Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

20/10/2018
Préparation d'event
22/09/2018 Modification des pourcentages révolutionnaires (cf. PA et heure supp')
16/09/2018 Ajout du bouton Discord qui avait disparu ;-;

Feux de joie et neige de forêt [PV : Flocon]

avatar

Messages : 36
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 07/03/2018
Age : 16

W176

Feu de joie et neige de forêt
[Nevrabriel et Anacha]

Anacha même si elle paraît apaisée, ressentait encore la gène que cela avait occasionner et il lui faudrait quelque heure pour s’en remettre elle le savait. Elle avait honte, tout avait commencé, mais contrairement aux autres l'écossais était resté très gentil avec elle, ce qui fit plaisir au petit flocon.

- J’essayerai que ça ne se reproduise pas alors.

Il est si gentil… Anacha était rassurée de cette phrase c’est toujours mieux comme ça, une fois par personnes c’est déjà trop.

- Dis moi, ton dessin … c’est ton chien ? Lucky ? Tu n’es pas obligé de me le dire si tu ne veux pas, mais je me posais la question.

Reportant son attention du lac à son bloc de dessin, la jeune fille acquiesça d’un signe de la tête. Son sourir se fit plus large, les mauvaises pensées enfermées dans ce dessin. Avant de répondre elle reporta son attention sur le jeune homme, son rideaux de cheveux devant les yeux.

- Oui, c’est Lucky ma… ma chienne, elle… elle est extraordinaire, même si… même si personne d’autre ne… ne le vois.

Elle n’alla pas jusqu'à dire qu’elle lui manque terriblement, ses mots était trop dur à sortir. Dans les deux langues. La jeune fille reporta son attention sur le lac, elle le trouvait vraiment beau. Tout était beau et très différent de chez elle. Au moins en venant ici elle a l'opportunité de voyager, de se dépayser, même si ce sera peut-être pour toute sa vie…

Tant qu'à être dans un endroit pour très longtemps c’est mieux de le connaître. L’intouchable se rendit compte qu’elle ne connaissait presque rien de ce lieux a commencer par ces lettres et chiffres qu’ils leurs donnait en arrivant. Prenant son courage à deux main elle se jeta à l’eau (façon de parler). Se tournant vers Nevrabriel elle pris la parole d’une voix faible et mal assurée.

- Euh… L'ambiance est… est comment… heu ici? Et… Pourriez… heu pourrait tu me dire… à quoi signifie… les… les chiffres et lettres qu’on… qu’on nous a attribué en… en arrivant ici? J’ai… heu… pas bien… com-compris. … … Dé… …

Elle voulut s’excuser pour toute ses questions, mais se rappela qu’il lui avait dit de ne pas le faire. Anacha s’abstient donc de le faire. La jeune groenlandais se contenta donc de baisser les yeux en attendant de voir si le jeune homme allait répondre.





Les mots énoncé;
Sans le coeur ensoleillée;
 Perde toute réalité;
Ne fessant que blesser.

Anacha s'exprime en #9D3E0C
avatar

Messages : 443
Points de confiance : 156
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin ou la salle de musique

X36
_Dis moi, ton dessin … c’est ton chien ? Lucky ? Tu n’es pas obligé de me le dire si tu ne veux pas, mais je me posais la question.

Anacha hocha positivement la tête à sa question. Nevrabriel avait vu juste. Il devenait de plus en plus perspicace avec le temps il fallait l’avouer. Le mince sourire de sa cadette devint plus large, pour le plus grand bonheur du jeune homme.

_Oui, c’est Lucky ma… ma chienne, elle… elle est extraordinaire, même si… même si personne d’autre ne… ne le vois.

La Groenlandaise devait avoir un rapport avec les animaux plus fort qu’avec les humains. Ce n’était pas étonnant, si elle ne supportait pas le contact physique, de se réfugier ailleurs. L’écossais espérait seulement que ce traumatisme n’était dû à une maltraitance quelconque, famille ou entourage. Nevrabriel ne perdit pas son sourire et lui murmura :

_Toi tu le vois, c’est ce qui compte.

Evidement, il ne pouvait pas lui ramener son chien ou la ramener chez elle pour qu’elle le retrouve. Tout ce qu’il pouvait faire était de lui en parler pour que ses bons souvenirs reviennent à la surface et la fasse sourire. Peut-être que les souvenirs heureux ne marchaient pas pour tout le monde et que cela allait davantage faire pleurer Anacha. Mais l’écossais ne pouvait rien faire d’autre, malheureusement.

Le jeune homme laissa le temps filer, sans un mot. Préférant regarder le lac à son tour. Il ne comptait pas se perdre dans ses pensées, bon ou mauvais souvenirs, il se devait d’avoir les pieds sur Terre pour sa nouvelle connaissance. D’ailleurs, cette dernière ne tarda pas à s’exprimer :

_Euh… L'ambiance est… est comment… heu ici? Et… Pourriez… heu pourrait tu me dire… à quoi signifie… les… les chiffres et lettres qu’on… qu’on nous a attribué en… en arrivant ici? J’ai… heu… pas bien… com-compris. … … Dé… …

Nevrabriel pencha légèrement la tête sur le coté, regardant le matricule sur l’uniforme de la petite dryade. Il n’a jamais aimé ça, les matricules. C’était comme se retrouver dans un camp de concentration et que notre nouvelle identité était définit par des nombres et des lettres. Il n’avait jamais appeler quelqu’un par son matricule, même pour rire, c’était si dégradant, voir humiliant …

Nevrabriel garda son sourire. Jouer les forts n’allait pas changer leur condition actuel, mais il pouvait tout de même rassurer sa cadette.

_Eh bien pour l’ambiance ça dépend vraiment des personnes. Par exemple, pour mes amis tout se passent bien mais je sais que quelqu’un deviennent un peu grognon d’être là et d’autre ont du mal à accepter leur condition. Chacun voit les choses différemment. Mais je pense qu’il faut prendre cet Institut comme un espoir de guérir et pouvoir retrouver nos proches en bonne santé pour le restant de nos vies.


Nevrabriel offrir un autre sourire à la demoiselle avant de regarder le lac, réfléchissant à comment expliquer leur matricule.

_Il y a quatre catégories de patients. W, X, Y et Z. Les W comme toi ont une pathologie que tout le monde connaît et qui est assez fréquente, comme le cancer, troubles de l’attentions, les insomniaques ces choses là. Les X, comme moi, sont rares mais assez connues. Ça veut dire qu’on en a déjà entendu parler mais c'est très rare que quelqu'un puisse avoir cette maladie. Les Y ce sont les maladies si rare que personne n’en a jamais entendu parler. Et les Z c’est compliqué. Je ne sais pas vraiment et je ne veux pas te dire de bêtises.  Mais ils sont toujours accompagnés de surveillants et on en croise tellement rarement. Parcontre, les numéros je n’ai jamais su à quoi ils correspondaient.

Nevrabriel s’allongea, appréciant le printemps, les mains sous sa tête en guise d’oreiller, il regarda le ciel si bleu.

_Essaie de retenir le tient quand même, pour te reconnaitre si on t’appelle.



Nev s'exprime en : 6699CC

avatar

Messages : 36
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 07/03/2018
Age : 16

W176

Feu de joie et neige de forêt
[Nevrabriel et Anacha]

Anacha attendait les yeux baissés la réponse du jeune homme, si elle voulait s'intègrer ou du moins essayer elle devait connaître le mode de vie des pensionnaires, dont elle fait partie à présent.

- Eh bien pour l’ambiance ça dépend vraiment des personnes. Par exemple, pour mes amis tout se passent bien mais je sais que quelqu’un deviennent un peu grognon d’être là et d’autre ont du mal à accepter leur condition. Chacun voit les choses différemment. Mais je pense qu’il faut prendre cet Institut comme un espoir de guérir et pouvoir retrouver nos proches en bonne santé pour le restant de nos vies.

A la réponse de Nevrabriel, la jeune adolescent leva un peu les yeux, tombant sur l'éternel sourir du jeune homme. Elle élargit un peu le sien en retour. Puis comme Nev elle regarda le lac bleu clair reflèter les rayons du soleil et dodelinant au grès du vent légé et chaud. Anacha avait un peu trop chaud, elle n'était pas habituée à une chaleur si douce. Cela faisait du bien de sentir un vent doux sur soi même si son corp lui criait qu'il avait chaud.

- Il y a quatre catégories de patients. W, X, Y et Z. Les W comme toi ont une pathologie que tout le monde connaît et qui est assez fréquente, comme le cancer, troubles de l’attentions, les insomniaques ces choses là. Les X, comme moi, sont rares mais assez connues. Ça veut dire qu’on en a déjà entendu parler mais c'est très rare que quelqu'un puisse avoir cette maladie. Les Y ce sont les maladies si rare que personne n’en a jamais entendu parler. Et les Z c’est compliqué. Je ne sais pas vraiment et je ne veux pas te dire de bêtises.  Mais ils sont toujours accompagnés de surveillants et on en croise tellement rarement. Parcontre, les numéros je n’ai jamais su à quoi ils correspondaient.

La groenlandaise hocha la tête doucement, ça devenait un peu plus clair dans sa tête, même si elle ne comprenait pas pourquoi on leur attribuait ça. Retenir des nom est ce si difficile? Ou est ce pour une autre raison? Pourquoi les différencier, encore? Ne se sentent ils pas déjà assez différent des autres que pour faire ça dans un institut qui est sensé donner de l'espoire? Tout ça passait totalement à côté d’Anacha.

Elle vit du coin de l'oeil le jeune homme se coucher, intriguée elle tourna la tête pour le voir coucher dans l'herbe les bras derrière la tête regardant le ciel bleu azur. Elle avait envie de connaître sa pathologies, même si cela pouvait prêtre impoli, elle aussi était curieuse et voulais savoir.

- Essaie de retenir le tient quand même, pour te reconnaitre si on t’appelle.

W173, c'était son matricule et elle l'avait déjà retenu. Pas pour une raisons quelconque, non, comme elle ne savait pas à ça sert. Mais elle l'avait retenu, elle a une bonne mémoire.





Les mots énoncé;
Sans le coeur ensoleillée;
 Perde toute réalité;
Ne fessant que blesser.

Anacha s'exprime en #9D3E0C
avatar

Messages : 443
Points de confiance : 156
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin ou la salle de musique

X36
_Essaie de retenir le tient quand même, pour te reconnaitre si on t’appelle.

Anacha resta silencieuse. Surement pour méditer sur toute les informations qu’elle venait s’assimiler.

Pour le jeune homme, il était en train de songer à quel genre d’aventure il pourrait entrainer Lucy aujourd’hui. Plus l’été arrivait, moins elle pouvait sortir, même dans les couloirs. Le soleil était vraiment son pire ennemi. Il lui prêtait son sweat en attendant pour cacher sa peau fragile, mais en été, ce n’était pas du tout la meilleure des idées. C’était même la pire. Elle allait certes être protégée des rayons du soleil mais elle allait également mourir de chaud et sa peau bien fragile allait ressentir cela comme si elle était directement exposée au soleil et lui faire mal.
Il lui fallait une idée. Il avait encore du temps, le début d’avril n’était pas très chaud, mais allait vite s’achever.

Nevrabriel se redressa et se tourna vers sa cadette aux cheveux de bois.

_Je vais devoir y aller. J’ai une amie qui a du mal avec le soleil, comme elle est un peu cloîtrée dans sa chambre, je vais la divertir un peu. Tu vas rencontrer tout type de personne ici et je suis certain que tu arriveras à te faire pas mal d'amis, hein ?

Le jeune homme afficha un grand sourire. Il aurait bien proposé à Anacha de l’accompagné, faire la rencontre de Lucy. Mais son amie était bien trop tactile pour la petite dryade. Elle lui aurait sauté au coup et ça aurait été la panique à bord. Une autre fois, peut-être ?

_Si tu as besoin de quoique se soit, n’hésite surtout pas à venir me voir. Même pour me dire bonjour, ça me fera plaisir. Mes amis t'apprécieraient, je n'en doute pas.

Nevrabriel se releva, passant une main rapide à son dos et son bassin pour nettoyer rapidement au cas où il aurait de l’herbe sur son uniforme et fit un léger signe de main à la dessinatrice pour la saluer.

_Prends soin de toi Anacha, et je te dis à plus tard.

Puis, le jeune écossais s’en alla, laissant l’âme artistique de la dryade à son occupation de départ, dessiner.



Nev s'exprime en : 6699CC


Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 14 Nov - 2:28

    Aube des Mondes