Rouge comme le sang, des cheveux aux veines [PV : Naito]

Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Lun 25 Juin - 2:05
Nevrabriel frappa poliment à la porte de l'infirmerie, une personne l'accueillit avec bienveillance. Une bienveillance dont il se méfiait à présent. Mais il restait poli malgré tout et esquissa un sourire de convenance. L’écossais était du genre limpide, il n'arrivait pas à cacher quelconque jeu, son sourire jaune se voyait à des kilomètres. Mais il n’y pouvait rien.
Cependant l'infirmière resta professionnelle et invita le jeune homme à lui exposer son problème sans mettre en avant les émotions qu’il reflétait. Elle se doutait certainement, que depuis la Grande Sanction, les membres du personnel étaient bien moins appréciés.

Nevrabriel demanda alors des médicaments pour la mémoire que son médecin lui avait prescrit pour sa pathologie, maintenant que le roux avait repris un poids plus ou moins convenable, il lui était possible de reprendre son trainement. Il avait un peu peur que sa maladie se soit aggravée suite au fait qu'il ne se soignait plus, mais il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même.
L'infirmière l'installa sur un des lits, voulant tout de même vérifier sa tension. Ses médicaments boosteurs avaient quelques effets nuisibles, pour son bien, il fallait contrôler régulièrement sa tension avant toute prise de substances. Surtout que son traitement était assez lourd, au moins trois sortes de médicament différents.

L'écossais s'assit sur le lit, attendant patiemment. Apparemment, l’infirmière vérifiait son dossier. Il ne fallait pas faire n’importe quoi avec les patients du docteur Elpida et tous les traitements du jeune homme étaient soigneusement contrôlés. Dans ces moments là, Nevrabriel aurait bien aimé échanger sa place avec Adèlys qui n’avait pas autant de comprimés et d’examens à passer par rapport à sa pathologie. Bien que marcher et courir étaient tout de même un grand luxe qu’elle ne pouvait s’offrir.

Légèrement fatigué, mais se portant mieux que le mois dernier, Nevrabriel s’allongea sur le lit, regardant le plafond de la pièce. Même les lampes étaient brillantes de propreté. Donatien était vraiment maniaque …

On frappa à la porte à nouveau et après quelques secondes, un jeune homme fut assis sur le lit en face de celui du roux. Nevrabriel tourna la tête vers l’arrivant, restant allongé.
Ses yeux se portèrent d’abord vers le matricule visible de l’adolescent.
Y74.
Tiens ... Il est ici depuis au moins un an. Les yeux vairons de l’écossais montèrent doucement vers le visage de l'inconnu, essayant de voir s'il connaissait l'identité derrière ce numéro.

L'adolescent en face de lui avait un physique assez passe partout. Brun aux yeux bleus. De toute manière, avec une mémoire comme celle de Nevrabriel, il ne fallait mieux pas compter là-dessus. Pourtant, le roux avait un puissant sentiment de déjà vu. Il pourrait presque être certain d'avoir déjà croisé ce garçon autrefois. Peut-être dans un couloir, à la cantine, durant une promenade. Mais impossible de savoir si c’était vrai ou si c’était simplement un trouble qui associait le jeune homme à une personne que le roux connaissait. Dans tout les cas, s’ils s’étaient déjà croisés, cet adolescent saurait certainement s’en souvenir mieux que Nevrabriel. Un roux aux yeux vairons, ça ne courrait pas les couloirs (ni même les rues du monde extérieur).

L’écossais se redressa pour s’asseoir au bord de son lit, offrant un regard à l’infirmière qui observait les rapports dans le dossier épais de Nevrabriel. Le jeune homme espérait qu’elle continuerait de chercher et qu’elle n’allait pas déranger mademoiselle Dessanges dans son travail bien trop prenant.
Puis, finalement, le jeune Erskine se tourna vers son camarade et esquissa un sourire lorsque son regard croisa celui du brun.

_Salut. Elle en a pour un moment, je peux te l’assurer. T'as rien de grave j'espère … Pour venir à l’infirmerie, je veux dire.


Hrp:
Rp avec son téléphone c'est l'enfer, coder avec le téléphone c'est une torture, apprécie mon rp ste plait ;_;


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 63
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 17
Localisation : Perdu quelques part dans l'institut ou ses environs
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y74
Lun 25 Juin - 9:57


Rouge comme le sang, des cheveux aux veines



L'infirmerie était bien le seul lieu dont il connaissait l'emplacement par coeur. Et ça ne lui plaisait pas du tout.

Il se retrouvait donc pour la énième fois en 2 ans devant cette porte. Il ne savait pas ce qu'il faisait là. Enfin si mais il ne le voulait pas, et pour lui ça revenait au même.

Un sourire ennuyé franchit les lèvres du brun et il finit par pousser la porte. Nai se retint avec difficulté de repartir en courant dans la direction opposée en voyant la pièce si connue. Mais un final il s'avança dans la pièce et alla s'asseoir sans déranger l'infirmière. Il était tellement habitué à cet endroit qu'il aurait pu se soigner lui-même mais bon.... les patients ne peuvent pas faire ça.

Son regard sombre parcoura la pièce avant de tomber sur la personne en face de lui. Naito ne savait pas s'il l'avait déjà vu ou si c'était la première fois.... Chose logique vu qu'il était perdu dans ses pensées les trois quart du temps, plongé dans un autre monde. Son monde.

Le jeune le détailla curieusement, sans aucune mauvaise intention. Ce qui le marqua le plus, autre que sa chevelure rouge, fut ses yeux vairons. Le brun trouvait ça joli.

Il regarda la plaque de la personne.X36. Tient, il avait le chic pour tomber sur des gens du groupe X ces derniers temps....Nai se demandait s'il était sympathique. Et son nom aussi... Appelez les gens il dans sa tête devenait un peu long et dur à force.....Et puis ce garçon aux yeux vairons étaient ici depuis longtemps ?

Et voilà, ça recommençait. Il était en train de repartir dans ses pensées, s'y perdant.

Son regard finit par croiser celui de l'autre patient, faisant naître un sourire sur les lèvres de l'inconnu. Sourire qui lui fut rendu par Naito.

"Salut. Elle en a pour un moment, je peux te l’assurer. T'as rien de grave j'espère … Pour venir à l’infirmerie, je veux dire."

La phrase du roux le fit sortir de ses pensées pour se concentrer sur ses paroles. Il se mit a jouer nerveusement avec sa manche, son regard se portant sur son avant-bras bandé. La partie de devant se défaisait et Nai savait que sur les bandes cachées par les manches de son haut, une tâche de sang s'étendait doucement. Puis ses yeux bleus se tournèrent vers l'infirmière qui semblait chercher des informations. Effectivement, elle risquait d'en avoir pour un moment !

Le brun releva la tête et la secoua négativement, gardant son sourire.

"Non ce n'est rien de grave ne t'inquiète pas, j'ai l'habitude et puis, je peux attendre."finit-il par dire

Son sourire sincère ne l'avait pas quitté. D'ailleurs on le voyait rarement sans.

Il finit par poser la question qui lui brûlait les lèvres. Autant faire la conversation vu qu'ils avaient le temps. Et puis il préférait connaître le nom des gens à qui il parlait....

"En fait, comment t'appelles-tu ?"



Codage par Libella


hors rp:
Ne t'en fais pas, je compatis xD Et je vais t'avouer un truc : je suis depuis le début sur téléphone moi, je ne connais pas sur ordi xD Sinon au cas où tu en a besoin. La couleur dans laquelle Naito s'exprime est le #960018 et j'apprécie déjà ton rp ! ^•^et désolé, j'ai encore du mal à faire de très longues réponses >< Mais je vais essayer d'améliorer ça !
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Lun 25 Juin - 17:49
_Salut. Elle en a pour un moment, je peux te l’assurer. T'as rien de grave j'espère … Pour venir à l’infirmerie, je veux dire.

Les yeux de l'inconnu se mirent à briller d'une autre manière, comme si Nevrabriel l'avait tiré d'un songe. Il espérait ne pas l'ennuyer avec sa tentative de conversation. Certaines personnes voulaient simplement être tranquille.
Le sourire aimable du brun semblait dire que le dialogue ne lui posait pas de problème, c'était plutôt une bonne chose. Le roux détestait déranger les autres, faire de la peine, mettre en colère, frustrer, non, il a toujours préféré les sourire aux larmes.

_Non ce n'est rien de grave ne t'inquiète pas, j'ai l'habitude et puis, je peux attendre.

L'habitude ? Ils auraient pu se croiser plus souvent si Nevrabriel avait décidé de faire la tête à sa santé comme récemment. Généralement , c'était Donatien qui s'occupait de "prendre soin" du roux. Mais avec ce qu'il c'était passé, très peu de patients croyaient encore en leur médecin à présent, surtout les patients de Barrabil et Donatien. Mais ils n'avaient pas trop de choix, bloqués et malades, leur sort résidaient dans les mains de personnes dont on aurait préféré ne jamais croiser la route.

_En fait, comment t'appelles-tu ?

L'écossais était plutôt satisfait de la question. Il l'aurait demandé lui-même si le brun n'avait ou pas prit les devants. C'était toujours agréable d'être une personne et non un numéro. Lorelei s'était même battue pour ça ...
Les souvenirs douloureux d'un sourire disparut mis un pincement au coeur de Nevrabriel et ses mains se crispèrent sur le lit, mais il chassa rapidement ses pensées. Evidemment, il ne reniait pas cette petite sirène de sa mémoire, mais il y avait un temps pour en guérir.

Le roux sourit de nouveau pour son camarade, son regard posé sur les mèches brunes qui descendaient sur l'océan des pupilles de l'adolescent. L'écossais devenait de moins en moins timide, mais il avait encore un long chemin à parcourir et ne pouvait toujours pas regarder les autres dans les yeux.

_Nevrabriel.

Le concerné avait prononcé son prénom avec l'accent écossais qui allait avec, roulant ses "r" avec entrain. Autant dire que c'était difficile de le comprendre avec cet accent. Nevrabriel faisait des efforts pour parler avec de façon britannique en tant normal, mais lorsqu'il s'agissait de parler gaélique ou prononcer son prénom, le roux était incapable d'avoir cet accent bien plus compréhensible que sa langue natale...

Avant que l'inconnu n'eut le temps de lui demander de répéter ou faire une remarque sur son nom un peu trop atypique pour le commun des mortels, le roux prit les devants et exprima avec le sourire :

_Mais appelle moi Nev. Tout le monde m'appelle comme ça.

Excepté son médecin, la secrétaire de ce dernier et les personnes l'appelant par son matricule, mais ce n'était pas si mal.

_Et entre nous ... C'est beaucoup plus simple n'est ce pas ?

Nevrabriel fit un sourire complice à son interlocuteur.
A par s'il avait en face de lui un autre écossais, ou un irlandais, personne ne pouvait nier que "Nev" était milles fois plus facile à prononcer que "Nevrabriel" avec tout ces "r" à rouler ... Il se demandait encore souvent comment l'état à pu accepté un nom aussi étrange. Et comment ses parents ont pu se dire que c'était l'idée du siècle.
Le jeune homme se pencha en avant en posant ses coudes sur ses cuisses. Son corps lui semblait encore un peu lourd à cause de la fatigue, mais ça me l'empêchait pas de sourire aimablement à l'adolescent en face de lui. Il faut dire que le sourire sincère de ce dernier était communicatif et appréciable

_Et toi, c'est quoi ton nom ?


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 63
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 17
Localisation : Perdu quelques part dans l'institut ou ses environs
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y74
Lun 25 Juin - 19:45


Rouge comme le sang, des cheveyx aux veines



À vrai dire, cela plaisait au jeune de faire la conversation. Bien que ça le rendait nerveux, enfin encore plus nerveux que d'habitude, Naito trouvait que ça faisait passer le temps et puis, c'était toujours sympathique de rencontrer de nouvelles personnes !

C'est pour cela que son sourire ne quittait pas ses lèvres et qu'il avait répondu de bon coeur à la question du roux.

Il se demandait aussi si l'inconnu venait souvent ici. Il ne l'avait jamais croisé d'après ses souvenirs. Ou alors il était complètement dans les vappes à ce moment là, ce qui était possible aussi, vu l'état dans lequel il se trouvait parfois en venant ici.

Bien que son sourire était toujours en place, Naito put remarquer que le roux ne le regardait pas vraiment dans les yeux. Mais il ne s'en vexa aucunement. Déjà parce que c'était peut-être parce qu'il était timide et surtout car ça lui arrivait de fixer son bandage sans regarder son interlocuteur.....

D'ailleurs le concerné venait de répondre à sa question à propos de son nom. Mais... malgré tout son bon vouloir il eut du mal à comprendre le nom en entier à cause de l'accent de la personne. Nev. C'était ce qu'il avait comprit....

Alors que le brun allait lui demander avec gêne de répéter, s'en voulant de ne pas avoir compris, l'autre le coupa dans sa lancée.

"Mais appelle moi Nev. Tout le monde m'appelle comme ça."

Sans s'en rendre compte, Nev avait comme lu dans ses pensées et résolu son problème ! Mais il essayerait quand même de comprendre et retenir son nom entier ! Parole du vampire !

"Et entre nous ... C'est beaucoup plus simple n'est ce pas ?"

C'est avec un air un peu gêné qu'il hocha positivement la tête et lui rendit son sourire complice.

Nai vit son interlocuteur se pencher en avant et il entendit sa voix lui poser une nouvelle question. Il porta donc son regard sombre sur lui à nouveau. Il trouvait que Nev avait un peu l'air fatigué....

"Et toi, c'est quoi ton nom ?"
"Je m'appelle Naito, mais tu peux m'appeler Nai !"répondit-il joyeusement

Il regarda un peu plus attentivement le roux. Ses yeux le fascinaient.

"J'aime bien tes yeux, ils sont jolis je trouve !"dit-il sans vraiment réfléchir

Naito se rendit compte de ses mots et se passa une main dans les cheveux, gêné.

"Désolé ! Je dis souvent tout ce qui me passe par la tête et auxquels je pense... j'essaye de m'améliorer là dessus mais j'ai encore des progrès à faire"

Un léger rire pour faire passer sa gêné franchit ses lèvres. Et en plus il était fatigué ces derniers temps alors ça n'aidait pas.... surtout avec le sang perdu.

"Sinon... pourquoi tu es là toi ? À l'infirmerie je veux dire..." demanda-t-il, voulant changer de sujet et surtout, admettons le, curieux comme à son habitude



Codage par Libella
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Mar 26 Juin - 0:17
_Et toi, c'est quoi ton nom ?

_Je m'appelle Naito, mais tu peux m'appeler Nai !

L’adolescent avait répondu aussitôt et avec entrain. C’était vraiment appréciable, finalement, cette journée qui se voulait banale se transformait peu à peu en une bonne journée. Il en fallait si peu à l’écossais, mais ce n’était pas plus mal.
Nevrabriel sentit le regard du brun se poser plus intensément sur son visage et se mit à sourire de plus belle, se disant qu’il ne devait toujours pas être beau à voir, il avait sans doute encore des cernes et son corps était encore maigre, bien moins que le mois passé, mais ça restait quelque chose de désagréable à regarder, même pour lui.

_J'aime bien tes yeux, ils sont jolis je trouve !

Un peu prit de court, Nevrabriel se mit à rougir. Évidemment, Naito n'était pas la première personne à le complimenter là-dessus, mais les émotions de l’écossais étaient limpidse et se voyaient facilement sur son visage. Il pourrait ne pas parler qu'on pourrait comprendre ses sentiments rien qu'en le regardant. Le roux voulait remercier le brun dans un bégaiement  indéchiffrable, mais heureusement, Naito le devança.

_Désolé ! Je dis souvent tout ce qui me passe par la tête et auxquels je pense... j'essaye de m'améliorer là dessus mais j'ai encore des progrès à faire

C'est amusant, ils avaient pas mal de points communs apparemment. Nevrabriel croyait être maître unique du manque de filtre entre ses pensées et ses paroles, mais se sentait bien moins seul à présent. Evidemment, il y avait Lucy, qui, elle aussi disait souvent ce qu’elle pensait, mais c’était surtout par sincérité et innocence, contrairement à Nevrabriel qui était juste un maladroit qui manquait de tact et dont les paroles traversaient les pensées.
En plus leur surnom avait la même consonance. Est ce que ça serait égocentrique de trouver ce genre de détail vraiment chouette ? L’écossais ne connaissait pas bien l’adolescent en face de lui mais l’appréciait déjà. Il avait eut des aprioris pendant un moment sur les Y à force de voir que les pathologies assez dangereuses et les caractères les moins fréquentables étaient toujours de cette classe. Mais Willow, Judith et beaucoup d’autres qu’ils ne connaissaient pas vraiment étaient des personnes inoffensives qui n’ont simplement pas eut de chance dans la vie.

_Sinon... pourquoi tu es là toi ? À l'infirmerie je veux dire...

Nevrabriel se redressa, penchant la tête sur le coté. Un petit tic qu’il avait malgré lui. Il eut un sourire taquin avant de dire :

_Mm ... Je fais un trafic de médocs, je viens en voler.

C’était une blague qui n’était pas forcément amusante, surtout si la personne en face était un potentiel toxicomane (heureusement non hein), Nevrabriel avait quelques qualités mais ne faisait pas de bonnes blagues malheureusement. Et de toute évidence, son sourire amusé et son air inoffensif le réagissait à des kilomètres. Il avait la tête de tout, sauf du dealer.

_Non en fait, je dois prendre des médicaments pour ma maladie. Mais comme j'ai perdu beaucoup trop de poids le mois dernier, que je remonte doucement, on doit prendre régulièrement mon pouls à cause d mon traitement. Si tu viens souvent, on se recroisera surement alors puisse que je suis amener à revenir moi aussi, régulièrement.

Si le brun était aussi curieux que l’écossais, il allait sans doute lui poser la question sur sa maladie, mais le concerné était curieux de savoir à quel point pouvait l’être sa nouvelle connaissance.
Nevrabriel sourit à Naito. Puis il ajouta :

_J'ai des problèmes lié à mon cerveau, ma mémoire, si tu te posais la question. Mais et toi ? C'est pour un traitement également ?


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 63
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 17
Localisation : Perdu quelques part dans l'institut ou ses environs
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y74
Mar 26 Juin - 9:34


Rouge comme le sang, des cheveux aux veines



Naito avait comme toujours parlé avant de réfléchir. Il avait sincèrement trouvé ses yeux jolis et c'était pour ça qu'il l'avait dit. Mais il ne s'attendait pas à voir Nev rougir. Il s'inquiétait d'avoir embêter ou déranger sa nouvelle rencontre. C'était pour ça qu'il s'était excusé rapidement, se justifiant par la même occasion.

"Désolé ! Je dis souvent tout ce qui me passe par la tête et auxquels je pense... j'essaye de m'améliorer là dessus mais j'ai encore des progrès à faire."

Voilà au moins ça c'était dit ! Et ça restait rassurant de voir que Nev ne semblait pas lui en vouloir. De plus, l'instinct de Naito lui soufflait que lui et son nouvel ami se ressemblait sur quelques points ! Tiens, rien que leur surnom avait une consonance un peu semblable ! Oui le brun venait à peine de remarquer ce détail.... mais ça l'amusait un peu. Et il trouvait ce détail sympathique.

Mais rapidement la curiosité du jeune avait reprit le dessus, en plus de l'envie de changer de sujet. Il voulait encore faire la conversation avec le roux en plus.

"Sinon... pourquoi tu es là toi ? À l'infirmerie je veux dire..."

Il l'avait vu pencher la tête sur le côté. Un tic qu'il avait peut-être ? Puis sa réponse lui parvient.

"[=#6699cc]Mm ... Je fais un trafic de médocs, je viens en voler.[/color]"

Naito n'avait pas vraiment saisit la plaisanterie à la base. C'est pour cela qu'il regardait son ami, sceptique. Puis il capta enfin la plaisenterie et un léger rire, sincère, passa ses lèvres.

"Bien essayé Nev. Mais tu n'as pas vraiment une tête de dealeur, enfin sans vouloir te vexer... Tu sembles trop innocent et amusé pour ça. Quoique, si tous les dealeur était comme ça ça compliquerait la tâche pour la police." dit-il pensif

Nai n'était en rien pour la drogue. Il n'en avait jamais consommer et n'en consommerait jamais. Mais son cerveau étant comme il était, il repartait juste dans ses pensées et ses divagations. C'est avec difficulté qu'il revint sur terre, écoutant la suite des propos de son interlocuteur.

"Non en fait, je dois prendre des médicaments pour ma maladie. Mais comme j'ai perdu beaucoup trop de poids le mois dernier, que je remonte doucement, on doit prendre régulièrement mon pouls à cause de mon traitement. Si tu viens souvent, on se recroisera surement alors puisse que je suis amener à revenir moi aussi, régulièrement."
"Oh d'accord...Faut prendre soins de sa santé ! Pourquoi avais-tu perdu du poids ? Si ce n'est pas trop indiscret.... Et ça serait cool ! Enfin pas que tu te retrouves à l'infirmerie hein... mais je parlais du fait de se revoir et...."

Le brun finit par se taire, sachant qu'il risquait de s'embrouiller et s'enfoncer s'il continuait à parler.

Par contre, il était curieux de savoir pour quelle maladie Nev devait prendre un traitement. Mais le roux lui coupa l'herbe sous le pied en répondant à sa question en lui souriant.

"J'ai des problèmes lié à mon cerveau, ma mémoire, si tu te posais la question. Mais et toi ? C'est pour un traitement également ?

Naito retenu cette information dans un coin de son esprit, enfin s'il arrivait à le retenir.... Il rendit son sourire à Nevrabriel.

"Tu as réussi à repondre à ma question avant même que je ne la pose ! Car oui je me posais la question. Et pour moi....."

Nai regarda son poignet, finissant par relever la manche et donc rendant visible tout le bandage blanc de son avant bras. Enfin plus si blanc que ça vu les taches carmines qui se trouvaient toujours là et qui grandissaient au fil du temps, suites aux blessures cachées en dessous. L'une s'était rouverte et il y en avait une nouvelle.
Il trouvait que c'était du gâchis. Il perdait son sang et il ne pouvait même pas goûter ce précieux et délicieux liquide rouge. Il coulait simplement, s'imprégnant dans le bandage.... Ouais, là il saignait simplement sans qu'il puisse en profiter. Triste....
Une légère grimace naquit sur les lèvres du brun. Heureusement que personne ne pouvait lire ses pensées. D'autres pourraient les trouver....glauques ? Sûrement.....

Il revint à lui pour répondre à Nev.

"On peut dire ça comme ça. Mais c'est surtout pour me soigner cette fois-ci. Normalement je peux refaire le bandage seul mais vu que cette fois-ci il y a de nouvelles blessures, enfin une ancienne qui resaigne et une nouvelle, je suis obligé de venir ici. Et si tu te demandes comment c'est lié à ma maladie, c'est à propos du sang." expliqua-t-il simplement en souriant

D'ailleurs en voyant ça l'infirmière risquait de lui passer un savon.... ça faisait trois fois en moins de deux semaines qu'il venait ici....Le pire c'est qu'il ne savait pas, pour une fois, si sa blessure avait été volontaire de sa part ou non. Il n'avait aucun souvenir là dessus....



Codage par Libella
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Mer 27 Juin - 0:45
_J'ai des problèmes lié à mon cerveau, ma mémoire, si tu te posais la question. Mais et toi ? C'est pour un traitement également ?

Au moins, l’écossais avait esquivé la question précédente. Pourquoi il avait perdu du poids ? Simplement après avoir vu une gamine se faire tuer à quelques mètres de lui, tout comme la moitié de l’ile. Donc non, il n’allait pas en parler. Surtout que lui, était sur l’estrade, contrairement aux patients qui n’étaient pas ceux du docteur Elpida, eux, étaient de l’autre coté. Il s’en voulait encore de n’avoir rien fait, mais comme l’avait dit Willow, il devait prouver qu’il pouvait être fort, surmonter tout cela et se battre pour que ces malheurs ne se reproduisent plus.

_Tu as réussi à repondre à ma question avant même que je ne la pose ! Car oui je me posais la question. Et pour moi.....

L’écossais eut un léger rire. Il avait un bon point sur la curiosité de brun apparemment. Encore un point commun qu’il pouvait ajouter à sa liste. Naito se mit à regarder son poignet, le roux suivit le regard de ce dernier et découvrit des bandes couvertes par les manches de l’uniforme du brun. Pour sa part, Nevrabriel avait des manches courtes depuis le printemps, laissant ses bras maigrichon à découvert. Les veines de ses avant bras ressortant assez vivement, ainsi que les articulations de ses doigts. Ce n’était pas très esthétique, il en était conscient, mais avec la reprise d’une bonne alimentation et du footing, il savait que ce n’était plus qu’une question de jours avant qu’il ne redevient un jeune homme à la corpulence normal et une santé plus ou moins équilibrée.

Naito releva la manche de son uniforme pour montrer plus aisément son bandage au roux. Nevrabriel écarquilla les yeux en voyant la tache rougeâtre se former sur le blanc si clair de ses bandes qui le couvraient.

_Hé ! Mais !

Il s’était ouvert le bras ? Il avait une maladie qui l’empêchait de cicatriser ? Il avait besoin d’une perfusion ? Est-ce qu’il allait bien au moins ? Il n’allait pas tomber dans les vaps tout de même !

_On peut dire ça comme ça. Mais c'est surtout pour me soigner cette fois-ci. Normalement je peux refaire le bandage seul mais vu que cette fois-ci il y a de nouvelles blessures, enfin une ancienne qui resaigne et une nouvelle, je suis obligé de venir ici. Et si tu te demandes comment c'est lié à ma maladie, c'est à propos du sang.



Le jeune homme agrippa la main de l’adolescent et la souleva pour voir le bandage taché de sang. Il était inquiet.
Ce n’était pas la première fois que Nevrabriel voyait du sang, lui-même était amené à saigner du nez lorsqu’il faisait des crises, mais il fallait traiter ces plaies. Il fallait que l’infirmière s’occupe de lui au lieu de faire de la paperasse !
Le roux leva les yeux vers ceux du garçon. C’était la première fois que son regard croisa le sien, se plongeant dans un magnifique océan saturé. Les sourcils froncés, par inquiétude et non par colère, Nevrabriel exprima :

_Tu peux pas laisser ça comme ça !

L’ainé appela l’infirmière aussitôt, se levant pour la rejoindre à son bureau. Elle leva la tête lorsque le jeune homme fut à sa hauteur. Nevrabriel avait le pas rapide mais dû se tenir au bureau lorsqu’il arriva, sentant que le monde n’était pas très stable sous ses pieds. Il a du se lever trop tôt et faire une chute de tension.

Tu parles d’un progrès …

L’écossais montra Naito d’un geste assez vague de la main, récupérant rapidement ses appuies sur la table, tout en essayant de paraitre naturelle.

_Ce garçon à le bras en sang. Est-ce que vous pouvez vous occuper de lui ?

_Retourne d’asseoir X36, ce patient s’ouvre régulièrement et tu es en priorité sur tout les autres, que ça te plaise ou non.

L’écossais fronça les sourcils. Ça ne lui plaisait pas du tout en effet et la dame le savait. Cette infirmière baissait doucement dans son estime, passant du niveau neutre au négatif. La dame voyait bien qu’elle avait contrarié le roux mais elle ne faisait que son travaille. Le docteur Elpida serait capable de la renvoyer pour avoir « négligé » un de ses patients, et il ne fallait mieux pas s’opposer au médecin en chef.
Cependant, elle n’était pas non plus cruelle et se leva pour ouvrir un placard, sortant du désinfectant et des bandages propres avant de donner le tout à Nevrabriel.

_Il saurait les refaire lui-même. Maintenant retourne t’allonger, je dois vérifier le rapport de ton médecin et j’irais chercher tes médicaments. Ne fais pas l’idiot, s’il te plait.

Elle fit une geste de la tête pour montrer les jambes du jeune homme qui étaient fléchis par son manque de force.
L’écossais n’aimait pas le fait que des patients pouvaient être négligé ainsi, et cette infirmière n’était pas la seule de l’île, elle pourrait appeler un confrère !
Rah … Bon. Il n’allait pas s’énerver pour ça. Il n’allait même pas s’énerver, bien trop lent à la colère.

Le roux exprima un remerciement poli avant de retourner vers Naito avec le matériel que lui avait donné l’infirmière, mais lui était plutôt pansement ou compresse, il ne savait pas vraiment faire les bandages. Résigné à l’idée de pouvoir être utile, l’écossais s’assit à coté de son camarade et tendit les bandes et le désinfectant à Naito, un sourire désolé sur son visage pâle :

_Tu sauras mieux les faires que moi, j’imagine. Désolé ... Dis ... c'est quoi ta pathologie exactement ? ça à l'air assez dangereux, tu es sûr que ça va ? Tu veux que j'aille te chercher ton médecin à la place ?


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 63
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 17
Localisation : Perdu quelques part dans l'institut ou ses environs
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y74
Mer 27 Juin - 11:50


Rouge comme le sang, des cheveux aux veines


Le sourire de Nai s'agrandit en entendant le rire du roux. Il aimait bien voir ou entendre les gens rire. C'était agréable comme son lorsque c'était un vrai rire. Enfin ça ce n'était que son avis.

Lorsque le brun avait remonté sa manche pour montrer la raison de sa visite, il avait vu Nev écarquiller les yeux. Il avait oublié que ça pouvait étonner, choquer ou inquiéter les gens. Pour lui c'était devenu normal. Bien que ça ne devrait pas l'être techniquement.....

"Hé ! Mais !"

Naito lui expliqua simplement ce qu'il venait faire ici. Mais il ne s'attendait pas à ce que cela inquiète encore plus son nouvel ami. Il le vit saisir sa main et regarder plus attentivement le bandage. Il voyait l'inquiétude dans son regard.

Nevrabriel releva la tête et leur regard se recontrèrent vraiment pour la première fois. Ce qui faillit faire replonger la chauve souris dans ses pensées. Mais par on ne sait quel miracle il réussit à rester dans le monde réel.

"Tu peux pas laisser ça comme ça !"

Nai s'apprêtait à répondre que ce n'étais pas si grave et qu'il pouvait encore attendre un peu mais son interlocuteur ne lui laissa pas le temps, appelant l'infirmière avant qu'il n'ai la possibilité d'ouvrir la bouche pour lui répondre.

Le vampire regarda le roux se lever et se diriger vers l'infirmière.
Son regard se fit inquiet lorsqu'il vit que Nev avait dû se tenir au bureau comme s'il allait tombé. Quelle idée de se lever aussi vite !

Il le vit le designer d'un vague geste de la main avant de se retenir à nouveau à la table. Table qu'il ne devrait pas lâcher ainsi d'après Nai. Il ne voulait vraiment pas que son nouvel ami tombe et se fasse mal.

"Ce garçon à le bras en sang. Est-ce que vous pouvez vous occuper de lui ?"
"Retourne d’asseoir X36, ce patient s’ouvre régulièrement et tu es en priorité sur tout les autres, que ça te plaise ou non."

Le brun grimaça. Bien que l'infirmière n'avait pas tord c'était quand même assez.... vexant ? Blessant ? Oui il se retrouvait blessé régulièrement. Merci de ne pas le rappeler.
Naito ne tiqua même pas sur le fait que Nev était prioritaire. Il savait qu'en fonction du médecin ça pouvait arriver. Il vit le roux froncer les sourcils et regarda avec étonnement l'infirmière finir par lui donner de quoi le soigner.

"Il saurait les refaire lui-même. Maintenant retourne t’allonger, je dois vérifier le rapport de ton médecin et j’irais chercher tes médicaments. Ne fais pas l’idiot, s’il te plait."

Naito le regarda revenir vers lui, surveillant que ses jambes ne lâchent pas Nev. Une fois qu'il fut revenu à ses côtés, il le regarda, bouche-bé et admiratif. Okay.... Nevrabriel était un magicien. Il ne voyait pas d'autres explications au fait qu'il avait réussit à convaincre l'infirmière aussi rapidement.

"Tu sauras mieux les faires que moi, j’imagine. Désolé ... Dis ... c'est quoi ta pathologie exactement ? ça à l'air assez dangereux, tu es sûr que ça va ? Tu veux que j'aille te chercher ton médecin à la place ?"

Il revint à lui et prit les bandages et le désinfectant, adressant un grand sourire au roux.

"Merci beaucoup ! Je ne vois pas pourquoi tu t'excuses Nev. Pas besoin d'aller chercher mon médecin, j'ai l'habitude et sait gérer ça. Et pour ma pathologie...."

Nai hésita. Il avait peur d'en parler. Peur qu'après avoir su de quoi il souffrait le roux le laisse.... Mais au final il prit sa décision. Il fallait et réfléchit donc à une manière d'expliquer sa pathologie, cherchant ses mots.

"Je suis atteint du syndrome de Renfield. Donc oui ça peut être dangereux mais au stade où j'en suis, le stade 2, ça ne l'est que pour moi. C'est.... une sorte d'auto-vampirisme si tu préfères."tente le brun

Il n'avait jamais été très doué pour les explications.... Généralement il tentait d'en faire trop et finissait par s'emmeler les pinceaux et perdre son interlocuteur. Alors pour une fois il avait tenté d'aller droit au but.

Le brun regarda son bras. Il savait qu'il devait se soigner mais ça signifiait enlever le bandage, donc être en contact avec son sang et devoir se retenir fortement pour ne pas le goûter à nouveau.
Bon..... Courage Nai ! Tu peux le faire ! Enfin j'espère.....
Oui il tentait se s'auto-persuader et alors ?

Il enleva le bandage tâché de sang et prit le désinfectant, tentant de respirer le moin possible pour ne pas subir trop de tentation suite à l'odeur qui atteindrait ses narines. Se retenir en voyant simplement le sang était déjà assez compliqué et il utilisait tout son self contrôle.
Naito se mit donc à desinfecté avec attention les deux plaies de son bras, ignorant les nombreuses cicatrices plus ou moins grandes et visibles sur le reste de son bras. Certaines disparaîtrait bientôt, ayant presque guérit totalement. D'autres resteraient a vie mais il y en avait quand même assez peu de ce type. Et celles n'entrant pas dans ces deux catégories étaient les blessures les plus récentes. Mais parmis toutes celles sur sur bras, presque aucune n'avait été infligée par lui même.



Codage par Libella
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Dim 1 Juil - 1:18
_Tu sauras mieux les faires que moi, j’imagine. Désolé ... Dis ... c'est quoi ta pathologie exactement ? ça à l'air assez dangereux, tu es sûr que ça va ? Tu veux que j'aille te chercher ton médecin à la place ?

Comme tantôt, Naito semblait sortir d'une rêverie. Il paraissait être souvent songeur, un petit pelleteur de nuages comme dirait grand mère du  jeune Erskine. Nevrabriel devait reconnaître qu'il ne réfléchissait pas assez pour se perdre aussi souvent dans ses pensées, et il aimerait bien être plus réfléchis pourtant, plus mature et faire attention à ce qu'il exprimait.
Le brun eut un sourire apprécié pour l'écossais. Il semblait être bienveillant comme personne. Nevrabriel savait bien qu'il devrait se méfier davantage des personnes qu'il rencontrait à présent, Donatien lui en avait donné une bonne leçon. Et pourtant, son naturel pour la foi en l'humanité revenait vite lorsque les personnes étaient aimables. Et il se disait aussi que tout le monde n'était pas Barrabil, ni Donatien. Il pouvait toujours faire de belles rencontre malgré tout.

_Merci beaucoup ! Je ne vois pas pourquoi tu t'excuses Nev. Pas besoin d'aller chercher mon médecin, j'ai l'habitude et sait gérer ça. Et pour ma pathologie....

Le roux n'interromput pas son interlocuteur, alliant patience et curiosité. Naito semblait chercher ses mots, ou bien hésitait il a en parler ? Pourtant, demander la pathologie des patients étaient comme se saluer. On pourrait comparer ça a des origines, faisant partie intégrante de la personne, "salut moi je suis écossais" à "salut, moi j'ai une ecmnésie" ... Décidément … était ce normal de penser ainsi ? Ou cela faisait-il vraiment trop longtemps qu'il était coincé sur cette île pour penser que ce genre de chose était logique ?

_Je suis atteint du syndrome de Renfield. Donc oui ça peut être dangereux mais au stade où j'en suis, le stade 2, ça ne l'est que pour moi. C'est.... une sorte d'auto-vampirisme si tu préfères.

Auto-vampirisme ? Alors il se mutilait pour boire son propre sang ?

...

...

C’était hyper glauque pensée ainsi mais le roux trouvait ça vraiment chouette ! Bercé de contes et de légendes depuis sa plus tendre enfance, trouver un vampire était vraiment une chose incroyable. Évidemment, l’écossais se doutait que Naito ne brûlait pas au soleil, ne dormait pas dans un cercueil, ne faisait pas d'autre vampire, mais était tout de même super cool. Ses yeux brillaient de curiosité et de fascination. Nevrabriel se mit à sourire de toutes ses dents, n'arrivant pas à cacher son admiration.

_Oh je pourrais donc me vanter d'avoir rencontré un vampire sans paraître pour un menteur, c'est cool ça !

Le jeune homme se plaça de façon plus confortable sur le lit du brun, allant s’adosser à la tête du lit pour supporter son dos lourd et fatigué. Il se mit de manière à faire face au jeune homme malgré tout, montrant qu'il était totalement ouvert à la discussion. A la fois enjoué et amusé, Nevrabriel se mit à plaisanter à nouveau :

_T'as des super pouvoir, genre lecture grande vitesse ? Invisibilité dans les couloirs ?

Avec ce genre de réplique, le roux avait l'impression de jouer avec Kan. Quoique dans cette situation, le petit garçon aurait sans doute sorti sa canne rétractable en guise d'épée pour pourfendre le buveur de sang. Il faudrait d’ailleurs que l’ainé aille voir comment se porte le petit garçon.
Nevrabriel se grattant légèrement le menton de son indexe, finalement un peu gêner de faire autant de vanne pourri. Il en faisait beaucoup moins d’habitude, ou plutôt à ses amis proches. Peut-être que le fait de sentir autant de ressemblance avec Naito les rapprochait inconsciemment ? Du moins, du coté du roux.

Entre Naito le jeune vampire et Judith la petite louve, est ce qu'on pourrait se créer une histoire pour adolescentes?

_Je plaisante. Mais j'adore les créatures légendaires, même si je préfère les contes de mon pays, du coup je trouve ta pathologie plutôt amusante, même si ça ne doit pas l'être lorsqu'on la porte.


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 63
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 17
Localisation : Perdu quelques part dans l'institut ou ses environs
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y74
Dim 1 Juil - 18:31


Rouge comme le sang, des cheveux aux veines


Bien qu'il se perdait très souvent dans ses pensées, généralement il n'y avait rien de logique, de réfléchit ou de mature là dedans. Oh non. La plupart du temps c'était pour tout et n'importe quoi. Le moindre petit détail, parfois même complètement idiot ou inutile, le faisait entrer dans d'intenses réflexions. Et les trois quart du temps, son esprit enchaînait sur d'autres réflexions qui, au final, n'avaient plus rien à avoir avec le sujet de base. Tel était la manière de penser et réfléchir du jeune vampire.
D'ailleurs, cela gênait aussi bien que ça faisait sourire Naito. Même en réfléchissant tout le temps il arrivait à sortir de nombreuses bêtises et ne pouvait s'empêcher de dire ce qu'il pensait, sans aucunes réflexions là dessus....

"Merci beaucoup ! Je ne vois pas pourquoi tu t'excuses Nev. Pas besoin d'aller chercher mon médecin, j'ai l'habitude et sait gérer ça. Et pour ma pathologie...."

À aucun moment le roux ne l'avait interrompu, le laisant rassembler ses mots. Et c'était vraiment sympa de sa part. Mais Nai aurait du s'y habituer. Après tout, ça aurait du devenir normal de demander la maladie des gens. Après tout ils étaient pour la plupart ici à cause de ces maladies justement. Pourtant, même après deux ans la peur à propos de la réaction des gens face à sa maladie était toujours bien présente en lui.

"Je suis atteint du syndrome de Renfield. Donc oui ça peut être dangereux mais au stade où j'en suis, le stade 2, ça ne l'est que pour moi. C'est.... une sorte d'auto-vampirisme si tu préfères."

Et voilà. Il l'avait dit. Maintenant il regardait le roux, un peu inquiet. Il attendait avec appréhension sa réaction. Allait-il bien ou mal réagir ? Peut-être que ça lui serait égal aussi ?

Le brun finit son bandage et joua distraitement avec sa manche à nouveau.

Et la réaction du roux le fit au final cligner des yeux d'étonnement. Le brun vit les yeux de son interlocuteur briller de curiosité et de fascination. Il avait du mal à croire que c'était à lui que ce regard était adressé d'ailleurs..... Pourtant, il fut obligé d'intégrer ce fait vu le sourire que Nev lui adressa, sourire que lui rendit la chauve-souris bien évidemment !

"Oh je pourrais donc me vanter d'avoir rencontré un vampire sans paraître pour un menteur, c'est cool ça !"

Naito haussa un sourcil, amusé, perdu et de plus en plus étonné par la réaction du plus âgé. Mais il ne pouvait retenir le sourire qui continuait de grandir sur ses lèvres.

"Je n'avais jamais vu ça sous cet angle mais effectivement !"

Il regarda Nevrabriel se remettre plus confortablement dans le lit, restant quand même face à lui. Ce détail toucha le jeune homme. Apparemment discuter avec lui ne gênait aucunement l'écossais. Décidemment il faisait quand même des rencontres super ces derniers temps ! Il avait beaucoup de chance....

"T'as des super pouvoir, genre lecture grande vitesse ? Invisibilité dans les couloirs ?"

Nai finit par éclater de rire. D'un rire franc et sincère. On ne lui avait encore jamais sortit ça ! Généralement les gens ne s'attardait pas sur le sujet...

"Hum non. Mais j'avoue que ça serait cool. Et bien pratique dans certaines situations !"

Le vampire appréciait vraiment cette nouvelle connaissance. Il avait l'impression de se ressembler sur bien des points.

Nev semblait d'ailleurs un peu gêné. Avait-il dit quelque chose de mal ? Il savait qu'il devait vraiment apprendre à réflechir avant de parler !

"Je plaisante. Mais j'adore les créatures légendaires, même si je préfère les contes de mon pays, du coup je trouve ta pathologie plutôt amusante, même si ça ne doit pas l'être lorsqu'on la porte."

Naito sourit gentiment.

"Je sais, j'avais compris. Étant un grand fan de surnaturel je ne peux que comprendre ton sentiment là dessus ! Oh vraiment ? Les contes de ton pays doivent être cool ! Tu pourras m'en raconter un, un jour ? Et pour ma pathologie, en soit moi elle ne me dérange pas ! S'il n'y avait que moi en jeu je vivrais bien tranquillement avec ! Mais c'est généralement aux autres que ça pose problème, c'est ça qui fait que ce n'est pas si amusant à porter. Enfin si on oublie le fait que si je cède à mes envies alors que je suis seul j'ai pas mal de chance de ne pas survivre...Surtout vu le fait que je me blesse souvent pas maladresse !"

Le brun était sincèrement curieux à propos des contes du pays natal de Nev. Il se demandait de quoi ça parlait et imaginait déjà de nombreux scénarios possibles ! Mais en évocant le fait qu'il pouvait facilement mourir une légère grimace. Oui ça lui était déjà arriver.... Et ce n'était aucunement un souvenir joyeux.

Pour éviter de déprimer il chassa rapidement ses pensées déprimantes parasites et retrouva rapidement son sourire.

"Et toi ? Tu m'as dis que c'était pour ta mémoire... mais tu as quoi exactement ? Enfinsi tu veux bien répondre hein ! Tu n'es pas obligé si tu ne veux pas..."

La chauve-souris demandait rarement en retour la patologie, aillant peur de toucher un point sensible en faisant ça ou de ramener de mauvais souvenirs....

Arrêtant un moment de jouer avec sa manche, il regarda Nev, ses yeux bleus étudiant à nouveau les yeux vairons à la recherche du moindre changement négatif. Si cela faisait le moindre mal à son nouvel ami il reviendrait sur ses pas et annulerait sa question.



Codage par Libella
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Mar 3 Juil - 21:57
_Je plaisante. Mais j'adore les créatures légendaires, même si je préfère les contes de mon pays, du coup je trouve ta pathologie plutôt amusante, même si ça ne doit pas l'être lorsqu'on la porte.

Nevrabriel n'était pas certain que sa justification soit apprécié par le concerné mais au moins il avait le mérite d'être honnête, un peu trop parfois.
Le jeune vampire sourit gentiment à son aîné. Il était loin d'être un vampire sanglant avec de tels réactions, il ressemblait plutôt à un petit être inoffensif. Le roux aurait certainement trouvé une créature légendaire à lui associer si Naito ne l'était pas déjà. Il serait donc le gentil vampire de l'institut.

_Je sais, j'avais compris. Étant un grand fan de surnaturel je ne peux que comprendre ton sentiment là dessus ! Oh vraiment ? Les contes de ton pays doivent être cool ! Tu pourras m'en raconter un, un jour ? Et pour ma pathologie, en soit moi elle ne me dérange pas ! S'il n'y avait que moi en jeu je vivrais bien tranquillement avec ! Mais c'est généralement aux autres que ça pose problème, c'est ça qui fait que ce n'est pas si amusant à porter. Enfin si on oublie le fait que si je cède à mes envies alors que je suis seul j'ai pas mal de chance de ne pas survivre...Surtout vu le fait que je me blesse souvent pas maladresse


Nevrabriel souriait aux paroles de son camarade, sauf à ces mots "j'ai pas mal de chance de ne pas survivre" qui lui fit perdre tout éclat de joie sur le visage. Ce n'était clairement pas joyeux et ça le renvoyait tristement à sa propre maladie. Ils étaient tout deux ici parce qu'ils ne pouvaient pas vivre s'ils ne guérissaient pas. Le roux aurait préféré avoir tout les points communs du monde avec Naito sauf la fatalité.
C'était injuste n'est ce pas ? Un être là-haut avait pioché au hasard ceux qui pourraient vivre normalement et ceux qui seraient condamnés à se battre à chaque instant pour rester sur Terre. Tout le monde allait mourir un jour, c'était le cycle de la vie, mais devoir souffrir la moitié de son existence était un acte cruel du Tout puissant, si tant même il existait.
Nevrabriel nota la grimace de son camarade. Lui non plus ça ne l'enchantait pas de s'éteindre. En vérité, l'écossais s'était fait à l'idée de mourir, depuis celle de sa défunte petite amie. La mort faisait moins peur lorsque quelqu'un vous attendait de l'autre côté. Et le nombre de personne ne cessait d'augmenter. Alistair, Lorelei. Cela serait difficile pour lui de vouloir rester dans ce monde sil perdait encore une personne.

_Et toi ? Tu m'as dis que c'était pour ta mémoire... mais tu as quoi exactement ? Enfinsi tu veux bien répondre hein ! Tu n'es pas obligé si tu ne veux pas...

Nevrabriel sortir de ses songes et regarda le jeune vampire qui lui souriait. Ce n’était pas le moment de déprimer, il avait retrouvé le sourire, ça serait bête de le perdre de nouveau.

_Si si, ne t'en fais pas.

L'écossais se redressa un peu de son assise malgré le fait que son dos sois lourd. Il regarda l'ancien bandage de Naito, fixant cette tâche rouge qui avait la teinte de ses cheveux. Nevrabriel n'a jamais aimé ses cheveux qui étaient pourtant de la même teinte que sa soeur et leur grand-mère jadis. Sur elles, il trouvait ça d'un charme incroyablement hypnotisant. Sur lui, c'était simplement peu appréciable, comme le reste.
Le roux fini par lever la tête vers Naito et lui esquissa un sourire.

_J'ai une ecmnésie, je revis les scènes de mon passé comme si elles étaient présentes. Ça me procure des hallucinations et des grands déjà vu. Ce n’est rien de bien grave.

Le jeune homme avait été transparent sur sa maladie pour le roux mais ce dernier ne disait jamais les sous effets de la pathologie.
Amnésie. Alzheimer. Mort.
Les seuls malheureux qui le savent sont les personnes qui ont lus son dossier et ses proches amis qu'il faisait pleurer.

_J'espère que tu guériras, du moins, assez pour que tes jours ne soit pas compté.


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 63
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 17
Localisation : Perdu quelques part dans l'institut ou ses environs
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y74
Mer 4 Juil - 11:12


Rouge comme le sang, des cheveux aux veines


"Je sais, j'avais compris. Étant un grand fan de surnaturel je ne peux que comprendre ton sentiment là dessus ! Oh vraiment ? Les contes de ton pays doivent être cool ! Tu pourras m'en raconter un, un jour ? Et pour ma pathologie, en soit moi elle ne me dérange pas ! S'il n'y avait que moi en jeu je vivrais bien tranquillement avec ! Mais c'est généralement aux autres que ça pose problème, c'est ça qui fait que ce n'est pas si amusant à porter. Enfin si on oublie le fait que si je cède à mes envies alors que je suis seul j'ai pas mal de chance de ne pas survivre...Surtout vu le fait que je me blesse souvent pas maladresse."

Naito avait réussi à faire sourire le plus agé. Mais il vit également le sourire de Nev disparaître vers la fin de sa tirade. Il aurait du éviter de parler de ça... mais comme toujours il n'avait pas réfléchi et avait parlé honnêtement, disant ce qui lui passait par la tête sur le moment et qui répondait à la question du roux. Il se fit pour la énième fois la réflexion qu'il devait apprendre à mettre un filtre entre son cerveau et ce qu'il pensait.

"Désolé... je n'aurais pas du dire ça...C'était maladroit de ma part."

Le brun se disait que ça rappelait peut-être des mauvais souvenirs à son ami... Il espérait que non. Mais il était presque sûr que la réponse était positive...Alors comme toujours il voulut changer de sujet, faire renaître un sourire sur les lèvres de son interlocuteurs. Et aussi calmer sa curiosité qui commençait à sérieusement être piquée.De toute façon il savait qu'il finirait par craquer et poser plein de question à l'écossai. Alors autant le faire maintenant non ?
Alors Nai chassa les pensées déprimantes qui emplissait sa tête, faisant ainsi revenir son sourire. Il regarda à nouveau Nevrabriel.

"Et toi ? Tu m'as dis que c'était pour ta mémoire... mais tu as quoi exactement ? Enfinsi tu veux bien répondre hein ! Tu n'es pas obligé si tu ne veux pas..."

Nev regarda un instant le vampire qui attendait sagement sa réponse. Il l'avait sortit de ses songes apparement....

"Si si, ne t'en fais pas."

Cela rassura la chauve-souris. La question n'était pas trop indiscrète et apparement le roux pouvait en parler normalement.
Naito le vit se redresser dans le lit avant de fixer les anciens bandages. Ces bandages tâchés de sang. Son sang.... Il chassa les pensées qui tentaint de revenir avec cette information. Il tenta donc de focaliser son attention sur autre chose que le sang. Tiens, il faudrait qu'il pense à aller les jeter d'ailleurs ! Voilà. Ça c'était autre chose que le sang !
Il finit par remettre son regard sur ses nouveaux qu'il resserra un peu autour de son poignet. Une fois cela fait, le brun reporta son attention sur le roux qui avait levé la tête dans sa direction et qui esquissa un sourire. Cela lui fit plaisir et son propre sourire s'agrandit.

"J'ai une ecmnésie, je revis les scènes de mon passé comme si elles étaient présentes. Ça me procure des hallucinations et des grands déjà vu. Ce n’est rien de bien grave."

Il avait bien fait d'expliquer sa maladie... parce que le mot ecmnésie était totalement étrangé au petit vampire. Grâce aux explications, il avait un peu prêt compris. Mais ci ce n'était que ça il était rassuré ! La vie de son nouvel ami n'était pas en danger !

"Oh je vois.... Ça ne doit pas être marrant tous les jours ça..."

Revivre des bons moments ça pouvait être bien ! Mais les mauvais.... ça, ça n'avait rien de positif ! Déjà que s'en souvenir c'était compliqué alors les revivres ?..... Nai n'arrivait pas à imaginer ce que c'était. C'était peut-être mieux comme ça d'ailleurs....

Il fut sortit de ses réflexions par le roux qui reprit la parole.

"J'espère que tu guériras, du moins, assez pour que tes jours ne soit pas compté."

La chauve-souris cligna des yeux. Ses jours ? Comptés ? Ce n'était pas totalement faux. Mais d'un autre côté...

"Merci Nev ! J'espère aussi que tu guériras. Ça doit être triste quand on revoit ses mauvais souvenirs....Et je pense que je me suis mal exprimé. Ma maladie en soit n'écourte pas ma vie. Le problème c'est que si un jour je me blesse et qu'il n'y a personne pour m'aider, je serais incapable d'arrêter le saignement....Mais après mes jours ne sont pas compté si je suis avec des gens ! Là dessus j'ai de la chance... ma maladie n'est pas à proprement parlé mortelle... si un jour je me retrouve si pieds sous terre se sera ma faute ou alors la faute de la vieillesse !"

Il sourit joyeusement au roux. Il faudrait vraiment que quelqu'un lui apprenne à differencier ce dont on pouvait parler en souriant et ce qu'il ne fallait pas dire en souriant ! Naito le savait aussi mais il avait du mal à faire la différence....Sa maladie est déjà glauque en soit. Alors, habitué à vivre avec depuis toujours, c'était devenu normal pour lui ! Et donc il ne voyait pas que ça pouvait légèrement déranger des personnes....




Codage par Libella
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Jeu 5 Juil - 2:08
_J'espère que tu guériras, du moins, assez pour que tes jours ne soit pas compté.

_Merci Nev ! J'espère aussi que tu guériras. Ça doit être triste quand on revoit ses mauvais souvenirs....Et je pense que je me suis mal exprimé. Ma maladie en soit n'écourte pas ma vie. Le problème c'est que si un jour je me blesse et qu'il n'y a personne pour m'aider, je serais incapable d'arrêter le saignement....Mais après mes jours ne sont pas compté si je suis avec des gens ! Là dessus j'ai de la chance... ma maladie n'est pas à proprement parlé mortelle... si un jour je me retrouve si pieds sous terre se sera ma faute ou alors la faute de la vieillesse !

Nevrabriel eut un sourire de soulagement. C’était vrai que vu sous cette angle, c’était une meilleure perspective. Ici, à l’institut, il ne serait jamais seul, il était entouré te médecins, d’infirmières et de personne capable d’intervenir au moindre danger. Si ce n’était pas eux le danger, évidemment.
L’écossais aimait bien imaginer que toutes les personnes ici pourraient guérir, à défaut de pouvoir rentrer chez elle, elles pouvaient au moins ne plus souffrir de leur pathologie qui les avait conduits dans cet endroit.
Il sourit pour son camarade.

_Non, ce n’est pas amusant de revivre les mauvais moments. Mais il y a pire comme maladie. Et ça me soulage ce que tu me dis sur la tienne, j’ai eut peur que ta maladie soit grave au point que tu en meurs. Ça me peinerait quand même.

L’infirmière arriva finalement avec un tensiomètre près des deux garçons, elle posa l’appareille sur le lit pour prendre le poignet de Naito et vérifier qu’il avait bien mis son bandage.
Au moins, elle inspectait le patient, à défaut de le soigner. Nevrabriel se trouvait médisant, elle faisait son travail, rien de plus, mais il n’aimait pas ça. Le fait de devoir faire passer une personne avant une autre parce qu’elle était dans les bons papiers du patron. C’était abject. Heureusement, certaine personne n’obéissait clairement pas à cette règle. Autrefois il aurait certainement laissé le doute à la dame, mais après la Grande Sanction, après avoir appris que son médecin était un monstre, après tout ça, à part à Agnès et Astrid, le corps médical lui faisait un néant de méfiance.

Pendant que l’infirmière s’occupait de Naito, le jeune homme se redressa pour se mettre au bord du lit, ainsi, ce fut plus facile pour la dame de passer l’appareil sur son bras. Cette dernière prit un certain temps pour faire son travail. Le jeune homme se demandait si tout allait bien pour lui, il avait l’impression d’aller mieux malgré la fatigue constante, mais il n’était pas médecin. Et avec les bêtises qu’il s’était infligé, sa maladie a pu gagner du terrain de manière affolante, mais il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même.

L’infirmière reprit la tension du patient une deuxième fois pour être certaine avant de repartir sur son bureau et y noter des choses.
Le jeune homme la regardait s’en aller avant de se tourner de nouveau vers Naito, l’intervention de la dame avait coupé leur conversation. Nevrabriel alla s’adossa de nouveau sur le sommier en se tournant vers le brun. Il ne voulait nullement s’allonger, même s’il en avait envie quelque part, mais ça serait incorrect vis-à-vis de son camarade, et sincèrement, il risquerait de s’endormir. Ça lui était déjà arrivé et il ne comprenait pas pourquoi il était autant fatigué malgré le fait qu’il avait repris un rythme de vie plus ou moins normal.
L’écossais sourit aimablement au jeune vampire avant de demander, curieux :

_Dis Naito, tu viens d’où ? De quel pays, je veux dire. Je suis très nul en géographie, alors dis moi seulement le pays, ahah.


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Messages : 63
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 17
Localisation : Perdu quelques part dans l'institut ou ses environs
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Y74
Jeu 5 Juil - 22:50


Rouge comme le sang, des cheveux aux veines


Naito vit un sourire de soulagement naître sur les lèvres de son ami, ce qui agrandit son propre sourire. Si le roux était heureux alors il l'était aussi ! Et puis il avait plus de chance de survie à l'institut vu qu'il y avait beaucoup de monde... c'était peut-être ça qui rendait Nev heureux ?

L'écossai ne perdit aucunement son sourire, et le brun continua de garder le sien comme à son habitude.

"Non, ce n’est pas amusant de revivre les mauvais moments. Mais il y a pire comme maladie. Et ça me soulage ce que tu me dis sur la tienne, j’ai eut peur que ta maladie soit grave au point que tu en meurs. Ça me peinerait quand même."

Nai hocha la tête.

"C'est vrai qu'il peut y avoir pire mais quand même.... c'est déjà dur de revivre ces moments ! Et non, je n'en mourrais pas ! Et je suis aussi soulagé que ta maladie ne soit pas mortel. Ça fait pas longtemps qu'on se connait mais tu es vraiment sympa ! Ça serait triste que tu ne sois plus là...."

La chauve-souris s'attachait vraiment vite aux gens. Et il considérait déjà le roux comme un ami ! Il espérait pouvoir le revoir et continuer de pouvoir sympathiser encore plus avec lui ! Il aimait bien discuter avec ce magicien lui ressemblant beaucoup niveau caractère !

L'infirmière finit par arriver et elle regarda son poignet. Avec fierté, le vampire vit que à part le rajuster un peu, elle ne fit rien d'autre. Il avait réussit à le faire correctement !
Naito retint son sourire grandissant. Il devait garder son calme ! Au moins un minimum.... Fallait pas qu'il paraisse bizarre. Enfin encore plus que d'habitude quoi.

Le brun vit Nev se mettre au bord du lit. Sûrement pour que la dame utilise la drôle de machine !
Et il avait raison vu que quelques minutes plus tard elle s'occupa de... prendre la tension de Nevrabriel si ses souvenirs concernant l'appareil étaient bons.

La chauve-souris regarda donc ça en restant calme, jouant simplemet avec sa manche puis un fil dépassant du drap de lit.
Il se demanda pourquoi elle refaisait un test mais ne fit aucun commentaire.

Le vampire sourit à l'écossai et le laissa se réinstaller correctement. Il semblait vouloir se mettre mieux. Nai se disait qu'il était peut-être mal mit... ou alors que il voulait se coucher mais n'osait pas !
Il réfléchit un moment puis alla chercher un autre coussin et calla les deux coussins de manière à ce que le plus âgé soit mieux mit,ayant l'habitude de faire des endroits en mode cocon.

"Voilà ! C'est mieux non ?"

Il sourit joyeusement. Il espérait que ça aiderait un peu son nouvel ami !

Naito se réinstalla également et rendit son sourire à Nev et écouta sa question.

"Dis Naito, tu viens d’où ? De quel pays, je veux dire. Je suis très nul en géographie, alors dis moi seulement le pays, ahah."

Le brun rit.

"C'est assez compliqué... Si tu parles du pays duquel je viens avant l'institu c'est la France ! Mais si tu parles de mes origines... je viens de Finlande mais j'ai aussi des origines Belges... et toi ? Je sais que tu as un accent, je l'ai entendu quand tu as dis ton nom.... mais je suis très mauvais pour reconnaitre les accents !"

Il le regarda, voulant aussi savoir. Cette lueur de curiosité quasi enfantine brûlait toujours dans son regard.



Codage par Libella
Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Ven 13 Juil - 19:02
_Dis Naito, tu viens d’où ? De quel pays, je veux dire. Je suis très nul en géographie, alors dis moi seulement le pays, ahah.

_C'est assez compliqué... Si tu parles du pays duquel je viens avant l'institu c'est la France ! Mais si tu parles de mes origines... je viens de Finlande mais j'ai aussi des origines Belges... et toi ? Je sais que tu as un accent, je l'ai entendu quand tu as dis ton nom.... mais je suis très mauvais pour reconnaitre les accents !

Nevrabriel était attendrit par son cadet. L’attention qu’il lui ava it porté à lui le mettre plus à l’aise était quelque chose de très important pour le roux. En général, c’était lui qui prenait soin des autres, le fait qu’on lui porte de l’attention lui donnait des petites étincelles dans le cœur, comme un cadeau précieux. Il n’avait que peu de bien matériel auquel il était vraiment attaché alors autant d’attacher à la bienveillance que l’on pouvait lui offrir.

L’écossais n’allait pas revenir sur le sujet de leur maladie. Il ne disait pas vraiment la vérité à Naito en se taisant sur les dangers de sa pathologie. Mais il préférait se taire que mentir, et faire que cette rencontre sympathique ne devienne un sujet triste et douloureux pour tout les deux. Nevrabriel allait donc se concentrer sur les dernières paroles de son cadet.

Mademoiselle Dessanges lui avait déjà parlé de la France. Le jeune homme avait l’impression que l’Institut regroupait beaucoup de british et de français. Il fallait dire que c’était les pays les plus proche de l’île … enfin … Nevrabriel était très nul en géographie alors il n’en était pas vraiment certain, mais ça lui semblait être correcte …

Le roux leva les yeux au plafond un instant. Origine Finlandaise et Belge ?
A quoi pouvait bien ressembler ces pays ? Coloré ? Gris ? Pluvieux ? Ensoleillé ? L’herbe y est-elle aussi verte qu’en Ecosse ? Les bâtiments y sont-il plus grand qu’à Londres ? Les gens y sont-ils souriants ? Les sourires sont-ils vrais ?
Comment était-ce … le monde ?

Nevrabriel eut un sourire plus large en se grattant l’extrémité de sa mâchoire qui rejoignait son oreille droite. Puis, son regard dépareillé alla retrouver celui d’un bleu profond de son camarade.

_Ça doit être de beaux pays. Et pour répondre à ta question, je suis écossais. J’en ai tout les stéréotypes, je pensais que tu l’aurais deviné. Roux, tache de rousseurs, peau pâle, tout ça …

L’ainé eut un léger rire en se disant que les écossais avaient tout de même de gros stéréotypes, et pourtant, la plupart étaient brun. Comme son père, par exemple. Bien que Killian Erskine avaient des cheveux bien plus noir que châtain, ce qui n’était pas vraiment commun non plus dans ce pays, cependant, il se glissait plus facilement dans la foule que son fils ainé.

_Après, l’Ecosse est divisé en plusieurs zone, beaucoup parle seulement anglais mais je viens d’une province où l’on parle gaélique, en plus d’apprendre l’anglais, évidemment. C’est le genre d’endroit où l’accent est encore plus prononcé que le reste du pays. Même les écossais de provinces plus « mondialisé » ont du mal avec ce genre d’accent local. Et je trouve que j’en ai perdu un peu à force de parler anglais.

L’écossais eut un sourire moqueur, pour lui-même. Il se souvenait que lorsqu’il était enfant, son accent était aussi présent que celui de sa grand-mère qui s’exprime très mal dans la langue universelle, trop attachée à sa culture et ses traditions pour vouloir apprendre la langue des envahisseurs. Heureusement, elle n’était pas non plus extrême et pouvait converser et accueillir ses british, mais avait tout de même une certaine amertume à s’exprimer dans cette langue.

_J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de français ici, ça peut être appréciable de parler sa langue natale lorsqu’on a le mal du pays. Ou je me trompe ?


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Rouge comme le sang, des cheveux aux veines [PV : Naito]

Sauter vers: