Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

20/10/2018
Préparation d'event
22/09/2018 Modification des pourcentages révolutionnaires (cf. PA et heure supp')
16/09/2018 Ajout du bouton Discord qui avait disparu ;-;

SIXIEME EVENT

avatar

Messages : 68
Points de confiance : 24
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 18
Localisation : Oh là ! Beaucoup d'endroit...

X161






This is Halloween!

Amalia, j'ai bien l'impression que tu t'ennuies. Qu'à cela ne tienne! Tu sauras me suivre donc? Parfait, il est temps de rendre la danse un peu plus intéressante. J'élargis petit à petit notre marge de manœuvre en me déplaçant avec moins de retenue et fais volontairement tourner plus amplement Amalia pour que sa robe balaie les invité et les incite à se pousser un peu. J'ai besoin d'un minimum de place pour mon porté.

Je continue la valse avant de placer mes mains sous ses côtes pour la soulever au dessus de moi, suivant son regard du mien, faisant la moitié d'un tour, avant de la reposer. Effectivement, elle suit. Seulement pour la mise en bouche.
J'attends un temps fort sur la musique en passant un bras au dessus de sa tête pour la faire tourner de temps en temps, complexifiant graduellement mes pas.
Puis, la ramenant contre moi en quelques tours, j'enroule un bras autour de sa taille avant de la soulever et de glisser mon autre bras sous ses jambes pour la faire tournoyer dans les airs. Flottant presque dans l'espace que j'avais agrandit plus tôt, je continue ma ronde quelques secondes avant de lâcher ses jambes pour la laisser doucement redescendre contre moi. Et puis je fais encore quelques petits tours avec ma cavalière dans les airs avant de la reposer. Sans lui laisser de temps, je passe une nouvelle fois mon bras au dessus de sa tête pour la faire tourner puis la ramène à moi pour finir en valse. Et la musique s'estompe. J'achève la danse avec quelques pas plus lents, tournant tranquillement autour d'elle, avant de m'arrêter. Doucement, je me penche vers elle pour qu'elle se laisse aller vers l'arrière, la main stable derrière son dos pour ne pas qu'elle tombe.

Je la regarde un instant dans cette position alors que la dernière note s'essouffle, un sourire aux lèvres. Je finis par nous redresser avant de me de décoller pour reculer de deux pas et saluer élégamment la demoiselle.

- Ce fut un plaisir, Amalia. Tu m'as offert une danse très agréable.

Codage par Libella sur Graphiorum



Porté:
Pour donner une meilleure idée du deuxième porté, j'ai repris celui à 0:59s que vous pouvez voir ici



Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
avatar

Messages : 443
Points de confiance : 156
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin ou la salle de musique

X36
Le costume de Nev :


Ah ... oui, pourquoi il l'avait pas fait avant ? Pourquoi il ne lui avait pas dis avant qu'elle parte ? Il était si idiot ... D'ailleurs il lavait laissé partir, sans la retenir. Il n'avait pas eut le courage de lui demander de rester. Il n'avait pas eut le courage de lui dire au revoir non plus, simplement la regarder partir.

L'écossais regarda le sol, même si celui-ci semblait instable. Les souvenirs remontant dans sa tête. Des souvenirs tristes et douloureux.

_Demain ? ...

Nevrabriel releva la tête vers son ami, il demeura un instant silencieux avant de sourire de toute ses dents de nouveau. Mais oui demain ça serait très bien ! De toute façon il ne pouvait pas partir sans avoir demander à Donatien et Agnès. En attendant il devait s'amuser, pas vrai ? C'était pour ça la soirée costumée, s'amuser, hein, pas vrai ?
L'ainé agrippa, maladroitement, les bras de Yuki et commença à les balancer doucement de gauche à droite.

_Tu as raison, demain ! En attendant on doit s'amuser ! Oui, va faire ça ! Il faut trouver les filles et on fera une course de fauteuils roulant !



Nev s'exprime en : 6699CC

avatar

Messages : 161
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/09/2017
Age : 21

Y66
ft.
trop de gens
Event 6
>>un loup doré ciselé sans trou pour l'oeil droit, des menottes à la chaîne cassée et un boulet, longue robe bleu nuit marquée à la taille par une ceinture argentée avec une fausse cape retenue par un fermoir argenté aussi, lèvres et vernis noir, hautes bottes noires à talons

Elles continuèrent à tourner tranquillement pendant quelques instants, jusqu'à ce que les mouvements complexes s'enchaînent. Amalia n'avait pas menti, il était toujours plus facile de suivre quand on ne jouait pas le rôle de l'homme. Mai elle avait beaucoup dansé, et savait interpréter les signes de sa partenaires, elle l'aidait donc en se donnant plus d'élan et ainsi réduire l'effort de Sheila pour les portés. Les autres couples de danseurs avaient été mécontents de se faire éloigner du centre mais c'était ça ou ils se prenaient des coups, ils avaient donc vite accepté cette "fatalité" de ne pas être l'objet de toutes les attentions. Elle retomba gracieusement au sol, ses talons claquant légèrement et tournoya autour de l'axe que leurs bras avaient créé. Son unique oeil argenté capta le regard du faux baron anglais et comprit que les portés ne s'arrêteraient pas là. Elle appuya un peu plus sur ses chevilles pour donner l'impulsion nécessaire à la figure suivante, atterrissant dans les bras de Sheila qui en effet, n'avait aucun mal à la porter tant elle était légère. La valse se termine petit à petit, le dernier accord des musiciens soulignant leur dernière pose, Sheila au-dessus d'Amalia, le dos presque parallèle au sol. Les deux jeunes femmes se relèvent sans effort.

-Ce fut un plaisir, Amalia. Tu m'as offert une danse très agréable.

-Tu ne te débrouillais pas mal non plus.

Reprenant son rôle séducteur, sa partenaire la salua et Amalia repartit vers le siège qu'elle avait quitté un peu plus tôt. Pour le découvrir occupé par un homme aux cheveux sombres aux pointes rouges, un costume d'époque assez élégant et un masque noir et doré, à la forme presque lupine.

-Il me semblait être assise ici, Monsieur.


Spoiler:
OUI Hans c'est toi Razz



La pire de l'institut 2017/2018
De toute façon, qui d'autre le méritait à part moi?
avatar

Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
"- Ouais. J'aime pas trop ça d'habitude mais avec ces costumes, ça change le truc."

Aeden n’en était pas convaincu. Le fait de ne reconnaitre personne le mettait mal à l’aise, et il n’avait aucune idée de ce qu’il risquait s’il venait à discuter d’un sujet un peu trop « révolutionnaire » à un médecin avec une réputation comme celle de Donatien ou Ange.

"- D'ailleurs, j'aime beaucoup le vôtre, il va bien dans l'ambiance."


Aeden répondit par un vague « merci », ne sachant pas quoi répondre d’autre. Ce n’était pas comme s’il avait choisi son déguisement. Il ajouta tout de même :

-L’ambiance de l’institut se prête effectivement bien à ce genre de costume.


C’était à la fois subtil, et pas du tout. Il soulignait le fait que l’institut ressemble plus à un jeu d’horreur qu’à un véritable hôpital pour patients, mais on était le jour d’Halloween alors rien n’indiquait qu’il parlait d’autres choses que de ça. Il fut interrompu par une voix qu’il n’était pas prêt d’oublier, et qui s’adressait à l’homme qu’il avait abordé :

-Il me semblait être assise ici, Monsieur.


Son costume confirma ce que pensait le surdoué. Elle, il n’avait aucun mal à la reconnaitre. Amalia. Bon, il était peut-être un peu traumatisé depuis qu’elle l’avait plaqué contre un mur, aussi se contenta t’il de rester silencieux. Si ça se trouve, elle ne le verrait même pas.





avatar

Messages : 144
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 20

X156
Event ♫6
Ulysse & Nev
> Habits de Jack l’éventreur avec un masque noir lui recouvrant le haut du visage, lèvres apparentes (sisi, c'est important)

-Vous me flattez. Ne vous en préoccupez pas et allons-y!

Déjà que leur peau s'était accordé la folie de s'effleurer, alors lorsque sa main prit la sienne pour l’entraîner sur la piste de danse, il ne sut comment réagir. Ils étaient entourés de personnes pouvant les démasquer à tout moment. Étaient-ils vraiment protégés avec juste une forme en plastique sur le visage ? Lui savait reconnaître plusieurs personnes - merci la mémoire éidétique - mais il ne devait pas être le seul...

Il la vit finir sa coupe de champagne avant de la poser sur le plateau. Il trempa ses lèvres dans la boisson avant de l'imiter.
Timidement et pas très serein, il commença à faire du mimétisme en copiant les pas de danse de certains hommes.

Il se pencha vers elle, l'air secret :

- Tu penses que c'est une bonne idée... ? Si moi je peux reconnaître quelques personnes avec leur masque, qu'en est-il de nous ?
avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Costume:

Les cheveux plaqués en arrière, un masque de loup noir aux motifs dorés laissant sa bouche à découvert. Une chemise blanche accompagnée d'un nœud papillon parfaitement enfilé. Une ceinture à bretelles brunes décorées d'une fleur rouge. Un pantalon gris, des chaussures noirs, Hans était paré pour la soirée.


LE BAL COSTUMÉ
Evenement 6



"- L’ambiance de l’institut se prête effectivement bien à ce genre de costume." 


Hans haussait les épaules. C'est vrai qu'il n'avait pas tort, que ce soit pour cette soirée, ou même d'habitude. Même si le radiologue évitait toutes les histoires étranges qui pouvaient se dérouler ici. Il essayait d'être le moins au courant possible, sachant que ça ne l'intéressait pas du tout, et qu'il ne voulait pas être entraîné dans les embrouilles qui suivaient.
C'était comme un singe de la sagesse : Il n'entendait pas le mal, ne le voyait pas, et n'en parlait pas. Comme ça, il n'était pas embarqué dans les problèmes les plus cathastrophique, mais il y finissait toujours...Il avait sûrement un Dieu furieux sur les épaules qui ne voulait que son malheur.

"- Il me semblait être assise ici, Monsieur."

Le docteur se tourna vers la jeune femme. Ses sourcils se fronçaient.
C'était la dame qu'il avait remarqué tout à l'heure. Elle ne semblait pas autant sympathique qu'il ne le pensait.
Son visage se crispait, il était près à lancer une pique verbale comme à son habitude, sauf qu'il eu le reflex de tourner dix fois la langue dans sa bouche.
Il fallait qu'il évite d'être grossier aujourd'hui, il fallait qu'il agisse...De manière contraire à ce qu'il fait d'habitude.

"- Veuillez m'excusez mademoiselle. Je n'en pas la moindre idée."


Il se leva donc, essuyant rapidement le siège de manière courtoise pour laisser la place à la jeune femme.

"- Pour me faire pardonner, vous voudriez bien un verre de champagne ? Je peux aller en prendre un pour vous aussi en passant?"


Il se tourna vers Aeden en posant sa deuxième question. Pour indiquer qu'il proposait aux deux personnes.

avatar

Messages : 224
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 17

X111
En même temps que Lu - nom qui lui faisait de plus en plus penser à un biscuit - il porta la canette à sa bouche et en avala une franche gorgée... qui lui resta en travers de la gorge. La vache ! C'est amer ce truc ! Bon, au moins c'est gazeux, pas comme ces autres trucs genre le vin et tout le tralala mais... Beurk. Il se força à avaler sans commentaire tandis que sa copine de découverte prononçait.

- Sale goût!Peut-être que je vais m’y habituer…

Il jeta un oeil à l'intérieur de la canette, encore bien pleine, et si Lu en reprit une gorgée, lui posa la sienne sur le côté.

- Mouais, pas trop mal mais bon, ça vaut pas une bonne canette de coca.

Il prit un petit four qu'il avala tout rond pour faire passer le goût désagréable mine de rien avant de lui en proposer. Puis il décapsula une canette de coca parce que, décidément, rien ne serait jamais meilleur que ça comme boisson, et en prit une gorgée avant de demander.

- Dis, Lu... Vu comme t'es habillée, t'es aussi une patiente du doc Elpida non ? T'en penses quoi de lui ?

Adèlys, elle, ne l'aimait pas du tout, ça se voyait, et ça se comprenait facilement lorsqu'il se passait des trucs comme cette histoire de costume. Clairement, Elpida n'était pas net. Et lui... Il avait tiré dans la jambe d'un patient qui à sa connaissance n'avait rien fait de mal, et même s'il avait essayé d'avoir des nouvelles par la suite, il n'avait jamais su ce qu'il était devenu. Les Zéros n'existaient pas encore à ce moment-là.
avatar

Messages : 83
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 26/01/2018
Age : 22

W81
Katerina avait froid, pourtant l’air était si chaud autour d’elle. Après s’être réfugiée prêt du buffet et avoir mangé quelques petits fours, elle ne savait plus trop quoi faire. Elle aurait voulu s’enfuir et s’enfermer dans sa chambre. Elle ne savait pas où était Agnès et elle se persuada que, de toute manière, c’était mieux comme ça.

Elle repensa à ses paroles maladroites, ruminants sur leurs significations. A ce sentiment lorsqu’elle avait vu Agnès, après autant de temps. A cette envie d’aller la retrouver, de s’excuser, de la serrer dans ses bras. Et à la fois, ce sentiment était associé à de la culpabilité. Quel genre de femme était-elle au juste ?

Elle n’en pouvait plus de cette soirée, des gens autour d’elle qu’elle ne connaissait pas, de son monde qui s’effondrait alors elle se précipita vers la sortie, traversant la piste de danse. Mais pour la seconde fois de la soirée, elle se cogna à quelqu’un. Le choc fut assez violent pour que Katerina ne commence à chuter, rattrapée in-extrémis par la personne dans laquelle elle était rentrée. Elle se redressa, et se confondit en excuses :

- Veuillez m’excusez Monsieur, je ne faisais pas attention. J’espère que je ne vous ai pas fait mal. Je voulais juste… j’allais partir et puis… veuillez m’excuser.


Katerina ne savait décidemment plus ou se mettre.
avatar

Messages : 68
Points de confiance : 24
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 18
Localisation : Oh là ! Beaucoup d'endroit...

X161






This is Halloween!

Comment ça "tu te débrouillais pas mal non plus"? Évidemment que je me débrouille pas mal! Je fais bien mieux que ça! Je danse depuis que j'ai 5 ans, tout de même. Sans compter toutes les compétitions auxquelles j'ai participé!
Si au début je la trouvais légèrement ingrate, mon cerveau se mit à l'arrêt un instant. Une seconde. Amalia m'a fait un compliment, non? Oh. Mon. Dieu. Je crois bien qu'elle m'a fait un compliment! Un compliment d'Amalia! Si je n'étais pas dans le personnage du beau gosse, je pense que j'aurai bondit en levant les bras comme je peux le faire si souvent pour exprimer ma joie. L'opération Canari a fait un pas en avant j'ai l'impression!  

Mais je n'ai pas le temps de m'extasier plus longtemps qu'une personne me rentre dedans assez violemment. J'ai l'habitude de garder mon équilibre donc, même si elle m'a surprise, je reste stable sur mes jambes. Elle par contre, je la vois vaciller. J'ai le réflexe de tendre le bras pour attraper sa main avant qu'elle ne heurte le sol.

- Faites attention mademoiselle. Il serait dommage d'abimer un aussi charmant visage en tombant, lançais-je avec un sourire séducteur.

Je me la joue un peu mais ce n'est pas tout à fait faux. Au travers son loup je pense pouvoir deviner une jolie jeune fille. Je la tire légèrement vers moi pour l'aider à se redresser avant qu'elle n'entame une succession d'excuses. Et je note qu'elle m'a appelé "Monsieur". Ha ha, c'est amusant. Elle a tout de même l'air très mal à l'aise. Je ne peux pas la laisser comme ça. Ce serait indigne d'un gentleman, n'est-ce pas?

- Il n'y a aucun mal, ne vous inquiétez pas. Je suis au contraire ravie d'avoir pu vous éviter une chute. Mais vous partez déjà? La soirée ne fait que commencer pourtant...

Je vois une couleur glaciale l'entourer. Comme si son cœur été serré de tourments. Ça m'attriste un peu... Voir une personne en détresse m'attriste toujours. Alors je resserre un peu mes doigts autour de sa main que je n'avais pas encore lâché pour lui adresser un visage amical.

- Je pense être en mesure de vous distraire un peu si vous me faites l'honneur de m'accorder une danse.

Codage par Libella sur Graphiorum




Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
avatar

Messages : 150
Points de confiance : 168
Date d'inscription : 08/02/2017

Admin

Directeur

le Sam 10 Nov - 19:23


RESUME








Résumé de la suite de l'event
Donatien poursuit son enquête auprès de Walter, tout comme La Cannibale pend très à coeur sa conversation révolutionnaire avec Adélys ; bien que cette dernière ne soit pas réceptive.
Sheila fait son entrée, et ça se voit. Elle participe à une discussion avec Nev, Yuki, et Hans. Le groupe finit ensuite par se scinder.
W05 est également présente, enfin, mais ne se fait visiblement pas remarquer, pour une fois ...
Sinon amour et alcool sont rendez-vous !
En effet, Hyppolite et Ange continuent de picoler, se confiant l'un à l'autre ; Nevrabriel se laisse aller également, au point d'inquiéter son ami Yuki ; Lucy et Alex ont réussi leur opération avec brio et goûtent la bière.
Katerina avoue ses sentiments à Agnès mais n'obtiendra pas de réponse car Sheila la lui accaparera. D'ailleurs cette dernière ira briller sur la piste avec Amalia. Et une fois finie, Sheila tombera nez à nez avec une Katerina déboussolée.
Aeden se sociabilise quand Hans le rejoint, puis Amalia.
Orgue fidèle à lui-même, aide les autres, donc Roy.
Ulysse reconnaît que la situation avec Atsuka peut être dangereuse.

> l'event se termine le 25 Novembre à minuit !
avatar

Messages : 646
Points de confiance : 12
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. En pagaille.

Médecin en chef


Je n'ai rien à cacher.


> Longue robe blanche type victorienne. Perruque blonde en chignon. Loup blanc. Châle qui couvre les épaules et le torse.


Décidément, il n'était pas aidé. Entre Edelweiss qui trouvait Agnès très bien et ce drôle d'homme qui ne lui apprenait rien. En plus il osait demander son avis ! Lui, Donatien, n'était plus le médecin en chef, il était une anonyme. Finalement, il n'aimait pas ça. Il voulait voir à nouveau les regards respectueux à son égard, que la foule s'écarte sur son passage et qu'on ne l'appelle pas "miss". Il était le patron, pas une simple miss !
Sa bouche se tordit en une grimace énervée et, sans prévenir, il planta son collègue. Il voulait avoir du pouvoir, il en aurait.
Il fit signe au groupe de cesser de jouer et se posta face au micro. Silence. On tournerait forcément le regard vers le groupe pour savoir pourquoi. On verrait cette belle femme gracieuse à la robe étincelante. Il laissa d'ailleurs le temps aux regards de se poser sur lui. Puis s'approcha du micro avec une voix douce et légère :

- Ce soir, un lot d'Halloween est à gagner. On offre sa sortie à un patient, et une prime à un membre du
personnel, pour celui qui trouve l'auteur du Journal Clandestin.


Puis il chercha Agnès des yeux.

- Et si l'auteur se dénonce, il sera récompensé. Vous avez jusqu'à la fin de la soirée pour vous manifester. Sinon ...

Il fit signe de fermer les portes. Alors, qui avait le contrôle ici ?





Donatien t'honore de sa parole en #0099ff
avatar

Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
Aeden allait répondre affirmativement à la question de Hans - après tout, il pouvait se permettre un verre vu la tournure de la soirée, et son inutilité. C'est là que la jeune femme fit couper la musique. Son discours était sans équivoque. Le surdoué savait ce qu'il lui restait à faire même s'il était tétanisé. Il prit son courage à deux mains et s’avança jusqu’à l’estrade. Il avait pris sa décision. Il n’avait pas mis plus de deux secondes avant de répondre :

- Moi. Moi je connais l’auteur du journal Clandestin.


Il s’avança jusqu’à l’estrade, les yeux dans ceux de Donatien. Car il ne pouvait s’agir que de lui. Il avait le cœur qui battait dans son cou et il était terrorisé mais il était hors de question qu’il se taise une fois de plus. Il monta, les jambes tremblantes sur l’estrade, jaugeant le médecin en chef des yeux. C’était donc lui, l’homme qui terrorisait tout l’hôpital de sa présence psychotique. Le garçon continua, s’éclaircissant la gorge, parlant aussi fort qu’il le pouvait :

-Une femme forte. Une femme pleine de volonté, de talents, de vie. Une femme qui a elle toute seule représente tout ce qui a pu me donner espoir. Un vrai espoir. Une femme qu’on a assassinée ici même. Froidement. Loreleï. Elle représente le journal Clandestin, et l’espoir. Profitons de ce silence pour lui accorder une minute de nos pensées.


Il avait parlé vite, de peur d’être interrompu. Et il avait l’impression de s’être jeté aux loups. Il venait de faire ce qu’il rêvait d’accomplir depuis la mort de Lore. Prendre la parole pour défendre ces convictions. Ramener Lore à la vie. Parce qu’elle méritait qu’on ne l’oublie jamais.





avatar

Messages : 139
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 15

W188
Je me sentis quelque peu soulagé quand il réfléchit à ce que je lui dit. Plus encore quand il comprit que partir maintenant n'était pas une bonne idée. Mais ce qui me faisait peur était qu'il était normalement le plus réfléchit de nous deux. Et cette peur ne fit que se renforcer quand il proposa une course de fauteuils roulant. Rapidement, je tentai de réfléchir avant de tenter de le raisonner une seconde fois :

- Mais... Nev-nii, comment vous allez faire ? Il n'y a pas assez de place et trop de monde. Les adultes vont pas accepter en plus.

Je ne savais pas quoi faire pour lui montrer que ses idées étaient mauvaises. En plus de ça, j'avais l'impression que son comportement était totalement décalé avec ce que je connaissais de lui. Demander ce qu'il avait ne servait à rien puisqu'il ne répondait pas. Une migraine pointait le bout de son nez tant je cherchais des solutions. Je n'avais pas confiance aux adultes et là, en plus, je ne reconnaissais pratiquement personne. Il n'y avait que Sheila, mais je ne pouvais pas laisser mon ami seul pour aller la chercher. Que faire ?




Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0033cc.

avatar

Messages : 456
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 17
Localisation : Dans la cour.

W12
un petit featuring ou pas
petite phrase stylée ou pas

Event ♫6

>Des extensions de la couleur de ses cheveux pour lui faire une longueur arrivant jusqu'au bas de son dos, une longue robe blanche bouffante et un loup blanc

Adèlys leva les yeux au ciel en entendant que c'était une chance d'être masqué. Que croyait-elle ? Il suffisait qu'ils demandent de lever les masques à la fin de la fête, et tout serait fini. Ils seraient cuits.
Elle s'apprêta à lui répondre de façon cynique et claire, mais une femme élégante monta sur l'estrade.
Déjà que sa démarche légère lui disait quelque chose, lorsque l'on l'allie avec cette voix et ce discours... Onze ans de vie commune suffisent à s'habituer à une personne.

Elle serra les poings, à la fois en colère et choquée par ces méthodes. Déjà que cette patiente venait lui taper sur le système avec son utopie naïve et surréaliste, alors si en plus son médecin en rajoutait avec des "Sinon" et des récompenses trompeuses.

Elle se mit cependant à réfléchir à vive allure. Elle était l'une des seules à pouvoir contrôler ce psychopathe, lui l'écoutait... Du moment qu'elle le caressait dans le sens du poil. Et dire que cet homme conservait une mèche de cheveux d'elle...

Elle n'avait pas eu le temps de réagir, c'était une sorte de Slenderman qui se prêta au jeu. Elle écarquilla les yeux, totalement défaite. Mais tout le monde avait décidé de lui courir sur le haricot ou quoi ? A quel point ce gars était naïf ? Elle ne croisait que des gens illusionnés ou quoi ?
Elle se pressa les lèvres, incapable de prendre une décision adéquate. La meilleure aurait été que tous se la ferment jusqu'à la fin de la soirée, mais non. Certains se sentaient des ailes de super-héro pousser, suffisamment pour qu'ils se disent :"Tiens, et si je prenais le micro pour me faire entendre de tous ?".

« On parie combien qu'on lui demandera à retirer son masque, à ce crétin ?! »

Elle s'éloigna de la patiente pour se mêler à la foule. Donatien savait qu'elle connaissait tout le monde. Elle savait qu'il viendrait lui demander des informations supplémentaires. Surtout qu'elle lui a dit qu'elle lui ramènerait la putain de personne qui lui avait balancé les rumeurs sur le Journal. Et lui, il balance au calme que c'était Loreleï ?!
D'accord, elle méritait une minute de silence pour son héroïsme, mais merde elle a causé sa propre mort à ce stade-là ! Vu comment elle provoquait ce meurtrier d'Ange Barrabil, pas étonnant qu'elle soit morte !
Tous des abrutis finis...

Et puis, si l'auteur se dénonce, il sera récompensé par quoi, hein ? Par un trophée et une cellule à l'Asile ? Qu'on la laisse rire !

Et surtout, surtout... Ce Slender discount a clairement dit qu'il était contre cet Institut de malheur. Adèlys était ravie de l'avoir connu, elle n'allait pas le revoir d'aussi tôt.

Elle se cala dans un autre endroit reculé, près des portes pour sortir le plus vite possible de cette fête de malheur.



Je pense qu'on devrait tous s'allier...
On devrait tous avoir confiance en nos propres capacités. Si on unie nos forces, tout est possible et peut-être qu'on pourra enfin sortir de cet enfer... by lizzou.
avatar

Messages : 357
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 25

Médecin
Costume:
De Dracula, teint très pâle, yeux cernés, masque rouge, longue cape noire de velour, les cheveux plaqués à l'arrière.

Je-j'crois qu'jai jamais autant rigolé de toute ma vie. Genre, la médecin bleue qui srait folle de moi? Mais noooon, pas possiblllleee...
Jlui donne une tape sur l'épaule, genre comme si j'étais un peu pour mais aussi contre, tvois.

- Elle est bonne la meuf qui a fait l'annonce.

Jme rtourne, et jlui lance :

- On parle dla meuf que t'as pécho quand j'reviens, oké? Faut que j'pique le micro au gamin sur la scène qui dit n'import'quoi.

Jcrois qu'il a parlé de Loreleï, mais jpréfère pas trop faire gaffe. Puis, t'façon, c'qui est fait est fait. Déprimer plus changrai rien. 'Fin, jcrois.
Jprends l'micro au type et j'le bouscule pour avoir les gens pour moi.

- Pour avoir passé des trucs là de soin ou pour l'engueuler, c'pas elle. Elle est pas assez maligne pour être discrète. Naaaaaaaan. Moi j'pense, faut stourner vers les gens effacés, t'vois. Ceux qu't'oublie qui sont là, t'vois. Un peu comme la patiente avec qui je couche des fois. Elle est assez intelligente pour me manipuler et avoir des infos, mais j'lâche rien. Mais ça s'peut, c'est elle. Je sais même plus quand j'lai connue d'ailleurs. J'dirai bien d'puis qu'elle est ici, mais elle avait treize ans, c'est chaud. Puis j'suis pas un pédophile, tu voiiiis. NaaaAn, genre là elle est presque majeure, jcrois. Elle est fraîche et tout, puis j'lui fais confiance. Oh, j'vous donne plein d'indice, c'est cool! J'suis sûr ça peut être elle. Ou alors, c'est genre Adèlys l'auteur. HAHAHAHAHA ! Nan mais la gamine avec un fauteuil roulant???? Des barres! Naaan, en vrai j'suis sûr c'est, hum... Ah ouais, fallait enquêter sur ma patiente là, j'sais plus son nom, merde. Mais si j'sais un truc, c'est qu'c'est pas Loreleï..........................................................................................................................
..................................................................................................................................
................................................................................. AH OUAIS! Nan, c'que j'propose, c'est qu'on dise c'qu'on a fait d'plus con avec ce micro. Genre, j'ai vraiment été con avec le truc du, euh.. P'tain j'sais plus. EH HYPPO! VIENS DIRE LE TRUC QU'T'AS DIT LA! JE SAIS PLUS!





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Costume:

Les cheveux plaqués en arrière, un masque de loup noir aux motifs dorés laissant sa bouche à découvert. Une chemise blanche accompagnée d'un nœud papillon parfaitement enfilé. Une ceinture à bretelles brunes décorées d'une fleur rouge. Un pantalon gris, des chaussures noirs, Hans était paré pour la soirée.


LE BAL COSTUMÉ
Evenement 6



Le docteur était prêt à écouter la réponse de Aeden avant d'être interrompu par la demoiselle sur l'estrade.
Il leva les yeux vers elle avant de hausse les sourcils à la fin de son discours.

"- C'est n'importe quoi...Euh...Où est-ce que vous allez?"

Le médecin se tourna vers le garçon slenderman qui s'approchait du micro. Il ne l'avait pas entendu lors de sa question.
Hans ne sentait rien de bon. Il fallait s'y attendre, dans un endroit pareil...Il avait eu quand même une petite espérance que cela ne partent pas en vrille avant qu'il ne puisse voir la personne qu'il attendait. Mais visiblement non, il avait une nouvelle fois pas de chance.
Il passa une main dans sa nuque pour compenser le fait qu'il ne pouvait pas le faire avec ses cheveux.

"- Putain...Et ça va encore finir en bordel...Tch."

Il soupira en fermant les yeux. Et le pire était à venir. Car l'autre garçon qui prenait la parole était des plus insupportable.
C'était très compréhensible qu'il était bourré. Mais par pitié. Que quelqu'un le fasse descendre...
Une soudaine envie fit frémir le corps de Hans. Il avait envie de le faire dégager lui même. De le prendre par les pieds depuis le bas de l'estrade, et de le tirer pour le faire tomber jusqu'en bas, peut être que par chance, il pourrait finir assommé ?
Mais ce n'était absolument pas une bonne idée. Ca n'aurait fait qu'empirer la situation qui était déjà bien mauvaise.
L'ambiance de la fête était foutu...

avatar

Messages : 85
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/04/2018
Age : 18

X50
La Cannibale porte : une courte perruque noire, une robe souple, fendillée sur la jambe droite, de couleur blanche mais qui se dégrade vers le rouge vers le bas, des escarpins rouges, et des bracelets, boucles d'oreilles, un collier et un loup imitation or et des bagues rubis.


Succomber au(x) Bal(les)
La Cannibale crut qu'elle allait s'étouffer avec sa propre respiration. Mais que quelqu'un fasse taire Ange ! Une de ses patientes presque majeur, il avait tout dit ! Oh faites que ces informations se noient dans son discours pathétique et que personne ne l'entende. Ce speech, en plus d'être inutile, était interminable. Et la Cannibale ne pouvait pas être celle qui l'interrompt : on l'aurait grillé.
Putain, Ange.
Elle chercha du soutien chez Valcourt mais cette dernière s'était lâchement fait la malle. Elle posa alors son regard paniqué vers le téméraire (ou cinglé) qui avait pris la parole. Elle posa alors tous ses espoirs sur lui. Si il avait déjà eu le courage d'affronter le médecin en chef une première fois, il pourrait le faire une seconde fois ?
En attendant elle préféra rester immobile, l'air de rien tandis qu'elle étouffait la panique qui montait en elle.
Codage par Libella sur Graphiorum



I'm not gonna bite you, sweetheart
je te cause en #ff6666
avatar

Messages : 224
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 17

X111
Cap n'eut pas le temps d'obtenir une réponse de Lu car une annonce faite au micro détourna leur attention.

- Ce soir, un lot d'Halloween est à gagner. On offre sa sortie à un patient, et une prime à un membre du
personnel, pour celui qui trouve l'auteur du Journal Clandestin. Et si l'auteur se dénonce, il sera récompensé. Vous avez jusqu'à la fin de la soirée pour vous manifester. Sinon ...


Le garçon rigola sous cape. Proposer à un patient de sortir d'ici, c'était bien joué mais sérieusement, qui le croirait ? En tout cas pas lui. Il connaissait l'auteur du Journal mais hors de question qu'il le dénonce. Il n'était pas une balance. Décidé sur la marche à suivre, il se détourna des événements pour se reconcentrer sur Lu. C'était sans compter ce nom qui se détacha du bruit ambiant et parvint brutalement à sa conscience. "Loreleï". Ses doigts se serrèrent brusquement, explosant la canette qu'il tenait dans les mains.
Une détresse sans nom le submergea. Lore. Sa soeur était... A chaque fois qu'il entendait son nom, c'était comme s'il revivait ce moment.
Ses yeux, dans un mouvement saccadé, cherchèrent quelque chose autour de lui, n'importe quoi, quelque chose de coupant. Une seconde, il envisagea de découper la canette pour obtenir un morceau de métal tranchant mais ce serait long, beaucoup trop long, et il en avait besoin maintenant. Alors il se débarrassa de sa veste, remonta la manche de sa chemise et, étouffant un cri, planta ses dents dans son avant-bras et se mordit à sang.
avatar

Messages : 168
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 32

Agent d'entretien de Donatien

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé

Dans les fêtes il y avait toujours une personne qu'on ne remarquait pas, et qui était absent des photos de la soirée : caché derrière son objectif, le photographe était un paradoxe. Un être invisible dont on ignorait l'identité et qui, pourtant, ne pouvait pas être plus présent.
L'art de la photo avait été détruit par les selfies et banalisé par les applications comme Snapchat ou instagram. Hyppolite ne trouvait plus d'intérêt à la photographie, aux appareils de ce genre.
Jusqu'à ce soir où, profitant de son invisibilité, il filma le discours d'Ange.


Codage par Libella sur Graphiorum





bouh ! Hypomachin parle avec toi en #33cccc

Meilleur ship 2 2017/2018
avatar

Messages : 646
Points de confiance : 12
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. En pagaille.

Médecin en chef


Je n'ai rien à cacher.


> Longue robe blanche type victorienne. Perruque blonde en chignon. Loup blanc. Châle qui couvre les épaules et le torse.

Au commencement, Donatien avait été indifférent envers Ange. Puis, sans le considérer comme un égal pour autant, il était devenu ce qui s'en rapprochait le plus. Hormis ses patients, il était une des rares personnes à qui Donatien accordait son attention sans se forcer. Puis, suite à la Grande Sanction, Donatien n'avait éprouvé rien d'autre que du mépris et de la pitié à son égard. Et finalement, Age s'est avéré être son premier véritable ami.
Ange lui avait fait découvert un tas d'émotions, et pour la première fois il lui fit ressentir la honte. Il rougit, voulant se cacher dans un coin. A la place, il posa sa main sur le micro, mais se dit que ça n'empêcherait pas son collègue de gueuler. Et c'est là que Donatien comprit qu'Ange n'était pas un simple collègue : il voulait qu'il cesse son discours pour garder sa prestance en tant que médecin, mais également en tant qu'être humain.
Alors Donatien pivota pour lui faire face, posa ses mains de part et d'autres du visage d'Ange et s'approcha si près que l'assistance pouvait clairement deviner un baiser entre la femme à la longue robe blanche et l'homme au masque rouge. Sauf que Donatien se contenta d'ordonner à Ange:

- Cesse ce que tu fais. Tu es un homme qu'on respecte, pas un vulgaire déchet.

Puis il fit signe au groupe de reprendre le morceau avant de saisir le bras du patient en smoking ayant intervenu tout à l'heure et l'amena dans le couloir, loin de tout.
Là, il ôta son loup, incitant l'autre à faire de même et, très sérieux, lui ordonna:

- Maintenant dis-moi tout ce que tu sais.

S'il avait de quoi innocenter Agnès, Donatien s'en verrait soulagé.





Donatien t'honore de sa parole en #0099ff
avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156
Costume:
Orgue porte une longue toge blanche avec un col doré. Sur ses épaules, il a un voile rouge translucide. Il porte un masque rouge surmonté d'une (fausse) pierre rouge et d'une fleur rouge à côté de son oeil droit. Il porte une couronne de fleur blanche sur ses cheveux blonds. Il ne porte pas sa couronne d'épine, ni son eau bénite, ni son chapelet.

Demain, c'est la Toussaint

Event 6

Orgue te bénit en #59d0ff


Donnant la boisson à son ami, Orgue levait les yeux vers l'estrade. Qu'est-ce que ces gens faisaient... Il reconnaissait la demoiselle qui était avec Mr SacEnPapier, qu'est-ce qu'elle voulait? Le Journal Clandestin? Orgue n'en avait jamais entendu parler... Et ça l'inquiétait un peu.
Voilà qu'un garçon bien habillé avec un voile sur le visage montait et prenait la parole. Lorelei... Celle qui avait été executé. Il se souvenait avoir prié pour elle, mais qu'est-ce que c'était à la fin, ce journal?!
Finalement, Dracula arrivait et mis le dawa sur scène. Le jeune travesti devint de plus en plus inquiet. Pourquoi ils se dénonçaient comme Judas avait dénoncé son Père?? Instinctivement, il s'accrochait au bras du médecin auprès de lui, tout en faisant attention à ne pas renverser son verre.
Le petit ange, lui, voulait seulement que la fête se passe bien, mais maintenant tout partait en sucette -voire en sucre d'orge- et tout le monde semblait inquiet. Il pouvait le sentir même derrière leur masque.

avatar

Messages : 83
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 26/01/2018
Age : 22

W81
Description :
Robe bleu pâle brodé de fleur blanches, tissus transparent dans le dos et le long des bras, brodés aussi de blanc. Perruque bleu attaché avec quelques nuances bleues lavande. Loup argentée-bleutée
En image:




- Faites attention mademoiselle. Il serait dommage d'abimer un aussi charmant visage en tombant. Il n'y a aucun mal, ne vous inquiétez pas. Je suis au contraire ravie d'avoir pu vous éviter une chute. Mais vous partez déjà? La soirée ne fait que commencer pourtant...

La voix fluette qui s’échappe de ce costume presque imposant tranche au point que Katerina se demandait si la personne derrière ce masque était un homme. Etait-il possible que certains costumes travestissent les patients ? Cette idée incongrue rendit la jeune russe perplexe. Elle devait se faire des idées à cause de ce qui avait pu se passer juste avant. Le contact de leurs deux mains aide cependant la jeune femme à suivre ce que dit son interlocuteur. L’inconnu semblait particulièrement gentil et prévenant :

- Je pense être en mesure de vous distraire un peu si vous me faites l'honneur de m'accorder une danse.


Elle qui s’attendait à ce qu’il finisse par lâcher sa main et la laisser reprendre sa route fut déstabiliser par cette proposition. La jeune femme dansait très bien. Mais elle n’avait jamais dansé avec un inconnu. Elle n’avait jamais dansé qu’avec Andrei quand elle y pensait. Et Agnès pendant quelques secondes. Elle hocha timidement la tête, incapable de décliner l’offre, un peu perdue.
Elle commença par quelques pas hésitants puis les choses s’enchainèrent avec plus de fluidité. Elle ne connaissait pas son partenaire certes, mais au moins, elle n’avait pas peur qu’il l’abandonne au milieu de la piste et qu’elle se retrouve seule à nouveau. C’était injuste parce que c’était elle qui avait plantée Agnès juste avant.

Alors qu’elle trouvait ces marques, la musique cessa, laissant un silence étrange se glissé dans la pièce. Une femme sur l’estrade se détachait clairement du groupe de jazz.

- Ce soir, un lot d'Halloween est à gagner. On offre sa sortie à un patient, et une prime à un membre du
personnel, pour celui qui trouve l'auteur du Journal Clandestin.


Comme tout le monde, elle assista à la tirade suicidaire d’un jeune garçon, suivi de celle décousue et alcoolisé d’un homme, qui dans ses propos laissait sous-entendre être le docteur Barrabil. Lorsque la musique reprit après toutes ses interventions étranges, l’ambiance c’était quelque peu refroidit dans la pièce même si timidement, tous tentait de reprendre leurs activités où ils les avaient laissés.
avatar

Messages : 194
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
Event : Costume smoking noir élégant, masque blanc en tissus élastique, Gant blanc (style slenderman)

Aeden savait qu’il était allé trop loin. Il espérait que Cap n’était pas de sortie ce soir. Il n’eut pas le temps de penser à grand-chose d’autres que le fameux Ange Barraboule comme l’aurait dit Lore avait pris le micro et entamait un discours très confus. Le surdoué était un peu soulagé que l’attention soit détourné. Il était certain que ça jouait en sa faveur. Et voir l’état dans lequel était le médecin qui avait tué Lore avait quelque chose de satisfaisant. Il suait sous son masque, inquiet tout de même du déroulement de la situation.

Apparemment l’attention sur lui n’avait pas été détournée car aussitôt après avoir remis Ange sur les rails, Donatien attrapa le bras du garçon pour l’entrainer à sa suite. Ce dernier le suivit, malgré ces jambes qui auraient voulu fuir dans l’autre direction. Une fois dans le couloir, le médecin en chef ôta son masque et le surdoué ne fut pas du tout surpris de reconnaitre les traits de l’homme. Il n’avait jamais été aussi près pourtant, et la prestance de l’autre était écrasante. Il ôta son propre masque, bien content d’en être enfin débarrasser. Il allait devoir la jouer fine. Il n’aurait pas de secondes chances.

- Maintenant dis-moi tout ce que tu sais.


Aeden ne se fit pas prié, le ton de Donatien ne laissait pas vraiment la place à l’hésitation.

-Le journal Clandestin existe depuis des années. Il a plusieurs auteurs. Je ne connais pas le nom des patients qui le tenait à jour avant Lore, juste qu’ils ont quittés l’institut. Pour moi ce n’est que l’équivalent d’un journal intime ou de jeunes patients déprimés expriment leurs déstresse ou leurs mécontentement. Il n’a jamais eu aucunes autres valeurs que celle que vous voulez bien lui accorder.

Il déblatérait tout ça de manière tellement naturel qu’il s’impressionnait lui-même. Il était donc capable de mentir, et de bien mentir. Il avait bien évolué depuis son arrivée à l’Institut, bien plus qu’il ne le pensait. L’époque ou le Génie le formait lui manquait un peu. Il était à mille lieux de là, face au regard implacable de Donatien.

- Je suppose qu’il est mort avec Lore.


Il eut du mal à continuer, c’était difficile de ne pas arrêter de prononcer le nom de Lore, de la revoir mourir sous ses yeux.

-Vous avez eu ce que vous vouliez.


Il n'essayait même pas de cacher pas son animosité. La mort de Lore restait pour lui inconcevable. Il se fichait bien de la révolution avant ce moment où il avait compris à quel point l’Institut devait être gangrené pour entrainer la mort d’une adolescente. Et puis, il devait rester crédible, donc cela appuyait son profil. S’il se mettait à boire le thé avec le médecin en chef, il doutait que ce dernier ne croit ce qu’il disait.





avatar

Messages : 191
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 19

W100

Event 6

- Une longue perruque lisse et noire à reflets violets, avec une frange.
Un loup blanc en dentelles. Une robe blanche, serrée au buste, bouffante au niveau des jupes ; type époque victorienne. Un fauteuil roulant


Si je voulais tenter d’aimer le breuvage mon compagnon délaissa le sien.

- Mouais, pas trop mal mais bon, ça vaut pas une bonne canette de coca.

Il semblait vouloir faire passer le mauvais goût en mangeant ce que je me décidais d’imiter, alternants gorgés et petits fours.

- Dis, Lu... Vu comme t'es habillée, t'es aussi une patiente du doc Elpida non ? T'en penses quoi de lui ?

Je relevais la tête surprise, effectivement mon déguisement à lui seul trahissait mon « appartenance ». Étrangement tous ce soir me demandais comment je trouvais telle ou telle personne…

Je hochais doucement la tête.

Ma phrase se perdit avant d’avoir commencé quand de l’agitation se fit entendre à l’extérieur de notre cachette. Je tendis l’oreille en décapsulant une nouvelle bière. Ça se buvait plutôt rapidement ce truc.

Puis je remarquais à présent le trouble de Cap, sans doute avait-il mieux entendu le discours que moi car sa canette venait de lui exploser entre les mains et après une hésitation je le vis se mordre.

Qu’est-ce que tu fais!?


Je m’étais exclamé en me jetant sur lui pour le faire cesser. Dans mon geste mon encombrante perruque s’était sauvé.


(c) Never-Utopia
avatar

Messages : 69
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 25

Médecin

Event 6

Spoiler:
Atsuka porte une longue robe noire bustier et fendue sur le côté droit, marquée par une ceinture blanche à la taille, des escarpins noirs, de longs gants noirs avec le dessin en blanc des os du bras et de la main, un masque de calavera sur la moitié supérieure et le dessin des dents et de la mâchoire sur la moitié inférieure, une longue perruque noire, un ras-de-cou noir et des anneaux argentés aux oreilles.

Atsuka lui sourit comme pour le rassurer. Ulysse ne savait peut-être pas danser au départ, mais il lui suffisait de faire comme près du lac pour la patinoire, et regarder les autres pour apprendre. De toute façon, elle était trop heureuse d'être avec lui pour se rendre compte de ses défauts, à se demander qui était l'adulte.

-Tu penses que c'est une bonne idée... ? Si moi je peux reconnaître quelques personnes avec leur masque, qu'en est-il de nous ?

Il avait pris un air mi-secret, mi-inquiet. C'était donc lui le plus mature, effectivement. Une moue passa sur les lèvres de la jeune femme puis elle haussa les épaules et murmura à l'oreille de son cavalier :

-On dira que tu ne m'as pas reconnue et que j'ai juste voulu jouer de l'anonymat, car moi je t'aurais reconnu.

Puis la salle s'agita avec la succession d'interventions. Une grande dame reconnue par tout le monde comme Donatien, puis un patient (le sien d'ailleurs car elle reconnut Aeden), et Ange... bourré. Atsuka blêmit, espérant qu'Hyppolite ne bougerait pas. Où était-il d'ailleurs ? Elle reporta bien vite son attention sur la scène, où le médecin en chef tirait son patient par le bras. Elle siffla entre ses dents. Devait-elle aller l'aider au risque de se mettre Elpida à dos ? Paniquée, elle regarda Ulysse.

-Tu penses que je dois aller aider Aeden ?
©️ Adèlys sur LS for everyone


Au bal masqué des horreurs
>>Costume trois pièces noir d'un homme de l'époque, haut-de-forme noir, courte perruque bonde, masque noir qui couvre tout le visage
Costume:

Mais ils sont cons ces gens ou quoi? Entre la Dame Blanche à la voix masculine qui essaie de tendre un piège aux patients, le Slenderman qui fait le révolutionnaire, et le médecin bourré... Attendez. C'est mon médecin en fait, c'est Barrabil ! Il fout quoi dans cet état, sérieusement, plus jamais il sera crédible. Je ricane sous mon masque. Prochaine séance, je lui ressors cet épisode.
Et soudain, la panique. Son autre patient presque majeure... c'est Ophelia non?La pauvre elle doit être tellement mal. Par contre, il est obligé de dire que je suis suspecte, genre les médecins le savent pas déjà assez avec la fouille de ma chambre? Il faut que je parte, ou que je me cache là, maintenant, tout de suite. URGENCE.

Pendant que l'attention est focalisée sur la scène, je vais à l'opposé de la salle, vérifie que personne ne me regarde, et plonge sous une des tables. La nappe est assez longue, on ne voit rien du tout, c'est parfait. Et moi, j'entends tout.
Zyra la Walkyrie te taquine en #ffcc66


Spoiler:
Désolée, j'ai eu la flemme de faire des décos-recos x)




Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 16 Nov - 3:03

    Aube des Mondes