Deux timides dans le corridor [PV : Judith]

Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Lun 23 Avr - 23:23
Deux timides dans le corridor




Depuis son petit accident en début de mois, le jeune homme se permettait des siestes quotidiennes. Souvent réveillé par Lucy, Nevrabriel ne pensait pas qu'il mettrait autant de temps pour récupérer, ça l’inquiétait un peu, son cas ne s'arrangeait donc pas. Mais il l'allait tout de même pas s'empêcher de vivre.
Ainsi, le garçon arpentait le couloir du bâtiment, se dirigeant vers la sortie. Son amie était prise cet après midi et cela permettait à l’écossais de prendre du temps pour lui. Quoi de mieux que d’aller faire un peu de violon sur le cotes au gré du vent ? C’était un plaisir intime qui n’appartenait qu’à lui (ou presque) qui avait le don de le détendre.

Le soleil devenait plus présent à l'approche du printemps, c'était agréable. L’étoile brulante frappait contre les fenêtres et venait illuminer le corridor, la rendant si lumineux qu'on pourrait presque oublier être dans un institut hospitalisé.
Nevrabriel avait mis son bonnet de façon à ce qu’aucun de ses cheveux roux ne dépasse. Bien qu'un bonnet sous le réveille du printemps semblait incongru, c'était sa petite marque de fabrique. Devant porter l'uniforme, ce n'était pas facile de pouvoir avoir son style en tant que patient, mais depuis le temps, Nevrabriel savait qu'on le reconnaissait par ses bonnets ou sa tignasse rousse. Et il préférait ses bonnets que ses cheveux à dire vrai.
En marchant dans le couloir, le jeune homme regardait les grandes fenêtres et le ciel d'un bleu printanier.
Tant et si bien qui ne vit pas la silhouette revenir vers lui

L’écossais sentit une masse venir se cogner sur son torse et perdit légèrement l’équilibre, mais se rattrapa rapidement sur ses deux pieds bien enraciné au sol, contractant tout ses muscles pour les mettre en éveille. Par réflexe, il voulut rattraper la personne qui l’avait percuté, mais son mouvement n’était pas assez vif et l’inconnue rencontra le sol.

Oups.

Le choc ne semblait pas avoir été brutal mais la personne était une demoiselle assez menue. Bien qu’il ne soit pas un homme qu’on pourrait qualifier de musclé, Nevrabriel restait tout de même un jeune homme d’un mètre quatre vingt et peu de graisse, sous sa peau il n’y avait donc que de la musculature, bon, peu développé, mais présent tout de même ! Il était bien connu que c’était beaucoup moins confortable qu’un petit duvet rondouillet, mais il ne savait pas à quel point. Les personnes qu’il percutait étaient rarement plus grandes que lui. De ce fait, il espérait n’avoir pas fait mal à l’inconnue, hormis le fait qu’il n’avait pas eut assez d’agilité pour la rattraper avant que ses fesses ne touchent le sol.
Nevrabriel se pencha au dessus de la personne en lui tendant la main pour l’aider à se relever.

_Excuse moi je ne t’avais pas vu arriver, en général je suis plus près du mur pour éviter ce genre de chose. Tu ne t’ais pas fais mal au moins. Je suis désolé.


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 18
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 21/04/2018
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y95
Lun 23 Avr - 23:43
Ses pas résonnent dans le couloir tandis que la jeune fille marche d’un pas rapide. Elle ne se sent ni bien ni mal et veut seulement rejoindre le dehors. Un coup d’œil sur le côté et son visage s'éclaircit d’un simple sourire devant ce beau soleil. C'était agréable ce temps par rapport aux vents frais qui soufflait constamment sur sa maison, avant. Oui, cela faisait bien un mois désormais que Judith était arrivée là, confrontée à sa maladie. Désormais, c'était comme si elle s'efforçait de ne pas paraître bizarre alors qu’elle ne contrôlait rien. D’ailleurs, elle mordait parfois dans le col de son uniforme, beaucoup trop serré à son goût. Mais encore une fois, elle ne s’en rendait pas compte et continuait son chemin. Tout droit. La tête tournée vers le soleil en mâchonnant son col. Ses sweat-shirt lui manquait mais apparement c'était un mal pour un bien.
Ses mains agrippaient le bas de son haut, triturant le tissus.
Sa tête tournée vers le soleil, elle ne s'aperçevait pas qu’elle se dirigeait droit sur quelqu’un.
C’est pour cela qu’elle se retrouva sur le sol, plongeant en arrière douloureusement.

- Aïe !

Elle se recroqueville sur elle même un instant avant de reprendre ses esprits et de bien vouloir entendre ce qu’on lui disait. Elle leva timidement la tête vers son interlocuteur et observa un instant ses cheveux rouges. Mais sa tête pivota rapidement vers la main que le jeune homme lui tendait. Elle resta fixée dessus pendant un petit moment, hésitante. Finalement elle tendit également la main tandis que l’autre l’aidait à se relever.

_Excuse moi je ne t’avais pas vu arriver, en général je suis plus près du mur pour éviter ce genre de chose. Tu ne t’ais pas fais mal au moins. Je suis désolé.

- Oh, euh, non ça va. Désolé.

Elle n’osait pas dire plus de mot, s'étant tout simplement excusé auprès de ce jeune homme. Elle le fixait désormais, triturant de nouveau son haut d’uniforme. C'était comme si elle attendait qu’il continue la discussion.
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Mar 24 Avr - 3:04
_Excuse moi je ne t’avais pas vu arriver, en général je suis plus près du mur pour éviter ce genre de chose. Tu ne t’ais pas fais mal au moins. Je suis désolé.

_Oh, euh, non ça va. Désolé.

Bien qu’il ne se soit pas rendu compte tout de suite de ce qui venait de se passer, des légères rougeurs montèrent au visage du jeune homme. Rougeurs qui faisaient ressortir ses tâches de rousseurs qu’il possédait sous ses yeux, malgré lui. Parler à des personnes qu’il ne connaissait pas avait toujours un petit effet sur lui.

Alors que la jeune fille était devenue silencieuse, Nevrabriel regarda discrètement son matricule : Y95 ? C’était vraiment rare qu’il côtoie des Y, généralement c’était des personnes assez turbulentes avec qui la conversation était compliqué lorsqu’on était une personne assez timide. Même, les seuls Y qui semblaient se manifester étaient des solitaire au sang-chaud, et c’était des personnages effrayantes, il fallait juste les voir à la cantine.
Pourtant, la jeune fille en face de lui semblait bien calme et gênée, vu la façon donc elle tripotait son haut. Elle n’était pas du tout à l’aise. Et elle n’avait rien d’effrayant. Cela était peut-être dû à son jeune âge ?

Peut-être se méprenait-il sur les Y après tout, ce n’était pas deux ou trois personnes qui allaient les définir. Cette rencontre tombait plutôt bien dans ce cas.
Décidé à se faire une autre image des Y, Nevrabriel sourit à la demoiselle.

_Je n’ai pas beaucoup de mémoire  … mais je ne pense pas qu’on se soit déjà rencontré.

Le sourire du jeune homme s’élargit pour sa nouvelle connaissance. Il évita soigneusement de la regarder dans les yeux, ce qui le faisait bégayait comme jamais et faisait ressortir sa timidité maladive qu’il essayait tant bien que mal de cacher. Il voulait éviter cela le plus possible et c’était un entrainement de tout les instants.
Nevrabriel se concentra alors sur l’épaule de sa cadette alors que ses rougeurs quittaient peu à peu son visage pâle.

_C’est quoi ton nom ?


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 18
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 21/04/2018
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y95
Mar 24 Avr - 18:43
La jeune fille continuait de la fixer tandis que la chaleur l’enveloppait. Elle se sentait honteuse et se demandait même si elle ne s'était pas mis à se prendre pour un loup tellement elle n’avait pas fais attention.
Il ne semblait pas vraiment effrayé par elle donc elle en concluait finalement qu’elle s'était comportée « normalement ».
Elle prit un petit temps pour mieux observer celui devant lui. Il avait l’air un peu plus vieux qu’elle. Elle se demanda bien vite ce qu’il pensait d’elle. Il devait la prendre pour la plus grande de pas douées !

X36, bon ce n'était pas un patient comme elle et elle n’avait d’ailleurs pas encore vraiment tout retenu de ce que signifiait ces lettres et chiffres. Elle apprendrait en voyant les autres au fur et à mesure.

- Je n’ai pas beaucoup de mémoire  … mais je ne pense pas qu’on se soit déjà rencontré.

Ah oui effectivement c'était normal qu’il ne l’avait jamais vu. Elle était ici depuis peu et n’avait approché personne pour le moment. En fait, il était sa première rencontre et encore, c'était sans faire exprès !

- C’est quoi ton nom ?

- Judith. Et toi ?

Comme il n’avait pas l’air méchant, la jeune fille voulait bien discuter avec lui et son sourire était contagieux. Elle ne se sentait pas trop mal et ne pensait pas déguerpir comme un loup apeuré.

Judith montre d’un petit signe de tête le matricule du garçon.

- Tu es ici depuis longtemps ? Ça fait un peu prison d’avoir des matricules. Tu trouves pas ?

Elle s’exprime d’une voix neutre tandis que son visage était illuminé d’un mince sourire.
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Mar 24 Avr - 20:59
_Judith. Et toi ?

Elle semblait moins timide qu’il ne le pensait. Mais il n’allait tout de même pas se dégonfler pour si peu, voyons, c’était un grand jeune homme maintenant !
Instinctivement, Nevrabriel suivit du regard le mouvement de tête de la demoiselle vers son haut. Il avait une tache ? L’écossais tira légèrement sur son uniforme pour voir ce qui n’allait pas, mais il eut très vite la réponse :

_Tu es ici depuis longtemps ? Ça fait un peu prison d’avoir des matricules. Tu trouves pas ?

Nevrabriel reporta son attention sur la jeune fille, gardant le sourire, alors que celui de Judith avait peine à en faire de même. Mais pour ne pas virer au rouge, l’écossais se contenta de regarder tout sauf les yeux de la demoiselle. Malgré tout, il devina un charmant noisette dans ses iris. Il lâcha son uniforme, laissant ses bras le long de son corps, mais jouant nerveusement avec ses doigts. La jeune fille étant moins timide qu’il ne le pensait, c’était donc moins facile de rester naturelle. Il se sentait toujours aussi gamin lorsqu’il découvrait une nouvelle tête.

_C’est vrai … mais tu t’y habitueras vite ne t’en fais pas.

Bravo Nev ! Jusque là, aucun bégayement ! Il pouvait être fier de lui, si toute sa concentration n’était pas portée uniquement sur sa nouvelle camarade, entre le fait de lui répondre et essayé de ne pas réveiller sa grande timidité.

_Mon nom est Nevrabriel. Mais tu peux m’appeler Nev. Et si on peut dire que cinq ans c’est long, alors oui, je suis là depuis longtemps.

Nevrabriel élargit son sourire, tant et si bien que ses yeux se plissèrent sous la remontée de ses joues.

_Généralement ce sont les nouveaux qui ont ce genre de remarque, sur les matricules. Est-ce que je dois en conclure que tu es nouvelle ici ?


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 18
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 21/04/2018
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y95
Mer 25 Avr - 21:09
- C’est vrai … mais tu t’y habitueras vite ne t’en fais pas.

Ah. Bien s’il le disait, Judith pouvait peut être le croire. Elle se contenta de le fixer ou plutôt, de fixer ses lèvres. Elle était un peu intimidée de parler à quelqu’un d’autre. Quelqu’un d’inconnu. C'était là un des signes les plus difficiles à voir de sa pathologie. En effet, les loups ne se regardaient pas dans les yeux en signe de respect et/ou de soumission.

- Mon nom est Nevrabriel. Mais tu peux m’appeler Nev. Et si on peut dire que cinq ans c’est long, alors oui, je suis là depuis longtemps.

Alors là, Judith ne s’y attendait pas trop. Cinq ans ?! Mais c’est super long ! La jeune fille espérait qu’on la soigne en moins de temps que ça tout de même ! Après tout ils avaient payé une fortune pour ça, nan ? Elle ne s'était pas aperçu que son regard s'élargissait comme si elle avait vu un fantôme.

- Généralement ce sont les nouveaux qui ont ce genre de remarque, sur les matricules. Est-ce que je dois en conclure que tu es nouvelle ici ?

Elle ne devait donc pas être la seule un peu perdue dans tout ça. Elle se reprit donc en secouant légèrement la tête.

- Euh... Oui. Oui oui, c’est ça. Je suis arrivée ici il y a un mois à peu près.

Et pour l’instant être ici ne la gênait pas car elle savait qu’on s’occuperait d’elle. Enfin, ça c’est ce qu’ils disaient. Sa mère l’avait emmené là sans consulter son avis. Judith savait bien qu’Olivia n’avait pas trop les moyens de bien s’occuper d’elle et elle avait accepté de la suivre seulement pour elle. Finalement elle ne se sentait pas forcément mal quand elle se « transformait » en louve.

- Et tu sais ce que ça veut dire ces numéros ?
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Jeu 26 Avr - 2:03
_Généralement ce sont les nouveaux qui ont ce genre de remarque, sur les matricules. Est-ce que je dois en conclure que tu es nouvelle ici ?

_ Euh... Oui. Oui oui, c’est ça. Je suis arrivée ici il y a un mois à peu près.

Décidemment, le jeune homme avait le don pour rencontrer de nouvelles personnes. Surtout de nouvelles personnes qui étaient arrivées depuis peu. Alors, c’était logique qu’elles s’affolent en entendant qu’il était là depuis si longtemps. Bien qu’à part quelque rare élu, personne ne restait plus de deux ou trois ans ici.
Mais au moins, savoir que ladite Judith était là depuis environ un mois montrait qu’elle n’avait pas encore bien fait la connaisse ni des lieux, ni des personnes ici, peut-être hormis son médecin, si il lui était assigné.

_ Et tu sais ce que ça veut dire ces numéros ?

Nevrabriel posa de nouveau son regard sur son matricule. Y95.
C’était vraiment laid. Il n’avait jamais appelé un patient par son numéro et ne le ferait jamais, même si c’était de coutume, surtout pour les surveillants. Heureusement il y avait d’agréables personnes pour les appeler par leur véritable nom, leur rappelant qu’ils étaient humains avant d’être des malades.
Le jeune homme regarde le plafond pendant un bref instant, rassemblant ses idées.

_Il y a quatre euh … catégorie de patients. W, X, Y et Z. Les W ont une pathologie que tout le monde connaît et qui est assez fréquente, comme le cancer, troubles de l’attentions, les insomniaques ces choses là. Les X, comme moi, continua Nevrabriel en tira sur son uniforme pour montrer son matricule, sont rares mais assez connues. Ça veut dire qu’on en a déjà entendu parler mais c'est très rare que quelqu'un puisse avoir cette maladie. Les Y, comme toi, ce sont les maladies si rare que personne n’en a jamais entendu parler. Et les Z … je n’ai jamais vraiment su en vérité. Mais ils sont toujours accompagnés de surveillants et on en croise tellement rarement que c’est presque une légende. Parcontre, les numéros je n’ai jamais su à quoi ils correspondaient.

Les Z alors … Il avait du en croiser pas plus de cinq ou six durant tout son séjour ici. Est-ce qu’il y en avait encore, au moins ?
Nevrabriel se pencha légèrement sur la demoiselle, qui avait bien une  tête de moins que lui.

_Tu m’intrigues. Souvent, les Y sont des personnes assez turbulentes mais toi tu sembles très calme. Je suis très curieux.

Puis, il se redressa et lui afficha un grand sourire.

_Si tu me dis ta pathologie, je te dis la mienne, d’accord ?


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 18
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 21/04/2018
Age : 15
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y95
Ven 22 Juin - 21:50
Judith loucha un peu trop longtemps sur le matricule de Nev du moins au moins le temps que celui ci explique ce que voulait dire ces lettres. Alors comme ça sa maladie à elle était si rare que ça ? Elle ne savait pas trop si cela était une bonne chose ou pas même si elle penchait plus sur la seconde option.
Du coup les patients Z devaient vraiment être très spéciaux surtout si il y en avait peu. Enfin elle supposait.

Je suis calme la plupart du temps, c’est vrai.

Elle fit une pause et tritura machinalement le bas de son uniforme. Et puis finalement elle hocha la tête de haut en bas.

- Ok ! Et bien ... on appelle ça la Lycanthropie clinique. En fait quand j’ai de trop grandes émotions et bien... je me comporte comme un loup et je pense comme eux. Je ne suis plus moi même à ce moment là.

Elle ne savait pas si sa maladie pouvait devenir dangereuse au point qu’elle se mette à mordre ou agresser les gens. Elle hocha les épaules comme si elle répondait à une question inaudible puis fixa Nevrabriel pour qu’il lui explique sa pathologie à son tour comme il l’avait dis.
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Lun 25 Juin - 1:28
_Si tu me dis ta pathologie, je te dis la mienne, d’accord ?

Judith semblait être en profonde réflexion sur l’uniforme du jeune homme, méditant certainement sur ses explications. Ce n’était jamais facile lorsqu’on était nouveau, surtout qu’elle devrait prendre l’habitude d’être un numéro pour certaine personne, médecins, surveillants, même certains patients. Même si ce n’était pas au gout de tout le monde.

_Je suis calme la plupart du temps, c’est vrai.

La plupart du temps ? Il fallait toujours se méfier de l’eau qui dort, mais tout de même. Nevrabriel ne connaissait cette jeune fille que depuis quelques minutes mais elle paraissait bien inoffensive.
Judith se mit à tripoter son haut, reflétant une timidité que le jeune homme connaissait bien. Il avait appris à avoir des gestes moins flagrant pour cacher sa nervosité, comme passer une main derrière sa tête, sur sa nuque, gratter sa mâchoire.

_Ok ! Et bien ... on appelle ça la Lycanthropie clinique. En fait quand j’ai de trop grandes émotions et bien... je me comporte comme un loup et je pense comme eux. Je ne suis plus moi même à ce moment là.

_Oh... C'est vraiment adorable ! Je peux t'appeler p'tit loup alors ? N'y vois pas la de la moquerie, au contraire ! En plus j'adore les loups, je suis vraiment fan de ta pathologie!

Nevrabriel arrêta de parler un moment, se rendant compte qu'il avait mis un peu trop d'entrain dans ses paroles, l’écossais se lassa la nuque, timidement, des rougeurs lui montant aux joues, ses yeux allèrent dériver sur les fenêtres. Il espérait que la demoiselle n’avait pas mal prit ce surnom. Peut-être qu’elle détestait sa maladie, qu’elle détestait les loups et qu’il l’avait blessé. Ça serait bien dommage.

_Enfin ... J'imagine que ça ne doit pas être facile à vivre tout les jours, excuse moi.

Ses yeux revinrent sur le visage si jeune de la demoiselle, regardant ses cheveux bruns lui tomber sur le visage. Elle devait certainement attendre de savoir la raison de son séjour ici, c’était le deal. Nevrabriel émit un sourire gêné mais finit par s’exprimer :

_Pour ma part, j'ai une ecmnésie. Ça veut dire que je revis des scènes de mon passé comme si elles étaient présentes. Un peu comme un médium.

Le roux disait cela avec le sourire. Mais sa pathologie n’était pas facile à vivre en réalité. De toute évidence, tout ceux qui se trouvait sur l’île, y était pour une bonne raison. Leurs maux n’étaient pas compatibles avec la société. Même si se prendre pour un loup devait être assez impressionnant, Judith n’a pas dû avoir une vie facile et rose. Mais elle verra bien vite qu’à présent, elle était entouré de personne un peu comme elle, différent, mais souffrant de leur handicap.

_Dis, tu as déjà fais le tour de l'île ? Bon, il n'y a pas grand chose à voir, on a vite fait le tour, mais tout de même. Si tu n'es pas occupé on peut se promener et faire connaissance ?

Nevrabriel offrit un nouveau sourire à la petite demoiselle en face de lui. Elle avait l'air gentille et intensive, cela serait dommage de passer à coté d’une telle personne.
Evidemment, il ne manquait pas de gentilles personnes sur à l’Institut, mais une de plus était toujours agréable.

_Qu'en penses tu?


hrp:
J'ai rp sur mon téléphone, désolé si parfois c'est un peu chelou xD et je mettrais les codes demain (lorsque je retrouverais le confort d'un pc <3 ) biz


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Deux timides dans le corridor [PV : Judith]

Sauter vers: