- Un flocon de neige entre les gouttes de pluie - PV

Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 21
Localisation : Dans mon bureau, la plupart du temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Secrétaire de Ange
Mar 15 Mai - 21:35
UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIE

VINCENT Lucy & LAVOIR Astrid


Après avoir reposé son téléphone sur sa table, Onyx s'attarde sur un nouveau dossier. Elle venait d'envoyer quelques messages à Agnès avant de rédiger au propre l'un des rapports du Docteur Barrabil. Le son de la pluie émettait une douce mélodie contre les vitres du bureau; ce chant la berçait, l'apaisait, pendant qu'elle était concentrée sur sa tâche.
Un petit son résonne à mi-volume depuis les enceintes de son ordinateur portable. Elle voit la notification d'une messagerie instantanée clignoter d'une couleur vive, en bas de son écran. Astrid émet un rictus tout en éloignant ses yeux violets de la barre des taches, se focalisant sur son traitement de texte. Elle n'aimait pas vraiment voir ses idées dissipées au boulot, quand ce n'était pas pour le travail. Ou pour quelqu'un qui lui était cher.
Elle se souvenait encore des moments où Nevrabriel venait toquer à la porte de son local, où lorsqu'elle sortait pour voir Lucy ou Katerina dans l'enceinte de l'Institut. Mais à tout bien y réfléchir, cela pouvait toujours être Loki...A contre coeur, son curseur se dirige vers l'application en question, afin de jeter un coup d'oeil rapide, très rapide, sur les quelques messages qu'elle venait de recevoir.

Non, comme elle le pensait, rien de bien intéressant. Un lecteur de son blog qui lui parle de la pluie et du beau temps. Son regard se dirige d'ailleurs du côté de la fenêtre à côté d'elle, remarquant l'averse qui s'acharnait sous le ciel gris. Un vent légèrement puissant faisait s'agiter le feuillage des arbres.
Elle aurait bien rapidement retournée son attention à son occupation première, si elle n'avait pas notifiée une petite silhouette blanche ramper au loin. Lucy ?...

Ses sourcils se froncent, et ses paupières se plissent afin de faire l'appoint. C'était bien Lucy ?...

Un peu brusquement, elle se lève de sa chaise afin de se hâter jusqu'à la fenêtre. Elle commençait à clairement distinguer ses longs cheveux de lumière se débattre avec grâce, emportés par le courant. Il n'y avait pas de doute à avoir; elle ne connaissait qu'une seule personne aussi blanche comme neige, et c'était Lucy.

Sans plus attendre, la jeune femme enfila le manteau cintré qu'elle avait soigneusement posée sur le dossier de sa chaise. Elle ne prit pas le temps de récupérer le parapluie qu'elle laissait toujours au fond de son sac à main, et galopa du haut de ses talons jusqu'à la sortie du bâtiment. Quelques docteurs se retournaient sur son passage; Astrid Lavoir n'était pas du genre à se presser pour pas grand chose.

Une légère distance séparait la petite colombe égarée du bâtiment du personnel. Les escarpins d'Astrid s'enfonçaient dans la boue, tachant légèrement le bas de ses collants; elle avait quelques difficultés à atteindre la patiente dans ces sables mouvants, alors que sa robe s'envolait sous le poids du vent, mais finit par y parvenir.

"Lucy ?! Mais qu'est-ce que tu fais là ?"
 

Cet ange immaculé demeurait agenouillé dans la boue; ces salissures foncées faisant contraste sur sa peau et son uniforme, intensément clairs. Onyx ne pouvait s'empêcher que de penser à leur première rencontre, alors que ses larmes embuaient ses pupilles brillantes comme des perles d'eau douce. Décidément, son grain de riz était définitivement doté d'une maladresse innocente, la plaçant toujours au mauvais endroit, au mauvais moment. Elle était d'avantage en sécurité aux côtés de la petite tomate, qui lui servait d’assaisonnement.
Elle saisit son bras sans plus d'hésitation. Il était vrai que la secrétaire n'appréciait pas le contact, mais ce genre de contexte ne laissait pas place aux hésitations.

"Est-ce que ça va ? Tu n'as rien ?" lui demanda-t-elle calmement tout en l'aidant à se relever.
 





<3:




Messages : 173
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
W100
Jeu 17 Mai - 5:35

UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIEfeat.  Mademoiselle Astrid


Les nuages gorgés d’eau semblaient peiner à se contenir. L’air humide me chatouillait les oreilles et l’on sentait clairement l’océan à travers la terre boiteuse. Une odeur de sel et d’animal marin, une odeur particulière, une odeur que j’aimais.
C’est dans ces conditions que j'avais entrepris une petite sortie hors des murs solides de mon pavillon. Le soleil avait perdu sa bataille pour le ciel depuis quelques jours, il ne risquait pas de venir m’embêter aujourd’hui.

La silhouette du grand bâtiment me servant de maison était déjà loin quand les premières gouttes vinrent s’écraser sur mon nez.
M’amusant d’abord je sautillais pour éviter une flaque ici et là. Puis sans me prévenir les nuages se déchargèrent férocement de leur réserve d’eau. La pluie gouttait de ses grosses gouttes à en éteindre un volcan.
Surprise par la tournure qu’avait prise cette balade je cherchais rapidement un abri. Trempée jusqu’à la moelle et boueuse à l’extrême j’aperçus enfin le bâtiment du lointain. Toute heureuse qu’un abri soit si près, je forçais le pas puis…

D’une glissade manquant particulièrement de grâce, je me retrouvais à patauger mains et genoux dans la boue. J’hésitais entre fondre en larmes et d’éclater de rire tellement j’avais manqué d’adresse. La boue étant ce qu’elle est, je ne m’étais nullement blessée, le rire me semblait donc plus opportun. Je souris, rigolant légèrement puis d’une main souillée de terre je rejetais mes cheveux autrefois immaculés à l’arrière. Je n’aimais pas avoir le visage englué de cheveux, je pourrais toujours les laver plus tard.

Un essaie pour me relever de plus me couvrit le minois de terre, Génial! J’étais passée du rire à ce qui semblait être de l’énervement, décidément je n’étais pas douée!
J’allais filer un coup dans la masse boueuse quand une voix parvint à moi.


Lucy ?! Mais qu'est-ce que tu fais là ?

Sous cette pluie je n’avais pas entendue la jeune secrétaire s’approcher je figeais donc un instant surprise de la trouver là.
Je me levais finalement grâce à son aide.

Est-ce que ça va ? Tu n'as rien ?

Essuyant sans succès mes mains sur mon uniforme sale je rejoignais le bâtiment soutenue par le bras de mon éternel ange gardien.

Je me sens bien… décidément mademoiselle Astrid vous avez un talent pour venir à mon secours!

Je regardais sa main tenant toujours mon bras, puis ses chaussures totalement inadaptées.

Je suis désolée… pour vos escarpins… enfin je veux dire, ils sont couvert de boue…

Je la regardais me sentant coupable de lui compliquer le quotidien ainsi.



(c) Never-Utopia
Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 21
Localisation : Dans mon bureau, la plupart du temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Secrétaire de Ange
Jeu 17 Mai - 15:32
UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIE

VINCENT Lucy & LAVOIR Astrid

Onyx avait finie par finalement la soulever, bien que la gadoue faisait glisser quelques peu leurs peaux entre elles. Tout en se forçant à ne pas échapper sa main, elle réussie à entourer le bras de son amie de ses doigts. La tempête faisait rage et leurs cheveux d'argent flottaient tout deux dans une danse énergique.

"Je me sens bien… décidément mademoiselle Astrid vous avez un talent pour venir à mon secours! "


La secrétaire envoie un grand sourire à son amie albinos avant de rire aux éclats. Elle avait gonflée sa voix suffisamment de sorte à ce qu'elle se fasse entendre par dessus l'averse.

"Il faut bien ! Allez, suis-moi, et ne glisse pas surtout !"
 

Elles avançaient à petits pas, essayant tant bien que mal de sortir leur chaussures de l'immense estomac de terre les engloutissant. Il fallait qu'Onyx mette son amie à l'abri, elle ne pouvait pas la laisser au beau milieu de cette tempête avec ce maigre uniforme comme source de chaleur. L'emmener vers le bâtiment du lointain restait d'évidence la solution la plus efficace; et puis, la jeune femme devait être familière aux lieux dorénavant, depuis leur arrivée surprise dans le bureau du Docteur Barrabil.

"Je suis désolée… pour vos escarpins… enfin je veux dire, ils sont couvert de boue…"


Son visage se tourne du côté de son amie immaculée avant de suivre son regard, dirigé vers ses chaussures. C'est vrai qu'elles étaient fichues. Elle n'avait pas réfléchie une seule seconde avant d'accourir aux côtés de Lucy, et l'état de ses souliers lui passait bien au dessus de la tête par rapport au bien être de son grain de riz. Après un soupir, elle finit par hausser les épaules, plus concentrée à avancer plutôt qu'à s'embrumer l'esprit avec des broutilles.

"C'est pas grave, ça se nettoie."
 

Arrivée aux portes de la fin de leur supplice, Astrid les poussa avec vigueur tout en tirant le bras de la jeune fille à ses côtés, afin qu'elle la devance. Puis, sans plus atteindre, elle ferme la porte derrière elle et retire sa veste; elle était fine et une fois mouillée, lui tenait plus froid qu'autre chose.
Il y avait un tapis à l'entrée du bâtiment; elle y frotte plusieurs fois ses pieds, essayant de salir le sol le moins possible - elle avait une petite pensée pour ses camarades Hyppolite et Loki, qui s'occupaient de l'entretien -. Ses cheveux étaient lourds et gouttaient sur son visage; passer à sa chambre afin de se changer, voire même prendre une douche ne serait pas refus. Mais c'était sans compter l'état de son amie à ses côtés; elle était trempée, ses vêtements de lins collaient à sa silhouette frêle, et ses beaux cheveux lumineux avaient étés totalement emmêlés et souillés par la boue. Cela lui serrait presque le coeur d'assister à un tel gâchis.

"Hum...Je vois que mes escarpins ne sont pas les seuls à avoir soufferts du voyage."
 

Elle était plutôt contre l'idée d'emmener quelconque patients dans sa chambre - à vrai dire, cela l'étonnerait même que ça soit autorisé -. Mais elle ne pouvait clairement pas laisser Lucy comme ça.
Les yeux ailleurs, la secrétaire arborait une moue hésitante. Oh, après tout, elle ne faisait rien de bien méchant, non ? Elle ne pouvait pas laisser sa petite colombe frigorifiée et couverte de boue, risquant d'attraper la crève. Si cela se trouve, Monsieur Elpida lui en serait presque redevable.

"Bon allez, viens." finit-elle par lançer avec un sourire à la jeune patiente. "On va se remettre en état."
 

Elle prend une légère avance sur la jeune fille, sa veste dans les bras, s’attendant à ce qu'elle la suive. Tendis que les deux demoiselles prenaient le chemin de la chambre de mademoiselle Lavoir, elle finit par demander, intriguée mais presque attendrie.

"A quoi tu pensais en entamant une excursion dans la cour par un temps pareil ?"
 




<3:




Messages : 173
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
W100
Sam 19 Mai - 1:04

UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIEfeat.  Mademoiselle Astrid

C'est pas grave, ça se nettoie.

Elle était décidément bien patiente avec moi!
Le bruit de la boue sous nos pas était à la fois amusant et dégoûtant, je ne me fis pas prier quand mademoiselle Astrid m’ouvrit la porte.
L’imitant comme un enfant, j’essuyais à mon tour mes pieds sur la moquette. Croisant les doigts pour ne pas être découvert par Monsieur Elpida. La pluie ne me tourmentant plus, je discernais maintenant l’étendue des dégâts. J’étais vraiment dégoûtante, mon uniforme suintant collé à ma peau, de la boue se cachant même sous l’uniforme!

Bon allez, viens. On va se remettre en état.

Je lui rendais son sourire, gardant les lèvres scellées, j’avais mangé assez de terre pour la semaine. J'avais voulu hocher la tête, mais je me retiens, j’aurais fichu encore plus de saleté dans cette bâtisse immaculée…
Je lui emboîtais le pas, prenant grand soin de ne pas dégouliner partout. J’atteins son côté quand elle reprit parole.

A quoi tu pensais en entamant une excursion dans la cour par un temps pareil ?

J’entrepris de monter doucement les marchés à sa suite, réfléchissant à sa question, je n’avais jamais été plus loin que le rez-de-chaussée je me demandais donc où nous allions ainsi.
Je riais doucement de la situation, puis entrepris de lui répondre.

Il ne faisait pas si mauvais quand je suis sortie. Comme je ne peux pas sortir au soleil je profitais de ce temps magnifique pour faire une balade. Je ne pensais pas que la pluie pouvait se transformer en cascade aussi rapidement!

Arrivée en haut de l’escalier j’eus finalement une idée d’où l’on allait.

Vous aussi les sanitaires sont au premier étage? Enfin je veux dire, comme dans les pavillons des patients.

Jusqu’à maintenant je n’avais jamais pris la peine de réfléchir aux installations du personnel. Imaginant inconsciemment que ça devait être semblable, n’imaginant pas qu’ils pouvaient avoir une salle de bain privé ou un espace différent.

(c) Never-Utopia
Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 21
Localisation : Dans mon bureau, la plupart du temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Secrétaire de Ange
Lun 21 Mai - 0:41
UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIE

VINCENT Lucy & LAVOIR Astrid

Pendant que les deux jeunes femmes montaient les escaliers, le petit rire de W100 résonnait comme un léger chantonnement d'oisillon.

"Il ne faisait pas si mauvais quand je suis sortie. Comme je ne peux pas sortir au soleil je profitais de ce temps magnifique pour faire une balade. Je ne pensais pas que la pluie pouvait se transformer en cascade aussi rapidement!"


Le sourire de l'anglaise s'élargissait pendant qu'elle écoutait la jeune femme. Elle parlait rapidement et avec vigueur, exactement de la même manière que son compère aux cheveux roux. C'était toujours très dur de ne pas les relier ensemble.

"Oui, en effet. Les averses peuvent parfois prendre de court." répondit calmement la secrétaire après avoir doucement rigolé avec son amie.
 

Après avoir terminée d'escalader les marches, le couloir dédié au personnel se dévoilait de tout son long au champ de vision des deux demoiselles. Astrid s'apprêtait à continuer tranquillement d’avancer avant que son amie ne la questionne.

"Vous aussi les sanitaires sont au premier étage? Enfin je veux dire, comme dans les pavillons des patients."


L'anglaise fit légèrement volte face afin de regarder la jeune albinos du coin de l'oeil. Sa visite de l'établissement avec la jeune Katerina lui renvient en tête pendant qu'elle tente de se revisualiser l'espace dédié aux résidents de l'Institut.
Maintenant qu'elle y pensait, il était logique que Lucy n'ait jamais visité cette partie là du bâtiment du personnel. Sa structure était radicalement différente de celle de son pavillon.
Avec un gentil sourire, elle lui répond;

"Non, je t'emmène à ma chambre. Chaque membre du personnel possède sa propre salle d'eau."
 

Tout en reprenant la route, elle envoie un petit clin d'oeil malicieux à son petit flocon mouillé.

"Tu auras l'honneur d'être ma première invitée !"


Toutes les deux marchèrent un certain moment avant d'arriver à la fameuse porte, dédiée à la chambre de mademoiselle Lavoir. Ses mains viennent rapidement tâter se tour de hanche avant qu'elle ne se rende compte qu'elle avait oubliée son sac à main dans son bureau. Elle soupira de son manque de prévoyance. Heureusement, elle gardait toujours un double de ses clés dans la poche de sa veste.

 
"Je suis désolée, je vais devoir m'absenter pour aller refermer mon bureau et récupérer mon sac à main." annonça-t-elle pendant qu'elle déverrouillait la porte de sa chambre.


Sa main finit finalement par pousser l'entrée, afin de dévoiler un couloir peu spacieux, décoré ici et là de quelques peintures romantiques. Cette courte allée avait une voie à sa gauche, donnant une petite salle de bain très lumineuse; il s'y trouvait une douche, un lavabo avec de quoi s'entretenir les dents et les mains, et juste au dessus, un miroir orné d'une guirlande de roses rouges. A côté de l'évier se trouvait un petit meuble avec gants, serviettes et de nombreux produits cosmétiques.

L'anglophone se décide à s’avancer le long du corridor afin de se diriger jusqu'à la pièce principale de ce micro-studio; sa fameuse chambre, qui gardait encore sa fenêtre grand ouverte.
Encore une fois, les murs blancs étaient décorées d'oeuvres de toute sortes, souvent sobre et peu colorées. Il arrivait qu'entre deux toiles se trouve quelques posters d'univers connus de pièce de théâtre ou de roman.
Un grand tapis noir ornait le sol, camouflé légèrement sous un lit collé au mur, du côté droit de la pièce. Il était décoré modérément; un long drap de velours pourpre recouvrait sa couette foncée, et une drôle de peluche à l'effigie d'un lapin était posée près des oreillers. Cela pourrait paraître cocasse de constater qu'Onyx préservait ce genre d'objet; néanmoins, vu la manière dont il se dressait fièrement et parfaitement droit contre le mur, il ne devait pas être souvent câliné.
Adjacent, une petite table de nuit portait quelques bouquins, empilés les uns sur les autres. On pouvait y voir également une photo de famille dans un cadre de bois, ainsi qu'une photo d'elle, jeune, avec son père. Au pied du petit meuble, des petits souliers de nuit étaient posés, placés pointilleusement l'un à côté de l'autre.
A l'opposé de la pièce, une commode trônait fièrement tout en présentant une panoplie de romans en tout genre sur sa surface, alignés de manière parfaite. Un bureau était non loin aussi; on pouvait y remarquer une lampe avec un somptueux abat-jour, et de nombreuses feuilles éparpillées sur le plan de travail. Il restait juste assez de place afin d'y poser un ordinateur portable.

Son premier réflexe fut donc de s’avancer vers la fenêtre, dont les rideaux s'agitaient énergiquement sous les caprices du vent. Le fait de prendre ainsi de l'avance devait rendre son amie plus prompt à pénétrer les appartements.
Une fois cela fait, elle lance rapidement quelques paroles à Lucy avant de se hâter vers la sortie.

 
"Installe-toi, fais comme chez toi. Je reviens vite."




<3:




Messages : 173
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
W100
Mar 22 Mai - 20:49

UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIEfeat.  Mademoiselle Astrid

Ma question l’étonne, puis lui arrache un sourire.

Non, je t'emmène à ma chambre. Chaque membre du personnel possède sa propre salle d'eau.

Je souris à mon tour, j’aurais dû m’en douter que c’était différent! Sans vraiment me sentir gêner, l’idée d’aller visiter sa chambre m’enchante. J’ai une petite pensée à Nev qui n’est pas avec moi pour cette nouvelle aventure.

Tu auras l'honneur d'être ma première invitée !

Mon sourire s’élargit je me sens chanceuse, je la suis toujours en silence souriant par-delà la boue. Cette balade a pris un nouveau tournant.
Finalement devant une porte que je devine aisément être notre destination, j’attends docilement que mademoiselle Astrid l’ouvre. Cette dernière semble chercher ses clés en tâtant son vêtement. Elle sort finalement une clé avant de se retourner vers moi.

Je suis désolée, je vais devoir m'absenter pour aller refermer mon bureau et récupérer mon sac à main.

Il n’y a aucun problème mademoiselle.

Je la suis dans l’appartement ne m’aventurant pas jusqu’au tapis.

Installe-toi, fais comme chez toi. Je reviens vite.

Je souris une fois de plus pour lui dire que c'est parfait pour moi. Je la regarde s’éloigner avec sa démarche qu’elle seule possède. Les peintures attirent mon oeil, mes pieds boueux me retiennent. J’hésite un moment ne voulant pas souiller le studio de mon amie. Une idée en tête je me dirige dans la salle d’eau. J’observe mon portrait boueux dans la glace couronnée de fleurs.
Je retire mes souliers ainsi que mes chaussettes. Puis mon uniforme anciennement immaculé. En petite culotte et en camisole, je me sens déjà moins lourde. Je dépose sur mes chaussures les vêtements détrompés. Peu vêtue, mais moins tâchée je ressors de la petite pièce.
Le tapis chatouille mes pieds nus, je m’approche des tableaux les observants avec de grands yeux. Cette pièce est douce et personnelle, elle convient bien à la jeune secrétaire. Je m’approche du bout des pieds du lit, contemplant ce drôle de lapin sans oser déranger sa position.

Ma curiosité satisfaite je m’assoie au bout de la chaise du bureau, les mains sur les cuisses attendant le retour de mon hôte.


(c) Never-Utopia
Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 21
Localisation : Dans mon bureau, la plupart du temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Secrétaire de Ange
Dim 27 Mai - 20:09
UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIE

VINCENT Lucy & LAVOIR Astrid


"Il n’y a aucun problème mademoiselle."


La jeune fille accompagna sa réponse d'un doux sourire, que la secrétaire lui rendit aussitôt. Elle ne pouvait s'empêcher de trouver cela adorable, la manière dont cette patiente s'acharnait à l’appeler "Mademoiselle".
Sans plus attendre, elle se détourna afin de s'éloigner de nouveau jusqu'à son bureau; à mi-chemin, elle se décide à enlever ses escarpins et à les porter d'une main. Elle ne pouvait plus supporter cette sensation de lourdeur que lui évoquaient l'eau et la terre mélangés. Ses pas étaient hâtifs alors que ses cheveux gouttaient encore; elle désirait filer afin d'être vue par le moins de personne possible. Fort heureusement, les quelques silhouettes ayant croisées sa route étaient trop occupées par leur soucis personnels afin de lui adresser un regard; à la bonne heure ! Elle non plus, n'était pas trop d'humeur à saluer quiconque dans cet état.
Elle retourna à son bureau afin d'y verrouiller en premier lieu son ordinateur portable. De manière machinale, elle met rapidement de l'ordre sur son établi, ne supportant pas de partir de son local en le laissant en fouillis.
Astrid prend son portable d'une main sans y vérifier les nouveaux messages, et le met dans son sac à main non loin de là. Tout en l'enfilant sur son épaule, elle finit par quitter la pièce en s'assurant de bien la fermer à double tour.

Tout était en ordre. Elle pouvait retourner à sa pièce de vie et s'occuper de sa jolie colombe. C'était une drôle de situation mais cette idée l'enchantait; elle avait tellement appréciée sa compagnie, lors de leur dernière entrevue avec leur ami commun. Lucy était le genre de petit rayon de soleil qui ne pouvait pas quitter l'esprit de quelqu'un facilement. Tout était pareil que ce jour paisible...Sauf que cette fois, le temps était mauvais et elles n'étaient qu'entre filles.

La londonienne ne tarda pas à regagner son studio. Elle avait posée sa veste et ses chaussures près d'un radiateur de la salle de bain avant de constater les vêtements de Lucy, posés dans un coin non loin de là. Un sourire se dessina sur le visage de la blonde avant qu'elle ne s'exclame.

"Me revoilà. Encore désolée pour l'attente.
 

La petite albinos avait pourtant bien précisée que cela ne la gênait pas, mais Astrid ne pouvait s'empêcher de se rependre en excuses. Elle pouvait parler depuis l'entrée, cela dit; cet endroit était assez petit pour pouvoir intimer quelqu'un depuis une autre pièce, en élevant un peu la voix.
Avec un soupir calme, satisfaite de se trouver enfin dans un lieu reposant, la jeune anglaise défait le noeud qui attachait sa chevelure en queue de cheval afin de la laisser tomber sur ses épaules. Les basculant au dessus du lavabo, elle essore ses cheveux du mieux qu'elle peut, tenant à se débarrasser de ce liquide rendant sa tête si lourde avant d'aller rejoindre son amie, qu'elle devinait dans la salle principale. Avant de commencer à marcher jusqu'à elle, elle se saisit d'un gant qu'elle humidifie avec de l'eau chaude.

Celle-ci reposait sagement sur la chaise en face du bureau, admirant avec un brin de curiosité les décors qui l'entouraient. Elle ressemblait tant à une enfant, débordant d'innocence et de sagesse à la fois; même salie par la boue, elle brillait comme un rayon de lumière divine dans une salle obscure.
Onyx posa finalement son sac à main puis s'approcha d'elle avec douceur avant de poser un genoux à terre, s'agenouillant à sa hauteur. Les deux femmes avaient beau avoir le même âge, Astrid faisait tout de même une tête de plus que Lucy.

Tout en posant délicatement le gant mouillé sur sa joue, elle l'informe avec un sourire tendre.

"J'aurais due penser à t’amener des chocolats."
 

Il était vrai que le trait qu'elle avait le plus retenue chez la demoiselle était bien sa gourmandise; son air coupable était tellement adorable, lorsqu'elle plaidait pour avoir mangée tous les caramels de Nev.

Un petit rire s'échappa de sa gorge pendant qu'elle se remémorait ce moment; ses yeux affichaient une certaine admiration face à sa peau blanche comme neige, vierge de défauts, comme une feuille de dessin sur laquelle on aimerait peindre ce que l'on souhaite. Maintenant qu'elle y songeait, elle se remémora ce à quel point cela était toujours très doux lorsque ces joues se teintaient d'une pointe rosée, faisant briller de manière délicate les deux flocons qui lui servaient d'iris.

En la voyant, on pourrait se dire que Lucy avait tout pour faire sourire n'importe qui.




<3:




Messages : 173
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
W100
Lun 28 Mai - 22:18

UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIEfeat.  Mademoiselle Astrid

Assise sagement près du bureau j’entendis la porte s’ouvrir et se refermer. Je souris, mademoiselle Astrid n’avait pas été longue, ou du moins, l’exploration visuelle de son espace avait aidé le temps à passer.
De l’entrer elle prit parole la première.

Me revoilà. Encore désolée pour l'attente.

Toujours souriante je clignais doucement des yeux, il n’y avait vraiment aucun souci. Elle disparut un instant dans la salle de bain. J’entendis de l’eau s’écouler du robinet, puis les pas de mademoiselle Astrid. Quand elle réapparut dans la pièce principale, ses cheveux cascadaient sur ses épaules offrant des reflets hypnotisants. C’était la première fois que je la voyais ainsi, ça lui allait à ravir.

S’approchant, elle posa un genou à terre, avant d’amener un gant chaud et humide contre ma joue. La chaleur me fit du bien, je fermais les yeux profitant de l’effet.

J'aurais due penser à t’amener des chocolats.

Puis papillonnant des cils à sa réponse, je reposais mon regard sur elle. Souriant à l’évocation de ma gourmandise.
Frottant la joue contre sa main je lui répondais.

Pour cette fois, la chaleur est plus agréable que le sucre, de toute façon, j’ai mangé tellement de boue que je ne risque pas d’avoir faim !

Je pris une petite pause avant d’ajouter :

Merci d’être venue me chercher.

Mon visage abandonnant à l’aide de la jeune secrétaire sa boue, je retrouvais finalement mon visage de neige. Puis je quittais ma chaise pour m’installer sur le so, en face de mon hôte, l’endroit, sa nouveauté me rendait curieuse, j’avais envie de passer la soirée à l’explorer et à découvrir par les tableaux qui était vraiment Astrid Lavoir.

Posant le menton contre mes genoux blêmes j’entrepris de satisfaire ma curiosité.

Je suis vraiment la première à venir ici?

Esquissant un sourire taquin, j’ajoutais:

Même avant Nev?

Attendant la réponse je jouais avec l’une de mes mèches emmêlées, ma chevelure me semblait plus proche d’un champ de bataille que d’autre chose. Je tirais des noeuds sans succès esquissant une moue résignée.


(c) Never-Utopia
Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 21
Localisation : Dans mon bureau, la plupart du temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Secrétaire de Ange
Jeu 31 Mai - 18:05
UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIE

VINCENT Lucy & LAVOIR Astrid

Ses longs cils s'agitaient, comme la danse frénétique de deux ailes de papillon, blanches et pures. Le sourire qui étirait ses deux lèvres avait tout de charmant et d'attendrissant. Cette jeune femme dégageait réellement une innocence fascinante. Lorsqu'elle serra d'avantage sa peau de porcelaine contre les doigts d'Astrid, les deux demoiselles semblaient toutes les deux se transmettre une énergie réconfortante.

"Pour cette fois, la chaleur est plus agréable que le sucre, de toute façon, j’ai mangé tellement de boue que je ne risque pas d’avoir faim !"


Un petit rictus force les lèvres de l'anglaise à se tordre. La pauvre colombe. Elle espérait vraiment pouvoir la réconforter de par sa présence ici.

"Merci d’être venue me chercher."

"Tu n'as pas à me remercier. C'est normal." répondit Onyx avec franchise.
 

Avec concentration, elle prit soin de débarrasser le visage de son amie de toute sa souillure. Perfectionniste, elle ne voulait rien voir de plus que son teint immaculé. Lorsque cela fut fait, elle poussa un soupir satisfait avant de finalement se lever, l'expression un peu plaintive face à la sensation de sa robe trempée, lui collant à la peau. Cela lui plairait également de se changer, elle aussi. Mais avant, il fallait qu'elle s'occupe convenablement de son flocon glacé.
Celui-ci s'était faufilé ailleurs dans la pièce, pendant qu'Astrid était partie rincer son gant pour le poser autre part, près du lavabo. En revenant, elle vit la tête de la demoiselle décolorée posée adorablement sur ses deux genoux. Elle la dévisageait, les yeux pétillants;

"Je suis vraiment la première à venir ici?" Elle sourit ensuite de manière facétieuse. "Même avant Nev?"


L'anglaise sourit de manière délicate. Elle penchait la tête tout en arborant une mine adoucie face à cette vision si tendre; ses cheveux encore mouillés tombaient de son épaule dans une cascade de lumière. Décidément, ce n'était pas rare quand Lucy engendrait une telle réaction émotionnelle chez elle. C'était encore un aspect qui la rapprochait du roux.

"Même avant Nev." Tout en répétant ses mots, elle hochait la tête positivement. "Nous n'avons pas l'occasion de se voir très souvent, tu sais ?"
 

De plus, leurs revoyures étaient souvent limitées à vingt minutes. Toujours les même vingt minutes, celles que représentaient les pauses qu'elle s'accordait le matin ou l'après-midi. La plupart du temps, elle attendait qu'il se poste comme une fleur devant son bureau, mais cela était rare. La seule fois où elle s'était permise d'aller le chercher à l'Institut, c'était bien pour célébrer - en retard - le jour de son anniversaire, avec Lucy.
Sur ce point, elle enviait un peu la jeune albinos. Autant qu'au final, elle enviait Nev. Elle aimerait bien pouvoir passer plus de temps avec ces personnes qui apaisaient tellement son coeur, si seulement elle n'avait pas autant de travail à faire.

Elle sortit de ses pensées en la voyant batailler contre ses soucis capillaire. Cela lui arracha un petit rire amusé. Son visage avait beau être propre, sa chevelure restait sale et totalement désordonnée par l'intempérie qu'elle venait de subir. Quel gâchis. L'envie de revoir ses cheveux étincelants sous leur plus bel uniforme titillait la londonienne au plus haut point. Elle qui trépignait de désir d'y passer les doigts la première fois que ses yeux avaient détaillés le petit flocon...L'occasion était bien trop belle.

"Viens avec moi, on va démêler tes cheveux." annonça Astrid tout en tendant la main à son amie et en lui indiquant la salle de bain de son autre membre.
 




<3:




Messages : 173
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 19
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
W100
Ven 8 Juin - 17:00

UN FLOCON DE NEIGE …feat.  Mademoiselle Astrid

Tout en hochant la tête, la douce secrétaire répondait à mon questionnement. L’écoutant silencieusement je continuais d’admirer la grâce de cette femme qui, même trempée gardait une certaine prestance.

« Même avant Nev. Nous n'avons pas l'occasion de se voir très souvent, tu sais ? »

Je fis la moue, comme une enfant, j’étais heureuse d’être là première à venir ici, mais j’étais déçue, moi qui m’imaginais depuis notre dernière rencontre une histoire entre mon cher Nev et la charmante mademoiselle Astrid.

Je ne savais pas… J’imaginais, enfin rien, je ris doucement sans reprendre.

Le temps s’égrena quelques secondes avant qu’Astrid reprenne parole.

« Viens avec moi, on va démêler tes cheveux. »

Sa proposition illumina mon visage, et sans hésitation, je bondis sur mes pieds, la main de mademoiselle L'avoir dans la mienne, direction sa salle de bain. L’idée de libérer mes mèches de toute cette boue m’enchantait.

La froideur des carreaux de la salle d’eau nous accueillit, suivant les tranquilles indications de mon amie, je posais mes doigts sur le rebord du lavabo, les genoux fléchis pour me situer à la bonne hauteur. Avec son aide, je déposais mes cheveux lourds dans la bassine prenant garde à ne pas tout souiller par la même occasion.
L’eau, d’une chaleur agréable cette fois coula au travers des mèches délogeant les saletés, aidé par les doigts fins de l’écrivaine.
Malgré l’installation inconfortable, le passage des mains dans ma chevelure, la libérant de ses impuretés me détendit. Les paupières scellées, profitant de cette caresse rassurante, je ne pus retenir un petit soupir dérangé quand je compris que c’était déjà terminé. Relevant une masse gorgée d’eau mais propre, l’on me passa une serviette pour la sécher. Pendant que, docilement, je m’affairais à ma tâche, mon hôte m’indiqua qu’elle partait une minute ou deux se décharger de ses vêtements trempés.

Lui assurant qu’il n’y avait aucun problème je poursuivis au mieux le séchage.
Puis mon devoir presque qu’achevé, je posais mon regard sur une brosse, passant la tête par la porte j’interpellais mon amie, toute heureuse.

J’ai trouvé une brosse!


(c) Never-Utopia
Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 21
Localisation : Dans mon bureau, la plupart du temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Secrétaire de Ange
Ven 22 Juin - 18:01
UN FLOCON DE NEIGE ENTRE LES GOUTTES DE PLUIE

VINCENT Lucy & LAVOIR Astrid


"Je ne savais pas… J’imaginais, enfin, rien..."


Son petit rire ondulais avec grâce au milieu du silence. Silence où Astrid ne souffla pas un mot, n'entama rien sauf un sourire. Elle la trouvait profondément adorable, mais ne se posait pas plus de questions que ça alors qu'elle la tirait par la main jusqu'à la salle de bain. C'était d'ailleurs curieux, la manière dont elle s'était accoutumée à la chaleur de l'albinos. Cette idée de voir leurs doigts entrelacés ne la dérangeait plus tant que cela, désormais.
Poussant légèrement sur la plante de ses pieds, la jeune femme avait basculée la tête de sorte à ce que son épaisse chevelure se fasse avaler par l'évier. Il était alors devenu aisé de les rincer. Réglant l'eau à une température convenable, Onyx prit soin de démêler doucement ses filets d'argent de ses doigts fins. La boue ne la repoussait guère; bien au contraire, elle trouvait la teinte immaculée des cheveux de Lucy encore plus fascinante lorsqu'elle était trempée et libérée de ses nuances sales. Ce n'est qu'à la fin de ce bain relaxant que la secrétaire remarqua la mine endormie de son amie; un sourire empli de tendresse remplissant une grande partie de son faciès. Lorsque ses mains graciles quittèrent son cuir chevelu pour aller fermer le robinet, ses tympans notifièrent tout de suite le petit soupir qui s'était échappé de la gorge de la jeune femme, et cela la fit rire avec douceur. C'était si profitable, ce à quel point le coeur de l'anglaise s'embaumait de bonhomie en présence de la petite colombe. Celle-ci ne dégageait rien d'autre qu'une intense chaleur éveillant l'amour.

Onyx laissa sa compère se charger d’essorer ses cheveux comme il se doit, et s'affaira de lui offrir de quoi les sécher convenablement. La demoiselle s'était exécutée très naturellement, dans son aménité habituelle. Les pupilles violettes de la londonienne ne purent s'empêcher de l'observer un moment réchauffer sa chevelure de neige sous cette épaisse serviette, les yeux brillants d'une certaine admiration difficile à camoufler.

"Bien. Je reviens. Je vais me changer." souffla finalement Astrid.
 

Quelques pas lui suffirent afin de quitter la pièce et regagner sa chambre. La jeune femme se débarrassa agilement de sa robe et retira son collant en quelques mouvements avant de les plier très proprement dans un coin, se décidant à ne pas s'en soucier d'avantage pour le moment. Malicieuse et trépignante d'excitation, elle avait fait quelque pas jusqu'à sa commode; portant son attention sur le tiroir le plus en bas, celui qu'elle n'ouvrait que peu. Ses doigts venaient sortir unes à unes des robes bien précises, possédant chacune un charme très atypique. Elles étaient toutes très enguirlandées, mais gardaient une certaine légèreté. C'était des tenues qu'elle collectionnait presque, ne trouvant jamais une occasion de les revêtir. Alors qu'elle demeurait accroupie, ses yeux les parcouraient du regard avec hésitation, sans pouvoir décider sur laquelle d'entre elles choisir.

"J’ai trouvé une brosse!"

"Ah! "
 

Ses yeux firent un bref aller-retour au dessus de son épaule à ce constat. Elle était plus qu'heureuse de cette invitation à venir brosser cette crinière immaculée, mais avec tout ça, elle ne s'était toujours pas changée. Se levant promptement, elle se décida à se vêtir rapidement de vêtements légers. Rabattant d'un seul geste ses cheveux derrière ses épaules, elle ramassa les trois robes et se saisissait au passage d'une petite boite qui était posée sur sa commode; celle-ci contenait pléthore de rubans et d'accessoires à coiffer, qui lui seront sûrement utiles.
Se hâtant jusqu'à la salle d'eau malgré ses bras chargés, Astrid envoyait un joli sourire à son grain de riz asséché.

"C'est parfait. Je vois que tu as réussi à t'y retrouver dans mon bazar." lança-t-elle après un petit rire discret.
 

Sans trop hésiter, l'anglaise aventurait déjà ses doigts entre les mèches de la jeune femme, afin de les démêler manuellement. De son autre bras, elle s'attardait à lui montrer les vêtements qu'elle avait récupérée de son armoire.

"Dis...Je garde ces robes depuis longtemps; j'ai pas pue m'empêcher de me dire qu'elles pourraient vraiment bien t'aller..." Ses yeux pourpres pétillaient comme ceux d'une enfant alors qu'elle demandait: "Ça te dirait d'en essayer une ?"
 

Sur son bras étaient étendues trois tenues qui pourraient aller à une princesse.
Une aux teintes printanière, toute décorée de dentelle; une couleur lilas dominant le tout. Elle rappelait plutôt bien la personnalité de la secrétaire.
Une autre très sombre avec beaucoup de nœuds et de rubans; son bleu nocturne contrastait avec quelques détails d'un blanc pur, pouvant faire penser à un ciel étoilé.
La dernière était quant à elle beaucoup plus sophistiquée, possédant énormément de motifs dorés et quelques pendentifs très brillants.

Tout en saisissant de son autre main la brosse que son amie lui tendait, elle lui pose finalement la question;

"Laquelle préfères-tu ?"
 




<3:




Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

- Un flocon de neige entre les gouttes de pluie - PV

Sauter vers: