Des âmes dans le silence [PV : Astrid]

Messages : 312
Points de confiance : 26
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X36
Dim 1 Juil - 18:47
Les yeux de Nevrabriel étaient grand ouverts mais il ne voyait rien. Depuis combien de temps était-il comme ça ? Deux jours ? Une semaine ? Il ne savait pas trop.
Nuit ? Jour ? Quelle heure était-il ? Quel jour était-il ? Était-il allé à son auscultation quotidienne ? Il ne savait pas.
Il ne se levait plus. A quoi bon ? Quand plus rien ne vous attendait le lendemain ?

Deux surveillants venaient le chercher, le traîner pour ainsi dire, tout les matins, l'escortant jusqu'au sanitaire pour qu'il se lave, avant d'aller à son auscultation. Donatien respectait la dépression de son patient, à une certaine limite. Ses repas étaient emmenés dans sa chambre, il pouvait rester enfermé autant qu'il le voulait, mais jamais Donatien ne se viendrait à lui. Il avait trop de fierté. Et tout les jours il était face à un mur, un être qui ne parlait pas, qui n'avait plus aucune lucidité. Donatien l’avait emmené dans la salle de musique. Mais Nevrabriel n'avait pas touché au piano, ni au violon. Il se contentait de s'asseoir et regarder le sol, parfois levait les yeux vers la fenêtre pour regarder le ciel. Après tout, les âmes n'allaient-elles pas au ciel ?

A la Grande Sanction, Nevrabriel avait encore un peu d'esprit, il arrivait à avoir des conversations, à réfléchir, maintenant ce n'était plus que l’ombre de lui même. Il était prisonnier de son corps, ne pouvant qu’ouvrir les yeux et marcher, tel un somnambule.

Alors, il se laissait aller à des murmures, des sifflements. Il ne savait pas vraiment ce qu'ils exprimaient, mais lorsqu'il entendait la voix d'Anna, tout cela n'avait pas d'importance. Il se rendait bien compte qu'elle n'était pas là, qu’elle n'existait que dans son esprit confus, mais sa voix de cristal était une aubaine. Elle était la lumière qu'il n’avait plus.
Nevrabriel pourrait le surmonter, la mort de sa grand mère, comme il a surmonté la mort d’Alistair, la mort de Loreleï, la mort d'Anna. Mais il ne voulait pas. A cela servait il se rester dans un monde où les êtres qu'il aimait le plus n’était pas ? Où ceux qui l’aimait réellement n’était pas là ?
Il y avait Mery ... Mais Mery le détestait. Mery ne voulait plus le revoir, jamais. Il était mort à ses yeux. Alors à quoi bon se lever ? Pour qui vivre ? Quel coeur cesserait de barre s'il n'était plus là ?
Était ce faux de dire que personne ne l’aimait ?
Oui. Lucy, Willow , Ulysse, Agnès, Kan, Astrid ...
Mais ils s'en remettraient. Nevrabriel n’était pas irremplaçable et ils savaient tous que sa maladie le conduisait à une potentielle fatalité. Il n’était pas irremplaçable. Mais les personnes qui l’avaient quitté le sont.

Un an de psy, 5 ans et demi dans un institut, des morts, des disparus, des mensonges, des illusions...
A quoi bon lutter contre la maladie s’il était condamné à rester ici ? À quoi bon rentrer pour être seul ?
Il ne pouvait pas partir, il ne pouvait pas rester.

Les sifflements à ses oreilles étaient désagréables mais il s'en fichait, il se laissait bercer par les murmures, les yeux rouges er secs, la respiration factice, le corps lourd.
Il essayait de ne pas écouter ces murmures désagréables lui répétant que tout était de sa faute, qu'il était un monstre et que son existence était un poison.

Son nom résonnait dans sa tête. Il reconnaissait cette voix qui lui faisait du bien. Une voix qui faisait taire ces autres voix insupportables. Elle le rassurait avec une grande douceur, lui disant que ce n’était pas sa faute. Il peinait à la croire, mais elle était la seule lumière qu'il avait et qui ne le quittait pas.

Le jeune homme se tourna sur le coté, pour que son visage soit tourné contre le mur et fixa ce blanc sans vie.


Le plus gentil 2017/2018

Nev s'exprime en : 6699CC

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Des âmes dans le silence [PV : Astrid]

Sauter vers: