Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

22/09/2018
Modification des pourcentages révolutionnaires (cf. PA et heure supp')
16/09/2018 Ajout du bouton Discord qui avait disparu ;-;
02/09/2018 Nouvelle esthétique ! Informations ici !

Y'a quelque chose qui se met en place...

avatar

Messages : 137
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 20

X156
Y'a quelque chose qui se met en place...
Ulysse & Atsuka
Cela faisait maintenant quelques mois que lui et sa médecin Atsuka Nozomi se parlait à la fois pour le travail mais aussi, de temps en temps, de tout et de rien. Parfois, Ulysse lui confiait quelques bribes de sa vie contre quelques réactions d'Atsuka. Il aimait bien entendre son rire fendre le silence, voir sa bouche se transformer selon ses paroles, ses yeux s'ouvrir sur lui. Elle l'apaisait.

D'autres personnes retinrent aussi son attention. Comme Nevrabriel, son voisin de chambre. Ou alors Agnès, la "Maman de l'Institut". Nevrabriel était sans conteste une des personnes qu'il admirait le plus. Franc, sincère, naturel, simple. Il ne cherchait pas de complications, parlait toujours avec son coeur ouvert sur le monde. Ulysse... Aimait l'entendre parler. Dire "discuter" était fort vu leurs conversations mais, il aimait passer du temps avec son camarade. Oserait-il l'appeler "ami" ? Il ne sait pas encore, à vrai dire.
Quant à Agnès, elle était une des personnes avec qui il se sentait comme chez lui. Sa présence avait même le don de le rassurer, sans comprendre pourquoi ni comment. Et la voir travailler comme une acharnée l'inquiétait. Il s'inquiétait rarement pour quelqu'un, pour dire à quel point il la tenait en estime.

Il y avait donc trois personnes à qui Ulysse s'était attaché. Sans eux, comment vivre au sein de l'Institut ? Jamais il n'aurait cru se sentir bien auprès de personnes. Ils étaient... Naturels, sans superficialité. Sans maquillage ni costume. Juste eux. Et c'était rafraîchissant.

La matinée avait donc bien démarré. Comme d'habitude, il avait lu, et se sentait même enjoué. Il était pris d'un sentiment léger. Il se surprit donc à vagabonder dans l'enceinte du bâtiment principal, dans les couloirs, perdu dans ses pensées. Il se sentait bien, ici. Il entendait par-ci par-là des plaintes et des pleurs mais, à dire vrai, il ne comprenait pas pourquoi et pour une fois, il se fichait bien de ne pas comprendre.

Il vit au loin une chevelure bleuté qui appartenait apparemment à une femme, de petite taille. Ulysse s'approcha de cette personne le sourire aux lèvres, bien content de retrouver Atsuka en dehors de ses heures de travail. Il avait un peu peur de la déranger mais... Elle le lui dirait si vraiment il ne vient pas au bon moment.

- Bonjour, docteur Nozomi. Je vous ai reconnu au loin. Tout va bien ? Dîtes-moi si je dérange, je vous laisserai tranquille.

Il préférait la vouvoyer en dehors de son service et de sa chambre.
avatar

Messages : 62
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 25

Médecin

Y'a quelque chose qui se met en place...

Atsuka avait fini par trouver une routine assez convenable. Ce qui lui avait pris des mois tant elle n'aimait pas être inactive. Equilibre fragile qui allait à tous les coups changer dans une semaine ou deux. Pour l'instant, elle en était encore à l'étape "sommeil" de son emploi du temps, étape qu'elle accueillait presque avec bonheur alors qu'elle avait horreur de dormir. Paradoxe. La fatigue sans aucun doute, entre des patients aussi différents les uns des autres et donc l'obligation de s'adapter à chacun, et la course dans les couloirs toute la journée, pas étonnant qu'elle tombe comme une pierre sur son matelas quand venait l'heure.

Mais pour l'instant, l'alarme de son portable avait déchiré le silence et fait s'évaporer les dernières bribes d'un sommeil réparateur. Emergeant des couvertures, la jeune femme s'étira de tout son long en baillant ostensiblement. Si seulement on pouvait la laisser dormir toute une journée plus d'une fois par semaine... Mais pour l'heure, elle avait d'autres occupations, par exemple des patients, qui avaient certainement plus besoin d'aide qu'elle de sommeil. Avec l'élégance d'un mort-vivant et un râle tout aussi semblable, elle quitta son matelas confortable pour affronter le froid du carrelage de sa chambre. Elle frissonna violemment, ce qui acheva presque de la réveiller. Avec un nouveau bâillement à s'en décrocher la mâchoire, Atsuka enfila un de ses éternels jeans déchirés aux genoux, un débardeur blanc avec un top court noir en-dessous, qui mettait ses formes en valeur, après une rapide douche. Aujourd'hui, elle n'avait pas eu envie de mettre un bonnet, se contentant de son maquillage et de ses piercings comme accessoires. Son casque blanc sur les oreilles, elle sortit du Bâtiment pour se diriger vers le réfectoire. Là, elle prit un café, un pain au chocolat et un jus d'orange avant de monter promptement jusqu'à sa salle, pile à l'heure pour sa première séance. Car oui, elle avait la mauvaise habitude de calculer exactement le temps qu'il lui fallait pour se préparer et donc grappiller des minutes de sommeil en plus.

Au milieu de la matinée, Atsuka goûta une pause bien méritée. Elle s'étira sur sa chaise, confortable mais pourtant qui lui tuait le dos à force d'être assise à longueur de journée : elle avait un besoin urgent de se dégourdir les jambes. Elle remit son casque en place, lança une musique aléatoirement et descendit les trois étages du bâtiment principal. Accoudée à une fenêtre, une main soutenant sa tête et les chevilles croisées, son regard était perdu à l'extérieur. Si bien qu'elle ne faisait pas aux déambulations incessantes dans le couloir, son esprit vagabondant de pensée en pensée sans qu'elle arrive à en saisir une particulièrement. Une voix masculine qu'elle connaissait bien la tira de ses élucubrations mentales et de la mélodie. Coupant le son et mettant le casque autour de son cou, elle se retourna et sourit en voyant qui l'avait rejoint.Devait-elle lui dire que justement, elle pensait à lui car ils ne se voyaient pas ce jour-là?

-Bonjour, docteur Nozomi. Je vous ai reconnu au loin. Tout va bien ? Dîtes-moi si je dérange, je vous laisserai tranquille.
-Bonjour Ulysse. Très bien et toi? Non t'inquiète tu ne me déranges pas le moins du monde!

Ulysse était un des patients avec lequel les séances duraient le plus longtemps, tant elle tenait à ne pas le froisser. Cela ne la dérangeait pas pour autant, au contraire, elle était surprise de voir combien elle appréciait sa compagnie et, même si lui ne la connaissait que très peu d'un point de vue personnel, c'était certainement un des personnes qui en savaient le plus sur elle. Même avec les autres médecins ou les membres du personnels, elle ne restait pas aussi longtemps. Du coup, qu'il la vouvoie la chagrina un peu, Atsuka ayant l'impression d'une mise à distance. Avait-elle fait quelque chose de mal? Elle retint une moue inquiète.

-Tu sais ce n'est pas parce qu'on se voit hors des temps prévus que tu ne peux plus me tutoyer, au contraire.


Elle l'avait dit doucement, sur un ton presque amusé et attendri, pour ne pas qu'il le perçoive comme un reproche.
©️ Adèlys sur LS for everyone



avatar

Messages : 137
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 20

X156
Y'a quelque chose qui se met en place...
Ulysse & Atsuka
Quand elle s'était retournée, il avait noté son sourire qui venait de se former. Il la mettait en joie ? Si c'était le cas, c'était vraiment une petite réussite pour lui. Les seules personnes qu'il rendait heureux par sa présence étaient ses parents, alors voir une autre personne sourire parce qu'il était là... Il ne savait pas si c'était le cas en fait, il ne la connaissait pas suffisamment pour dire si elle passait simplement une bonne journée, si elle se montrait sympa ou si c'était bien lui qui la faisait sourire. Peut-être la bonne journée, finalement...

-Bonjour Ulysse. Très bien et toi? Non t'inquiète tu ne me déranges pas le moins du monde!
- Ah, tant mieux.

Bon clairement il aurait pu dire mieux mais, on va dire que ça ira. Après tout, c'était une des rares personnes avec qui il se sentait vraiment à l'aise. Elle était simple et se laissait guider par son instinct, sans se soucier du reste. C'était vraiment quelqu'un d'admirable. Et puis, elle était médecin ! Elle avait fait de longues études et était très probablement une des plus douées puisqu'elle travaillait dans l'Institut !

-Tu sais ce n'est pas parce qu'on se voit hors des temps prévus que tu ne peux plus me tutoyer, au contraire.

Il entrouvrit la bouche et prit un air surpris. Il savait qu'il pouvait la tutoyer pendant les séances de soin, mais en dehors... Il n'était pas sûr. Il n'était pas sûr que montrer une proximité était bon mais... Peut-être avait-il tort ? Dans tous les cas, il allait devoir prendre une décision, et aller à l'encontre de l'avis d'Atsuka n'était pas vraiment dans ses plans. Il dit alors :

"Ah, je n'étais pas sûr que c'était... Enfin bref, je te tutoierai. Enfin je te tutoie."

Il ne savait pas pourquoi il était venu la voir, c'était presque naturel. Voir une personne qu'il connaissait était naturel.
Il ne la dérangeait pas, donc elle n'était pas occupée. Il était venu la voir... Bon, autant avoir engagé la conversation pour quelque chose quand même. Quelle excuse prétendre ?

"Je me demandais, tu crois que c'est possible de devenir médecin ici ?"

Totalement improvisé. Et puis, sa question n'était pas très précise, se rendit-il compte. Il ajouta rapidement :

"Enfin, étudier ici pour travailler ici."

Bon, c'était mieux.
Et en vérité... Plus il y réfléchissait, plus cette question lui semblait pertinente. Il avait déjà commencé une année dans la médecine, alors il avait des bases - qu'il conserverait toute sa vie. Puis, ici, il y aurait des tonnes de choses différentes à faire, en plus de découvrir comment fonctionne les corps et... Les comprendre...
Oh. Bah pour une improvisation, c'était plutôt réussi !
avatar

Messages : 62
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 25

Médecin

Y'a quelque chose qui se met en place...

Atsuka adressa un sourire lumineux au jeune homme, lui signifiant silencieusement de se détendre. Après tout, ils n'étaient pas en séance et même si cela avait été le cas, elle n'aimait pas le savoir mal à l'aise.

-Ah, je n'étais pas sûr que c'était... Enfin bref, je te tutoierai. Enfin je te tutoie.

Il avait peut-être été trop surpris par sa remarque... Cela le gênait? Ou simplement il n'était pas d'accord? Elle eut une micro-expression de remords pour l'avoir éventuellement déstabilisé sans le vouloir. Elle devait absolument se rattraper alors.

-Enfin c'est comme tu veux! Je ne vais pas te forcer...

N'empêche que si Ulysse décidait de la vouvoyer, elle serait presque vexée de voir cette barrière de politesse se réinstaller, elle n'aimait vraiment pas les barrières hiérarchiques. Déjà quand elle était étudiante, qu'un professeur la tutoie quand elle, elle était obligée de dire "vous", la révoltait au plus haut point, si bien qu'elle passait pour une jeune femme irrespectueuse. Mais on ne lui faisait que rarement la remarque officiellement, ses bonnes notes aidaient sûrement. Elle reporta son attention sur son patient, qui paraissait réfléchir. Elle avait appris à ne plus s'en formaliser, elle comprenait qu'il avait parfois besoin de ces "pauses" pour mettre ses idées en place, elle se contentait juste d'attendre qu'il reprenne la parole. La médecin voulut finalement poser une question qui avait surgi dans son esprit, mais il la devança.

-Je me demandais, tu crois que c'est possible de devenir médecin ici ?


La surprise devait se lire ouvertement sur le visage d'Atsuka, si bien qu'il ajouta :

-Enfin, étudier ici pour travailler ici.

Elle réfléchit quelques instants. Dans l'absolu, elle ne voyait pas où serait le problème et encore moins pourquoi l'Institut refuserait vu les capacités mémorielles qu'Ulysse possédait.

-Il ne me semble pas que ce soit interdit... Et je ne comprendrais pas pourquoi tu serais refusé, après tout tu as déjà fait un an de médecine et ta mémoire eidétique est un avantage notoire... J'en parlerai avec le docteur Elpida ou le directeur, si j'arrive un jour à avoir leur attention mais à mon avis, c'est totalement possible.

Elle eut une illumination soudaine. Mais bien sûr que c'était possible! Elle avait entendu parler d'une patiente qui était revenue sur l'île en tant que médecin assez récemment. Atsuka ne connaissait pas son ancienne pathologie mais ça serait étonnant qu'elle ait eu la même, donc double raison d'accepter que le jeune homme fasse de même.

-Il y a déjà eu une situation similaire, je te conseille d'aller voir Jimin Lee, elle était patiente avant.
©️ Adèlys sur LS for everyone



avatar

Messages : 137
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 20

X156
Y'a quelque chose qui se met en place...
Ulysse & Atsuka
Ulysse aimait bien la réaction d'Atsuka. La surprise était probablement une des réactions qu'il appréciait voir, en plus du sourire et du rire. Tout simplement parce que ça signifiait que la personne ne s'attendait pas à voir, entendre ou sentir quelque chose de ce genre venant d'Ulysse, et donc qu'il changeait. Si leur réaction était une surprise positive, alors il se changeait dans le bon sens du terme.

Manifestement, c'était le cas. Atsuka appréciait cette surprise. Enfin... Il se comprenait.

-Il ne me semble pas que ce soit interdit... Et je ne comprendrais pas pourquoi tu serais refusé, après tout tu as déjà fait un an de médecine et ta mémoire eidétique est un avantage notoire... J'en parlerai avec le docteur Elpida ou le directeur, si j'arrive un jour à avoir leur attention mais à mon avis, c'est totalement possible.

Il lui sourit, confiant. Il avait eu le même chemin de réflexion qu'elle. Les grands esprits se rencontraient-ils ou était-ce tout simplement logique et à la portée de tous ? Étrangement, Ulysse préférait la première option.

-Il y a déjà eu une situation similaire, je te conseille d'aller voir Jimin Lee, elle était patiente avant.

Il espérait qu'elle ne lui dise pas de la voir tout de suite, après tout la discussion venait de commencer.
Mais il avait effectivement entendu parler de cette ancienne patiente devenue médecin... Pour quelles raisons était-elle de retour sur l'île ? Selon Agnès, l'Institut était tout sauf exempt de défauts. Alors, si Jimin avait réussi à partir, pourquoi était-elle de retour ?

Cela lui échappait.

"Tu sais pourquoi elle a décidé de revenir ? J'ai entendu dire que 90% des patients se plaignaient de leur vie ici. Il est plus probable qu'elle fasse partie des 90%."

Il se posait sérieusement la question. Si les patients ne se plaignaient pas, ils se contentaient de discuter de la pluie et du beau temps, ou d'essayer de se faire des amis pour rendre leur vie ici plus supportable.

Ulysse faisait clairement parti du 0.1% qui s'en fichait et qui se plaisait.

"Et puis, elle a fait ses études ici ? Si elle est revenue, je suppose que ce n'est pas le cas... Je préférerais tout apprendre sur le terrain pour me familiariser directement avec le personnel et l'équipement."

Il laissa son questionnement en suspens. Il soupira finalement.

"Enfin bref, je me laisse emporter par mon flot de pensées."
avatar

Messages : 62
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 25

Médecin

Y'a quelque chose qui se met en place...

Sa réponse sembla confirmer la réflexion d'Ulysse, qui avait certainement dû avoir la même, mais bien plus rapidement. Et, apprenant à le connaître petit à petit, Atsuka avait fini par comprendre qu'il ne posait pas une question sans avoir longuement réfléchi avant, surtout quand elle était aussi importante. Beaucoup de personnes, face à de telles capacités mémorielles et de réflexion, auraient pris peur ou auraient été jaloux. Elle, elle était simplement heureuse de voir qu'elle pouvait non pas rivaliser avec mais au moins s'en approcher. Elle aurait pu se sentir menacée par sa volonté de devenir médecin mais là non plus, ce n'était pas son genre. Ce n'était pas une question d'estime personnelle, elle ne se dénigrait pas volontairement, simplement elle ne voyait pas l'intérêt d'empêcher Ulysse de faire ce qu'il souhaitait sous prétexte qu'il serait potentiellement meilleur qu'elle.

-Tu sais pourquoi elle a décidé de revenir ? J'ai entendu dire que 90% des patients se plaignaient de leur vie ici. Il est plus probable qu'elle fasse partie des 90%.

Ne voyant pas où il venait en venir, la bleue estima qu'il réfléchissait à voix haute et attendit la suite de son raisonnement, pour mieux comprendre. Qui a dit qu'un médecin ne pouvait pas apprendre de son patient? Cependant, la question était intéressante. Elle comprenait que la majorité des patients n'aimaient pas l'Institut, après tout c'était rarement un choix de leur part de venir là, souvent ils avaient quitté le domicile familial assez tôt et l'environnement de la vie qu'ils avaient n'était pas vraiment chaleureux.

-Et puis, elle a fait ses études ici ? Si elle est revenue, je suppose que ce n'est pas le cas... Je préférerais tout apprendre sur le terrain pour me familiariser directement avec le personnel et l'équipement. Enfin bref, je me laisse emporter par mon flot de pensées, soupira-t-il.

-Je ne la connais pas vraiment donc je ne sais pas la raison de son retour, mais on peut imaginer qu'en ayant vu la vie des patients, elle aurait envie de je sais pas... L'améliorer peut-être?

Atsuka était un peu naïve sur ce coup-là, évidemment elle ne connaissait rien des réels agissements de l'Institut ni du sadisme de certains médecins ou encore de la folie de son médecin en chef. Mais elle ne s'intéresserait jamais à cela, ce qui lui importait était d'aider ses patients à s'accepter malgré leur pathologie et, si possible, la soigner pour qu'ils retrouvent le plus vite possible une vie normale, bien plus épanouissante que sur l'île.

-Pour ta deuxième question oui, elle les a fait ailleurs sinon on ne parlerait pas de son retour. Du coup, je ne sais pas du tout s'il est possible de faire ses études ici directement, bien que ta volonté d'être sur le terrain est légitime. Je pense que ça ne l'est pas cependant, après tout ce n'est pas une faculté de médecine. Après, le stage peut se faire ici certainement.

Il faudrait vraiment qu'elle parle au docteur Elpida et aussi à Jimin, pour mieux être au courant de la procédure et des difficultés s'il y en avaient. Mais surtout des modalités et de la possibilité d'étudier à l'Institut, d'une part pour contenter la demande d'Ulysse mais aussi parce qu'elle ne voulait pas le voir partir longtemps. Egoïstement, elle le considérait comme un de ses patients les plus intéressants et même humainement, elle aimait converser avec lui même s'ils n'avaient eu que rarement l'occasion. S'il partait, elle devrait "trouver quelqu'un d'autre" pour égayer un minimum sa journée, et elle détestait le principe de "bouche-trou", totalement irrespectueux à son sens.

-Pourtant, tu ne m'avais pas dit que ta première année en médecine ne t'avait pas plu?


Elle se rendit compte que sa question pouvait être interprétée comme une tentative de dissuasion ou de méfiance. Urgence rattrapage enclenchée :

-Enfin ce n'est pas pour te décourager! Au contraire! Mais ça m'intrigue enfin euh... je veux juste comprendre...

Efficacité, -25. Echec critique. Ridicule. Les joues de la jeune femme prirent une teinte légèrement rosée, son baragouinage n'avait fait que l'enfoncer davantage.
©️ Adèlys sur LS for everyone



avatar

Messages : 137
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 20

X156
Y'a quelque chose qui se met en place...
Ulysse & Atsuka
-Je ne la connais pas vraiment donc je ne sais pas la raison de son retour, mais on peut imaginer qu'en ayant vu la vie des patients, elle aurait envie de je sais pas... L'améliorer peut-être?

Puisque Ulysse avait Atsuka comme médecin, il ne pouvait pas savoir si les autres menaient une vie si terrible ou si c'était uniquement un manque de la famille. Parfois, un manque suffisait à vous faire penser que votre vie est minable ou que vous vivez un calvaire. Certains peuvent même péter des câbles à cause de ça. C'était sûr que voir une fois par mois sa famille, ce n'était pas beaucoup. Mais lorsque l'on savait que l'on était sur une île et que les bateaux ne faisaient pas le lien avec le continent tous les jours, ça pouvait se comprendre.

-Pour ta deuxième question oui, elle les a fait ailleurs sinon on ne parlerait pas de son retour. Du coup, je ne sais pas du tout s'il est possible de faire ses études ici directement, bien que ta volonté d'être sur le terrain est légitime. Je pense que ça ne l'est pas cependant, après tout ce n'est pas une faculté de médecine. Après, le stage peut se faire ici certainement.

Donc il faudrait qu'il reparte sur le continent... ?
Il n'aimait pas ça. Il aurait préféré avoir une discussion avec le directeur ou un supérieur directement, pour avoir connaissance des faits, des conséquences, etc.

Il soupira, un peu déçu. S'il avait quitté la prépa de médecine, ce n'était pas pour rien. Les cours étaient barbants, il travaillait chez lui mais avait l'impression qu'il n'en avait pas l'utilité, et les élèves passaient leur temps libre sur les réseaux sociaux. Il y en avait bien qui étaient sérieux, mais quand on observe la salle de classe et qu'on se rend compte que certains du fond ne font pas l'effort d'écouter... Bonjour l'ambiance.

-Pourtant, tu ne m'avais pas dit que ta première année en médecine ne t'avait pas plu?

Oh, elle s'en souvenait ? Il se sentait soulagé qu'elle se souvienne de détails comme celui-ci. Cela voulait dire qu'elle écoutait sincèrement Ulysse, et ça lui réchauffait le cœur. Elle était la preuve qu'il y avait des gens qui se souciaient de lui, aussi bien sur cette île que dans le monde.

Il n'eut même pas le temps de répondre qu'elle enchaîna :

-Enfin ce n'est pas pour te décourager! Au contraire! Mais ça m'intrigue enfin euh... je veux juste comprendre...

Il n'arriva pas à s'empêcher de rire. Sa gêne était adorable, et il n'avait jamais imaginé qu'Atsuka put être aussi... Il n'avait pas de mots. Elle était juste adorable.

Il finit finalement de rire après quelques secondes. Ce n'était probablement pas correct...

"Excuse-moi... C'est juste que, ça me fait bizarre de te voir comme ça."

Il finit par s'éclaircir la voix. Ce n'était pas vraiment poli en fait. Il avait l'impression de se moquer d'elle alors qu'elle voulait juste être claire. Mais elle avait eu la même réaction qu'Ulysse lorsqu'il voulait se rattraper de quelque chose - ce qui arrivait souvent.

Il continua la discussion, l'air de rien, en enfonçant un main dans ses poches, se décontractant :

"En fait, c'était l'ambiance de la classe et le rythme des cours qui ne me plaisaient pas. En soit, les cours étaient intéressants, juste trop lents. Alors c'est vrai, on dit que les cours en prépa sont rapides, mais..."

Il n'arrivait pas à l'expliquer. Pour lui, c'était toujours trop lent. Ils passaient leur temps à aller dans le détail et à expliquer encore et encore alors que lui l'avait déjà assimilé et était prêt à passer à autre chose. Cependant, il était d'accord avec le fait qu'ils n'avaient pas les mêmes facilités que lui, et que certains devaient y passer plus temps pour comprendre correctement les choses. C'est pourquoi il ne s'était jamais plaint, mais bon sang ce qu'il le pensait.

"Je... M'ennuyais. Et quand les explications étaient trop longues, je faisais mes devoirs. Donc chez moi, je n'avais presque rien à faire."

Il haussa les épaules.

"C'est pour ça, je me dis qu'accompagné de professionnel, ce serait vraiment passionnant. En plus d'apprendre directement sur le terrain. J'assimile très rapidement la théorie. Il me faudrait juste pratiquer."
avatar

Messages : 62
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 25

Médecin

Y'a quelque chose qui se met en place...

Il était déçu... oui logique, mais Atsuka n'aimait pas ça, elle avait juste envie de le prendre dans ses bras pour ne plus qu'il soupire. Mais ce n'était pas correct, si déjà il avait du mal avec juste parler à d'autres gens (même s'il progressait grandement), le contact physique ne devait pas être apprécié non plus. Pourtant elle n'avait pas d'instinct maternel en soi, d'ailleurs elle ne voulait pas d'enfants contrairement à tout ce que son éducation lui avait appris, mais elle ne voulait pas voir Ulysse triste ou simplement désappointé. Du coup, elle fut soulagée de le voir sourire, même si c'était léger.

En l'entendant rire, sa gêne s'accentua encore aussi que la couleur rouge ses joues. Elle avait vraiment été totalement ridicule, digne d'une enfant prise en faute. Elle avait honte, ce n'était pas l'image qu'elle souhaitait avoir chez ses patients, aussi gentils soient-ils.

-Excuse-moi... C'est juste que, ça me fait bizarre de te voir comme ça.

Bizarre? Comment ça bizarre? Pourtant lui aussi réagissait parfois comme ça, est-ce que ça voulait dire qu'il se trouvait étrange? Ou qu'elle avait eu une tête étrange? Ou alors elle n'avait pas l'attitude d'un médecin et il avait des doutes sur ses capacités? Son souffle se coupa un instant, sous la pression qu'elle s'infligeait seule. Plus ridicule, tu meurs. Ses joues se colorèrent légèrement quand elle remarqua son excès d'inquiétude et reprit contenance en adressant un sourire, encore un peu gêné, au patient face à elle.

-En fait, c'était l'ambiance de la classe et le rythme des cours qui ne me plaisaient pas. En soit, les cours étaient intéressants, juste trop lents. Alors c'est vrai, on dit que les cours en prépa sont rapides, mais..

Pour êtes rapides, ils l'étaient. C'était même un euphémisme. Un chapitre par semaine, donc environ en deux heures, quatre avec un peu de chance, le timing était vraiment serré et y penser faisait remonter des souvenirs de longues nuits blanches passées sur l'apprentissage de schémas ou de molécules au nom imprononçable pour le commun des mortels. Elle soupira très légèrement sous le poids de la mémoire puis se focalisa à nouveau sur Ulysse. Elle devait vraiment perdre l'habitude de laisser ses pensées vagabonder, surtout quand on lui parlait d'un sujet on ne peut plus sérieux que les études.

-Je... M'ennuyais. Et quand les explications étaient trop longues, je faisais mes devoirs. Donc chez moi, je n'avais presque rien à faire. C'est pour ça, je me dis qu'accompagné de professionnel, ce serait vraiment passionnant. En plus d'apprendre directement sur le terrain. J'assimile très rapidement la théorie. Il me faudrait juste pratiquer,
ajouta-t-il en haussant les épaules.

Le sourire d'Atsuka s'élargit. Dans son cas, l'ennui était plus que légitime mais en plus, il avait la présence d'esprit de se soucier des autres et presque plus plaindre leur condition que la sienne, alors que les deux ne sont pas faciles à vivre. Justement à cause de la faculté de médecine, elle avait oublié que les bonnes personnes, mentalement parlant, existaient encore.

-C'est quand même une chance incroyable d'avoir une telle mémoire...

Puis elle se rendit compte qu'elle avait parlé à voix haute. Son visage devint rouge écarlate. Pourquoi n'avait-elle pas pris de bouteille d'eau? Encore une erreur fatale.

-Enfin pour toi ça devait plus être un fardeau pardon! Et je ne sais pas ce qui est le pire entre s'ennuyer en cours ou ramer pour pouvoir suivre un minimum...


La jeune femme se racla la gorge et détourna le regard un instant vers la fenêtre, espérant trouver l'inspiration à l'extérieur. La fatigue était vraiment importante si elle faisait de telles gaffes.

-Bref, ton raisonnement se tient mais je pense que tu le savais déjà, si tu veux on pourrait aller voir le directeur pour lui en parler... un jour. Enfin, d'abord avec Jimin pour qu'elle te dise son ressenti peut-être.

La précision non plus, c'était pas ça. Mais elle n'avait pas spécialement envie de se confronter à ce personnage, qu'elle n'avait jamais vu mais dont l'aura planait. Et à voir le médecin en chef, qu'elle savait être son fils, son envie se réduisait encore il fallait l'avouer.
©️ Adèlys sur LS for everyone



avatar

Messages : 137
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 20

X156
Y'a quelque chose qui se met en place...
Ulysse & Atsuka
Ulysse était fasciné par les yeux de Atsuka. C'était la première fois que son regard s'attardait autant à détailler quelque chose : tantôt gris, tantôt bleus, ses yeux ne cessaient de changer de couleur au bon vouloir de la lumière ambiante. Lorsqu'ils étaient éclairés, ils en ressortaient plus éclatants, d'un bleu clair et profond dans lequel on aurait envie de se jeter pour y nager. Mais lorsque l'éclat des ampoules ou les rayons du Soleil manquaient, c'était le gris qui prenait le dessus, lui donnant un côté mystérieux et confiante.
Ulysse aimait ça. Il ne comprenait pas pourquoi ce regard trouvait autant d'impact en lui, mais il se laissait bercer pour la première fois par ses instincts.

A ses paroles, la voilà qui souriait. Elle s'illuminait. Elle n'avait pas besoin du Soleil pour briller, il suffisait que sa bouche s'élargisse pour qu'elle brille de mille feux. Et c'était parce qu'il avait parlé.
Il aimait les réactions qu'elle avait, en fait.

-C'est quand même une chance incroyable d'avoir une telle mémoire...

Mais le rêve s'arrêta là. Il fronça légèrement les sourcils, incompris. Mais il pouvait bien lui admettre qu'elle pouvait faire parti des personnes voulant retenir leur cours d'une traite, sans avoir besoin de passer des heures à mémoriser cinquante pages. Le soucis avec la mémoire eidétique, c'était qu'il retenait tout. Des ébats de ses parents, en passant par les idioties de ses anciens camarades de classe, à des moments de bonheur. Et parfois, cela aidait aux regrets. De tout se souvenir. "J'aurais pu faire ça...", voire "J'aurais du faire ça". Et comme Ulysse aimait comprendre - c'était même une obsession - il ne cessait de ressasser le passé, et donc se donner d'atroces maux de tête.

Heureusement, le feu aux joues, Atsuka fit sourire Ulysse.
Il aimait vraiment ses réactions. Pour une femme qui se voulait une allure de dure à cuire, elle était en réalité si douce et adorable.

-Enfin pour toi ça devait plus être un fardeau pardon! Et je ne sais pas ce qui est le pire entre s'ennuyer en cours ou ramer pour pouvoir suivre un minimum...

Elle était pleine de bons sentiments, compréhensive et attentive. C'était quelqu'un qui prenait le temps d'écouter et de répondre. Ses maladresses ne la rendirent que davantage attachante.
Cependant, les deux devaient se valoir. Entre ramer en cours et s'ennuyer. Dans un cas comme dans l'autre : ce n'était pas une expérience agréable.

-Bref, ton raisonnement se tient mais je pense que tu le savais déjà, si tu veux on pourrait aller voir le directeur pour lui en parler... un jour. Enfin, d'abord avec Jimin pour qu'elle te dise son ressenti peut-être.

"Un jour". Avait-elle peur du directeur en chef ? Il n'avait rien d'effrayant, pourtant. C'était, certes, un sacré personnage, mais Ulysse avait vu pire qu'un type qui portait des vêtements blancs trop larges et déchaussé.
Il se contenta pourtant d'opiner.

"D'accord, je vais parler avec Jimin alors avant d'en discuter avec monsieur Elpida."

Il hésita à lui demander si elle était effrayée par le docteur Elpida, mais n'arrivait pas à se décider. Il lui semblait qu'elle était plus fière qu'elle ne le laissait penser.
Cependant, il sentait la conversation s'essouffler, et même s'il ne voulait pas trop la déranger, il se laissa être égoïste et voulait lui voler de son temps pour encore discuter avec elle.

"Tu as peur du docteur Elpida ?"

Il l'avait dit avec une telle aisance et avec une telle franchise que lui-même était surpris. Comme si, dans la panique, il n'avait trouvé que cela à dire. C'était assez inhabituel qu'il se laisse totalement guidé par ses émotions. Cela ne se produisait qu'avec sa famille, alors en face de sa médecin, c'était un peu...

"Désolé, je... Je voulais pas sortir ça comme ça..."

Il passa sa main sur sa bouche, comme pour cacher ses dires passés. Mais il ne pouvait plus retourner en arrière.
"J'aurais du faire ça..."
Des regrets ? Tout allait dépendre d'Atsuka, supposait-il...
avatar

Messages : 62
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 25

Médecin

Y'a quelque chose qui se met en place...

A sa remarque, le regard marron d'Ulysse, presque doré avec la lumière, se voila, perdant de sa profondeur. Un éclair de panique illumina son visage pendant un bref instant, avant qu'elle ne trouve le moyen de se reprendre, les joues écarlates et penaude. Cela ne suffirait pas pour qu'il la déteste, fort heureusement, mais elle avait l'impression de perdre son estime dès qu'elle ouvrait la bouche et c'était la dernière chose dont elle avait envie. Pas seulement pour satisfaire son égo de médecin, mais aussi car le jeune homme était important à ses yeux, il était intéressant et pas que pour sa pathologie, plutôt humainement parlant. Il lui sourit tout de même, rassurant légèrement Atsuka qui s'en tordait presque les mains.

-D'accord, je vais parler avec Jimin alors avant d'en discuter avec monsieur Elpida.


Il n'avait pas l'air de lui en tenir rigueur, si bien qu'elle soupira mentalement de soulagement. Reprenant petit à petit contenance, elle enfonça ses mains dans les poches de son jean, pour dissimuler son léger stress et faire comme si de rien n'était.

-Par contre, je ne connais pas ses horaires de pause, désolée...


Le silence commença à reprendre ses droits, alors qu'elle observait le soleil jouer de ses reflets dans les mèches blondes et chatoyantes d'Ulysse. Consciente que cela pouvait passer pour de l'impolitesse, elle rabaissa rapidement son regard sur le visage de son interlocuteur.

-Tu as peur du docteur Elpida ?

Atsuka manqua de s'étouffer avec sa salive, sous le coup de la surprise et aussi car il avait su lire en elle comme dans un livre ouvert. Main sur ses lèvres, elle laissa passer une quinte de toux, levant l'autre pour lui signifier qu'il était tout pardonné. Elle se redressa légèrement et croisa les bras, comme une posture de défense. Elle n'était pas si prévisible et si lisible normalement, même pour quelqu'un de perspicace, si bien qu'elle en était presque vexée. Mais elle laissa couler, après tout il valait mieux ça qu'il ne lui décroche aucun mot.

-Non, ce n'est pas ça...Disons qu'il m'intimide un peu, mais en même temps c'est mon patron c'est normal, camoufla-t-elle avec un rire quelque peu gêné.

Cependant, elle savait qu'il ne serait pas dupe, le regard de la jeune femme avait fui la confrontation en se posant sur le décor de l'île, derrière la fenêtre. Comme tout le monde, elle avait entendu des rumeurs et ne savait pas comment les prendre : les considérer comme véridiques, ce qui était exagéré pour des bruits de couloir, ou totalement les évincer, sachant qu'il n'y avait que rarement de la fumée sans feu, donc il y avait peut-être une part de vérité. Pourtant, elle l'avait vu à plusieurs reprises, mais à l'instar de tous, elle ne lui en avait jamais parlé, n'avait jamais demandé confirmation à son personnel ou à ses patients, comme l'oblige le secret professionnel. Ce qui ne répondait pas à son interrogation et qui était certainement à l'origine de son appréhension à aller le voir. Une sonnerie la tira de ses pensées, provenant de son téléphone. Elle déverrouilla l'appareil et retint un juron : elle devait retourner dans sa salle.

-Je m'excuse mais ma pause est terminée... dit-elle avec un sourire désolé.

Sans réfléchir, elle se hissa sur la pointe des pieds et déposa ses lèvres sur la joue d'Ulysse, avant de tourner les talons en lui adressant un léger signe de la main, montant les marches quatre à quatre en direction du troisième étage.
©️ Adèlys sur LS for everyone




Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 18 Oct - 12:16