La Bible selon l'apôtre Aeden
 :: Autre :: Flood :: Le coin des Artistes

Messages : 92
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
W133
Jeu 21 Déc - 21:17
La Bible selon l’apôtre Aeden.



Avec la contribution d’Amalia pour la mise en page

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite

Inspirée de Sherlock et Lastie

Enjoy

ACTE I
Metteuse en scène : Amalia
Régisseuse assistante : Adélys
Acteurs : Alexander le Génie, Aeden, Dodo, Ange,
Personnage fictif de la comédie romantique : Jimin Lee
Lore : costumière, sœur d’Alexander
Allumeur (rôle : clarté dans le théatre) :Ulysse
Moucheur de chandelle (rôle : obscurité) : Hyppolite
Décoratrice : Atsu



Scène 1 : Alexander, Amalia

Alexander:
Je refuse. Je ne gaspillerais pas mon précieux temps pour des choses aussi futiles. Sachez que je suis un comédien de renom, avec une réputation.

Amalia :
Mais très cher, sans vous, je ne pourrai mettre en scène la merveilleuse comédie romantique dont nous avions parlé. N’oubliez point que vous m’êtes redevable. Je voulais la diffuser sous forme de comédie-réalité. Ce nouveau format aurait fait les grandes pages de la critique.

Alexander, sur un ton péremptoire :
Il suffit. Laissez-moi désormais, j’ai du travail. Je ne suis pas votre homme à tout faire.  

Amalia :
Ne faites pas votre diva mon bon ami, ce n’est qu’un baiser dans un jeu de comédiens, ne me dites pas que vous n’avez jamais embrassé une demoiselle.

Alexander, l’air gêné :
Bien sûr que si.

Amalia :
Le problème ne viendrait tout de même pas de ce cher Aeden, il à tant travailler pour obtenir ce rôle.

Alexander :
Puisque vous ne voulez rien savoir, c’est moi qui m’en vais.  

Alexander quitte la pièce, drapé dans sa dignité.




Scène 2 : Dodo, Ange, Adèlys

Ange :
Très cher, votre nouvelle tenue de soirée vous va à ravir.

Dodo :
Cessez donc vos flatteries, ma tenue est la même qu’hier. Vous l’auriez remarqué si vous faisiez un peu plus attention à moi et moins à cette Jimin Lee.

Ange :
Mais voyons, ne soyez pas sur la défensive. Ce n’était là qu’un compliment.

Dodo :
Dites plutôt l’un de vos sournois moyen de m’attirer à vous, je sais le jeu que vous jouez mon ami. Je vous ai vu vous échangez des regards avec Jimin Lee lors du diner. Cela ne m’a point échappé. Oh, qu’ai-je fais pour mériter pareil amant ?

Ange :
Vous êtes bien culotté de me parler ainsi. Je sais ce que vous pensez de cet écuyer, ne suis-je plus assez jeune et séduisant pour vous ?

Adèlys :
Cessez donc, votre jeu d’acteur est parfait. Vous n’avez plus besoin de vous entrainer. Amalia sera séduite par votre talent. Je suis certaine que vous êtes les éléments qu’ils nous manquaient pour rendre notre pièce de comédie-réalité-romantique parfaite. Je m’en vais lui annoncer la nouvelle.

Adèlys en aparté :
S’il savait. Le Journal que j’ai rédigé sur leurs jeux d’acteurs ne les met pas vraiment en valeur. Lorsqu’Amalia verra cela, ils auront les rôles qu’ils méritent. Je ne les laisserai pas agir à leur guise en s’appropriant les gloires de notre travail. Je connais leurs visses.

Adèlys part.

Dodo :
Et bien mon cher ami, je dois dire que je suis impressionné par votre jeu d’acteur.

Ange :
Il est si facile de bien jouer quand on est face à un homme tel que vous. Allons donc boire une infusion et faisons plus ample connaissance. Je voudrais apprendre toutes les ficelles du métier.

Dodo :
Une infusion ? Voilà qui est pour le moins original.

Dodo et Ange sortent ensemble, unis par les liens de la comédie.




Scène 3 : Aeden, Amalia, Lore

Aeden :
Je le rebute à ce point dites-vous ? Pourtant il me semblait que notre entente fut bonne autrefois. Les choses ont peut être changée. Il n’est plus le même sans aucun doute.

Amalia :
Je vous assure, il ne veut rien entendre. Nous devrons exclure cette séquence de la scène. Je ne vois d’autres solutions malheureusement. Oh c’est terrible. Ma belle pièce n’aura pas droit aux honneurs qu’elle mérite.

Amalia soupire de déception

Lore :
Je ne comprends pas, il a toujours pris ces rôles très à cœur. Il s’agit d’un acteur né. Et il est si gentil, je ne le vois pas vous refusez cette faveur.

Aeden :
Laissez-moi donc lui parler. Je dois tout de même tenter de le ramener à la raison. Le comédien qui est en lui le comprendra peut être.

Aeden sort.

Lore, songeuse :
Cela m’étonne fortement de lui. Parfois, je me demande s’il n’y aurait pas en lui une face cachée dont je ne peux saisir la portée.

Amalia :
Ce qui est sûr, c’est que votre très cher frère sera la perte de notre pièce s’il ne change point d’avis.

Lore :
Je suis persuadée que cela n’arrivera pas. Vous travaillez sur cette pièce depuis longtemps déjà. Elle sera un chef d’œuvre, j’en suis convaincue. Il doit déjà avoir changé d’opinion à l’heure qu’il est, il sait à quel point vos pièces sont excellentes.

