Double jeu, double je - Avec Maya Mackenzie
 :: Lieux :: Dans le lointain :: La forêt brûlée

Messages : 163
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X111
Ven 9 Fév - 18:20
La neige craquait sous les pieds d’Alexander. Se frottant les mains, le nez emmitouflé dans son écharpe, il laissa parfois échapper un nuage de buée tiède dans l’air froid de l’hiver. Des taches blanches parsemaient sa chevelure brune et ne tarderaient pas à la laisser mouillée. Mais Cap s’en fichait. Il avait une mission, et ce n’était pas de l’eau sous forme plus ou moins solide qui allait l’arrêter. Il en avait déjà tellement fait pour elle…
Il regarda aux alentours. Personne ne sortait généralement avec ce temps de chien et c’était une véritable aubaine pour lui. Il pouvait fureter partout comme il le souhaitait, à la recherche du chemin le plus discret – pour peu que l’on puisse être discret dans une étendue aussi à découvert – pour rejoindre le port et surtout, des installations électriques. Il devait connaître leurs faiblesses pour en profiter quand ce serait le jour J. Le jour de la grande panne.
Le visage de sa sœur se dessina dans son esprit.
« Promis Lore. On t’fera sortir de là. »
Elle lui manquait horriblement. Il avait la sensation que chaque nouveau jour passé loin d’elle l’éloignait aussi de lui-même. Ils étaient tellement inséparables que la perdre lui donnait l’impression d’être amputé de quelque chose d’essentiel. Quelque chose qui touchait à son essence même. Mais il devait garder courage. Bientôt, ce calvaire serait fini. Ils s’échapperaient de cette maudite île et ils repartiraient vivre chez Paparbichette et Papa-soja. Tout redeviendrait comme avant. C’était son vœu le plus cher.
Quelque part au fond de leur conscience, le Génie eut un sourire triste. N’importe qui aurait pensé en sachant cela que Cap était beaucoup trop naïf. Il fut tenté un instant de lui dire ce qu’il en pensait lui, qu’il était impossible de revenir en arrière, même en admettant que l’évasion réussisse, parce qu’ils en avaient déjà trop vu et que leur innocence ne pourrait jamais quitter ces lieux, mais il ne laissa rien sortir. Il y avait quelque chose de trop désespéré dans cet espoir pour qu’il soit sincère. Et le peu d’empathie dont il était capable de faire preuve l’interdisait de le contredire, de peur qu’il ne se retrouve paralysé par l’angoisse de l’échec.
Et puis il y avait autre chose qui occupait son esprit. Une vague rumeur qui était parvenue à ses oreilles. D’habitude il n’y prêtait pas tellement attention mais… celle-ci l’intriguait. Elle avait un nom : La Cannibale. On racontait de tas de chose sur elle. Et il était curieux de savoir le vrai du faux. Car si elle existait vraiment, elle pourrait s’avérer extrêmement intéressante… Pour la Révolution bien sûr ! Pour la Révolution. Un intérêt stratégique donc, purement stratégique. Ce n’était pas comme si…
Un étrange craquement suivi de voix les fit soudain tous les deux sortir de leurs pensées. Ils n’étaient pas seuls, quelqu’un, probablement plusieurs personnes approchaient. Cap prit donc son air le plus décontracté, les mains dans les poches et le nez légèrement rentré dans son écharpe et se dirigea à leur rencontre, comme s’il rentrait après une promenade. De toute façon, il n’allait effectivement pas tarder, il commençait à franchement se les peler et il avait la sensation qu’il ne verrait rien de plus aujourd’hui.

HRP:
Bon niveau intérêt ce n'est pas fou mais je n'avais pas beaucoup d'inspiration désolée ^^'
Messages : 337
Date d'inscription : 21/05/2017
Localisation : Cachée quelque part...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Z 02
Sam 10 Fév - 23:22
Au froid qu'il faisait l'extérieur, 2.0 n'avait pas vraiment envie de sortir. Malheureusement, selon le psychologue, elle avait besoin de sortir prendre l'air. Pauvre gardien. Elle avait tendance à devenir exécrable et violente quand on l'obligeait à faire quelque chose. Sans compter que ce fichu psy n'avait toujours pas compris qu'elle était persona non grata pour tous les membres du personnel de cet asile de fou. Par conséquent, elle se retrouvait dehors à moins vingt Celsius avec un fin pantalon et seulement une camisole de force pour la tenir au chaud. Son gardien avait au moins eu la délicatesse de poser un bonnet sur sa tête. Mais pas de foulard. On voulait la voir morte sans effusion de sang. Plus vite se serait et mieux se serait.

Alors quand elle l'entendit râler contre le froid et la neige, 2.0 vit rouge. Elle fit une rotation sur son pied gauche en levant le droit et l'envoya en pleine figure de cet abruti. Sous la surprise, il tomba dans la neige en poussant un grognement, s'égratignant la joue sur un bout d'arbre calciné qui dépassait.

- C'est pas moi qui ai demandé à sortir, alors si t'es pas content t'as qu'à partir et me laisser crevé dans le froid puisque c'est ce que tu veux, cracha la rousse en donnant un coup de pied dans la neige pour arroser le visage de l'homme.

Percevant un bruit de neige qui craque sous les pas d'une personne, elle tourna la tête dans la même direction. Apercevant un adolescent dont le visage lui était familier, elle plissa les yeux à la recherche d'un nom et d'un évènement. Mais il était encore trop loin pour qu'elle réussisse à l'associer à un souvenir.

HRP:
J'espère que ça te va comme réponse et si un admin passe par là, j'espère que je vais pas trop loin avec la maltraitance que les gardiens font subir à Maya. S'il y a de quoi, je changerai.


Attention ! Maya « MaMa » MacKenzie vous écoute peut-être  Wink
Messages : 163
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X111
Dim 18 Fév - 18:42
- C'est pas moi qui ai demandé à sortir, alors si t'es pas content t'as qu'à partir et me laisser crever dans le froid puisque c'est ce que tu veux !

Alors que les voix lui parvenaient un peu plus nettement, Alex rentra un peu plus la tête entre les épaules. Il allait se contenter de passer à côté d'eux et faire comme si de rien n'était. Ce n'était pas ses affaires et il avait d'autres choses à régler. Vu le coup qu'il préparait, il avait intérêt à faire profil bas. Très bas. Et pourtant...
Pourtant alors qu'il arrivait à la hauteur des deux personnes qu'il avait entendu, il marqua une hésitation. Un surveillant, étalé dans la neige, les yeux lançant des éclairs et cet uniforme d'un rouge délavé et caractéristique... Un patient zéro en sortie. Et pas n'importe laquelle s'il en croyait la chevelure de feu qui la surplombait. C'était quoi son nom déjà ?
Il s'arrêta brièvement. Il avait envie de la saluer mais... Ca n'allait pas tarder à barder pour elle et ce n'était pas une bonne idée de s'interposer.
"Tiens ? Tu deviens prudent et stratège toi maintenant ?"
"Même si j'voulais l'aider, t'vois queque chose à faire toi ?"
Le Génie hocha négativement la tête. Non il ne voyait pas quoi faire non plus. Elle s'était mise dans une situation délicate toute seule, il n'avait aucun intérêt à l'aider et de toute façon, la meilleure solution qu'il entrevoyait pour elle était qu'elle accepte sa sanction et qu'elle se tienne tranquille. Et pourtant, la façon dont elle était habillée pour aller dehors le révoltait. Elle était peut-être zéro mais l'Institut n'avait pas le droit de la laisser mourir d'hypothermie.
Finalement, le Génie prit le contrôle de leur corps. Il soupira et reprit sa marche. Il adressa un petit signe à Maya - il avait retrouvé son nom - et s'approcha d'elle tandis que le surveillant se relevait et déneigeait son manteau. Il enleva son écharpe et la lui passa autour du cou.

- Tu devrais te couvrir plus, la saison n'est pas très propice à ce genre d'accoutrement. Ironisa-t-il.

"Genre tu l'aides ?"
"Je lui donne juste notre écharpe et on s'en va."

- Si je peux me permettre, tu ferais mieux de rester tranquille. Ajouta-t-il discrètement en désignant le surveillant du menton.

Puis il remit ses mains dans ses poches pour se réchauffer et reprit son chemin vers l'aile X.

HRP:
Coucou Unnie-chan ! J'ai fait en sorte qu'Alex cherche à s'en aller pour la logique du RP mais ça ne veut pas dire que c'est terminé hein ? Tu peux tout à fait le retenir il n'est pas encore parti Smile
Messages : 337
Date d'inscription : 21/05/2017
Localisation : Cachée quelque part...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Z 02
Dim 4 Mar - 20:55
Ce n'est qu'une fois qu'il fut près d'elle, enlevant son écharpe pour l'enrouler autour de son cou, qu'elle se souvint. Le gars à la personnalité multiple. Si elle se rappelait bien, Maya lui avait donné des conseils pour écouter discrètement les conversations des autres. C'était probablement pour cette raison qu'il lui donnait son foulard. Il devait se sentir redevable.

- Tu devrais te couvrir plus, la saison n'est pas très propice à ce genre d'accoutrement, ironisa-t-il.

Comme si elle le faisait volontairement. N'avait-il pas remarqué qu'elle portait une camisole de force qui l'empêchait d'utiliser ses bras ? Et ce n'est pas cet abruti de garde qui allait faire en sorte qu'elle soit « confortable » durant ses promenades obligatoires. Sérieux ce psy devrait pas obliger les gens à faire ce qu'ils ne voulaient pas faire. Comme si elle trouvait utile de sortir dehors à ce temps-ci de l'année !

- Si je peux me permettre, tu ferais mieux de rester tranquille, ajouta-t-il discrètement en désignant le surveillant du menton.

Puis il remit ses mains dans ses poches pour se réchauffer et reprit son chemin vers l'aile X. En entendant cet avertissement, 2.0 ne put se retenir d'éclater de rire. Et probablement qu'il sonnait fou, si elle se fiait à l'éclat paniqué dans le regard du garde. Elle l'était peut-être un peu après toutes ses années enfermer dans l'esprit de sa soeur ? Elle mit un certain temps avant de se calmer, puis elle se retourna vers l'adolescent. Sérieux, elle ne se rappelait plus de se nom. Décevant 2.0.

- Rester tranquille ? répète-t-elle. Tous les employés de cet asile de fou n'attendent que ça que je meurs. Je ne vais quand même pas leur facilité la tâche. Et puis...

Elle se retourna vers le garde.

- C'est moi qui est habillé comme si on était en été, mais c'est cet abruti qui se plaint du froid. Même cette camisole n'est pas faite pour protéger du froid, alors que toi tu portes un épais manteau, des gants, un bonnet et une écharpe. Tu peux me dire pourquoi tu te plains devant moi, alors que tu me sors dehors sans m'habiller pour ?

Elle lui tourne le dos pour regarder une nouvelle fois l'adolescent.

- En tant que patient zéro, que je sois tranquille ou non ne changera rien à ma condition. Les médecins ne s'occupent plus de moi et les gardes attendent que je crève de cause « naturelle ». Je ferai bien ce que je veux pour rendre ce calvaire moins pénible. Et tabasser la bande de bras cassés qui doivent s'occuper de moi est ce qu'il y a de plus drôle.


Attention ! Maya « MaMa » MacKenzie vous écoute peut-être  Wink
Messages : 24
Date d'inscription : 18/02/2018
Age : 17
Localisation : Á la recherche de Francis
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y89
Mer 7 Mar - 21:17
Double jeu, double jeThey used to call me "MR.Cool"Alexander Hexe & Maya MacKenzieJE venais de sortir d'isolement, l'air fraie, PUTAIIIN que ça fait du bien, même si le calme de ma boîte de béton était plaisant, l'air glacial de l'hiver l'est tout autant, bon, c'était pas tout ça mais j'avais des conneries à faire moi hein, la première chose que je fis était d'ouvrir la fenêtre de ma chambre et de pisser depuis celle-ci pour écrire un truc dans la neige de dehors "Fuck DoDo" Je me marrais tout seul, techniquement, pisser par la fenêtre n'était pas interdit, donc les gardes ne pouvaient rien me dire, ensuite, j'avais réussi à me procurer un marqueur rouge, je mis mon T-shirt contre le mur, le bloquant avec quelques trucs que j'avais glané ici et là puis je marquais alors sur celui si "Fanculo all'istituto" en gros au niveau du dos, puis je me baladais dans l'institut, je m'en fiche, personne ne pouvait comprendre à par l'autre timbré à l’œil rouge.

Une fois dehors, je me baladais tranquillement les mains dans les poches en regardant les gardes avec un grand sourire, ils louchaient tous sur l'inscription dans mon dos, se doutant surement que c'était quelque chose de BorderLine, mais ils ne pouvaient pas en être sûr, alors je continuais ma route, puis après quelque minutes bonnes minutes de marche à chantonner, je vis au loin trois silhouettes, je m'approchais doucement, un fois un peu plus proche, caché derrière un rocher. Il y avait un garde, une fille en camisole de force et une autre gamin, il était petit, je cru sur le moment que c'était Aeden, mais il n'était pas roux, alors ça devait être un autre patient, je m'avançais encore un peu et préparais une grosse boule de neige, le genre de truc qui te fait bien mal au crâne quand tu la prend dans la gueule, je m'approchais encore un tout petit peu, accroupie, le garde était dos à moi, je sifflais alors un gros coup et quand les trois personnes se tournèrent dans ma direction, je hurlais un grand coup :

"SNOOOOOOOOOOW BAAAAAAAAAAALL !"

Je mis toute la force que j'avais dans mon lancer, la boule de neige partie a toute vitesse, le garde qui tournait la tête en ma direction prit le projectile de plein fouet dans la joue, la boule éclata dans un grand bruit de claquement, le tête du garde fit un mouvement assez étrange puis il tomba sur les fesses, j'éclatais alors de rire, sautant par dessus le rocher qui me servait de couverture avant de courir en direction des trois personne, une fois au contact, tout en rigolant, je tendis ma main au garde.

"Excuse moi mec, j'ai mal visé, je visais le petit à coté, j'suis vraiment désolé, s'te plait, le dis pas a tes supérieurs, tu peux même me frapper si tu veux, j'suis vraiment désolé"

Je disais ça, mais j'étais franchement mort de rire, je le visais bien-sûr. Il mit un coup dans le dos de ma main avant de se relever, sa joue était toute rouge, il se la frottait, c'est vrai qu'un truc comme une boule de neige aussi compact qui t'arrive à cette vitesse dans la gueule, même moi je ferais pas trop le malin, il était en en colère pendant que moi je me marrais encore, puis un il me mit un grand coup de poing dans la joue à son tour, la force du coup me fit tourner la tête, mais je continuais à rire, la douleur, je n'en prennais pas compte avec l'adrénaline.

"Hahaha, on est quitte du coup ?"

Pf... Je devrais te mettre en isolement pour ça, mais j'imagine qu'on est quitte, si tu visais vraiment le petit. Il tournait alors son regard vers l’intéressé

Ouais, j'suis franchement trop désolé
"

Je disais ça, mais je continuais à me marrer comme jamais, il se l'était pris en PLEINE gueule ce con.  
© YOU_COMPLETE_MESS
Messages : 163
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X111
Dim 11 Mar - 17:37
Alexander n’écouta pas vraiment les récriminations de Maya. Oui, la vie était injuste, elle était vraiment dure pour les patients Zéros mais en l’état des choses, personne n’y pouvait rien. Il valait mieux juste se soumettre, faire le gros dos et attendre que ça passe. Pourtant, la voix de la jeune fille l’avait retenu et il lui faisait face, avec politesse et curiosité. Il ne la connaissait pas très bien, il ne l’avait croisé qu’une fois, mais quelque chose dans son comportement intriguait le Génie. C’était presque comme si ce n’était plus vraiment la Maya qu’il connaissait. Comme si ce n’était plus vraiment la même personne. Une autre personnalité ? Il n’espérait pas. Ce serait vraiment avoir peu d’originalité. Et puis, il n’avait encore jamais rencontré quelqu’un dans cet Institut qui ait la même pathologie que lui et il aimait se sentir unique. Et puis, quelque chose lui disait que ce n’était pas tout à fait ça. Mais une voix surgit de nulle part, mettant un terme à ses réflexions.

- SNOOOOOOOOOOW BAAAAAAAAAAALL !

Le vigile bascula de nouveau en arrière et vu le bruit que fit la boule de neige en explosant en plein dans sa figure, cela ne devait pas faire du bien.
« Sale journée pour ce type. » Commenta sobrement Cap.
Un adolescent surgit dans son champ de vision pour aider le vigile. Mais vu son air narquois et insolent, il s’agissait plus probablement de l’assaillant que d’un bon samaritain.

- Excuse-moi mec, j'ai mal visé, je visais le petit à coté, j'suis…

Le Génie n’en écouta pas plus. Le petit ?! Le petit, vraiment ?! Il n’était pas petit ! Il était à peine moins grand que la moyenne ! Et puis la taille importait peu, il préférait être moins grand que la moyenne qu’avoir de l’air entre les deux oreilles comme cet imbécile. Néanmoins, il avait réussi à l’énerver considérablement, d’autant plus que l’autre inconsciente rigolait comme une bécasse, alors il préféra laisser le contrôle à Cap plutôt que de faire une bêtise, surtout que le garde en rajoutait une couche, pensant que l’autre était sincère. Le naïf.
Cap, lui, était plutôt amusé par la scène. Il était juste un peu déçu que le nouvel arrivant réussisse à mettre le Génie autant en pétard. C’était son job à lui de le faire chier ! Il attendit que la discussion se termine, ramassant discrètement une boule de neige à son tour et…

- Bah dans c’cas va falloir apprendre à viser mon grand !


Pas le moins du monde intimidé par la stature du type, il lui envoya une boule de neige au niveau du ventre, mais une boule de neige sympathique, plus faite pour taquiner que pour blesser, avec un grand sourire jovial aux lèvres. Après tout, lui aussi il avait bien le droit de s’amuser et le vigile en avait déjà eu pour son compte. Et il n’aurait pas eu à cœur de prendre pour cible la Zéro, qui devait déjà mourir de froid. Ce n’était pas la peine de la mouiller en plus.
Puis il s’inclina, d’une façon volontairement grandiloquente et impertinente.

- Alexander Hexe, pour vous servir.

Il se plaisait à parodier le Génie dans son mode gentleman et en profita pour adresser un clin d'oeil à Maya. Il n'était pas dupe du petit jeu de Monsieur Muscle, et il supposait qu'elle non plus. Il ajouta donc.

- C'est ton chevalier servant qui vient t'porter secours j'présume ?
Messages : 337
Date d'inscription : 21/05/2017
Localisation : Cachée quelque part...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Z 02
Mar 20 Mar - 19:59
- SNOOOOOOOOOOW BAAAAAAAAAAALL !

