"L'erreur est humaine..." [Ft. Agnès Dessanges et Astrid Lavoir]

Messages : 22
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 18
Localisation : Oh là ! Beaucoup d'endroit...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
X161
Ven 13 Juil - 1:23






"L'erreur est humaine..."

Bon. Que les choses soient claires j'ai un cerveau un peu aléatoire. Le sens de l'orientation? Néant. L'organisation de la paperasse? Anarchie. Le rangement? Nul. Voilà. Pas glorieux tout ça. J'ai encore du mal à croire que je faisais partie du conseil des élèves au lycée, heureusement qu'Amy, notre présidente, m'a bien épaulé sinon je pense que j'aurai littéralement détruit l'école avec mes maladresses ha ha ha! Enfin bref, pourquoi je parle de ça moi? Ah oui! Le cerveau défectueux tout ça. Donc, forcément, je me devais de foirer un truc dès mon arrivée à cet institut. Ben oui, sinon c'est pas drôle! Bref, comme vous l'avez sûrement deviné, j'ai encore fait une bêtise. Bêtise qui implique d'aller régler une affaire de signature et de photo d'identité que j'ai oublié lors de l'inscription ou de peu importe du moment que j'ai trouvé le moyen de pas m'en rendre compte plus tôt. Tant que vous saisissez l'idée, c'est le principale.

Le soleil s’infiltrait dans ma chambre dès les premières heures de la journée alors que je me réveillai, alertée par un petit martellement sur ma porte. Un homme était venu m'informer que mon dossier était incomplet. Il m'indiqua ce qui était à corriger et me pria de m’exécuter au plus vite pour éviter que les choses trainent. Visiblement, j'avais encore fait des oublis bêtes et il me fallait aller voir la secrétaire du Docteur El panda. Heum... Elpanda? Elpida? Elpida. Bref, j'ai pas la mémoire des noms, RIP à tout ceux que je ne retiens pas.
Je marchais maintenant dans les couloirs après m'être préparée rapidement mais soigneusement -on va régler des problèmes administratifs, autant être présentable-, plan de l'établissement en main pour éviter de me perdre. J'alternai régulièrement mon regard entre la feuille en question et les alentours pour me repérer, avançant d'un pas vif, avant de ralentir progressivement et de m'arrêter. J'observai ensuite le dessin, plissant les yeux dessus alors que des engrenages se mettaient en route dans ma tête. Bon... Je crois que j'ai pris le plan à l'envers... Mais c'est pas vrai! Quel boulet!
Au pas de course, je fis volte-face en retournant la feuille et entama un petit sprint. Enfin, jusqu'à ce que je me souvienne qu'il ne faut pas courir dans les couloirs ce qui eut pour effet de me calmer direct. Ok, pas de panique Sheila, on t'a dit qu'il fallait venir au plus vite pas qu'il y avait un horaire précis. Ce n'est pas comme si tu était vraiment en retard et ça serait bête de te faire remarquer aujourd'hui. Déjà que tu attire l'attention avec ton inattention évitons d'enchaîner les gaffes. La démarche rapide pour ne pas perdre de temps, je récupérai le bon itinéraire pour rejoindre enfin le bureau des secrétaires. Une fois devant la porte je m'immobilisai, vérifiant une dernière fois mon plan pour m'assurer que j'étais au bon endroit après quoi je jetai un coup d’œil à mon accoutrement. Très simple, blanc, j'ai un peu de mal à m'y faire... Moi qui aime les habits colorés et la mode je suis un peu mal servie. Et comme dirait Stella, "ça manque de couleurs tout ça"! ... Vous connaissez forcément les Winx, non? Oui, je cite les Winx. Oui, je suis une enfant. Ah non, c'est vrai que je suis majeure maintenant! Crotte de bique en vélo... Enfin bref, tout ça pour dire que ces vêtements ont au moins l'avantage d'avoir un goût très neutre ce qui est plutôt un point positif étant donné le nombre de gens qui résident dans cet institut. Ça va me faire du repos.

Je relève la tête, scrutant la porte avant de poser une main sur la poignet. J'ai toujours cette petite appréhension quand je ne connais pas encore les gens même si je suis curieuse en même temps... Je prends une dernière inspiration, toque, attends qu'on me donne l'autorisation pour abaisser la pièce de métal que j'ai entre les doigts et pousse la porte.

- Bonjour, excusez-moi de vous déranger mais je.. entamai-je avant de m'interrompre, gardant la bouche légèrement entrouverte par la surprise tout en ouvrant un peu plus mes yeux.

Est-ce que.. Est-ce que c'est elle? Pourquoi est-elle ici? Ne devait-elle pas continuer sa profession à Immortalia? En tout cas, elle ne m'avait pas parlé d'une éventuelle mutation. Je restai ainsi, figée de surprise devant cette jeune femme attablée au bureau alors que mes questions fusaient dans mon esprit. Ses cheveux, ses yeux, son visage... On dirait vraiment elle. Non, c'est forcément elle! Une ressemblance aussi frappante ne peut être une coïncidence! C'est elle, l'infirmière qui m'a guérit de ma peur panique des médecins, j'en suis sûre. Mais... Sa couleur semble différente de d'habitude... En effet, un petit nuage marron-gris délavé flottait autour d'elle. Comme si elle était vide. Comme si elle était triste. Cette couleur n'a pas la saveur que je lui connaissais auparavant. Pourtant si douce, elle était devenu... fade. Une orange sans saveur dont les cartiers auraient perdu leur sucre et leur acide. Que lui arrive-t-il? Elle à l'air si maussade.. Ça me fend le cœur de la savoir ainsi. Je ne veux pas qu'elle souffre ou bien qu'elle se sente mal alors je m'approche d'elle, contournant le bureau. Prise par mes émotions j'en oublie même qu'elle est une figure d'autorité et que la rejoindre de cette façon est normalement interdit ou impoli. Je veux simplement la réconforter... Elle qui a tant fait pour moi, je ne peux pas la laisser comme ça, en faisant comme si de rien n'était!

- Mademoiselle Iélanov..

Je l'interpelle doucement pour ne pas trop la surprendre avant de la prendre dans mes bras. J'avoue, j'ai envie de lui faire un câlin pour plusieurs raisons: la joie de la retrouver et l'envie de la réconforter. Comment une personne dégageant des émotions si douces pouvait s'être ternie à ce point? Il a du se passer quelque chose de terrible dans sa vie pour que ça arrive. Rien que l'idée m'énerve et m'attriste à la fois.

- Je ne sais pas trop ce qu'il y a mais courage, ça va aller. Je vous fais confiance, je suis sûre que vous surmonterez.. heu.. enfin quoi que ce soit, vous le surmonterez! Et puis si vous avez besoin, vous savez que je suis là, avais-je ajouté en la serrant un peu plus contre moi avant de poursuivre, un peu plus enthousiaste, Je suis tellement contente de vous revoir! Quelle incroyable surprise de vous croiser ici!

Codage par Libella sur Graphiorum



Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

"L'erreur est humaine..." [Ft. Agnès Dessanges et Astrid Lavoir]

Sauter vers: