Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

22/09/2018
Modification des pourcentages révolutionnaires (cf. PA et heure supp')
16/09/2018 Ajout du bouton Discord qui avait disparu ;-;
02/09/2018 Nouvelle esthétique ! Informations ici !

[PREUVE] En mission secrète ... Chuut ! - Kannibale

avatar

Messages : 71
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/04/2018
Age : 18

X50
En mission secrète... Chuuut !
Qu'elle idée elle avait eu, franchement !
Hier après-midi, il n'avait pas fait trop chaud, alors elle avait pu sortir. Les chaleurs comme celles de l'Institut lui rappelait son statut de malade. Elle s'hydratait plus souvent qu'à l'accoutumée et on vérifiait régulièrement l'état de son cœur. Elle dormait mal la nuit, étouffant même sans draps. Elle transpirait à grosses gouttes, qu'importe le moment de la journée et, finalement, elle restait alitée. Alors quand la fin d'après-midi de la veille montrait une température raisonnable, elle n'avait pas hésité. Une autorisation auprès de son médecin et elle avait pu profiter de l'extérieur dans la cour. Elle y avait rencontré Kan. Un garçon adorable. Ils avaient joué un peu. Beaucoup. Beaucoup trop. Il avait épuisé la blondinette. Ce petit malin avait réussi à lui faire promettre qu'ils se reverraient le lendemain pour poursuivre leur jeu d'agents secrets (oui oui, Kan était devenue agent 007 et la Cannibale son acolyte clichée mais sexy).
Mais voilà, on avoisinait bien les trente degrés. Même à l'ombre, la blonde avait la sensation de perdre la vie. Le tissu blanc lui collait à la peau. Elle ne s'embêtait plus avec les soutien-gorge depuis un long moment maintenant alors elle gardait les bras croisés sur la poitrine, craignant que la transparence n'en dévoile trop. Elle avait essayé d'attacher ses cheveux aussi. Le chignon, ce n'était pas la peine : ses mèches étaient trop épaisses. Les couettes la rendait bien plus juvénile, on ne la prendrait plus au sérieux. Les tresser revenait à perdre ses doigts. Alors elle avait opté pour une queue haute. Mais franchement, on la devinait à peine. Ses mèches platines se collaient à son visage ou s'emmêlaient entre elles. C'était soit sexy, soit négligé. Négligé sexy ?
Elle vit le Kan au loin et ne lui laissa pas le temps d'arriver. Elle s'approcha de lui, transpirant comme jamais lorsqu'elle sortie de son coin d'ombre pour être cuite par le soleil, et se mit à sa hauteur. Malgré tout, elle avait un visage paisible et une attitude tranquille.

« Salut agent 007, prêt pour votre mission d'aujourd'hui ? »

A vrai dire, la Cannibale avait un plan en tête.
Elle voulait plus ou moins utiliser Kan. Elle voulait chercher quelque chose pour commencer à sortir d'ici, pour débuter une préparation de plan. Elle avait déjà cherché du côté des alliés, maintenant il lui fallait du concret côté évasion. Elle avait pensé à la mer mais si on oubliait son inaptitude à piloter un bateau, elle ignorait où voguer. Il lui fallait une carte maritime. C'était bien pour un début de plan. Pas trop risqué. Et si elle créait un genre d'Escape Game ou d'énigme pour Kan, ce dernier l'aidant à chercher cette carte en croyant que ce serait un jeu, et qu'on les prenait la main dans le sac, elle aurait toujours l'âge enfantin du gamin comme excuse. Ils ne feront pas exprès.
Elle se sentait donc un peu coupable d'avoir à utiliser un enfant mais d'un autre côté, comme c'était pour son bien ... Elle offrirait de plus beaux horizons à l'enfant. Et de toute façon, si vraiment on les prenaient sur le fait et que les beaux yeux de l'enfant ne suffiraient pas, elle prendrait toutes les accusations et assumerait la punition.
Tendrement, elle prit la main du petit basané.

« Une mission à la bibliothèque, ça te tente ? Ton premier objectif est de nous y est amener. Une fois sur place, le grand chef te transmettra les ordres. »

Avec lui, elle ne voulait pas employer des mots simples. Elle avait dit "objectif", et non "but". Elle avait dit "transmettre" et non "dire". Elle considérait qu'il n'y avait que de cette façon que les enfants apprenaient.
Bref, elle lui adressa un sourire confiant. La mission commençait, et avec Kan, ce serait un jeu d'enfant.

Codage par Libella sur Graphiorum



Au mauvais moment, au mauvais endroit
avatar

Messages : 25
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 25/06/2018
Age : 6

W142

Kan était remonté comme un ressort. L’impatience l’avait tout d’abord empêché de dormir, avant de l’assommer. Ensuite, au réveil, il n’avait plus cessé de s’agiter, si bien que son médecin avait dû s’y reprendre plusieurs fois pour son osculation. En effet, la veille, il s’était bien amusé avec la Cannibale. Déjà, rien que son nom de code était trop bien. Il savait pas trop ce que c’était une Cannibale, mais c’était la classe. Et puis, elle l’appelait agent 007. L’agent 007, c’était le meilleur super espion, et Kan n’était pas peu fier d’être monté en grade. Il était parvenu à renouveler leur rendez-vous au lendemain. Qui était du coup aujourd’hui. Rien que d’y penser, il avait ces jambes qui s’agitaient toutes seules. Il avait rejoint la cour et attendait, s’agitant sur un banc.

En plus, le soleil était rayonnant. Kan pouvait sentir sa caresse sur son visage. Il aimait la chaleur qu’il dégageait. Et comme toujours, il était heureux de constater que ce temps le tenait éloigner de la pluie. La pluie, c’était un peu sa kryptonite. Ca faisait très peur. On lui avait dit que le soleil était très loin, mais il n’y croyait pas trop. S’il avait été si loin, comment aurait-il pu sentir ces rayons sur son visage ? Il soupçonnait que le soleil était seulement aussi haut que Steven ou les grands monsieurs. Peut-être même que s’il se levait sur les épaules de Steven, il parviendrait à le toucher. Il aurait bien aimé.
Une masse s’avançait vers lui, il se releva d’un bond. Il avait appris facilement à différencier les masses féminines et masculines, et celle-là était féminine. Il reconnaissait les gens qu’il côtoyait régulièrement mais avait plus de difficulté lorsqu’il s’agissait de personnes qu’il connaissait peu. Le parfum de la jeune femme et le son de sa voix, lui permirent cependant de la reconnaitre :

« Salut agent 007, prêt pour votre mission d'aujourd'hui ? »

Le garçon approuva avec enthousiasme. Il était toujours partant pour une mission. Il avait mis ces lunettes de soleil pour paraitre encore plus crédible. Après tout, c’était un truc d’agent secret ça. Il agrippa la main que la Cannibale lui glissait et l’écouta attentivement :

« Une mission à la bibliothèque, ça te tente ? Ton premier objectif est de nous y est amener. Une fois sur place, le grand chef te transmettra les ordres. »


Il hocha une nouvelle fois-là tête. Il ne s’était rendu à la bibliothèque qu’une seule fois et se souvenait s’être fait jeter dehors parce qu’il était trop bruyant. Mais là, ça ne risquait pas vu qu’il allait mettre ces talents de discrétions en œuvre. Dans tous les cas, il savait où elle se trouvait. C’était déjà un bon point pour la mission. Il se mit donc en route, trainant la Cannibale à sa suite.

Sur le chemin, le jeune garçon tourna son visage en direction de sa partenaire, et lui demanda, trop curieux pour attendre les ordres du grand chef :

- C’est quel zenre de mission ? Pourquoi la bibliothèque ?


Il voulait savoir. Allait-il de voir combattre des espions russes avec des accents marrants ? Ou encore des mutants sortant de laboratoire allemand secret ? Il était impatient.
avatar

Messages : 71
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/04/2018
Age : 18

X50
En mission secrète... Chuuut !
L'enfant semblait enthousiaste. Ça ne fit qu'accroître la culpabilité de la Cannibale. Elle utilisait l'innocence d'un enfant, manipulant sa naïveté. Elle allait renoncer mais l'entrain du gamin la freina. Il voulait sincèrement jouer. Elle eut alors un sourire tendre à son égard. Pauvre petite chose qui avait atterrit sur celle île si jeune... Qu'il s'amuse, qu'importe comment. Son énergie et sa joie convainquirent la jeune femme : elle ferait tout pour le protéger.
D'ailleurs, il se pressa de la guider dans les couloirs. La blonde savoura la fraîcheur du bâtiment. Mais pas bien longtemps puisque le petit agent secret la questionnait déjà.

« C’est quel zenre de mission ? Pourquoi la bibliothèque ? »

Elle les arrêta au milieu du couloir et s'agenouilla pour être à la hauteur de Kan. Avec un air de mère, elle se surprit à le reprendre.

« Quel genre de mission. Pas zenre. C'est important la prononciation, sinon, on peut ne pas se comprendre. Redis-le, pour voir ? Articule bien comme moi je fais. »

Avec son accent anglais (si prononcé qu'il la maniérait), elle articula grossièrement le mot « genre ». Elle ouvrit tant et si bien la bouche que cela déformait son visage. On aurait dit qu'elle grimaçait.
Elle profitait de l'exercice pour être sûre qu'il n'y ait plus personne dans le couloir. Quand ce dernier fut vide, elle l'interrompit pour reprendre à voix basse.

« La mission est de grande envergure, 007. Elle très dangereuse. Nous n'avons pas le droit à l'erreur. Le but de la mission : récupérer une carte que je te décrirais une fois sur place. Le lieu : la bibliothèque. Et quelle est la contrainte de la bibliothèque ? »

Elle le laissa réfléchir et répondre avant de lui indiquer qu'il faudra être le plus silencieux possible. Pour cette mission, la discrétion serait leur plus forte alliée. Elle lui précisa aussi que tout le monde était attentif là-bas, que le moindre bruit leur faisait lever les yeux de leur livre.
Et parce qu'il fallait ajouter une dimension de jeu, elle conclut son discours sur un autre timbre de voix. Elle parlait avec un air faussement mystérieux, usant de ses mains pour mieux décrire l'imaginaire.

« Notre ennemi s'appelle Le Glaçon. Il te refroidira grâce à ses supers-pouvoirs à la moindre erreur. Notre mot de code s'il y a un problème, agent 007, sera courgette. Il faudra le glisser discrètement dans une conversation. Tu as tout compris ou je dois répéter ? »

Elle entendait son enfoiré de cœur. Il battait si fort qu'elle craignait presque qu'il lui brise les os de la cage thoracique. Et elle suait tellement que les gouttes sur son front tombaient sur les paupières. Elle les battait à plusieurs reprises pour que sa vue ne soit pas inondée.
Puis elle reprit la main de l'enfant et le guida jusqu'à la bibliothèque. Là, elle prit une profonde inspiration. Elle commençait enfin à se battre. Elle commençait enfin à prendre des initiatives. Elle jouait avec le feu.

« Tu vas commencer, agent 007. Es-tu capable d'aller distraire la bibliothécaire (c'est la madame de l'accueil, l'alliée du Glaçon) pendant que je vais repérer les lieux ? Tu vas devoir tout faire pour qu'elle ne fasse attention qu'à toi ! Tu te sens prêt à ça ? »

Y aurait-il du monde ? Avec une pareille chaleur, les patients étaient sûrement à la recherche de lieux climatisés. Est-ce que Kan serait à la hauteur ? On prêtait toujours attention aux enfants. Ils étaient si mignons !
Elle serra la main du basané plus fort dans la sienne. Elle n'avait pas le choix : elle devait lui faire confiance. Tout ne pouvait que bien se passer.

Codage par Libella sur Graphiorum



Au mauvais moment, au mauvais endroit
avatar

Messages : 25
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 25/06/2018
Age : 6

W142
Elle s’arrêta au milieu d’un couloir, freinant Kan dans sa progression. Il se retourna tandis que sa silhouette s’agenouillait face à lui.

« Quel genre de mission. Pas zenre. C'est important la prononciation, sinon, on peut ne pas se comprendre. Redis-le, pour voir ? Articule bien comme moi je fais. »

Il grimaça. Son professeur et son docteur le reprenaient tout le temps, eux aussi. Son défaut de prononciation venait du faites qu’il plaçait mal sa langue dans sa bouche. Mais lorsqu’il faisait les exercices qu’on lui avait demandé d’accomplir pour que sa langue soit à la bonne place, il avait des difficultés à produire les sons qui lui permettaient de se déplacer. Il n’avait aucune idée du lien entre sa prononciation et sa vue, mais dans tous les cas, il négligeait sa prononciation sans vergogne.

Comme là, il était à l’arrêt, et qu’il voulait être un bon coéquipier, il se força à placer sa langue moins près de ces incisives et répéta à son tour. Elle chuchota :

« La mission est de grande envergure, 007. Elle très dangereuse. Nous n'avons pas le droit à l'erreur. Le but de la mission : récupérer une carte que je te décrirais une fois sur place. Le lieu : la bibliothèque. Et quelle est la contrainte de la bibliothèque ? »

« Pas faire de bruit ? »

La Cannibale confirma. Il hocha la tête consciencieusement. Il serait très prudent. Trouver une carte dans une bibliothèque ne serait cependant pas une tâche facile, il n’en avait jamais tenu en main. Il ne savait pas à quoi ça pouvait bien ressembler. Un bout de papier ? Probablement. Il espérait qu’elle ait une taille, une odeur ou une texture particulière. Il serait toujours temps de poser la question, une fois arrivé aussi la laissa-t-il continuer. [/b]

« Notre ennemi s'appelle Le Glaçon. Il te refroidira grâce à ses supers-pouvoirs à la moindre erreur. Notre mot de code s'il y a un problème, agent 007, sera courgette. Il faudra le glisser discrètement dans une conversation. Tu as tout compris ou je dois répéter ? »[/b]

Courgette. Il hocha la tête, un sourire aux lèvres. Il avait un peu peur d’être refroidit mais il était excité de se battre contre un super-vilain. Il murmura, sur un ton conspirateur, qu’il avait bien tout compris et ils reprirent leurs routes. Ils atteignirent enfin la bibliothèque. L’endroit était frais, et l’odeur des livres emplissaient les narines du garçon. Le lieu était relativement peu connu du garçon, aussi du-t-il redoubler de prudence pour s’y déplacer sans rien cogner. Il avait intérêt, vu qu’il était censé être silencieux.

« Tu vas commencer, agent 007. Es-tu capable d'aller distraire la bibliothécaire (c'est la madame de l'accueil, l'alliée du Glaçon) pendant que je vais repérer les lieux ? Tu vas devoir tout faire pour qu'elle ne fasse attention qu'à toi ! Tu te sens prêt à ça ? »


Il hocha la tête, lui adressant un « affirmatif chef Cannibale », l’esprit en ébullition. Il se lança aussitôt, se plantant au bureau d’accueil, s’assurant de la présence de la bibliothécaire derrière le meuble massif. Il se positionna sur la pointe des pieds, passants ces mains sur la surface en bois pour être sûr qu’il était bien visible. Son cœur battait très fort dans sa poitrine. Le garçon ne pouvait pas la déconcentrer en hurlant ou en faisant le pitre sinon il se ferait jeter dehors et la mission serait foutue. Il ne voyait qu’une solution. Il devait faire ce que tout le monde faisait quand il venait à la bibliothèque. Il devait demander un livre. Même si cette idée le rechignait, lui qui n’aimait pas lire et peinait à apprendre le braille, il demanda poliment :

-Bonzour Madame, ze voudrais emprunter un livre.
avatar

Messages : 30
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018


[Preuve] En mission

secrète..
.
Chuut !


CHANCE NEUTRE


→ Emprunt de livre

La bibliothécaire, du doux nom de Joséphine, leva les yeux de son ordinateur pour regarder le petit garçon qui peinait à dépasser du bureau.
Avec un sourire, elle se pencha vers le garçon, et lui dit avec gentillesse :

- Bien sûr ! Qu'est-ce que tu voudrais comme livre, mon garçon ?

Dans sa vision périphérique, elle repéra une autre personne. Lorsqu'elle posa les yeux sur la jeune fille, elle reconnut la patiente connue pour être "La Cannibale". Elle fronça les sourcils, sur ses gardes. Elle attira l'attention de la patiente :

- Mademoiselle, si vous cherchez quelque chose, je vous demanderai de bien vouloir me le faire savoir...

Elle reporta son attention sur le garçon, bien plus légère :

- Excuse-moi, mon garçon. Donc, tu voudrais ?

Possibilité de répondre le 3 août à 17h47 (heure française).
avatar

Messages : 71
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/04/2018
Age : 18

X50
En mission secrète... Chuuut !
«Affirmatif chef Cannibale ! », s'exclama Kan.

L'interpellée se crispa en entendant cette appellation. Chef Cannibale avait un côté Chef d'un clan d’anthropophages, ce qui la fit frissonner. Elle nota dans un coin de sa tête qu'il fallait impérativement se trouver un autre surnom. Au moins pour Kan.
Elle resta non loin de l'entrée, faisant mine d'étudier un rayon de livres. En vérité, elle surveillait les début de son partenaire.
Une vague de chaleur lui remplit le ventre quand elle le vit se dresser du mieux qu'il le pouvait sur la pointe des pieds. Elle le trouva adorable.

« Bonzour Madame, ze voudrais emprunter un livre. »

Elle pouffa discrètement. Décidément, la prononciation était à revoir. Mais bon, la Cannibale ne savait pas quel âge précisément avait Kan, ni à partir de quand un enfant savait parfaitement articuler.
En tout cas, elle se surprit à ressentir une pointe de fierté. L'enfant avait très bien joué. Il aurait pu faire diversion d'un milliards de façons, mais il avait choisi la plus simple et la plus efficace. Il demandait juste un livre ... Parfait.
La Cannibale ne savait pas combien de temps Kan pourrait tenir en improvisation, alors elle attendit que la bibliothécaire lui réponde avant de vérifier les lieux. Heureusement, il n'y avait pas grand monde. Un garçon qui lisait à une table au fond, un autre sur une table plus rapprochée. Sinon, quelques patients qui voyageaient entre les rayons, à la recherche de leur pépite littéraire. Ce qui la rassurait surtout, c'était qu'il n'y avait qu'un vigile à l'intérieur.
Elle repéra l'étagère consacrée à l'Institut Espoir. Elle crut y deviner le règlement de l'hôpital et autres de ce genre. Une carte maritime pourrait-elle être dans ce coin ?

«  Mademoiselle, si vous cherchez quelque chose, je vous demanderai de bien vouloir me le faire savoir... »

Elle ne réagit pas tout de suite, puis comprit qu'elle était la dite Mademoiselle. Elle se stoppa net. Pourtant, elle n'avait rien fait de suspect ...
Peut-être que la bibliothécaire était du genre stricte et aimait qu'on lui annonce nos intentions ?
La Cannibale avait finit son tour alors elle se rapprocha de Kan.

« Veuillez m'excuser, c'est la première fois que je viens ici. J'accompagne ce garçon. Je me contentais juste de regarder vos rayons en attendant qu'il ait fini sa requête. »

Elle adressa un sourire à la dame et tapota affectueusement le haut du crâne de Kan. Elle entendait son cœur battre si fort ... Elle avait l'impression que ces battements brisaient le silence plat du lieu.
Elle était certaine d'avoir fait ce qu'il fallait faire auprès de la bibliothécaire. Maintenant, il fallait s'éloigner avec Kan pour lui expliquer la suite du plan. Comment lui faire comprendre que ce rôle était fini ? Mince, elle avait pensé au code s'il y avait un problème, mais pas à celui s'il fallait avance.

« Tu as eu ce que tu voulais, Kan ? »

Est-ce qu'il comprendrait avec juste une question ? La Cannibale ne voulait pas plus insister, de peur d'avoir une attitude louche. Elle devait donc faire confiance à son agent 007.

Codage par Libella sur Graphiorum



Au mauvais moment, au mauvais endroit
avatar

Messages : 25
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 25/06/2018
Age : 6

W142
- Bien sûr ! Qu'est-ce que tu voudrais comme livre, mon garçon ?

Il était soulagé d’entendre dans sa voix, qu’elle était très amicale. Il avait eu peur qu’elle ne le démasque, c’était sa première vraie mission d’infiltration après tout. Il tenait à cœur de réussir sa mission comme il le devait. Il voulait que Steven soit fier de lui avoir appris ce qu’il savait. Quand il lui raconterait qu’il était parvenu à s’infiltrer dans une bibliothèque pour débusquer un glaçon maléfique, il serait surement fier. Enfin, c’est tout ce qu’il espérait. Il allait répondre quand la voix de la bibliothécaire s’éleva à nouveau :

- Mademoiselle, si vous cherchez quelque chose, je vous demanderai de bien vouloir me le faire savoir...


Kan essaya de déterminer à qui s’adressait la bibliothécaire mais il en était incapable, il tourna sa tête en vain. Il espérait que ce n’était pas à sa complice. Il essayait de garder son calme. Il ne pouvait rien faire de toute façon. Sinon, le chef Glaçon saurait ce qui se tramait. Il resta donc accrocher au comptoir, essayant d’avoir l’air le plus dégagé possible.

- Excuse-moi, mon garçon. Donc, tu voudrais ?


Soulagé que l’attention lui revienne, le garçon prit le temps de réfléchir, fronçant le nez, concentré. Il ne connaissait pas grand-chose au livre. Il savait qu’il y en avait des tas, mais cela ne l’intéressait pas beaucoup. Les livres, ça sentait bizarre, et c’était juste des tas de feuille. Encore plus barbant que le braille.

-Heu… un livre de conte.


Il ne savait pas vraiment ce qu’il y avait d’autre comme style de livre. Les histoires de Nev’ étaient milles fois mieux que des livres, alors il ne venait jamais ici. Mais une fois, Agnès lui avait lu des contes. Et c’était sacrément chouette aussi. Il pourrait en profiter pour qu’elle lui en lise une nouvelle fois. Il sentit une présence à ces côtés, et le parfum rassurant qui s’en dégageait venait forcément de sa partenaire.

« Veuillez m'excuser, c'est la première fois que je viens ici. J'accompagne ce garçon. Je me contentais juste de regarder vos rayons en attendant qu'il ait fini sa requête. »


Le garçon était content de sentir la présence de sa co-équipière à côté de lui. Il se sentait un peu rassuré. Avec elle, il ne risquait rien. Elle était une héroïne après tout. Il glissa sa main dans la sienne, pour se donner du courage.

« Tu as eu ce que tu voulais, Kan ? »


Il n’avait pas eu ce qu’il avait demandé, non, mais il pouvait leur donner une bonne raison de rester trainer dans la bibliothèque, et d’échapper à la compagnie de la bibliothécaire. Il demanda donc :

-Elle peut m’accompagner pour en ssoisir un ?

avatar

Messages : 30
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018


[Preuve] En mission

secrète...

Chuut !


P'tits chanceux !


→ Voyage entre les étagères

Joséphine, toujours préoccupée par les besoins du petit bonhomme, attendit sa réponse avec attention.

-Heu… un livre de conte.

Son visage s'illumina d'un grand sourire, attendrie par les désirs du petit patient. Il ne savait, en revanche, pas quel titre ?

« Veuillez m'excuser, c'est la première fois que je viens ici. J'accompagne ce garçon. Je me contentais juste de regarder vos rayons en attendant qu'il ait fini sa requête. Tu as eu ce que tu voulais, Kan ? »
-Elle peut m’accompagner pour en ssoisir un ?

Elle fixa la demoiselle, toujours aussi méfiante, mais quelque peu détendue en voyant la complicité qu'ils avaient. Il n'avait pas l'air tétanisé par l'apparition de la célèbre Cannibale, si même par les gestes qui osaient le toucher.
Elle opina à sa demande, mais se leva tout de même pour les guider, souriante, et les emmena dans les rayons de la bibliothèque. Ils passèrent devant les étagères aux multiples titres, tels que "Histoire (1400 - 2000)", "Langues étrangères", "Romans de cape et d'épée", "Géographie", et "Romans pour enfant".

- Voici les livres qui pourraient vous intéresser. Pour emprunter un livre, veuillez me le faire savoir. Et si vous avez besoin d'aide ou de conseil de lecture, vous savez où me trouver.

Elle adressa un dernier sourire à Kan tout en prenant soin d'éviter de regarder La Cannibale, et repartit s'asseoir à son bureau, caché derrière de multiples étagères.

Possibilité de répondre le 13 août à 23h11 (heure française).
avatar

Messages : 71
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/04/2018
Age : 18

X50
En mission secrète... Chuuut !
«Elle peut m’accompagner pour en ssoisir un ? »

La Cannibale souriait de toutes ses dents, avec une parfaite innocence. Elle avait, entre-temps, pris la main du petit Kan dans la sienne. Elle se sentait moite et pour une fois, remercia la chaleur d'excuser cette soudaine transpiration. On pourrait penser qu'elle était dû à la température excessivement chaude plutôt qu'au stress.
La bibliothécaire paraissait alors moins méfiante. Elle les accompagna jusque dans les rayons. La Cannibale en profita pour vérifier ses repérages. Le fait que Joséphine (selon le badge) leur montre les livres rassura visiblement les vigiles qui leur accordèrent moins d'attention.

« Voici les livres qui pourraient vous intéresser. Pour emprunter un livre, veuillez me le faire savoir. Et si vous avez besoin d'aide ou de conseil de lecture, vous savez où me trouver. »

La Cannibale remercia Joséphine même si celle-ci l'ignora superbement. Elle attendit de ne plus être visible (merci les étagères!) pour saisir un conte pour enfants. Là, elle s'agenouilla pour être face à Kan. Son visage faussement innocent était devenu soudainement sérieux. Il fallait désormais retourner au rayon Institut. La carte y serait sûrement. La question était de savoir qui envoyer... Elle, ou Kan ?
Kan qui surveillerait ? Pouvait-elle laisser cette tâche à un enfant ? Mais en même temps, ils auraient l'air bien moins suspect si c'était lui qui fouillait.

« Qu'est-ce que tu en penses, Agent 007 ? Nous devons récupérer une carte maritime de toute urgence, mais elle est dans ce rayon là-bas. A l'opposé. »

Elle pointa l'endroit évoqué du doigt. En l'expliquant à voix haute, elle eut l'illumination. Pourquoi chercher à se cacher ? L'Institut voulait qu'on se renseigne sur eux, non ? Autant le faire.
Problème : la bibliothécaire n'avait pas l'air de faire confiance à la Cannibale. En revanche, son attitude tendre envers Kan ne lui avait pas échappé...
La blonde jeta un coup d’œil au titre du conte qu'elle avait ... La Belle et la Bête. Très bien.

« Tu vas jouer le rôle d'un enfant curieux, Kan. Désormais, tu veux te renseigner sur l'Institut. C'est toi qui vas ouvrir les documents et si je pense avoir vu ce dont nous avons besoin pour vaincre le Glaçon, alors le code sera la Belle et la Bête. C'est le conte que j'ai actuellement dans les mains. »

Elle se contenterait de le suivre, au cas où. Et si on les prend en train de fouiller, elle n'aura qu'à dire que Kan avait finalement envie d'autre chose. Les enfants sont si volatiles.
La Cannibale avait bien remarqué que Kan et la vision, ça faisait deux. Elle ne savait pas s'il était complètement aveugle mais elle lui avait indiqué où aller, et le guida comme si c'était lui qui l'avait demandé.
Codage par Libella sur Graphiorum


ceci n'est pas du rp:
Si tu trouves que je prends trop de directives Kan, fais-le moi savoir et je change Smiling Face With Op



Au mauvais moment, au mauvais endroit
avatar

Messages : 25
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 25/06/2018
Age : 6

W142
Kan suivit le mouvement du bras de la Cannibale, profitant du contact rassurant de sa main. Elle avait la paume moite mais le bout de ces doigts était chaud et secs. La voix de la bibliothécaire s’éleva :

« Voici les livres qui pourraient vous intéresser. Pour emprunter un livre, veuillez me le faire savoir. Et si vous avez besoin d'aide ou de conseil de lecture, vous savez où me trouver. »

Lorsqu’elle fut partie et que Kan ne sut plus distinguer sa masse, il se tourna vers la Cannibale qui avait rétrécit jusqu’à sa hauteur. Il était toujours impressionné de voir à quel point quelqu’un de grand pouvait devenir minuscule en si peu de temps. Gros aussi d’ailleurs.

« Qu'est-ce que tu en penses, Agent 007 ? Nous devons récupérer une carte maritime de toute urgence, mais elle est dans ce rayon là-bas. A l'opposé. »


Il aperçut son bras pointant dans une direction et tourna la tête, cherchant à localiser l’endroit avec le plus de précision possible. Une carte maritime ? Il se demandait en quoi ça pouvait consister. Il n’avait pas de cours de géographie et pour lui, une carte s’identifiait plus à un rectangle en papier ou dans une matière plus dure, bancaire ou informative. Mais une carte maritime, il ne savait pas du tout ce que c’était. Peut-être une carte bancaire magique ? C’était fort probable.

« Tu vas jouer le rôle d'un enfant curieux, Kan. Désormais, tu veux te renseigner sur l'Institut. C'est toi qui vas ouvrir les documents et si je pense avoir vu ce dont nous avons besoin pour vaincre le Glaçon, alors le code sera la Belle et la Bête. C'est le conte que j'ai actuellement dans les mains. »


Il hocha la tête avec vivacité. Il lui suffisait d’ouvrir des livres et de tourner les pages. Lui qui avait toujours sous-estimé le pouvoir qu’avait un bouquin, découvrait que ces instruments pouvaient vaincre des super-vilains. C’était impressionnant. Finalement, il devrait peut-être être plus attentif en cours.

Ils s’avancèrent jusqu’au rayon, et Kan passa sa main sur la tranche des livres, hésitant. Comment savoir dans lequel il trouverait une carte ? Il finit par se décider pour un livre un peu rêche, et le sortit prudemment de son emplacement, déplaçant légèrement le livre voisin vers l’avant pour avoir plus facile à l’y replacer par après. Il déposa le livre sur le rebord de bois de l’étagère et l’ouvrit. Les feuilles qui le contenaient étaient relativement épaisses, et légèrement plastifiée. Alors qu’il accomplissait sa mission, il demanda à la Cannibale, curieux :

-C’est quoi une carte maritime ?


Spoiler:
Je me demandais juste, c'est pas un peu bizarre un rayon institut ? Genre l'institut va nous laisser plein d'info xP Ca serait pas plutôt au rayon géographie qu'on trouverait la carte ? celui à côté du rayon conte ? Au faites, désolé pour le retard

avatar

Messages : 30
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018

Juste, petite précision : vu que vous avez eu de la chance avant, et que cette chance vous a placé à côté d'un rayon "Géographie", ce n'est pas dans le rayon "Institut" que vous trouverez la carte.
Lisez bien entre les lignes Wink


[Preuve] En mission

secrète...

Chuut !


Pas de chance !


→ C'est quoi ce bouquin ?

Kan ouvrit le livre aux feuilles plastifiées. A l'intérieur, il découvrit des paragraphes et des paragraphes faisant l'éloge de l'Institut, avec des articles de journaux et de magazines découpés avant d'avoir été plastifiés.
L'un de ces articles raconte :

Voici maintenant cinquante ans que l'Île où a été construit le célèbre "Institut Espoir" est érigée. Il y a quelques années, c'étaient les exilés de guerre qui recevaient des soins entre les murs de l'Institut. Désormais, ce sont les blessés de guerre. Mais hier a été accepté le premier cas pathologique "étrange". Selon nos sources, ce serait le fils de Claude Elpida qui lui aurait soufflé cette idée alors qu'il n'a encore que six ans.
Les mécènes de l'Institut été tous favorables à cette idée, à la fois pour des raisons économiques mais aussi pour des raisons historiques. Les blessés de guerre étant moins nombreux, l'Institut se voit contraint à se tourner vers de nouveaux soins apportés à leur résident.
Selon un témoignage d'un ancien soldat reçu à l'Institut, ce serait un véritable paradis où la beauté des infirmières n'a d'égale que leur compétence médicale, où la nourriture rivaliserait avec les repas des ministres et où les activités sont si variées qu'il est difficile de rester cloîtré dans sa chambre.

Si votre enfant est plus intelligent, possède des capacités hors du commun, est porteur de quoi que ce soit de singulier, l'Institut Espoir semble prêt à l'accueillir à bras ouverts. Restez à l'affût, peut-être que votre chance tournera !

Possibilité de répondre le 18 septembre à 22h21 (heure française).
avatar

Messages : 71
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/04/2018
Age : 18

X50
En mission secrète... Chuuut !
Kanétait très appliqué à la tâche. La Cannibale, elle, zieutait l'air de rien les tranches de couvertures que l'enfant parcourait. Vigilante, elle se cachait derrière son épaisse crinière pour observer, de temps à autres, la bibliothécaire.
Le petit basané choisit un livre aux pages plastifiées. Et c'est quand elle le vit feuilleter qu'elle eut un éclair de lucidité : pourquoi l'Institut expliquerait comment sortir d'ici dans leurs livrets ? Evidemment qu'il n'y avait qu'une bonne publicité.
Derrière Kan, elle se pencha en avant. Ses mèches tombèrent devant le visage du garçon, alors elle les ramena derrière sa nuque. Elle posa sa main sur la sienne pour qu'il s'arrête et mieux lire l'article. L'histoire de l'Institut. Elle n'était pas venue pour ça, mais ça l'intriguait fortement. Alors comme ça c'était un bon établissement au départ ? C'était pour les blessés de guerre ... Elle leva la tête et imagina les bons soins qu'il y avait eu entre ces murs. Cette bibliothèque était-elle déjà là depuis le début ? Des infirmières étaient-elles venues saisir un conte pour le lire au chevet de soldat ? Elle eut chaud au ventre en imaginant les liens qui avaient pu naître ici, et toute la bienveillance qui avait forgé cet endroit.

« C’est quoi une carte maritime ? »

Le visage de la blonde perdit de sa couleur. En effet, tout avait changé.
Elle prit une inspiration et expliqua à l'enfant :

« C'est un dessin de la mer.»

Puis grave et sérieuse sans s'en rendre compte, le regard dans le vide ...

« C'est pour fuir d'ici.»

Comme s'ils allaient trouver de quoi fuir ici. Comme si l'Institut allait leur expliquer dans leur petit manuel parfait la solution à tout. On les avait amené où déjà, au rayon Géographie ? Et si on les avait guidé sans le vouloir ? Mais bien sûr ! La Cannibale se serait frappée !
Elle referma l'article de l'Institut, le rangea à sa place et amena doucement l'enfant au rayon Géographie. Sa main dans la sienne était plus ferme. Tout cela durait beaucoup trop pour quelque chose d'aussi simple. Elle avait bête, mais si bête ! Elle se promit, à l'avenir, de mieux réfléchir. Et de faire attention.
Une fois dans le rayon souhaité, elle fut découragée. Où fouiller ? Et avec la cécité de Kan ...

« Bon, c'est notre dernière chance, Agent 007 d'accord ? Vous allez vous poser ici, dans l'allée. Et dès que la bibliothécaire revient, vous faites diversion. Quel est le mot de passe ? »

Dans cette allée, c'était idéal. Elle pouvait observer du coin de l'oeil son comparse. Par contre, ils finiraient par devenir suspects alors elle devrait faire vite.

Codage par Libella sur Graphiorum


ce n'est toujours pas du rp:
aaaaaaaaah désolée pour ma bourde J'espère m'être rattrapée !!



Au mauvais moment, au mauvais endroit

Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 18 Oct - 12:23