show me how beautiful is your soul ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiche finie show me how beautiful is your soul ♥

Message par Donatien le Dim 12 Mar - 18:03


Institut espoir

avatar 200*320

Informations essentielles

Nom : ELPIDA
Prénom : Donatien
Surnom :
Âge : 27 ans
Capacité/Maladie :
Groupe : Médecin
Numéro du patient :
Occupation : J'ai mes trois chouchous ♥

Profil Psychologique

merci de ne pas modifier cette imageDonatien est un adulte calme et posé. Il réfléchit avant d'agir. Il ne se précipite jamais tout comme il ne lance jamais dans une entreprise à risques. Égocentrique, narcissique, et perfectionniste, il a besoin que tout soit fait selon ses plans. Il accepte difficilement l'idée d'avoir tort et est constamment en quête de perfection. Jamais au repos, son esprit est sans cesse agité. Rien ne l’effraie puisque son égo le gonfle de confiance en soi.
Donatien est un type assez étrange puisqu'il met la pureté sur un piédestal. Son quotidien, sa manière de vivre et ses buts ont tous un rapport avec cette idée de beauté dans la pureté. Son alimentation en est un exemple; en effet, pour lui grignoter se résume à croquer dans une tomate plutôt qu'éclater un paquet de chips. Ses produits, esthétiques et alimentaires, sont bios également.
Ainsi, Donatien est passionné par la beauté innocente. Il est très exigeant dans ses choix quotidiens, mais également ses choix de patients. Il n'en a que trois car très peu remplissent les critères qui lui conviennent.
Donatien ne perd jamais son sang-froid, et c'est également un sadique né. Son obsession pour la pureté tourne à la perversité, même s'il ne l'avoue pas. Par ailleurs, il appelle ses patients, fille ou garçon, "mes beautés".
Donc si Donatien a les qualités suivantes; réfléchi, posé, attentif et passionné, il n'en reste pas moins un pervers narcissique beaucoup trop obsédé par la beauté innocente..

Physionomie

L'allure de Donatien fait écho à son caractère. Sa démarche est lente, comme si chaque pas devait mettre en exergue sa grâce. Chaque geste compte pour ce perfectionniste afin de paraître aussi beau que possible. D'ailleurs, s'il n'est pas particulièrement beau, il émane de lui une aura et un charisme bienveillant. De ce fait, à première vue, avec ses chemises blanches, ses épaules légères, son torse fin et son sourire de circonstance, on lui accorde rapidement sa confiance. Et, si sa voix grave et suave, ne grimpant jamais dans les octaves, rassure, ce trop plein de calme peut paraître suspect. Et c'est le cas; on comprend rapidement que quelque chose cloche. Ses cols de chemises sont pliés au millimètre près, les pans sont ouverts sur ses pantalons pâles sans jamais virevolter dans tous les sens. Son visage allongé finalement n'a pas juste l'air calme mais est atrocement froid. Enfin, sa chevelure blanche se dessine autour de lui telle une auréole, mais en s'attardant plus, cette couleur anormale pour des cheveux arrache quelques frissons mal à l'aise. Ses yeux noisettes qu'on pourrait presque croire doré luisent constamment, comme s'il scrutait chaque âme se dressant sur sa route.

Biographie

 L'avenir de Donatien s'est dessiné à sa naissance sans qu'on ne lui laisse la chance de choisir; dès son plus jeune âge son père l'a formaté à devenir le successeur de l'Institut Espoir. En effet, son père est le dirigeant de l'établissement et Donatien avait rarement du temps libre; soit il travaillait assidûment à et pour l'école, soit il accompagnait son père à son travail. Son père exigeait de lui que ses notes soient parfaites, renforçant son caractère méticuleux. D'ailleurs, son prénom aurait dû lui mettre la puce à l'oreille concernant son destin; son père a choisi le prénom de Donatien de Sade, ou autrement dit; le Marquis de Sade, celui dont le nom de famille a donné le mot sadique.
      L'Institut étant situé sur une île isolée, Donatien y allait pour le week-end et son père n'était jamais à la maison. C'est pour cela que sa mère, après avoir été entretenue par un amant, a demandé le divorce. Donatien ne la voit qu'une fois par an. Cette situation ne l'a jamais dérangé puisqu'étant un solitaire. Par ailleurs puisque son père travaillait à l'étranger et que sa mère avait déménagé avec son nouveau mari, Donatien fut placé en internat dès sa dernière année de collège. On l'avait habitué au sadisme présent dans l'Institut Espoir alors qu'il n'était qu'un enfant, alors pour lui la perversité n'avait rien de mal. De ce fait, dès qu'il fut seul, ce sadisme s'accrut. Il n'avait que quatorze ans, et comme n'importe quel adolescent il se cherchait. Cette quête de soi le renfermait sur lui-même. Il flinguait ses heures de sommeil en traînant sur le net, tapant tous les mots clés possibles et inimaginables sur les sites à caractère pornographique, tentant de trouver qu'est-ce qui l'attirait sexuellement. Et puis sa solitude le tuait à petit feu. Il se sentait anormal, alors il poursuivit sa recherche de soi par tous les moyens possibles. Cela passait par des teintures, des styles vestimentaires, et puis finalement, ses lacérations sur le bras. Et lorsqu'il réalisa à quel point voir son sang le soulageait, il comprit où se situait le bonheur.
Il cessa de se faire du mal lorsqu'il fut en couple pour la première fois, au milieu de son année de troisième.
        C'était une jeune fille à la peau pâle et aux lèvres comme le sang. Il refusait de coucher avec elle, de peur de la souiller. Mais, parce qu'il n'était plus violent envers lui-même, il avait besoin de voir la souffrance ailleurs. Il ne l'attendit pas; il la provoqua. Il violentait sa petite-amie, encore et encore. Plus elle criait, plus elle pleurait, et mieux il se sentait. Cette fille partit au bout de quelques semaines, ne pouvant plus le supporter, mais il vit cela comme un abandon.
      Alors au lycée, il se trouva un copain. Puis deux. Puis trois. Il découvrit quelque chose de beau dans l'acte sexuel, dans les rougeurs sur les joues lors de l'orgasme, dans ce corps allongé sous son poids, dans ce corps dominé qui ne demandait qu'à ressentir un vertige exaltant. Donatien enchaînait les amants, se fichant de leur sexe tant qu'ils se laissaient dominés, ne s'attachant à personne, restant dans cette solitude qui lui seyait si bien. Coucher l'empêchait de de faire mal à autrui. Et puis, des cris restaient des cris.
Lycéen, il n'avait pas d'amis, mais les meilleures notes. On le pensait studieux - ce qu'il était, sérieux et tranquille - à nouveau ce qu'il était, mais tous ignorait ce besoin étouffant qui l'attachait aux corps si beaux de l'autre.
      Le bac en poche, Donatien rejoignit aussitôt son père sur l'île. Là, il reçut une formation complète jusqu'à ses vingts ans avant de devenir médecin, puis, à ses vingt-cinq ans, médecin en chef. A l'Institut, tous le respecte. A nouveau, son aura est si apaisante qu'on pourrait préférer se reposer près de lui plutôt que sur un lit. Cependant, ceux qui le connaissent - Expériences ou collègues ayant été des amants, éprouvent un sentiment de crainte mélangé à cette émotion de tranquillité. Et si des rumeurs courent à son sujet sur son drôle de sadisme, personne n'ose s'interposer. Donatien paraît détenir le pouvoir; il est le fils du directeur, médecin en chef et ne s'occupe pas d'une catégorie particulière mais juste de trois patients qu'il a soigneusement et longuement choisi.

À propos de vous...

Bonjour bonjour! Je suis l'administrateur! C'est le premier forum que je crées, mais je rp depuis des années ...! Sinon j'ai vingt ans, j'adore écrire/lire/écouter de la musique/dessiner/etc. J'aime bien les yaourts et je déteste le thon Sad Soyons amis !

Institut Espoir

(c) atols for institut espoir

Messages : 268
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 20
Localisation : A une soirée mondaine, pour l'ouverture d'une nouvelle aile.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum