Quand une chose devient homme - ft. Swann
 :: Lieux :: Bâtiment principal :: Aile X :: Étage trois : Salle de "soins"

Messages : 314
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Médecin
Lun 14 Mai - 19:28
Ange aimait ce patient. "Swann". X54. Et dire qu'il avait ce patient-là. Il avait une opportunité pareille.
Il regarda sa montre : 8h24. Il avait déjà tout prévu dans son imaginaire : il observerait ses parties génitales, ferait quelques tests génétiques dessus en prélevant quelques cellules souches et son sang, puis tentera de transformer X54 en une femme. Il avait déjà avec lui un traitement hormonal qui aidera X54 à se développer en tant que femme.

Ange n'arrivait pas à comprendre pourquoi elle refusait de se choisir un genre. Elle était dans un moment de sa vie où elle était sans cesse en questionnement, et ne pas savoir se définir en tant qu'homme ou femme n'aidait pas. Alors que c'est une des premières choses que l'on doit savoir, aussi bien pour nous-même que pour les autres. Les autres ne veulent pas se tromper et vexer la personne en disant "il" alors que c'est "elle".
Tant de complications qui pourraient être réglées facilement. Mais les adolescents, à toujours vouloir faire leur intéressant, finissent par être barbants.

8h27. Ange déambulait dans le couloir depuis cinq bonnes minutes avant d'arriver devant la salle de soin. Dans sa main droite, un sac rempli d'affaires de médecin : une blouse, des gants, des produits d'hygiène et autres outils contondants. Dans sa main gauche, son calepin qu'il trainait partout, avec toutes ses annotations, qu'il donnait en début d'après-midi à Astrid, sa secrétaire. Autant qu'elle sache ce qu'il fait et qu'elle déchiffre ses notes.

Bientôt 8h30, l'heure de la consultation.
La transformation allait débuter.
Avant la mort de Loreleï (histoire de situer). Désolé pour le temps que ça a pris, disons que j'ai eu des choses à régler :/




Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
Messages : 52
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 16
Localisation : Dehors ou perché(e) au balcon de la fenêtre au fond de l'aile X, avec Soma
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X54
Lun 14 Mai - 22:10

Quand une chose devient homme


              Je n'avais pas envie d'y aller.

Recroquevillé au pied d'un mur de mon aile, la tête cachée derrière mes genoux, j'attendais là où personne ne pouvait me voir. L'heure de me rendre à la salle de soin était sûrement passée, mais j'y tremblais rien que d'y penser.
Il me faisait peur, le Docteur Barrabil. Sa tenue stricte et son regard glaçant avait le don de tout figer en moi. Je savais, je sentais, que ses attentions envers mon enveloppe charnelle n'étaient pas les bonnes. Il était pourtant censé me "réparer" comme mon père le voulait, c'était la raison pour laquelle on m'avait emmené ici. Leur conviction étaient les mêmes; me changer. Mais les deux hommes étaient partis sur des directions totalement différentes quant à mon genre.
A mes yeux, la volonté de ce médecin transpirait de vices et de jugements; rien que l'idée de sentir ses grandes mains me toucher me faisait frissonner de terreur.

"X54 ! Qu'est-ce que tu fais ici ? Ton docteur t'attend depuis tout à l'heure !" me lança un gardien depuis l'autre bout du couloir.

Je relève ma tête timidement. Je ne pouvais pas y échapper. "Je fais ça pour maman et papa, de toute façon", c'était les paroles que je me répétais sans cesse pour me consoler. Mais jusqu'ici, où est-ce que ça m'a mené ? Toutes ces années à se faire observer par des dizaines de médecins et pourtant, je suis toujours perdu entre deux eaux, à ne pas savoir dans quel moule rentrer. Personne n'osait agir, déclarant que c'était à moi seul de le faire. Et c'est à force de rester ainsi, indécis, que j'étais aujourd'hui conduis à passer le restant de ma vie dans cet Institut sans couleur.

Je me décide finalement à y aller, la tête baissée. Monsieur Barrabil se trouvait déjà dans la salle, vêtu avec élégance, de manière à bien laisser paraître son perfectionnisme ambiant.

"Bonjour, monsieur..."

Je savais pertinemment qu'il n'allait pas apprécier mon retard; tout en me pinçant nerveusement les doigts, ma tête demeurait baissée, voilée en partie par mes longs cheveux clairs qui l'encadraient comme des rideaux d'argent. J'avais conscience que mon médecin était très à cheval sur le respect alors je faisais très attention, même si cela n'allait sûrement pas m'épargner son mécontentement.

"..D-Désolé d'être en retard.."

Code by Joy


HRP : Y'a pô d'sushiiiii :3


Messages : 314
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Médecin
Jeu 17 Mai - 17:26
Le temps commençait à se faire long. Il n'osait même plus regarder sa montre, de peur de se mettre en colère. Un tel retard pour sa propre séance de soin n'était pas convenable, ni même sérieux. Cela ralentissait le progrès, et faisait perdre de l'argent à tout l'Institut. Bon, peut-être qu'il rendait les conséquences de ce retard trop extrêmes, mais il en avait besoin. C'était inacceptable de ne pas arriver à l'heure.

Il attendait tellement qu'il posa finalement son sac et son calepin sur le côté et sortit son portable. Il s'ennuyait ferme. Il voulait simplement faire son travail, et cette gamine l'en empêchait. Il était bien décidé de faire d'elle une vraie femme. Une bonne fois pour toute.

"Bonjour, monsieur..."

Il quitta l'écran des yeux pour se concentrer sur la personne qui venait d'entrer. Ce n'était pas trop tôt. Et à lire l'expression de X54, elle n'était pas fière. Elle était dans une position de vulnérabilité, aussi faible qu'un agneau à la merci du grand loup.

"..D-Désolé d'être en retard.."

Au moins, elle s'excusait.
Il soupira, et d'un geste de la main, il l'autorisa à s'installer sur la table d'auscultation tout en la saluant. Il se détourna d'elle pour retirer sa veste ainsi que sa cravate, pour enfiler sa blouse blanche, en prenant soin de ne pas faire de plis. Puis, il s'installa, posant sur les meubles les outils médicaux mais aussi son calepin. Il remonta ses manches, lava ses mains et enfila des gants en latex. Il avait toute la panoplie du bon chirurgien.

Il s'avança vers la table et regarda X54. Il lui ordonna :

- Retire tous tes vêtements, et en vitesse. On a suffisamment perdu de temps.

Il se mit à nettoyer tous ses outils pour une hygiène impeccable, mais aussi pour laisser le temps à cette adolescente d'obéir à Ange. Il ne commencera pas à lui changer de sexe tout de suite, il voulait juste voir si c'était possible. Une sorte de dernier test final. Si c'était positif, il regarderait quels organes ils avaient à disposition et réglera le soucis de genre de cette fille.

Il se tourna une dernière fois vers elle :

- Prête pour la dernière ligne droite ?




Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
Messages : 52
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 16
Localisation : Dehors ou perché(e) au balcon de la fenêtre au fond de l'aile X, avec Soma
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X54
Ven 18 Mai - 20:14

Quand une chose devient homme


              Je lève discrètement des yeux craintifs en direction du docteur Barrabil. Son air semblait agacé tendis qu'il décrochait son regard de son appareil portable - c'était prévisible -. Il ne me salue que par sa gestuelle tout en m'indiquant la table d'auscultation d'un mouvement bref de la main, tel une invitation évidente à m'installer, comme il était rituel durant chacune de nos entrevues. Je regardais cette chaise longue tout en me pinçant les lèvres; cette texture dure et inconfortable contre ma colonne vertébrale, après toutes ces années, j'avais fini par ne plus la supporter.

Le docteur se mit de côté afin d'enfiler son équipement. Sans y accorder d'avantage d'attention, je me décide à m’avancer vers la table, de manière totalement désenchantée. J'avais à peine commencée à m'y asseoir que la voix de mon médecin se décida finalement à retentir, commandant de manière sèche;

"Retire tous tes vêtements, et en vitesse. On a suffisamment perdu de temps."

Je m'exécute, et ce avec flegme; j'avais pris l'habitude de ce genre de protocole. A force d'être considéré comme une bête curieuse, on finit presque par s'y adapter, même sans pour autant y prendre gout. C'était en dehors de mon contrôle; j'avais acquis(e) cette faculté à brider de plus en plus mes émotions durant chaque séance, oubliant ma malformation et le regard que le docteur porte dessus. Je pouvais me faire cette violence au moins durant la consultation.

Une fois réduit(e) à mon plus simple appareil, je pose avec négligence mon uniforme sur le sol et m'allonge. J'étend mes deux bras contre mon ventre, encore marqué des cicatrices de mes opérations du passé, de manière oisive. Exposée aux premières loges de la lumière artificielle qui était perchée au beau milieu du plafond, je ferme mon œil gauche afin que les rayons lumineux se faufilant à travers mes mèches de cheveux ne l'atteigne pas d'avantage.

"Prête pour la dernière ligne droite ?" demanda le docteur tout en se tournant vers moi.

Il semblait avoir tout juste finalisé le nettoyage de ses instruments de l'enfer. Mes yeux verts se tournent vers lui, agrandit par une surprise apparente.

"La...dernière ligne droite ?"

Je marque une pause, clignant plusieurs fois des yeux avec confusion. La crainte commençait à m'envahir progressivement; cela ne sonnait pas du tout comme une bonne nouvelle dans mon esprit. Qu'allait-t-on encore m'ouvrir, comment allait-on me charcuter ? Est-ce qu'une partie de moi allait définitivement se faire abattre une bonne fois pour toute, ne me laissant plus aucun moyen d'aller en arrière ?

"Il n'y aura plus de séance, après ?" demandais-je finalement, de manière docile.

Code by Joy


Messages : 314
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Médecin
Dim 20 Mai - 23:08
"La...dernière ligne droite ?"

Ange souffla du nez. Oui, la dernière ligne droite. Bon, il n'allait pas l'opérer tout de suite, il allait faire une batterie de tests. Cependant, oui, c'était la dernière ligne droite pour décider du sexe. Ange allait faire de cette personne une femme. Même si elle demandait à être un homme...

Il s'approcha de la table d'auscultation et s'assit sur un tabouret, à côté de X54.

"Il n'y aura plus de séance, après ?"

Il leva les yeux vers elle. Uniquement sur son visage. Le reste de son corps, dans une situation pareille, ne devait être observé que pour des raisons professionnelles et médicales. Et puis, il n'y avait rien de plus hideux qu'un corps mal conçu, hésitant entre deux sexes. X54 n'était pas le seul cas, ni même le dernier à relever. Mais c'était toujours intriguant, les erreurs génétiques.

Il se décida à répondre à sa question en mettant de l'ordre dans ses outils :

- Il y en aura encore. Je vais juste terminer la batterie de tests que l'on a commencé il y a trois mois. Ensuite, on va enfin te définir un sexe pour la séance suivante et voir comment ton corps réagit.

Il savait que ce n'était pas facile à entendre, c'est pourquoi il voulait se faire le plus rassurant possible. C'est alors qu'il se mit à sourire doucement à X54 tout en posant sa main sur la sienne, d'un geste lent et doux.

- Ne t'en fais pas, tu ne risques rien. Tu es entourée de professionnels qui savent ce qu'ils font.

Il laissa un instant à X54 d'absorber ces informations avant de rompre le contact et d'allumer les machines à radio. Il en avait fait des milliers, mais il voulait être sûr que tout fonctionnait au jour le jour.
Il avait également préparé quelques boites de pétris, pour prélever les cellules souches, mais aussi un microscope afin de noter le comportement des cellules.

- Tu as réfléchi à ton sexe ? Sinon, je vais devoir m'en charger pour toi. Et sache que, quoique tu choisisses, on a tout ce qu'il faut pour faire ce que tu souhaites.




Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
Messages : 52
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 16
Localisation : Dehors ou perché(e) au balcon de la fenêtre au fond de l'aile X, avec Soma
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X54
Mar 22 Mai - 18:02

Quand une chose devient homme


             J'entendais un soupir s'échapper des narines de mon médecin, alors qu'il se décidait à s'approcher, se posant sur un tabouret non loin de la table sur laquelle j'étais allongé. Il lança un regard dans ma direction avant de se concentrer de nouveau sur ses ustensiles; je le regardais faire, histoire de pouvoir nicher mon champ de vision quelque part. Le docteur Barrabil avait un don pour toujours avoir les mains occupées, d'une manière ou d'une autre, comme un homme pointilleux.

"Il y en aura encore. Je vais juste terminer la batterie de tests que l'on a commencé il y a trois mois."

Je pinçais ma langue entre mes dents. De l'extérieur, nous ne pouvions que remarquer mes sourcils se froncer légèrement, nerveusement. Cela aurait été trop beau, que cet enfer ne se termine si soudainement.
Pourtant...

"Ensuite, on va enfin te définir un sexe pour la séance suivante et voir comment ton corps réagit."

Mes yeux s'écarquillent pendant que ma tête se tourne brutalement du côté du médecin. Me définir un sexe ? Quoi ? Maintenant ?
Mais...Mais lequel ? Qu'est-ce qu'on va me faire ? Je ne suis pas prêt(e) ! Je ne veux plus qu'on me touche, je veux juste qu'on me laisse tranquille !

Je ne savais pas ce que je voulais. Je n'étais pas heureux/se dans ce corps, mais j'avais peur qu'on me l'enlève. Ces années de souffrances, à jongler d’hôpitaux en hôpitaux, me revenaient en tête inévitablement. Poussées par l'angoisse, quelques larmes perlaient aux coins de mes yeux, que j'efforçais à faire fixer le sol, comme pour me trouver un moyen de fuir via mon ombre.

Contre mes doigts, une chaleur se déposa, délicatement. Cette température humaine engendra un sentiment en moi auquel mon corps ne réagissait pas; toujours figé, alors que mes pupilles étaient perdues dans le vague.

"Ne t'en fais pas, tu ne risques rien. Tu es entourée de professionnels qui savent ce qu'ils font."

Un silence régna, perturbé seulement par nos souffles communs. Mon regard ne se redirigea vers lui que lorsque sa main quitta la mienne, pour allumer je ne sais quelle appareil. A cet instant, je me trouvais déjà nostalgique du léger réconfort qu'il m'avait adressé.

"Tu as réfléchi à ton sexe ? Sinon, je vais devoir m'en charger pour toi. Et sache que, quoique tu choisisses, on a tout ce qu'il faut pour faire ce que tu souhaites."

"Je suis obligée de choisir ?"

Cette question avait forcée le passage de mes lèvres sans que je ne puisse la retenir. Elle avait été prononcée de manière ingénue, mais après coup, son arrivée était tellement brutale que cela pouvait presque sonner comme de l’impertinence.

"Un garçon m'a dit une fois que les fleurs avaient deux sexes, elles aussi. Que la plupart des animaux et des anges aussi..."

Je songeais de nouveau à ce garçon roux sur lequel j'étais tombé, dans la cour. Celui dont les paroles m'ont tant touchées.
Si il y a des gens qui pensent comme lui, n'y avait-il pas de quoi avoir espoir ?

Je me tourne sur le côté, dégageant les cheveux qui gênaient mon visage afin que celui-ci fasse face au docteur. Et d'une voix maussade, limite cassée par la tristesse, je demande sans trop y croire;

"...Alors pourquoi, moi, je n'ai pas le droit ?..."

Code by Joy


Messages : 314
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Médecin
Jeu 24 Mai - 15:10
"Je suis obligée de choisir ?"

Ange ne s'étonna pas de cette question. Après tout, lorsque l'on est constamment en train d'accepter son corps (surtout pendant la période de l'adolescence), on peut se poser ce genre de question. Lui-même s'était déjà demandé s'il avait été une femme, comment sa vie aurait-elle tournée?

Il inspira. Il savait que son patient allait se justifier. C'est ce que les adolescents font lorsqu'ils demandent quelque chose qu'il leur semble impossible à avoir.

"Un garçon m'a dit une fois que les fleurs avaient deux sexes, elles aussi. Que la plupart des animaux et des anges aussi..."

La naïveté faisait parti du caractère de X54 qu'il aimait bien. L'innocence aussi. La découverte du monde, des choses qui l'entouraient. Les mêmes questions idiotes que l'on pose à ses parents lorsque l'on a 6 ans. A bien y réfléchir, Ange aurait pu être le grand frère de X54. Après tout, lui-même était grand frère.
Heureusement que Ange avait fait des études complètes. Il n'aurait pas eu à faire comme s'il ne savait pas de quoi son patient parlait. Bien au contraire.

"...Alors pourquoi, moi, je n'ai pas le droit ?..."

Il inspira par la bouche avant expirer par le nez.
Il finit par répondre en riant un peu :

- Dis-moi, tu es une fleur? Si c'est le cas il va falloir que je t'étudie d'un peu plus près, je suis passé à côté de quelque chose...

Ange regarda son patient d'un air amusé. Il ne le pensait pas capable de se comparer à une plante qui n'était même pas capable de se déplacer selon ses désirs, ni même d'éprouver quoique ce soit.
Il reprit rapidement un air sérieux pour répondre à sa question, se tournant vers X54.

- C'est vrai, 90% des fleurs sont hermaphrodites. Certains animaux le sont également, or ce n'est qu'une très, très, très faible minorité. Et les anges... Ne sont qu'une croyance religieuse. Aucun fait scientifique pourrait prouver que les anges existent, avant toute chose. Ensuite...

Il savait très bien que ce qu'il allait dire par la suite allait être un coup fatal à sa question. Pas qu'il n'aimait pas X54 et qu'il voulait lui faire du mal, mais surtout pour qu'il ne se fasse pas d'illusions sur la suite. Après tout, Ange était son médecin : c'était son devoir de l'aider.

- Tu fais parti des êtres humains. Un mammifère donc. Et les mammifères ne sont pas hermaphrodites, pour le bien de leur propre espère et la reproduction.

Il s'arrêta dans son explication. Il savait qu'il allait dire :"Mais si je ne veux pas me reproduire?" ou quelque chose dans ce genre là.
Il inspira :

- Si on retire la reproduction, il te reste la question de l'identité. Cela ne te gêne pas que l'on te pose la question "Tu es un garçon ou une fille?" et que tu doives dire "Les deux" ou "Je ne sais pas"? Tu as la chance de pouvoir définir ton sexe contrairement à la plupart des autres êtres humains qui, eux, doivent se contenter de leur corps d'origine.

Il acheva son explication en demandant :

- Qu'as-tu retenu de bon à être coincé entre les deux genres?
Beaucoup de blabla, si tu veux je peux changer ma réponse pour que tu puisses en placer une XD




Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Lieux :: Bâtiment principal :: Aile X :: Étage trois : Salle de "soins"
Quand une chose devient homme - ft. Swann

Sauter vers: