Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

20/10/2018
Préparation d'event
22/09/2018 Modification des pourcentages révolutionnaires (cf. PA et heure supp')
16/09/2018 Ajout du bouton Discord qui avait disparu ;-;

SIXIEME EVENT

avatar

Messages : 191
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 19

W100

Event 6

- Une longue perruque lisse et noire à reflets violets, avec une frange.
Un loup blanc en dentelles. Une robe blanche, serrée au buste, bouffante au niveau des jupes ; type époque victorienne. Un fauteuil roulant


Moi, si je suis flexible ? Chuis un vrai acrobate !

Je souris sous le ton souriant de mon compagnon,

Acquiesçant, mon idée pourrait peut-être marcher après tout. Je délaissais le jeune homme pour accomplir ma tâche. Avec douceur je me déplaçais jusqu’au bar, évitant soigneusement le côté de mademoiselle Agnès qui semblait bien occupé, je m’adressais donc à un de ses collègues barman.

Bonsoir Monsieur, j’aimerais avoir du cola et de la bière s’il vous plaît.

Il me regarda d’un drôle d’air me disant que l’alcool était réservé aux adultes.

Ah oui bien entendue! Je fouillais derrière mon dos d’une main avant de lui présenter ma preuve de majorité que je lui tendis. J’aurais dû vous la présenter dès le début je suis navrée. Ah! Pensez-vous qu’il serait possible de me donner plusieurs des deux boissons fermées? C’est qu’il est très difficile de naviguer en chaise roulante dans cette foule, ma chaise abîme les magnifiques costumes des invités et c’est un peu gênant…

Semblant accepter mon excuse, il posa sur le bar un cabaret rond contenant plusieurs boissons encore fermé et le nécessaire pour les ouvrir. Les boissons gazeuses et les breuvages alcoolisés sur les genoux je me repliais vers l’inconnu facilement reconnaissable par son masque.

J’ai faits une bonne réserve! Mon plan est plutôt simple… Enivrée par le pseudo mission ravitaillement, je parlais maintenant sans gêne.
Je pointais en direction des tables. Je crois que si nous sommes assez discrets l’on pourrait se faufiler sous la table à l’abri des nappes… tu en penses quoi?



(c) Never-Utopia
avatar

Messages : 443
Points de confiance : 156
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin ou la salle de musique

X36
Le costume de Nev :


Attendre quelqu'un ? Nevrabriel regarda un instant le buffet avant de sourire tristement, profitant que son regard soit dissimulé sous son épaisse frange noire pour laisser aller ses sentiments se refléter sur son visage.

Il ne pouvait pas attendre une personne qui ne viendrait pas ...

Puis, l'écossais regarda la piste de danse pour chercher Yuki et son cavalier des yeux, espérant qu'il avait trouver un peu de joie à cette danse qu'il effectuait avec lui.

_J'ai dis à quelqu'un que je l'attendrais ici.

L'écossais tourna de nouveau la tête pour s'adresser à Rayhan, forçant le sourire pour le maintenir sur son visage.
Le but était de s'amuser n'est-ce pas ?
Il devait s'amuser ...
S'amuser ...

_Vous me semblez être à l'aise avec moi, est-ce grâce à l'anonymat ou l'êtes vous en général ?



Nev s'exprime en : 6699CC

avatar

Messages : 83
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 26/01/2018
Age : 22

W81
Description :
Robe bleu pâle brodé de fleur blanches, tissus transparent dans le dos et le long des bras, brodés aussi de blanc. Perruque bleu attaché avec quelques nuances bleues lavande. Loup argentée-bleutée
En image:



- Non ! Non, surtout pas ! S’exclama-t-elle spontanément

Elle avait peur. Mais elle tentait de toutes ses forces de le cacher. Katerina ne pouvait que rembobiner la cassette. Se souvenir de sa propre peur. Du prix à payer pour celui qui décide de s’y plier. Elle ne souhaitait pas ça pour Agnès. Elle ne le souhaitait à personne.

- Je veux dire… Ca ne me dérange pas vraiment. Tu le sais princesse, ce travail est un plaisir pour moi alors ça ne me dérange pas, je ne compte pas mes heures.

Elle hocha la tête sans conviction et dans un souffle répondit qu’elle comprenait. Mais c’était faut. Katerina avait agrippé un bout de sa robe et la serrait aussi fort qu’elle le pouvait. Elle remarquait seulement maintenant les malabars derrière la secrétaire. Ceux-là même qui l’avait empêché d’aller voir Agnès à son bureau ces derniers mois. C’était trop injuste. Et si elle n’avait pas eu peur que cela aggrave la situation d’Agnès, elle aurait trouvé ce Donatien et lui aurait dit sa façon de penser. Comment pouvait-il la traiter de la sorte alors qu’elle ne cessait de servir ces intérêts, de redorer son image, qu’elle travaillait sans jamais se plaindre.

La colère avait un autre effet sur la jeune femme. Elle avait juste envie de prendre Agnès dans ses bras et… et quoi au juste ? Elle serra les lèvres, incapable de comprendre ce qui pouvait bien lui passer par la tête. Elle ôta spontanément le plateau que la secrétaire tenait dans ses mains pour le poser sur le buffet et lui demanda d’une voix vibrante :

-Mais j’ai quand même droit à une danse ?


Sans lui laisser le temps d’accepter ou de refuser elle attrapa d’une main la taille d’Agnès, de l’autre son épaule et se rapprocha. Elle profita d’abord quelques instants de cette proximité, de l’odeur rassurante de la secrétaire, de quelques pas de danses, posant sa tête sur l’épaule de la secrétaire. Elle approcha sa bouche de l’oreille de son amie et lui murmura, d’une voix presque suppliante, profitant que son visage se trouvait dos aux deux gardes :

-Je peux pas le laisser te faire ça. Tu n’es pas obligée de rester… Et moi non plus. On pourrait partir…


Elle savait bien. Qu’Agnès ne pourrait pas abandonner ces patients. Qu’elle aurait l’impression de fuir. Que jamais elle ne se le pardonnerait. Mais elle avait besoin de formuler ces paroles malgré tout. Elle avait besoin d’entendre la secrétaire refuser. Elle avait besoin d’un refus. Elle était bien contente de porter un masque en cet instant, pour que personne ne voit ces yeux embués.
avatar

Messages : 139
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 15

W188



Halloween
Une soirée déguisée à l'institut
Le jeune homme me fit danser comme il put. Même si je fis des efforts, je ne réussis pas à bouger à un rythme satisfaisant, sans parler de la proximité qui me mit fortement mal à l’aise. Silencieux, je m’étais écarté le plus possible dès la fin de la danse et attendis qu’il me laisse m’en aller. Je lui fis alors un signe de tête, la voix totalement bloquée, avant de retourner voir Nev qui était dans un coin.

Ce dernier était accompagné d’une grande personne avec qui il semblait discuter. Je ressentis une immense peur : et si c’était son médecin ? Ou si c’était une de ces grandes personnes dures et implacables ? Pourtant, je souhaitais grandement rejoindre mon ami que j’avais laissé bien trop longtemps à mon goût. Alors, timidement, je les rejoins en surveillant l’inconnu. Puis, doucement, je pris la manche de mon ami en saluant l’homme d’un signe de tête avant de me tourner vers mon ami.

- Ca va ? lui demandai-je à mi-voix, la noyant presque dans l’ambiance de la fête.
(c) Yuki Nakamura sur Pensionnat Immortal




Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0033cc.

avatar

Messages : 168
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 32

Agent d'entretien de Donatien

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé

Hyppolite manqua de cracher sa bière. Comment ça s'il avait une femme en vue ? Et pourquoi Ange ferait son ... "coéquipier" ? Il lui avait déjà demandé de l'aide par le passé afin qu'il le conseille pour séduire Mademoiselle Nozomi et ça avait été un fiasco.
Hyppolite regardait encore et toujours sa bière, hésitant, avant de lever les yeux vers la salle. Agnès échangeait une étreinte avec une jeune femme franchement séduisante. Le photographe savait que son amie connaissait beaucoup de monde mais il n'y avait qu'une personne avec qui elle câlinait de cette façon. Il les revoit encore, toutes les deux, lors de l'accident avec la gamine. Il les avait laissé fondre dans les bras de l'autre.
Katou était là.
Il poussa un long soupir et finit sa bière d'une traite. C'était vraiment pas bon. Alors il la posa et préféra une flûte de champagne.

- Le truc c'est que j'ai pas besoin d'aller draguer ou quoi ... J'veux dire, quand on s'embrasse avec une fille, c'est que c'est bon, non ?

Il ouvrit grand les yeux. Est-ce qu'il venait de confier à Ange Barrabil qu'il avait embrassé une fille, ici, à l'Institut ? On se calme, rien ne disait que la fille en question était une patiente.


Codage par Libella sur Graphiorum





bouh ! Hypomachin parle avec toi en #33cccc

Meilleur ship 2 2017/2018
avatar

Messages : 150
Points de confiance : 168
Date d'inscription : 08/02/2017

Admin

Directeur

le Dim 4 Nov - 15:59


RESUME








Résumé de la suite de l'event
Nevrabriel sut convaincre son médecin de ne pas punir Walter tout de suite. Perturbé, Donatien décide d'aller lui parler de lui-même. Encore maintenant, il ne sait pas s'il est flatté ou outré.
Naito et Yuki finissent leur danse, et Yuki retourne auprès de son ami. Seulement ce dernier n'est pas tout seul : le docteur Hans - sous le nom de code de Rahyan - est venu discuter. Son patient, Orgue, plein de bonté, décide de venir en aide au docteur très stylé Winchester.
La conversation entre la Cannibale et Adélys devient de plus en plus houleuse tandis que, plus loin, Alexander et Lucy forment un tandem de pseudo-ninjas afin de faire quelques réserves de nourriture.
Zyra est là aussi, visiblement de mauvaise humeur, et Aeden semble avoir envie de cramer le lieu.
Près du buffet, Agnès a planté Hyppolite et Ange que l'alcool - et le désespoir - a rapproché. Mais elle se fait attraper par Katerina, et toutes les deux sont désormais sur la piste. D'ailleurs, la chère Katerina semble déterminée à sortir son "amie" du pétrin dans lequel l'a mise son patron.
Et concernant Ulysse et Atsuka ... On suppose qu'ils continuent de roucouler Wink

> l'event se termine le 11 Novembre (mais pourra se prolonger bien sûr), à vous de voir comment faire avancer les choses !
avatar

Messages : 68
Points de confiance : 24
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 18
Localisation : Oh là ! Beaucoup d'endroit...

X161






This is Halloween!

Halloween c'est génial. Pourquoi? LA BOUFFE! Est-ce que j'ai besoin d'un autre argument? Ah oui, les déguisements aussi! D'ailleurs j'aime assez le mien. Il fait un peu baron à l'anglaise. Super classe. Chemise blanche, nœud croisé, veste noire à queue de pie, chapeau haut de forme, gants blanc et les cheveux attachés en queue de cheval basse que j'ai glissé sur une épaule. Sans oublier le loup bien sur. Noir avec dorure, super chic. Et on remercie mon médecin pour ne pas m'avoir donné un truc bizarre.

Bon ben... Go draguer! Mon dieu ma chérie me tuerait si elle m'entendait blaguer... De toute façon je mange plus qu'autre chose pour commencer. J'avoue c'est le premier truc qui m'a fait envie. Et après j'irai voir les gens.

Je balaye la salle du regard. Le but c'est l'anonymat pas vrai? Arf, pas drôle... Avec mes yeux j'ai l'impression de reconnaître facilement les couleurs de ceux que je connais déjà. Bon tant pis. Oh y a mademoiselle Dessanges qui danse! Moi qui croyait qu'elle était de corvée de boisson... Hm, elle me devra une danse plus tard. Et Kinou aussi. Oh mon dieu! C'est lui l'italienne blonde? Ha ha ha ha. Et la fille en fauteuil avec lui c'est... Nev. Ce petit rose terne, je pense que c'est lui. Ah non mais c'est pas possible, il faut que j'aille les voir. Les rôles inversés ça me fait beaucoup trop rire.
Je m'approche, saluant d'abord l'adulte qui est près d'eux avant de tourner la tête vers les garçons, un petit sourire charmant sur le visage.

- Bonsoir mesdemoiselles. La soirée est-elle à votre goût?

Codage par Libella sur Graphiorum




Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
avatar

Messages : 443
Points de confiance : 156
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin ou la salle de musique

X36
Le costume de Nev :


Nevrabriel tourna la tête vers Yuki et acquiesça lorsque ce dernier lui demanda si ça allait pour lui.

_Et toi tu t'es bien amusé ? demanda-t-il avec un léger sourire

La question fut suivis par l'arrivé un ... non, une fille. Une fille dans les vêtements d'un baron victorien. Les médecins avaient un penchant pour le travestissement ?

_Bonsoir mesdemoiselles. La soirée est-elle à votre goût?

Nevrabriel acquiesça à la vrai demoiselle du groupe. Sa voix lui disait vaguement quelque chose ...
L'écossais glissa une main sous sa frange pour se masser le front, comme si une migraine commençait à naitre. Ce n'était pas vraiment le moment. Mais pour ne pas inquiéter Yuki, ni personne autour de lui, Nevrabriel força un sourire et adressa à l'arrivante :

_Et la votre ?



Nev s'exprime en : 6699CC

avatar

Messages : 224
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 17

X111
Pendant qu'Adèlys bis - il ne savait toujours pas comment l'appeler autrement ! - s'occupait des boissons, Cap, lui, avait réussi à obtenir d'une des serveuses l'autorisation d'emporter un plateau avec un petit peu de tout lorsqu'il lui avait expliqué qu'il était avec une amie en fauteuil roulant et que du coup, ils avaient un peu de mal à se déplacer et qu'avec le monde qui se pressait autour des tables, ça allait être un peu compliqué de faire des allers-retours. La dame lui avait même ajouté quelques mini-sandwichs qui n'étaient pas encore à la portée des fêtards, c'est que ça valait presque le coup d'être handicapé finalement ! Enfin, non, pas vraiment quand il voyait à quel point Adèlys était malheureuse de sa condition. Puis il retrouva sa nouvelle camarade, un plateau de boisson sur les genoux. C'était pour elle la bière ? Elle avait le droit à l'alcool ? Il avait jamais goûté, peut-être qu'elle serait d'accord pour lui en passer un peu ?

- J’ai fait une bonne réserve! Mon plan est plutôt simple… Je crois que si nous sommes assez discrets l’on pourrait se faufiler sous la table à l’abri des nappes… tu en penses quoi?

Se cacher sous les tables pour manger ? Ses yeux pétillèrent de plaisir. Ca lui rappelait les razzias sur le nutella qu'il faisait chez Paparbichette et Papa-Soja avec... Son regard se perdit dans le vague. Pendant quelques secondes, plus rien ne se passa. C'était comme si son cerveau avait complètement planté et devait rebouter. Lorsque la machine se relança, il n'avait aucune idée de quelle avait été sa dernière pensée, ni même conscience d'avoir été figé pendant plusieurs secondes. Aussi, il se retourna vers la porteuse de boisson en s'exclamant.

- Trop bonne idée ! Tu commences à me plaire toi !

Il dirigea donc le fauteuil vers la table qu'elle indiquait, un peu à l'écart, et profita d'un opportun effet larcen au micro qui attira l'attention générale pour planquer le fauteuil roulant derrière un rideau et plonger sous la table
avatar

Messages : 191
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 19

W100

Event 6

- Une longue perruque lisse et noire à reflets violets, avec une frange.
Un loup blanc en dentelles. Une robe blanche, serrée au buste, bouffante au niveau des jupes ; type époque victorienne. Un fauteuil roulant


Mon idée sembla lui plaire bien qu’un l’espace d’un instant j’en doutais. Comme figé, du peu que je pouvais voir par-delà son masque. Puis sans crier gare il reprit vie.

- Trop bonne idée ! Tu commences à me plaire toi !

Sans avoir le temps de répondre quoique se soit, je fus déplacer jusqu’à la table. En un instant, il avait réglé le problème du fauteuil en le planquant derrière un rideau, puis avait saisi la distraction générale pour fondre sous la table. Je l’imitais avec un peu plus de difficulté luttant avec mon jupon. Mais j’atteignais finalement la cachette en compagnie des breuvages. J’arrangeais ma robe en m’assurant que rien ne dépasse sous la longue nappe. Puis offrais un sourire à mon compère dans la semi-obscurité de la table. Je chuchotais;

Bien joué! Tu peux m’appeler lu si tu veux ou n’importe comment si tu trouves un nom de code chouette.

Je déposais entre nous les bouteilles.

J’ai pris de la bière je n’ai jamais goûté je me suis dis que ça pourrait être l’occasion, tu aimes toi?

(c) Never-Utopia
avatar

Messages : 152
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 14/11/2017
Age : 29
Localisation : Sous une pile de dossiers

Secrétaire de Donatien
Katerina murmura qu’elle comprenait mais son langage corporel exprimait clairement le contraire. Elle avait l’air de bouillir d’une colère froide et contrôlée. Pourquoi ? Elle ne comprenait pas et cette émotion semblait si nouvelle et si inédite sur ce beau visage masqué qu’elle ne sut comment y réagir. A quoi devait-elle s’attendre ? Pitié Katerina, pas de vague.
Soudain, son plateau se volatilisa de ses mains.

-Mais j’ai quand même droit à une danse ?

Avant même qu’elle n’ait le temps de réagir, la princesse passa une main sur sa taille et l’autre sur son épaule, l’entrainant quelques pas à l’écart pour danser. Pendant quelques secondes, Agnès se retrouva prise au dépourvu, autant par la tournure que prenait la situation que par le contact de ces doigts graciles. Ce n’était pourtant pas la première fois mais cela la troubla. Peut-être parce que pour une fois, ce n’était pas elle qui prenait l’initiative du contact. Doucement, ses mains restées ballantes se placèrent de part et d’autre de ce corps frêle où habitait cette âme si belle. Pendant quelques instants suspendus, elles dansèrent et pour la première fois depuis deux mois, Agnès oublia de se demander si elle avait bien le droit d’être ce qu’elle était en train de faire.

-Je peux pas le laisser te faire ça. Tu n’es pas obligée de rester… Et moi non plus. On pourrait partir…

La voix se glissa dans son oreille et voyagea jusqu’à son cœur. Ainsi c’était ça ? Elle s’inquiétait pour elle ? L’émotion l’envahit, embuant ses yeux. Un moment, elle caressa l’idée de s’en aller loin d’ici. Loin de cette île. Après tout elle pouvait retrouver du travail ailleurs. Hyppolite lui manquerait mais elle pourrait profiter de ses congés pour l’inviter chez elle pour papoter autour d’un morceau de gâteau et puis il y avait les téléphones… Elle pourrait faire visiter la France à Katerina, la chaleur du Nord, la maison où elle avait passé son enfance et ce qui restait des vergers de sa grand-mère dans le Sud… Et la vision idyllique se fractura, remplacée par d’autres. Nevrabriel cloîtré dans sa chambre dans le noir. Sheila, pleurant dans un coin le souvenir d’un chocolat chaud après s’être faite torturée par Amalia. Aeden, errant comme un fantôme. Une île morne et grise malgré la repousse progressive de la forêt. Et surtout, une Katerina amaigrie et livide, clouée dans un lit, malade à en mourir. Son cœur se serra. Elle ne pouvait pas. Elle n’avait pas le choix.

- Et les enfants, Katerina ? Et ta santé ? Tu le dis toi-même, tu ne t’es jamais sentie aussi en forme que depuis que tu es ici. Comment je pourrais t’enlever ça ? Répondit-elle à mi-voix.

Puis, tâchant de se montrer rassurante, elle replaça tendrement une mèche derrière l’oreille de sa cavalière.

- Mais ne t’inquiète pas, ma belle. Ca ne durera pas. Bientôt, tout rentrera dans l’ordre.

Ce n’était pas un mensonge. C’était un vœu plutôt qu’une affirmation. Tôt ou tard, Donatien se rendrait bien compte qu’elle n’était coupable d’aucune de ses accusations. Du moins elle priait très fort pour que ce soit le cas.



Ca fait toujours plaisir de voir ses efforts récompensés !

L'employée du mois 2017/2018
avatar

Messages : 83
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 26/01/2018
Age : 22

W81
Description :
Robe bleu pâle brodé de fleur blanches, tissus transparent dans le dos et le long des bras, brodés aussi de blanc. Perruque bleu  attaché avec quelques nuances bleues lavande. Loup argentée-bleutée
En image:



-Et les enfants, Katerina ? Et ta santé ? Tu le dis toi-même, tu ne t’es jamais sentie aussi en forme que depuis que tu es ici. Comment je pourrais t’enlever ça ?

Katerina refusait de faire partie des raisons qui empêchaient Agnès de vivre loin du stress de l’institut. Elle allait rétorquer mais le geste doux de la secrétaire l’apaisa suffisamment pour qu’elle se retienne.

- Mais ne t’inquiète pas, ma belle. Ca ne durera pas. Bientôt, tout rentrera dans l’ordre.


Elle n’en croyait pas un mot. Pas quand Donatien jouait avec la secrétaire depuis des mois, bien avant qu’il aille aussi loin que de lui affubler deux gros bras ridicules. Prenant soin de chuchoter à nouveau, elle répondit :

-Il est dingue, il est comme Andrei. Les choses ne rentreront pas dans l’ordre. Quelques soit la situation, il trouvera toujours un prétexte pour faire ce qu’il fait de mieux. Détruire. Et ça va te détruire toi aussi.


Elle se fichait qu’Agnès ne puisse pas comprendre de quoi elle parlait. Elle se fichait aussi de ne pas comprendre grand-chose à ce qui se passait vraiment dans l’Institut. Elle n’avait pas besoin de comprendre pour savoir quel genre de personne était ce Donatien. Elle se détestait de faire une scène à la secrétaire, fut-elle aussi silencieuse que celle-ci alors que cette dernière se trouvait dans une situation si délicate. Mais elle avait si peur. Elle ne voulait pas qu’Agnès se perde. Elle ne voulait pas perdre Agnès. Plonger dans ses yeux chocolat, elle continua dans un murmure :

-Je t’aime mais je ne peux pas rester là et assister à ça.


Elle saisissait à peine le sens de ces propres paroles, trop secoué par sa propre témérité. Elle souffla longuement par la bouche cherchant du courage et s’écarta de son amie. Se força à parler sans que ça voix ne tremble, inclinant la tête :

-Merci beaucoup. Cette valse était fort agréable. Je te souhaite une excellente soirée, Agnès. Remet mes hommages au Docteur Donatien.


Ne pouvant continuer les faux semblants plus longtemps, Katerina s’éloigna. Perdue, elle ne savait plus où aller, à qui parler. Elle chercha à nouveau une chevelure bleue des yeux, reniflant sous son masque argenté, mais Hyppolite semblait accompagné aussi se contenta-t-elle de le saluer d’un discret signe de la main et alla se chercher un ou deux petit-four.[/b]
avatar

Messages : 139
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 15

W188
Je vis Nev acquiescer doucement. Bizarrement, ce ne semblait pas être vraiment le cas pour une raison obscure. Ne me le disait-il pas à cause de l'adulte ? Ou pour cette histoire que le grand-frère faisait passer son bien-être après celui du petit ? Je me mis à me dire que c'était les deux alors qu'il me demandait si je m'étais bien amusé. J'eus le temps de hausser les épaules avant d'être coupé dans mon élan de réponse. Je voulais lui dire que j'avais eu bien trop peur d'être aussi proche d'un possible inconnu pour me concentrer sur la danse en elle-même. Pas en ces termes à cause de l'adulte mais c'était l'idée.

Mais une autre personne arriva vers nous. La couleur de ses cheveux et sa voix me firent lever les sourcils de compréhension. Je voulus tenter de l'appeler par son prénom, mais sa demande me refroidis grandement. Pouvais-je vraiment briser le jeu qui se faisait à mes dépends ? Ou même prononcer son nom tout simplement puisque Nev m'avait demandé de taire le sien. Dans le doute, je hochai simplement la tête pour répondre et laissai mon ami prendre les rênes de la conversation, me faisant simple spectateur.




Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0033cc.

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Costume:

Les cheveux plaqués en arrière, un masque de loup noir aux motifs dorés laissant sa bouche à découvert. Une chemise blanche accompagnée d'un nœud papillon parfaitement enfilé. Une ceinture à bretelles brunes décorées d'une fleur rouge. Un pantalon gris, des chaussures noirs, Hans était paré pour la soirée.


LE BAL COSTUMÉ
Evenement 6



"- J'ai dis à quelqu'un que je l'attendrais ici.
- Mh. Je comprends mieux."

Hans regardait la foule un moment, essayant de chercher rapidement la personne qu'attendait patiemment la jeune femme. Était-ce un beau cavalier ? Ou une belle cavalière... ?

"- Vous me semblez être à l'aise avec moi, est-ce grâce à l'anonymat ou l'êtes vous en général ?"

Aïe. Question intéressante. L'homme masqué sentit un frisson parcourir son dos alors que son visage chauffait lentement.

"- U-umh...A-a vrai dire...Euh...C'est...Grâce à l'anonymat." Il baissa doucement la tête en passant une main dans sa nuque. "Je ne suis absolument pas du genre à...sociabiliser...Mais plus à rester enfermer dans mon bureau à attendre que quelqu'un se casse une jambe pour faire mon travail."

Sans s'en apercevoir, le radiologue s'était totalement trahit. Et c'était vraiment surprenant. Car vu ce que l'on pouvait voir de la moitié de son visage, il semblait jeune pour un médecin. Et il devait sembler même plus jeune que son âge...
Sauf que la conversation ne pu être poursuivit puisque une autre personne se joigna au groupe.
Il observa un instant la jeune blonde s'approcher. Cela devait donc être la personne tant attendu de 36.
Il la salua d'une rapide courbette et laissa le duo discuter entre eux sans les interrompre.

"- Ca va ?
- Et toi tu t'es bien amusé ?"

Mais la réponse ne fut que très brève vu qu'une autre personne arriva. Il observa la tenue soignée de cet homme un cours instant. Puis le salua de même, finissant par écouter d'une oreille la discussion.
Il ne se sentait plus trop de la partie. La personne avec qui il avait trouvé un terrain d’entente commençait à se faire entourer par trop d'inconnus aux yeux de Hans. Et cela le rendait légèrement mal à l'aise...Même plus qu'un peu.
Un regard neutre se dessinait sur son visage, où est-ce qu'il pourrait aller, désormais ?... Tout le monde avait déjà trouvé un partenaire pour passer la soirée.
Le sang du docteur chauffait, le rendant de plus en plus désorienté.




Hans vous insulte affectueusement en #990000
avatar

Messages : 68
Points de confiance : 24
Date d'inscription : 02/07/2018
Age : 18
Localisation : Oh là ! Beaucoup d'endroit...

X161






This is Halloween!

Nev se masse le front. Migraine? Arfou... Le soir d'un bal ça serait bête. Mais bon, son sourire me rassure alors je lui réponds de la même façon. Kinou à l'air un peu timide, comme d'habitude et me répond simplement par un hochement de tête. Je me demande si ces deux là m'ont reconnu.

- La soirée me semble... délicieuse, dirons-nous.

Ouais je me la joue mais au fond je fais surtout référence au buffet près duquel j'ai traîné depuis le début. D'ailleurs ça me fait même regarder autour de moi comme pour le chercher des yeux. Et c'est à ce moment que je remarque mademoiselle Dessanges abandonnée par sa cavalière. Mais si elle est normalement de corvée de boisson... C'est mon moment! Faut que je profite qu'elle soit encore sur la piste pour la garder un peu plus longtemps. Avant toute chose je me tourne, saluant de la tête.

- Excusez-moi un instant j'ai une demoiselle en détresse à faire danser. Mais je reviendrai rapidement, promis.

Sur ce, je tourne les talons pour me diriger d'un pas vif vers la secrétaire. Ouah, j'ai l'impression de me la jouer. Mais c'est beaucoup trop drôle! Et ce soir je suis un baron alors bon, on me pardonne.

Arrivée à hauteur de la jeune femme je lui adresse un sourire, deux doigts pinçant le bord de mon chapeau pour la saluer d'un petit geste.

- Bonsoir mademoiselle. Je vois que vous êtes momentanément libérée de la distribution de boissons.

Je ponctue ma phrase par un clin d’œil pour insister sur mes iris dépareillés et qu'elle puisse me reconnaitre. Même si ma couleur de cheveux fait peut-être bien son travail. J'en sais rien, je vois pas mal de perruque ça pourrait porter à confusion. Bref.
J'ai quand même l'impression de lui sauter un peu dessus... Mais bon, si je n'agis pas maintenant elle sera sûrement réquisitionnée et ça fait beaucoup trop longtemps que je n'ai pas pu la voir. Gentiment, je lui prends la main en m'inclinant légèrement. Quitte à être dans le personnage...

- M'accorderez-vous cette danse?

Codage par Libella sur Graphiorum




Sheila fait la papote à n'importe qui en #8B008B
avatar

Messages : 443
Points de confiance : 156
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 20
Localisation : dans un bouquin ou la salle de musique

X36
Le costume de Nev :


La jeune fille disparut aussi vite qu'elle était arrivé, allant voir mademoiselle Dessanges sur la piste de danse. Nevrabriel la suivit du regard. Elle ne semblait pas les avoir salué par politesse, elle devait avoir reconnu une personne parmi les trois garçons. Mais l'écossais n'avait pas le souvenir de sa voix, ni même de sa démarche ou son gabarit camouflé.
Après un bref instant, Nevrabriel demanda, curieux :

_Est-ce que l'un de vous la connais ?

"La" oui, "la" à par si c'était un jeune garçon de douze ans, il était impossible pour un homme de faire cette taille et avoir une voix aussi féminine.

Puis, Nevrabriel tourna la tête vers l'adulte et lui offrit un sourire complice, pour lui signifier qu'il avait bien comprit qu'il était un médecin et allait le garder pour lui. Ce soir il était Rayhan après tout.



Nev s'exprime en : 6699CC

avatar

Messages : 139
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 15

W188
Très rapidement, la jeune femme déguisée en homme repartit en s'excusant. Je la regardai, la fixai, jusqu'à ce que mon ami à côté demande si nous la connaissions. Je ne sus pourquoi il regarda autant l'adulte, mais je n'en fis pas cas. Préférant ne pas prendre de risque, je me penchait vers lui et lui répondis à voix basse la main devant la bouche pour que personne ne puisse lire sur mes lèvres :

-Je crois que c'est Sheila.

Il s'agissait de mon amie de longue date et je ne connaissais personne comme elle. Cette façon d'agir lui ressemblait beaucoup. Je ne savais. Elle l'avait fait pour moi et, en plus de sa voix et ses cheveux, j'avais l'impression que je ne pouvais pas vraiment me tromper. C'était sans doute elle. Puis, elle avait parlé de goût… Peut-être avait-elle dit ça par rapport à sa maladie.




Je parle en en anglais en #0066cc, et en japonais en #0033cc.

avatar

Messages : 224
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 17

X111
Cap rampa à quatre pattes sous la table, bientôt suivi par la demoiselle pas si handicapée que ça. Il tira d'une main le plateau de nourriture qu'il avait posé au sol pendant qu'elle rassemblait ses touffes de tissus autour d'elle. Pas pratique les robes, pour ça, il était bien content d'être un garçon !

- Bien joué! Tu peux m’appeler Lu si tu veux ou n’importe comment si tu trouves un nom de code chouette.
- Très content de te rencontrer Lu ! Si j'ai une idée de surnom j'te l'dirais. Moi tu peux m'appeler Cap.

Oui, il avait finalement décidé de se faire appeler Cap. Après tout, le docteur Hawthorne lui avait dit de ne pas dire son nom mais son nom, c'était Alexander n'est-ce pas ? Alors on ne pouvait lui reprocher de déroger aux règles. Et puis, il ne savait toujours pas se décider entre un nom de pirate ou de super héros alors ce serait plus simple comme ça.

- J’ai pris de la bière je n’ai jamais goûté je me suis dis que ça pourrait être l’occasion, tu aimes toi?
- Chais pas, j'ai jamais goûté non plus.

A la réflexion, il se disait que les patients qui avaient déjà dû toucher à de l'alcool ne devait pas être nombreux vu la moyenne d'âge. Lui, tout ce qu'il savait, c'est que Paparbichette aimait bien en acheter un peu de temps en temps même si Papa-Soja n'aimait pas ça.
Il ôta son masque, le relevant sur le haut de son crâne - bon sang qu'on respirait mieux sans ! - et porta une des canettes à ses yeux, intrigué. Il la décapsula et fit mine de trinquer avec Lu avec un clin d'oeil et une bonne humeur désormais bien visible.
avatar

Messages : 161
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 06/09/2017
Age : 21

Y66
ft.
NOM
Prénom
Titre
>>un loup doré ciselé sans trou pour l'oeil droit, des menottes à la chaîne cassée et un boulet, longue robe bleu nuit marquée à la taille par une ceinture argentée avec une fausse cape retenue par un fermoir argenté aussi, lèvres et vernis noir, hautes bottes noires à talons

Amalia était révoltée. Elle exécrait son costume, qui ne la faisait absolument pas sortir du quotidien, au contraire. Elle devait jouer une prisonnière ce soir, à l'image de ce qu'elle était déjà dans cet Institut. Décidément, elle détestait son médecin. En hurlant une litanie d'insultes en italien, elle enfila le déguisement et posa le masque sur son visage. Tout le monde la reconnaîtrait, c'était logique. Qui d'autre était obligé de cacher son deuxième oeil comme elle? Personne, hors le loup doré n'était pas ouvert là où son iris rouge aurait dû briller. Elle serra à peine les menottes à son poignet et son boulet. En soi, elle était élégante mais ses accessoires la ramenaient sans cesse à une captivité insupportable. Surtout, c'était bleu. Ni rouge, ni noir, mais bleu, très loin d'être sa couleur préférée. C'était décidé, elle ne ferait aucun effort pour ne pas être reconnue.

Tête haute et un rictus mauvais et boudeur sur ses lèvres peintes en noir, l'italienne prisonnière lança presque rageusement son invitation à la tête de la sorcière, qu'elle devina être Madame Dubois et se dirigea vers le buffet, où elle attrapa une coupe de champagne. Après tout, elle était majeure. Et n'avait rien à faire là mais passons. Un verre et quelques gourmandises dans les mains, elle alla s'asseoir sur une chaise contre un des murs, jambes croisées et mine sombre.



La pire de l'institut 2017/2018
De toute façon, qui d'autre le méritait à part moi?
avatar

Messages : 167
Points de confiance : 24
Date d'inscription : 20/09/2017
Age : 22

Tenue:



Et la robe rouge :

W05 était si élégante dans sa tenue que l'on ne pouvait pas croire à sa sexualité exacerbée. Et pourtant, ce n'était pas un argument suffisamment convaincant pour qu'elle arrive en avance à cet incroyable événement créé par son fabuleux Institut. Elle était persuadée que cette tenue avait été choisie exprès pour la faire chier. Elle qui voulait exhiber ses atouts, elle n'en avait pas l'occasion à cette petite fête.

Elle arriva sans même jeter un regard à Madame Dubois et passa devant elle ni vu ni connu. Elle se planta au milieu de la salle, comme si elle cherchait quelqu'un.

Où était ce médecin qui méritait une bonne punition ?



Je veux juste m'amuser avec vous mes cocos. Même si vous êtes des dégénérés ! Mais si, je suis sûre qu'on pourra s'entendre,
même si c'est comme chien et chat.

   (c) crackle bones
avatar

Messages : 85
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/04/2018
Age : 18

X50
La Cannibale porte : une courte perruque noire, une robe souple, fendillée sur la jambe droite, de couleur blanche mais qui se dégrade vers le rouge vers le bas, des escarpins rouges, et des bracelets, boucles d'oreilles, un collier et un loup imitation or et des bagues rubis.


Succomber au(x) Bal(les)
La Cannibale était déçue de l'attitude sombre d'Adélys et de tant de défaitisme. Mais, elle ne lui en voulait pas. A vrai dire, elle comprenait qu'elle en soit arrivée là. Que lui faisait son médecin pour autant l'avoir mise ainsi ? Ou alors c'était son caractère de base ?
Elle était d'accord sur le fait que cette discussion n'était pas à poursuivre, du moins pas ici. Car la Cannibale ne voulait pas la voir baisser les bras. Elle était presque emblématique cette fille, et une image ça ne se laissait pas moisir. Elle ne nourrissait pas l'espoir bête d'être celle qui la sortirait de ce genre de pensées, mais elle espérait qu'un jour cette patiente irait mieux.
Elle poussa un soupir, hésita à continuer, puis se donna finalement une dernière tentative. Toujours en se faisant toute petite.

« Et tu ne penses pas qu'on devrait profiter de notre anonymat ? C'est une chance de nous avoir masqué. »

Car, même si Adélys n'était pas vraiment dissimulée, il en existait trois. De loin, l'Adélys mâle pouvait tout de même prêter à la confusion avec sa maigreur et sa position assise. Drôle d'anonymat donc, mais s'en était un quand même.
Codage par Libella sur Graphiorum



I'm not gonna bite you, sweetheart
je te cause en #ff6666
avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Costume:

Les cheveux plaqués en arrière, un masque de loup noir aux motifs dorés laissant sa bouche à découvert. Une chemise blanche accompagnée d'un nœud papillon parfaitement enfilé. Une ceinture à bretelles brunes décorées d'une fleur rouge. Un pantalon gris, des chaussures noirs, Hans était paré pour la soirée.


LE BAL COSTUMÉ
Evenement 6



Hans fit un non de la tête pour répondre à 36. Le médecin était un peu refroidit, et il commençait même à hésiter à se prendre un bon verre d'alcool. Sauf qu'il se rappelait de quelque chose très important...Il avait l'alcool triste. Et dans une soirée comme celle ci, franchement, le mieux était d'attendre les douze coups de minuit retentir avant de prendre plusieurs verres.
En plus que ça l'aiderait énormément pour dormir après.

Il se tourna ensuite vers les deux garçons aux costumes féminins. Le sourire de Nev fit lever un sourcil au docteur. Il n'avait pas comprit la signification de ce dernier...Vu que l'adulte n'avait pas fait attention à ses paroles. Il ne fit que répondre par un timide sourire en retour, essayant de comprendre encore le pourquoi du comment.

Hans était un peu intrigué par l'inconnue qui chuchotait à l'oreille de l'autre patient. Il se demandait de quoi pouvaient parler ces deux charmantes demoiselles...Mais il n'était pas aussi curieux que cela. Il se tourna alors vers le reste de la salle, regardant les nouvelles têtes arriver.
Une personne a la tenue très voyante mais pourtant impossible d'être identifiable. Un homme ? Une femme ? Peu importe, cette dernière semblait très occupé à la recherche de quelqu'un.
Et puis il y'avait cette autre femme, aux cheveux noirs charbons, comme lui. Elle semblait un peu dans son coin elle aussi...Peut être une probable discussion à lui lancer ?
Il sentait qu'il gênait le petit duo fusionnel dans leur conversation, alors pourquoi pas.

"- Je pense que je ne vais pas tarder à repartir à la recherche d'autre inconnu. Vous ne serez plus seule, à présent. Si jamais vous voulez me reparler, n'hésitez pas."


Hans fit un courbette à 36 et à l'inconnue.

"- Et j'espère en apprendre plus sur vous, une prochaine fois."

Puis il parti donc, se frayant un chemin entre les danseurs et danseuses pour s'approcher de la dame en robe bleutée.

avatar

Messages : 357
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 25

Médecin
Costume:
De Dracula, teint très pâle, yeux cernés, masque rouge, longue cape noire de velour, les cheveux plaqués à l'arrière.

Je lui fais mes gros yeux tout en m'approchant de lui, mon verre vide dans la main. Je commence à rire doucement en levant les sourcils, et pose mon doigt sur son torse.

- Nooooooooooon....

Je recule un peu, toujours en train de le fixer comme s'il venait de me dire le truc le plus énorme de la Terre, ce qui est le cas un peu quand même.

- C'est quiiii? Aruka? Agnès? Dooooodo?

Je me ressers un verre, t'en qu'à faire. Je crois que j'ai jamais eu l'envie de vomir à ce point avec la tête qui fait des ronds là, comme ça...

- Eh, t'façon t'fais c'que tu veux...





Meilleur ship 2017/2018
Mister Institut 2017/2018
avatar

Messages : 14
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 36
Localisation : En consultation

Médecin (Psychiatre)
"- Monsieur, vous avez besoin d'aide?..."

Sans vraiment savoir pourquoi, Roy devina que cette interjection lui était destinée. Il se fendit d'un sourire, tournant la tête vers la source de cette voix féminine. Il ne fut pas surpris de sentir un contact sur son bras, puis la seconde d'après, des mains délicates l'enserrer pour le guider.


"- Ca doit être compliqué, avec tous ces gens partout... Laissez-moi vous guidez, je vous prie! Où est-ce que vous voulez aller?"

Dieu qu'il devait avoir l'air perdu si la première personne croisée se sentait obligée de lui venir en aide. Le sourire dans son intonation inspira immédiatement la sympathie du médecin. Quelle personne attentionnée!  Il se sentit un peu coupable de lui demander, avec une voix penaude:

"A vrai dire, je cherchais le saladier de punch..."


S'abandonnant aux directives de sa cavalière pour le mener à sa destination,Roy rapprocha le contact de leurs épaules pour tenter d'évaluer sa taille et son gabarit. A la voix déjà, il ne lui semblait pas reconnaître l'une de ses patientes.

"C'est rare qu'une jeune femme sacrifie une partie de sa soirée pour venir aider un aveugle à trouver son verre. Je suis admiratif."lui confia-t-il "Avec moi les costumes c'est un peu surfait...nous sommes-nous déjà rencontrés auparavant?"

Elle avait tout a fait le droit de ne pas être honnête en cette soirée si particulière. Il espérait d'ailleurs entendre quelques mensonges au cours de la nuit, car chaque bon mensonge recèle une demie-vérité.



Spoiler:

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156
Costume:
Orgue porte une longue toge blanche avec un col doré. Sur ses épaules, il a un voile rouge translucide. Il porte un masque rouge surmonté d'une (fausse) pierre rouge et d'une fleur rouge à côté de son oeil droit. Il porte une couronne de fleur blanche sur ses cheveux blonds. Il ne porte pas sa couronne d'épine, ni son eau bénite, ni son chapelet.

Demain, c'est la Toussaint

Event 6

Orgue te bénit en #59d0ff


Le bon monsieur demandait, gêné d'aller jusqu'au bar pour avoir un peu de punch. Orgue hochait la tête (majoritairement pour lui même) et se mit en marche, à travers les gens et la musique. Le petit enfant souriait lors du petit voyage. Aider les gens, c'était toujours ce qui lui plaisait le plus. Il ne tiquait pas lorsque les deux épaules se rapprochaient, bien que sa propre épaule soit plus en contact avec son bras vu la différence de taille.

"- C'est rare qu'une jeune femme sacrifie une partie de sa soirée pour venir aider un aveugle à trouver son verre. Je suis admiratif.
"- Ce me ne gêne pas le moins du monde, monsieur. Je n'aurais juste pas pu rester dans un coin et vous voir trébucher et bousculer sur tout et par tout le monde."

Un petit rire cristallin, loin d'être moqueur, s'échappait de ses lèvres tandis que ses yeux remontaient sur le visage de l'homme. Sans vouloir se gacher de surprise, avec cette voix, cette taille et une mâchoire aussi carrée ne pouvait être qu'un médecin. Mais qu'est-ce qu'il lui aspirait confiance et honnêteté!

"-Avec moi les costumes c'est un peu surfait...nous sommes-nous déjà rencontrés auparavant?
- Je ne pense pas déjà avoir vu une telle carrure auparavant... Ce qui est réellement dommage, pour dire toute la vérité. Vous semblez si sympathique!"

Même déguisé, Orgue ne pouvait pas s'empêcher d'exprimer ses vrais sentiments. Il était mauvais en mensonge, déjà qu'il oubliait presque d'utiliser une voix aiguë... Il s'arrêtait auprès du bar et scandait les alentours pour s'avancer jusqu'au bol de punch. Lui demandant d'attendre, Orgue prit un verre, la cuillère du punch et le servait. Il lui prit doucement la main, encore une fois pour ne pas le surprendre, puis il lui déposait le verre entre ses doigts.

"- Tenez, votre verre de punch!"


Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 16 Nov - 3:00

    Aube des Mondes