Maya se retourna vers le cri, puis elle suivit des yeux la boule de neige qui s’écrasa sur le nez de son gardien. Un son étouffé remonta dans sa bouche, avant qu’elle n’éclate de rire sans aucune gêne. Oh seigneur ! Le karma existe !

- Excuse-moi mec, j'ai mal visé, je visais le petit à coté, j'suis vraiment désolé, s'te plait, le dis pas à tes supérieurs, tu peux même me frapper si tu veux, j'suis vraiment désolé.

Foutaise ! Ça se voyait qu’il avait fait exprès. Ce qui était d’autant plus drôle. Elle ne connaissait pas ce mec, mais elle l’aimait déjà. Sa sœur ne dirait pas la même chose, mais ce n’était pas elle au commande. Le rire de 2.0 s’arrêta d’un coup, quand son gardien frappa réellement l’adolescent. Le plus intéressant, c’est qu’il continuait de rire malgré le coup.

- Hahaha, on est quitte du coup ?
- Pf... Je devrais te mettre en isolement pour ça, mais j'imagine qu'on est quitte, si tu visais vraiment le petit. Il tournait alors son regard vers l’intéressé.
- Ouais, j'suis franchement trop désolé

Et ce crétin croyait cet adolescent ? Il était encore plus abruti qu’elle ne le croyait. Un gardien sans cervelle, ou bien vachement crédule. Si tel était le cas, il faudrait qu’elle utilise ça à son avantage à l’avenir. Du coin de l’œil, elle remarqua qu’Alexander s’était accroupi et qu’il ramassait de la neige. Mais qu’est-ce qui lui prenait ? Un peu plus tôt, il était ultra sérieux, et là, il semblait préparer un mauvais tour.

- Bah dans c’cas va falloir apprendre à viser mon grand !

2.0 fut un peu déçu par son lancer. C’était quoi ce lancer de fillette ? Si elle n’avait pas les bras plaqués au corps par la camisole de force, elle lui aurait montré comment on jouait à ce jeu. Puis sa façon de se présenter… Il se croyait à la renaissance ou un truc du genre ?

- Alexander Hexe, pour vous servir.

Pourquoi il lui faisait un clin d’œil lui ? Pff, les gamins…

- C'est ton chevalier servant qui vient t'porter secours j'présume ?

Chevalier servant ? Shh, qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre.

- Je pencherais plutôt pour le karma, puisque je ne l’ai jamais vu, réplique-t-elle. Tu es nouveau si je ne m’abuse ? ajoute-t-elle en se tournant vers le dernier arrivant.

Elle ne laissa pas le temps qu’on lui réponde et elle s’approcha de son gardien avec un air moqueur.

- Le karma, tu connais ? Tu m’as obligé à sortir dans le froid comme si on était déjà en été. Les mauvaises actions nous reviennent toujours par trois. Pourquoi crois-tu que ce garde est mort ? ajoute-t-elle avec un sourire sadique. Il s’est juste pris mes treize années de maltraitance à lui tout seul. Ce qui lui aura été fatal.
- Tu crois que les paroles d'une folle vont me faire peur ?
- Raison de plus pour avoir peur. Je suis cinglée... et dangereuse. Une combinaison mortelle à ce qu'il paraît, murmure-t-elle d'une voix menaçante.

Sur ces mots, 2.0 arbora un visage neutre et se retourna pour reprendre sa marche. Elle mourrait de froid et elle voulait rentrer dans sa chambre. L'endroit était triste, mais c'était toujours mieux que de tomber en hypothermie. Mais il y avait les deux adolescents. Ils avaient probablement entendu ce qu'elle avait dit. Qu'allaient-ils faire après ses paroles ?


Attention ! Maya « MaMa » MacKenzie vous écoute peut-être  Wink
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Lieux :: Dans le lointain :: La forêt brûlée
Double jeu, double je - Avec Maya Mackenzie

Sauter vers: