu'il ne quitte le bâtiment, puis elle se retourna vers Agnès. Il ne manquait plus que l'employé appel par Ange arrive pour emmener ses valises jusqu'à sa chambre. Et parano comme elle pouvait l'être, elle refusait de quitter du regard ses bagages. Pas question de les laisser là le temps que la secrétaire de Donatien lui montrait où se trouvait sa chambre. Du coup, autant entamer la conversation en attendant.

- Alors... Vous travaillez depuis longtemps pour monsieur Elpida ?

HRP:
Je te laisse commencer ta réponse dans le bâtiment et poursuivre avec notre rp entre filles ^^

Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 23 Sep - 5:26