Amalia :
Vous me flattez. Même si je dois dire que vous n’avez pas tort.

Lore :
Il se fait tard, je dois m’en aller, le couvre-feu pourrait me surprendre.

Lore sort en vitesse.





Scène 4 : Ulysse, Hyppo, Atsu

Ulysse :
Mais lancez-vous voyons. Je la connais bien, elle saura apprécier votre poésie.

Hyppo :
Cela me semble impossible. Je ne suis point fait pour les déclarations. Ma voix se fait hésitante et je bégaie tel un enfant.

Ulysse :
Mon amie ne vous en tiendra pas rigueur. Elle saura apprécier votre timidité, cela est certain.

Hyppo, avec un soupir :
Je ne serai jamais qu’une ombre pour elle.

Atsu entre. Un silence s'installe

Ulysse, sur un ton exagéré :
Oh, voilà qui est terrible. J’entends Amalia qui me demande. Je vais la rejoindre.

Ulysse sort, après avoir lancé un clin d’œil à Hyppo.

Atsu :
Je suis déçue de voir Ulysse partir de la sorte, savez-vous ce qu’il a ? Il me semblait étrange. Je devrais peut être allez le voir.

Hyppo :
N’en faites rien, il va…. Il va certainement revenir.

Atsu :
Vous devez avoir raison. Comment vous portez-vous très cher ?

Hyppo :
Oui. Non. Je veux dire, cela va bien. Et vous ?

Atsu :
Et bien j’ai l’impression que je dérange, vous me semblez fort occupé. Je m’en vais terminer les décors, j’espère vous revoir très bientôt Hyppolite, vous et Ulysse.

Atsu sort.

Hyppo en apparté :
Si elle savait, je suis transi d’amour pour elle. Mais sa beauté me coupe le souffle, je ne pourrai jamais lui dire tout ce qu’elle mériterait qu’un homme lui avoue.




Scène 5 : Alexander, Aeden

Alexander, froidement :
Que faites-vous ici ? Je ne veux voir personne, j’ai à faire.

Aeden :
Très cher, si vous le permettez, je pourrais vous aider dans votre tâche. J’ai reçu une certaine instruction, bien que moins complète que la vôtre.

Alexander :
Oh et puis après tout, venez donc. J’espère que vous saurez saisir toute l’importance de ma science. Voyez-vous, je n’ai pas de temps à perdre en explications.

Aeden :
Je ferai au mieux. Si je ne réponds pas à vos attentes, vous pourrez me renvoyer chez moi.

Il se mette au travail.

Alexander :
Mais voyons, pas comme ça très cher. Vous allez ruiner mon théorème si vous continuez de la sorte. Ne vous a-t-on jamais appris que la terre est ronde ?

Aeden :
Mon éducation c’est faites auprès de l’Institut des mères supérieures voyez-vous, il me manque certaines notions. La religion ne m’a pas apprises de telles choses.

Alexander, dépité :
Vous ne m’êtes d’aucune utilité, que vais-je faire de vous ?

Aeden :
Vous êtes si distant avec moi. Nous nous entendions bien autrefois. Votre froideur à sur moi des effets dévastateurs. Je ne puis plus tenir. Vous êtes un bourreau bien cruel.

Alexander :
Taisez-vous donc. Je la jouerai cette scène. Laissez-moi travaillez désormais. Vous m’empêchez de réfléchir avec vos lamentations.

Aeden :
Je m’en vais de ce pas annoncez la nouvelle à Amalia. Merci mille fois très cher, cela me touche. Vous voir m’ouvrir enfin votre cœur est pour moi la plus belle des victoires.

Aeden s’en va, sautillant comme un cabri.

Alexander en apparté :
Malgré ces lacunes évidentes, je ne peux nier qu’il a du potentiel.




Scène 6 : Tous les personnages sont réunis  sur scène.

Ange :
C’est une honte. Je ne me ridiculiserai pas de la sorte.

Adélys :
Pourtant, vous faites un très bel arbre. Votre costume vous sied à merveille.

Ange :
Mauvaise langue, il est certain que vous êtes pour quelque chose dans cette sombre affaire.

Dodo :
Ne vous énervez pas très cher, la colère n’est pas harmonieuse. Essayez donc de faire bonne figure. L’essentiel est que nous jouions ensemble.

Adélys :
Vous formez une belle forêt. Je suis ravie du résultat, vous faites des merveilles Lore.

Lore :
Cela n’a pas été bien difficile Madame, j’en ai profité pour me promener dans les bois. Les lieux étaient charmants.

Hyppolite, pour lui-même :
J’aurais préférez des cactus.

Atsu :
Des cactus ? Comme c’est original, vous êtes très imaginatif, c’est là une qualité que je sais apprécier.

Ulysse lance un clin d’œil appuyé à Hyppolite.

Amalia :
Nous ne sommes pas sur le Nouveau Monde très cher, mais votre idée mérite d’être étudiez. (à Alexander) Sachez mon ami, que je suis enchantée que vous ayez finalement changé d’avis.

Alexander :
Vous m’en direz tant, n’espérez pas de ma part de l’inspiration à l’idée de jouer cette comédie. Je ne fais là que mon métier.

Aeden :
(à Amalia) Vous voyez, il ne peut cacher son engouement.  

FIN DE L’ACTE I




Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Autre :: Flood :: Le coin des Artistes
La Bible selon l'apôtre Aeden

Sauter vers: