Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

20/10/2018
Préparation d'event
22/09/2018 Modification des pourcentages révolutionnaires (cf. PA et heure supp')
16/09/2018 Ajout du bouton Discord qui avait disparu ;-;

Un agneau dans la tanière du loup [FT. Dr Hans]

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


Avant-hier était la dernière fois que Orgue avait vu son médecin attitré. Il était parti en retraite au bout de 65 ans; les meilleurs partent en premiers et il laissait Arthur triste de le voir partir sans lui. Lors d'une dernière séance plus "détendue" avec lui, Orgue s'était assuré de l'avoir bénit comme il fallait pour la dernière fois et de lui avoir donné les meilleures auspices. Avec ses prières pour son Père, le petit ange était sûr que son ancien ami -amitié non réciproque, de toute évidence- vivrait vieux. C'est ainsi qu'il passait un jour seul, sans médecin. Il fallait que la paperasse se fasse et évidemment, qu'un nouveau médecin soit choisit et convienne au cas d'Orgue. Au final, sa journée solitaire lui avait permis de lire une nouvelle fois un de ses livres préférés à la bibliothèque, comme il avait toute la matinée de libre!
Durant les classes de l'après-midi, Madame Dubois fut éruption dans sa classe et lui donnait une convocation. Les choses ne tardaient jamais beaucoup, à l'Institut Espoir. Madame Dubois repartit et Arthur lisait en diagonale son nouveau petit papier avant de le glisser dans sa poche de pantalon. Il avait lu une heure et il se doutait que c'était pour son nouveau médecin, cependant il n'avait pas eu le temps de lire le nom. Ca le rendait tout excité. Il allait le voir ce soir? Juste après les cours? Peut-être qu'il viendrait le voir dans sa chambre après le repas?? Arthur n'en savait rien, il avait juste hâte de rencontrer cette nouvelle personne qui jouerait un rôle plus qu'important dans sa vie.
A la fin des cours, Arthur s'empressa de lire le mot.
"Arthur Ecclevon est prié de rejoindre la salle de soin demain à 7 heures 30 afin de commencer les auscultations avec son nouveau médecin, Dr. Van Ussa."
Van Ussa? Il se demandait d'où ça venait, la Norvège? Non, Danemark ou Hollande! Quoique l'Allemagne ou l'Autriche convenaient aussi... Orgue reprenait le chemin jusqu'à sa chambre pour poser ses livres alors que ses pensées se faisaient un portrait robot de son nouveau médecin. Blond aux yeux bleus, comme lui? Aryen, sans doute. Quoique les yeux verts serait probable aussi. Blond ou roux, si il venait de Scandinavie. Peut-être qu'il avait même un accent. Il se demandait s'il était aussi musclé que Loki, dieu scandinave, ou plus petit et gringalet comme Hitler. Hitler était définitivement un mauvais choix de représentation. Orgue fronçait ses sourcils, il espérait ne pas être tombé sur une nouvelle sorte de dictateur avec une moustache étrange.
Enfin bref, comme il est fortement compréhensible, Arthur a passé la soirée et une partie de la nuit à se demander comment serait le nouveau médecin avec lui... Dire qu'il ne connaissait même pas son prénom! Est-ce que lui, aurait déjà toutes les informations sur lui? Orgue était un peu déçu, c'était mieux de se découvrir réciproquement.

Le lendemain matin, comme à l’accoutumée, Orgue se levait vachement tôt. Mangeant dès que la cantine ouvrait, il regardait à nouveau le mot. Il ne fallait pas qu'il rate l'heure, surtout. Il se faisait dans sa tête l'itinéraire pour aller de la cantine à la salle de soin. Si obsédé et stressé par ce rendez-vous, Orgue se mit à parler tout seul en mangeant son plateau, puis il se précipitait jusqu'à son aile. Il était 7 heures 15. Il avait de l'avance, il savait, mais il trépignait d'impatience. Il regardait la porte en bois qui se dressait comme une frontière entre la découverte et lui, mais il restait calme. Peut-être qu'il était occupé, peut-être qu'il finissait de préparer ce qu'il avait à faire, ou il buvait son café. Orgue tremblait presque, tant qu'il était pressé!
7 heures 30 sonnaient. Orgue prit une grande inspiration. Il regardait une dernière fois le mot avant de le mettre au fond de sa poche. Il toquait à la porte, puis après avoir eut l'autorisation d'entrer, il ouvrait un peu la porte.

"- D-Docteur... Van Ussa?..."

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



Bien sur, Hans était Hans. Il n'avait donc absolument pas chercher de renseignement sur le patient dont il devra s'occuper pendant des années. C'était pourtant le tout premier qu'il allait avoir, et il n'était pourtant pas stresse, du moins, c'est ce qu'il ne laissait pas paraître.
Au fond de lui, il n'aimait vraiment pas l'idée d'avoir un gamin dans les pattes. Il aimait le calme, et son travail de radiologue le soulageait vraiment beaucoup de cette peine.
Il n'avait que très peu de visite, que pour des douleurs musculaires ou des petites entorses. Aucun patient définit.
Sauf que toutes ces années d'insociabilité lui avait donné sale réputation.
Très peu de patient l'appréciait, et ceux qui ne l'avaient encore jamais rencontré se portaient très bien ainsi.
Mais il était grand temps que ça change, et la garde de Arthur Ecclevon était une très bonne chose. Un garçon doux qui pouvait supporter toutes doses de colère, un duo parfait.
Sauf qu'une nouvelle fois, cette idée agaçait d'autant plus le docteur.
Un gosse victime qui se prend pour l'être le plus gentil ? Non merci.
Mais les heures passaient, le bureau était parfaitement rangé, le radiologue n'avait presque pas dormi de la nuit...Oui, il avait tout préparé pour cette rencontre.
Il se haïssait lui même pour cette cause.

Finalement, il se laissait tomber sur sa chaise de bureau en poussant un profond soupire. Il cliquait un peu aléatoirement sur sa souris tout en regardant les onglets défiler dans réel but.
Je me suis vraiment réveillé tôt pour pas grande chose...Se disait-il.
Et pourtant, il commençait à entendre des petits bruits de pas de l'autre côté de la porte. C'était le nouveau ? En même temps, qui cela pouvait-il être d'autre ?
Hans prit une grande inspiration. Il n'était pas encore l'heure, il pouvait prendre le temps de stresser un peu avant cette grande rencontre.
Et finalement, un petit toquement résonna contre la porte en bois.

- Entrez.

Son ton était sec, énervé. Un peu grave mais pas assez pour une personne âgée.
Et pour cause, son visage était mince, parsemé de taches de rousseurs. Un teint bronzé et des yeux châtains au regard profondément sérieux.
La cicatrice qui cachait une bonne partie de la joue lui donnait un côté très bagarreur, et ses cheveux en bataille noir charbon aux pointes brûlantes lui donnait un côté très rebelle.
En plus qu'il était vraiment jeune pour être un médecin ! Cependant, il était trop mince pour une racaille, et pas du tout énergique pour être un casse-cou.

- Oui, c'est moi. Il n'y en a pas deux pareils qui porte ce nom.

Il lança un regard perçant sur le garçon qui venait d'entrer pour identifier rapidement son visage et trouver le dossier sur ses informations qui lui avait été fourni...Et c'était la première fois qu'il l'ouvrait. Enfin, la deuxième fois...la première était pour l'enregistrer.

- Arthur Ecclevon...Assis-toi là.

Il indiqua un des sièges face à son bureau d'un mouvement de tête.A première allure, il n'était pas spécialement très aimable. Mais cela ne faisait que commencer.

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


La porte se refermait derrière Orgue alors qu'on lui ordonnait d'entrer. Il regardait, si ce n'est pour dire dévisageait, son nouveau médecin. C'est vrai que l'on était loin du nain à la moustache dont il s'inquiétait. Cependant, sa voix sèche l'interrompait rapidement dans son observation.

"- Oui, c'est moi. Il n'y en a pas deux pareils qui porte ce nom.
- Pardon..."

Arthur baissait ses yeux sur ses pieds. Il n'osait plus vraiment le regarder, mais son portrait était gravé dans l'esprit de l'enfant. Ce médecin était totalement à l'opposé de ce dont il s'attendait. Bronzé, les yeux bruns... Des taches de rousseur, pas très gros avec des cheveux plutôt longs... Et une marque sur la joue? Il n'avait pas vraiment eu le temps de bien regarder. Qu'est-ce qu'il l'avait surpris! Le voilà avec le nez vers le sol, incapable de dire quoique ce soit tant il était troublé. En plus, son docteur était si jeune et sa voix si claire! Ca changeait du tout au tout, avec son ancien médecin. Encore une fois, le ton énervé le coupait dans son fil de pensé.

"- Arthur Ecclevon...Assis-toi là."

Relevant la tête à son nom, Orgue regardait une nouvelle fois le docteur, puis la chaise qu'il désignait de sa tête. Il s'avançait et poussait un peu la deuxième chaise pour se faire de la place, puis il s'assit dans la chaise qu'on lui avait choisie. Le bruit du papier était le seul qui remplissait la salle, et comme Docteur Van Ussa était occupé à lire les lignes du dossier, Arthur en profitait pour détailler le nouveau médecin, de plus près. Son nez était fin et il semblait un peu large d'épaules mais pas trop... La marque sur sa joue se révelait être une cicatrice profonde, une brulure? Orgue penchait un peu sa tête sur le côté comme pour accompagner le visage du docteur penché sur ses fiches, les lèvres pincées. Après l'avoir bien observait, Orgue retrouvait son sourire et se mit bien droit sur sa chaise. Sa confiance enfantine était revenue.

"- Vous savez, vous pouvez m'appeler Orgue! Et vous, c'est quoi votre prénom? C'est rigolo comme nom, Van Ussa, vous venez d'où? Comment vous avez eu votre marque sur votre joue, dites? J'espère que l'on va bien s'entendre, tous les deux! Que Dieu bénisse notre rencontre. J'imagine qu'on va rester longtemps ensemble, vous savez, mon ancien médecin était très patient et si j'avais pu, j'aurais bien voulu le garder encore un moment mais il est parti; j'espère que ce sera pareil avec vous dans quelques temps! J'ai hâte de vous connaitre!"

Le pauvre ange parlait rapidement et avec excitation. Il ne laissait pas le temps à son médecin d'enregistrer ou de répondre à tout tout de suite car ses mots défilaient rapidement. Poings sur les genoux, ses yeux brillaient de joie malgré que l'homme face à lui soit de mauvaise humeur. C'est comme ça qu'il était, malgré lui. Le syndrome de Peter Pan lui allait à ravir, avec sa face d'enfant joufflue et sa voix qui n'avait pas muée.

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



Le docteur soutenait sa tête avec sa main libre, frottant un peu son menton en lisant les informations sur l'ordinateur. Lors de l'excuse de son nouveau patient, il lui jeta un rapide coup d'oeil. Oui, c'est bien ce qu'il s'était dit : Un gamin qui joue la victime.
Enfin, tant qu'il ne se prenait pas de haut, il pouvait supporter un minimum.

Il lisait attentivement. Un silence pesant prenait petit à petit possession de la conversation inexistante. Il plissait légèrement les yeux et finit par se rendre compte qu'il lui manquait quelque chose d'important...Ses lunettes. Il les sorti rapidement de sa blouse et les posa sur son nez. Le docteur n'avait aucun problème de vision, mais il passait tellement de temps face à des écrans qu'il en ressortait avec des yeux gonflés de fatigue.
Il continua de suite sa lecture, marmonnant certains mots qui étaient camouflées par sa main bandée posée sur sa bouche. Syndrome de Peter Pan et trouble de la pensée...
Il faisait quelques mouvements de tête comme pour se répondre à lui même, mais finalement, la personne dans la pièce vint interrompre son apprentissage.

Il parlait, il parlait, il parlait. Impossible de l'arrêter. Hans redressa sa tête vers le blondinet avec un regard meurtrier et profondément agacé. Plus W156 continuait, plus les sourcils noirs se fronçaient. Cette voix aigu lui tapait dans le crâne comme un marteau, il n'écoutait qu'à moitié les mots que le jeune homme sortait, du moins que les mots pouvant être intéressant. Il enleva ses lunettes avant de prendre la parole, dans un mouvement de tête qui fit légèrement voler ses cheveux.

« - Wow wow . Wow. Je t'arrête tout de suite. C'est une question à la fois, pas deux, trois, ou cinquante. Mais lorsque je suis occupé, on se tait. Retiens bien ça parce que tu vas en avoir besoin pour les prochaines séances. »

Il était presque effrayant...Si il n'était pas aussi jeune et imberbe. Il se reprit en place tout en fixant l'élève du regard, il replaçait ses lunettes sur son nez et termina sa lecture intensément.
Cela ne prit que quelques secondes avant qu'il ne se remette droit et qu'il enlève sa paire de lunette pour les renfiler dans sa poche.

« - Bon. Tu as de la chance, j'avais presque finit. Je sais que ce n'est pas un accueil très chaleureux, sauf que je suis pas le docteur Mercy. Et on est encore moins dans un Jeu video.»

Il se rendit compte de sa bêtise. Oui, une référence aux jeux vidéo, pas surprenant venant de lui. Mais il savait très bien que le garçon d'en face ne connaissait rien à cet univers.

« - …Enfin bref, passons. Comme tu l'as dit, on va se côtoyer longtemps donc autant que l'on commencer en douceur...Même si c'est raté. Tu avais dit que tu préférais être appelé...Orgue, c'est ça ? Pourquoi ça ? »



avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


"- Wow wow . Wow. Je t'arrête tout de suite. C'est une question à la fois, pas deux, trois, ou cinquante. Mais lorsque je suis occupé, on se tait. Retiens bien ça parce que tu vas en avoir besoin pour les prochaines séances."

Le regard d'Arthur devint légèrement désemparé à cette réponse hargneuse. Il s'attendait à avoir la réponse d'une de ses questions, au moins. Ou quelque chose de moins formel, ça lui aurait aussi suffi. Ses poings se serraient un peu plus sur ses genoux, captant son pantalon en lin alors qu'il baissait ses yeux, un peu honteux. Comme ordonné, il se taisait et ne tentait même plus de regarder le docteur. Il se pinçait les lèvres et regardait le bois du bureau face à lui. Pourquoi est-ce qu'il était aussi... sauvage?

"- Bon. Tu as de la chance, j'avais presque finit. Je sais que ce n'est pas un accueil très chaleureux, sauf que je suis pas le docteur Mercy. Et on est encore moins dans un Jeu video."
"Il veut votre silence, Saint Esprit."

Orgue entendait l'archange Gabriel murmurer à son oreille. Il ne savait plus qui écouter, entre lui et son docteur. Il hochait lentement la tête pour toute réponse, ses cheveux blonds remuant sur ses épaules en même temps. Il ne relevait pas le nom qu'il ne connaissait pas, ni ne remerciait son précieux conseiller, bien trop perturbé. Son manque de réaction était presque à se demander s'il avait vraiment écouté ce que l'on venait de lui dire.

"- …Enfin bref, passons. Comme tu l'as dit, on va se côtoyer longtemps donc autant que l'on commencer en douceur...Même si c'est raté. Tu avais dit que tu préférais être appelé...Orgue, c'est ça ? Pourquoi ça ?
- Parce que... Je..."
"Vous êtes sûr que ça l'interesse? Il ne veut pas vous connaitre, seigneur. Il ne veut pas être votre ami."
"- Tu... tu es sûr?... Je veux dire, il a l'air plutôt..."
"Si vous le dites."
"- Bon..."

Ce dialogue n'était pas perceptible pour le docteur Van Ussa, qui n'entendait pas l'ange protecteur qui chuchotait aux oreilles du petit Arthur. Il avait les sourcils un peu froncé et gardait ses yeux sur le bureau en bois. Ses petits doigts faisaient défiler les boules de marbre de son chapelet tandis qu'il mordait sa lèvre inférieure. Il était redevenu silencieux, confus et un peu perdu. Pourquoi, si il devait être son nouveau médecin, il était aussi... dur avec lui? Orgue se demandait qu'est-ce qu'il avait fait pour que son Père lui en veuille, comme ça... Mais il savait qu'il devait le mériter. Forcément, Gabriel avait raison, il ne voulait pas être son ami... Juste son médecin.
Le bureau était alors une nouvelle fois rempli d'un silence lourd. Le patient ne semblait pas motivé à répondre à des questions si l'état d'esprit était si violent envers lui et morose en lui, comme un enfant perdu et effrayé de l'inconnu qui demanderait où est passé sa mère.

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



Le radiologue savait qu'il avait affecté le plus jeune. De toute façon, il affectait forcément les gens autour de lui avec son sale caractère.
Il attentait sagement la réponse sans le presser, mais les phrases dans le vent que donnait le patient étaient très vagues, et surtout dénuées de sens. Le docteur fronça les sourcils un instant. Il fallait qu'il se fasse une raison, c'était normal. Il avait un garçon souffrant de maladie mentale en face de lui, et si il continuait la conversation du mauvais pied, ça n'allait pas marcher. D'autant plus que ce patient atteint du syndrome Peter Pan. Ce n'était pas un garçon de 18 ans comme était noté sur le dossier. Au fond de son cerveau, il avait un comportement exactement comme celui d'un gamin autour des 12 ans.

Hans soupira profondément en se laissant enfoncer dans son siège. Il resta un instant comme ça, regardant le plafond avant de finalement ce lever.

« - Attends moi, je reviens tout de suite. »

Il parti en direction du fond de la salle avant de passer par une petite porte à gauche. Quelques minutes plus tard, il était de retour avec une tasse de café chaud dans la main. Il s'assit de nouveau et but un petit gorgé rapide.

« - Excuse moi, je n'ai pas eu le temps de prendre mon café ce matin. Trop...De travail. »

Il passa une main dans ses cheveux, relevant sa mèche un instant mais à peine l'avait-il lâchée qu'elle retombait instantanément à côté de son œil. Ses cheveux semblaient vraiment doux...Et ils l'étaient. Le docteur appréciait beaucoup ça, d'ailleurs.

« - ...Bon. Umh...par où commencer...Tu...Sais, moi, tu peux m'appeler Docteur Hans. Ou Monsieur Hans, comme tu préfère. Je n'aime pas trop qu'on m'appelle par mon nom de famille. Dans le domaine du travail, j'y suis bien contraint mais vu qu'entre nous, ça sera plus personnel, on peut bien faire cette exception. »

Il resta silencieux un instant. Ses coudes étaient sur la table, ses doigts entremêlés face à sa bouche. Il finit par les abaisser pour prendre une autre gorgé de café. Ce liquide semblait lui enlever un poids des épaules.

« - ...Pardonne-moi si je t'ai mal parlé tout à l'heure. Je n'avais pas encore eu mon café...C'est pour ça. J'avoue que j'en suis un peu addict. Bon, alors. Pourquoi ce surnom Orgue ?

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


Orgue ne disait rien lorsque son docteur s'absentait. Peut-être qu'il avait mieux à faire? Quoiqu'il en soit, il ne bougeait pas et ne relevait pas le regard. Malheureusement, les minutes sans lui étaient pire que les minutes avec lui. Tout seul, il se sentait abandonné, son regard se déposait sur l'or de son chapelet. Non, il n'était pas seul, il y avait...
"Gabriel?..."
Mais rien ne lui répondait. Il fit un petit soupire et passait ses mains sur ses yeux. Il ne pleurait pas, ça le rassurait simplement de sentir qu'il était toujours là pour lui-même... Peut-être qu'il était trop stressé pour cette interview. Le médecin revint.

"- Excuse moi, je n'ai pas eu le temps de prendre mon café ce matin. Trop...De travail."

Arthur levait enfin ses yeux sur l'homme face à lui, gêné, comme s'il n'avait pas le droit de le regarder. Il hochait à nouveau la tête et observait les doux cheveux qui retombaient. Il se demandait pourquoi le bout de ses cheveux étaient rouges... Il s'était fait mal aux cheveux? Il fit un petit rire qu'il tut rapidement. Il baissait ses yeux à nouveau dans l'embarras alors qu'il se remit bien assis sur son siège.

"- ...Bon. Umh...par où commencer...Tu...Sais, moi, tu peux m'appeler Docteur Hans. Ou Monsieur Hans, comme tu préfère. Je n'aime pas trop qu'on m'appelle par mon nom de famille. Dans le domaine du travail, j'y suis bien contraint mais vu qu'entre nous, ça sera plus personnel, on peut bien faire cette exception."

Les yeux de l'ange s'élargissaient dans la surprise. Ses pupilles bleues revenaient sur celles noisettes du docteur. Hans? Hans, dérivé de l'apôtre Jean... Il n'aurait pas su dire pourquoi, mais il trouvait que son nom lui allait bien... Hans. Il lui permettait de l'appeler par son prénom? Peut-être que Hans voulait vraiment être son ami. Orgue regardait sur le côté, comme pour regarder son ange gardien et lui dire "Tu vois, il est gentil!", mais il n'y avait rien à regarder. Alors, il observait à nouveau le médecin. Un sourire se dessinait sur ses lèvres.

"- Hans."

Il disait le mot juste pour le mettre à sa bouche, pour être sûr de ne pas l'oublier... Il était sûr de ne pas l'oublier. Hans se remit à parler.

"- ...Pardonne-moi si je t'ai mal parlé tout à l'heure. Je n'avais pas encore eu mon café...C'est pour ça. J'avoue que j'en suis un peu addict. Bon, alors. Pourquoi ce surnom Orgue ?
- C'est pas grave, Hans! Orgue, hum.. Orgue, parce que c'est en référence à l'instrument religieux que l'on trouve dans les églises. Avant, dans mon église, j'étais celui qui jouait tout le temps de l'orgue! Quand j'en jouais, c'était comme si mes mimines étaient guidées par mon Grand-Père! J'étais trop doué!"

L'enfant parlait gaiement, ses yeux étaient illuminés alors qu'il se trémoussait sur sa chaise. Il bougeait un peu ses mains en parlant, il vint même mimer quelques touches de piano sur le bord du bureau, juste pour illustrer ses propos. Il fit un petit rire et une petite pause avant de reprendre. Il parlait décidément beaucoup, lorsqu'il était d'humeur.

"- Et puis, Arthur ça fait trop penser aux mythes Arthuriens, avec la table ronde... Arthur, ce n'est pas un nom pour le représentant du Seigneur, c'est trop... hum.. typé? Enfin, on imagine pas le Saint-Esprit porter un prénom aussi banal -loin de moi l'idée d'être orgueilleux, surtout!-. En plus, les Papes peuvent choisir leur propres noms durant leurs fonctions, alors j'ai fait pareil, je me suis baptisé Orgue!"

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



"- Hans."

Le docteur se sentait petit à petit soulagé que l'enfant retrouve le sourire. C'était mieux que le voir la tête basse à ignorer ses questions, ou du moins, à ne pas y répondre. Hans devra se forcer à être plus aimable pendant cet entretient, enfin, surtout moins grossier si il voulait avancer.

"- C'est pas grave, Hans! Orgue, hum.. Orgue, parce que c'est en référence à l'instrument religieux que l'on trouve dans les églises. Avant, dans mon église, j'étais celui qui jouait tout le temps de l'orgue! Quand j'en jouais, c'était comme si mes mimines étaient guidées par mon Grand-Père! J'étais trop doué!"

Il était donc chrétien. Hans l'avait lu rapidement sur le document à l'écran, il avait donc la confirmation. Mais lors de l'évocation du « Grand-père », le docteur plissa les yeux. Il avait une petite supposition, mais il n'en était pas certain alors il préféra attendre la suite de la phrase pour en avoir le cœur net.

"- Mhmh...Continue."

"- Et puis, Arthur ça fait trop penser aux mythes Arthuriens, avec la table ronde... Arthur, ce n'est pas un nom pour le représentant du Seigneur, c'est trop... hum.. typé? Enfin, on imagine pas le Saint-Esprit porter un prénom aussi banal -loin de moi l'idée d'être orgueilleux, surtout!-. En plus, les Papes peuvent choisir leur propres noms durant leurs fonctions, alors j'ai fait pareil, je me suis baptisé Orgue!"

Le radiologue échappa un sourire en le voyant autant s'agiter en parlant, il le trouvait surexcité...Et un peu...Mignon ? Un gamin, quoi.
Il laissait le jeune Orgue terminer son récit tout en prenant un carnet à côté de lui. Il l'ouvrit à une plage vierge et commença à prendre des notes. Car le patient parlait vraiment vite, et Hans avait besoin de poser plus de question.

"- D'accord, je vois...Alors..."

Il terminait décrire sa phrase et lisait rapidement le rendu final.

"- J'ai quelques questions à te poser rapidement. Pour commencer, ton grand-père, de qui parle tu ?"

Il marqua un temps de pose pour laisser Orgue y répondre. Il prenait rapidement des notes de nouveau avant de poursuivre avec son autre question, n'insistant pas plus que ça pour en savoir d'avantage, il savait qu'il en apprendrait plus avec le temps.

"- D'accord. Et tu joue donc de l'orgue ? Je suppose que tu as appris tout seul. Comment c'est arrivé la première fois que tu en as joué ? Tu avais quel age ?"




avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


L'ange regardait le docteur écrire dans son carnet avec un petit sourire. Comme Jean, il écrivait son histoire. Comme Jean, il avait confiance en lui et en son âme, il voulait bien faire cette aventure en sa compagnie. Il pouvait écrire sa vie, il pouvait écrire ses évangiles.

"- J'ai quelques questions à te poser rapidement. Pour commencer, ton grand-père, de qui parle tu ?
- Mon Grand-Père? C'est Dieu, évidemment! Il veille sur moi, Il veille sur tous Ses enfants, les Hommes. Il m'a envoyé pour remplir Sa mission divine, remettre le monde sur le droit chemin!"

Orgue mit ses mains entre ses cuisses, son grand sourire continuant d'illuminer son visage comme une auréole. Sa voix fluette devenait de plus en plus agréable, quand on arrivait à restreindre son débit de parole. Alors, pendant le temps que le docteur écrivait, le garçon regardait le papier être griffonné et le stylo s'activer entre les doigts mates. Orgue se demandait alors pourquoi il y avait des bandages, sur ses paumes.

"- D'accord. Et tu joue donc de l'orgue ? Je suppose que tu as appris tout seul. Comment c'est arrivé la première fois que tu en as joué ? Tu avais quel age ?
- Bien sûr, j'en joue! Bon, j'ai certainement perdu un peu de mes qualités, mais pour m'entrainer je fais un peu de piano dans la salle de musique... mais c'est vraiment pas la même chose! Et la première fois que j'y ai joué, hum... j'avais... erf..."

Arthur devint maladroit. Sortant ses mains de ses cuisses chaudes, il commençait à compter avec mal sur ses doigts, comme un jeune enfant qui avait à peine appris à compter. Il fallait dire qu'en même temps, c'était les langues et l'histoire ses points forts, pas tout ce qui est scientifique...

"- Un.. trois.. dix-huit, plus- euh- moins... huit... J'avais à peu près neuf ans la première fois, oui! Orgue fit une pause. Euh... C'était quoi, la dernière question?...
- C'était... comment c'est arrivé la première fois que tu en as joué ?
- Oh, ah oui! Je sais pas... Comme tout le monde? On m'a proposé d'essayer, Gabriel m'a conseillé d'accepté alors je me suis mis devant le clavier! Et alors, je me suis senti tout chaud, tout serein et j'ai commencé à jouer... Mais c'était pas tout à fait moi qui jouait! C'était Grand-Père, Il guidait mes doigts sur les touches pour faire Sa symphonie, comme s'il était en moi! Enfin, j'étais pas assez habile encore pour tout bien faire, mais après je n'ai pas cessé de réessayer pour arriver à honorer Son art!"

Voilà que l'enfant était à nouveau parti pour déblatérer encore et encore, sa langue semblait à nouveau tout agitée, comme tout son corps. Ses jambes se balançaient dans le vide alors qu'il posait ses mains sur les accoudoirs de son siège. Décidément, il n'arrêtait pas de bouger, quand bien même il restait sur place...

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



"- Mon Grand-Père? C'est Dieu, évidemment! Il veille sur moi, Il veille sur tous Ses enfants, les Hommes. Il m'a envoyé pour remplir Sa mission divine, remettre le monde sur le droit chemin!"


Hans notait. Donc c'était bien ce qu'il pensait.
Orgue était vraiment penché sur sa religion, et cela devait sûrement lui poser beaucoup de problème avec les personnes qui étaient contre ça. Il gardait cette question au coin de sa tête.
Au final, ce jeune garçon était plutôt agréable quand il était de bonne humeur. C'était assez frustrant...Le docteur était habitué à rendre les personnes mécontentes mais cette fois, il était presque affecté de rendre cette enfant triste ou apeuré.
C'est sans doute à cause d'un genre d'aura divin ou ce genre de connerie...Vu qu'il est à fond dessus, ça doit se ressentir. Ce disait-il.
Au fur et à mesure, le radiologue finissait par être habitué à la voix sur-aigu de Orgue pour son age. Ca devenait même agréable. L'aura divin...L'aura divin.Ce répétait le docteur Van Ussa.

"- D'accord. Et tu joue donc de l'orgue? Je suppose que tu as appris tout seul. Comment c'est arrivé la première fois que tu en as joué? Tu avais quel age?

- Bien sûr, j'en joue! Bon, j'ai certainement perdu un peu de mes qualités, mais pour m'entrainer je fais un peu de piano dans la salle de musique... mais c'est vraiment pas la même chose! Et la première fois que j'y ai joué, hum... j'avais... erf...Un.. trois.. dix-huit, plus- euh- moins... huit... J'avais à peu près neuf ans la première fois, oui!"

Hans regardait Orgue conter en silence, ne le pressant pas pour autant même si il voulait faire ça vite.
Lors de la réponse, le M.Van Ussa haussa les sourcils. Neuf ans ? Est-ce qu'il jouait bien, au moins ?
Grande question qui pouvait sûrement paraître débile. Il nota la réponse pour autant. De toute façon, cela restait quand même impressionnant. Il se demandait alors si il pourrait assister à un de ses petits morceaux, un de ces jours.

"- Euh... C'était quoi, la dernière question?...
- C'était... comment c'est arrivé la première fois que tu en as joué?
- Oh, ah oui! Je sais pas... Comme tout le monde? On m'a proposé d'essayer, Gabriel m'a conseillé d'accepté alors je me suis mis devant le clavier! Et alors, je me suis senti tout chaud, tout serein et j'ai commencé à jouer... Mais c'était pas tout à fait moi qui jouait! C'était Grand-Père, Il guidait mes doigts sur les touches pour faire Sa symphonie, comme s'il était en moi! Enfin, j'étais pas assez habile encore pour tout bien faire, mais après je n'ai pas cessé de réessayer pour arriver à honorer Son art!"

Gabirel...Il nota rapidement sur sa feuille pour penser à poser la question.
Et il avait finalement sa réponse : Il ne jouait pas spécialement si bien que ça. Mais un peu quand même.
De toute façon, juste à s'imaginer placé devant cet instrument gigantesque qu'était l'orge, cela mettait la chaire de poule à Hans.
Au final, le docteur n'avait même pas remarqué que le blondinet avait beaucoup parlé. Il était finalement suspendu à ses mots, écoutant chaque paroles qui sortaient de sa bouche.
C'était une bonne chose, il était sur de bien faire son travail, au moins.

"- Très bien. Dis-voir, tu as parlé d'un certain ou certaine "Gabriel". Qui est-ce ?"

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


"- Très bien. Dis-voir, tu as parlé d'un certain ou certaine "Gabriel". Qui est-ce ?
- Gabriel? Bah, Gabriel, c'est Gabriel! Elles sont bizarres vos questions..."

Le jeune empoté fit un rire cristallin, venant du fond de ses poumons, un rire sincère. Il n'y avait rien de blessant envers le docteur, il trouvait juste sa question vraiment amusante. Il posait une main sur sa bouche, pour quelque peu contrôler son rire dont il se rendait compte de l'impolitesse, puis il prit une grande inspiration pour tout à fait se calmer.
Cependant, face à l'air pas très... jovial de son médecin, Orgue devint un peu honteux malgré son sourire, tel l'enfant qui aurait fait tomber la jarre de cookie par terre. Il comprenait qu'il devrait plus expliquer son cas, mieux présenter son ami.

"- Gabriel est un archange, bien qu'il ne soit présenté que sous la nomination "ange" dans la Bible et son nom signifie "Force de Dieu" ou "Héros de Dieu". Il est la main gauche de Dieu et on dit que le "Saint Gabriel apporte bonnes nouvelles". Entre autres, c'est lui qui apportait le message de la naissance de Jésus auprès de la Vierge Marie. Il est grand, fort et ressemblant à un homme, quand bien même il n'a pas de genre. C'est lui qui aide toutes les communications, il est très puissant et est capable d'aider tous les gens sur Terre! D'ailleurs, je pourrais vous aider à l'invoquer pour vous aider, si vous avez une future réunion importante pour vous... C'est très simple!"

Orgue se tenait droit, sa main gauche avec laquelle il tenait son chapelet avait son index levé, comme un curé ferait cours de catéchisme. Ses yeux regardaient le docteur, mais pas vraiment. Il était concentré dans son savoir, dans sa bonne parole. Son sourire, cependant, ne le quittait pas. Il était fier. Fier d'être catholique, fier de faire partie de la maison divine à laquelle Jésus l'avait accepté et donné un rôle important. Il continuait de parler, son doigt baissé.

"- Gabriel est un bon ami à moi. Il me guide dans la vie et m'aide à évoluer, à savoir que faire pour respecter Ses préceptes. D'ailleurs, il était là, tout à l'heure! Il est vraiment d'une grande aide pour que je puisse rependre correctement la bonne parole. Généralement, il me parle à l'oreille, mais il se peut qu'il m'apparaisse, aussi."

Orgue semblait avoir fini sa leçon, comme un garçon sage récitant son cours de français. Enfin, ses yeux se réglaient sur le médecin. Il mit ses mains sur ses genoux, l'une sur l'autre et il penchait un peu la tête. Son buste s'avançait un peu, intéresse, car c'était à lui de poser une question, quand bien même fut-elle crue.

"- Et vous, Hans? Vous avez des amis?"

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



"- Gabriel? Bah, Gabriel, c'est Gabriel! Elles sont bizarres vos questions..."

La réponse donnée n'était absolument pas celle que Hans attendait.
Il garda un air profondément blasé un long moment. Il toussa légèrement avant de fermer les yeux, et dans un mouvement très lent, il déposa son stylo et releva sa main jusqu'à sa tête pour se frotter le visage.
Il ne disait rien, ne relevant pas irrespect du jeune enfant. Ca se voyait qu'il était très agacé par cette réponse malgré le joyeux petit rire de Orgue, mais il se contenait du mieux qu'il pouvait pour ne pas s'énerver.
Il faisait vraiment un gros effort pour ce gamin.
Après s'être frotté le visage, il reprit son crayon alors le regard le plus tranquille possible, et ne disait toujours rien.

"- Gabriel est un archange, bien qu'il ne soit présenté que sous la nomination "ange" dans la Bible et son nom signifie "Force de Dieu" ou "Héros de Dieu". Il est la main gauche de Dieu et on dit que le "Saint Gabriel apporte bonnes nouvelles". Entre autres, c'est lui qui apportait le message de la naissance de Jésus auprès de la Vierge Marie. Il est grand, fort et ressemblant à un homme, quand bien même il n'a pas de genre. C'est lui qui aide toutes les communications, il est très puissant et est capable d'aider tous les gens sur Terre! D'ailleurs, je pourrais vous aider à l'invoquer pour vous aider, si vous avez une future réunion importante pour vous... C'est très simple!


- Je vois. C'est gentil de ta proposition mais...Je vais y réfléchir."

On sentait que dans son ton de voix, il n'allait pas répondre ça. Mais il allait tout simplement refuser sans aucun remord.
Sauf que attention, Hans, c'est un enfant que tu as en face de toi. Il faut donc agir...De manière réfléchie.
Le docteur releva la tête de son carnet, il avait finit de noter. Il croisa ses doigts tout en regardant le blondinet parler.

"- Gabriel est un bon ami à moi. Il me guide dans la vie et m'aide à évoluer, à savoir que faire pour respecter Ses préceptes. D'ailleurs, il était là, tout à l'heure! Il est vraiment d'une grande aide pour que je puisse rependre correctement la bonne parole. Généralement, il me parle à l'oreille, mais il se peut qu'il m'apparaisse, aussi."

Gabriel est donc un genre d'ami imaginaire...Hans reprit rapidement des notes et hocha simplement la tête lorsque Orgue eu terminé.

"- D'accord d'accord...Je comprends mieux. Et bien j'ai terminé avec mes questions. Tu peux...M'en poser, si tu veux."

Il avait replacé ses mains comme avant, attendant d'entendre les questionnements intérieur de Orgue dévoilé au grand jour.

"- Et vous, Hans? Vous avez des amis?"

Aïe. Pas ce genre de question.
Il haussa un peu les sourcils et passa un instant une main dans ses cheveux.

"- Mh...Et bien...Non. Je n'ai que des collègues de travail que je ne côtoie pas personnellement."

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


Orgue était content qu'on lui laisse la parole pour demander tout ce qui passait dans son esprit Et Dieu, son père, savait qu'il avait beauuucoup de choses sur lesquelles il pouvait questionner Hans. Sans se le cacher, c'était un vif curieux qui adorait apprendre de nouvelles choses, quand bien même il n'adhérait pas à tout. Tout savoir était important, toute information était enrichissante pour son esprit. C'est comme ça que l'on respectait mieux les gens et que l'on comprenait les problèmes. Et là était venu le moment de briller et de se renseigner à fond pour connaitre les problèmes de Dr Van Ussa, pour savoir quel mal le gardait toujours dans la mauvaise humeur.

"- Et vous, Hans? Vous avez des amis?
- Mh... Et bien... Non. Je n'ai que des collègues de travail que je ne côtoie pas personnellement.
- Oh, c'est triste, ça!.. Si vous voulez, moi je peux être votre-..."

Orgue parlait avec enthousiasme, mais soudain, sa bavarde langue cessait de remuer. Oui, au milieu de sa phrase, comme ça, d'un coup. C'était comme si le temps était suspendu pendant un instant, comme si Orgue était perdu dans la dimension spatio-temporelle. Son attention sortait de la discussion, était attirée ailleurs... Il regardait un peu au-dessus des yeux bruns de Hans. Oui... Il observait les cheveux de cendres tomber une nouvelle fois sur le front du médecin, après son geste de main. Ses yeux bleus semblaient briller d'admiration, la bouche bée dans un petit sourire. La prochaine question était évidente.

"- Dites, je peux les toucher?"

Sans forcément attendre de réponse, Orgue se levait vivement de son siège dans un petit bond et il s'approchait du bureau. Il posait une main dessus et, prenant appui dessus, il se mit sur la pointe des pieds et tendait la main vers le visage du docteur, qui était de l'autre côté du bois. Cependant, son bras était un peu trop court pour l'atteindre, ses doigts étaient encore trop loin de la masse capillaire noire qui était un nouveau trésor pour lui. Alors, il fronçait ses sourcils et il se penchait un peu plus contre la table, dérangeant et poussant tout ce qui était sur son chemin, dont le carnet et le stylo du médecin. Arthur échappait un petit gémissement dans son effort mais ses yeux étaient pétillant d'envie, les cheveux avaient l'air si doux... Il voulait tant les toucher, au moins une fois. Passer ses doigts dedans, caresser une mèche, juste voir comment c'était!

"- S-S'il vous plait..?"

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



"- Oh, c'est triste, ça!.. Si vous voulez, moi je peux être votre-..."

Pourquoi c'est-il arrêté ? Hans avait déduit la suite de la phrase du garçon mais cette absence de suite le perturbait beaucoup.
Il fronça les sourcils avec un air intrigué, fixant Orgue en silence.
Est-ce qu'il s'était rendu compte de ses mots, et qu'au final, il ne voulait pas devenir son ami ?
Le docteur trouvait ça plutôt logique. Il était vraiment désagréable avec n'importe qui, même si il faisait des efforts.
Alors est-ce que c'était ça qui le repoussa autant ?
Mais visiblement, le garçon était plus distrait que autre chose. Qu'est ce qu'il regarde ?...
Hans fixait les yeux bleus du jeune homme pour finalement essayer de le suivre.
Il releva la tête, mais qu'il n'y avait rien...Puis finalement, la question l'intrigua d'autant plus.

"- Dites, je peux les toucher?"

Le radiologue ne comprenait pas. De quoi il parle?!
L'ignorance du docteur l'agaçait de plus en plus. Son visage se crispait alors que Orgue s'approchait dangereusement. Hans reculait légèrement par crintivitée, n'étant absolument pas tactile.
Il observait Orgue essayer avec le plus de force possible pour se hisser sur ses orteilles et tenter d'approcher le visage du docteur.  
Il voyait sa main dirigée vers le haut de sa tête, le médecin releva un sourcil avant de finalement comprendre.

"- S-S'il vous plait..?"

Hans soupirait. Il n'aimait pas être touché au niveau de la tête...Ou même partout.
Mais il pouvait bien faire une exception pour cette fois...Puis il était vrai que ses mèches teintées de rouge devaient intriguer au maximum le petit garçon.

"- ...Oui, tu peux."

Il soupira une nouvelle fois avant d'approcher un peu sa chaise, mais finalement, ça ne lui allait vraiment pas.

"- Mh...Fais plutôt le tour. Je ne veux pas que tu t'allonge sur mon bureau non plus."

Hans se décalait sur le côté pour laisser de la place à Orgue, pour qu'il puisse s'approcher et passer une main dans sa touffe de cheveux rebelle. Il espérait simplement que cela ne deviendrait pas une habitude...

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


Orgue voyait que le docteur n'était pas à l'aise qu'il s'approche autant, voire qu'il bouscule tout son bureau... Mais c'était si tentant. Orgue tirait un peu sa langue dans l'effort, faisant les yeux doux à l'adulte pour avoir ce qu'il voulait. Après tout, ça ne faisait de mal à personne! Orgue se jurait à lui-même de faire tout doucement, pour ne pas effrayé le chaton tout doux qu'il pourrait caresser...

"- ...Oui, tu peux.
- Yeah!!"

Le jeune garçon laissait un rire étouffé par sa position sortir de ses poumons, son petit cri de victoire montrant parfaitement la joie qu'il avait à cet accomplissement ne serait-ce que d'avoir la permission. Alors, il abaissait sa main pour poser les deux de part et d'autre de lui, sur le bureau. Il commençait à monter à genoux sur le meuble mais le docteur contrarié l'arrêtait assez tôt.

"- Mh...Fais plutôt le tour. Je ne veux pas que tu t'allonge sur mon bureau non plus."

Arthur levait ses yeux legerement étonnés sur Hans, puis il fit un sourire et hochait la tête. C'est vrai que c'était un peu stupide... Il se laissait retomber à plats pieds sur le sol et remit rapidement quelques affaires en place sur le bureau avant qu'il ne fasse vivement le tour du bureau. Passant côté docteur, il s'approchait avec des yeux pétillants vers son docteur. Il posait une de ses mains sur la cuisse du médecin, comme appui, et son autre main se levait lentement.
Voilà, il y était! Enfin il pourrait savoir comment était fait cette masse semblant si décoiffée pourtant si soignée... Connaitre ce que c'était, ce rouge qui entachait le beau noir des racines. Ressentir la douceur qui plaisait déjà à ses pupilles bleues et innocentes. Orgue mordait sa lèvre, il ne se rendait pas compte qu'il était vraiment proche de son nouveau docteur.

"- Woaaahhhhh!!"

L'ange avait enfin posé sa main sur le crâne de Hans. Il descendait sa paume le long du cuir chevelu avant de la retirer et plonger ses doigts entre les mèches rougeâtres, afin de les délier et de les sentir encore mieux. Ils étaient tout chaud! Ils étaient si doux... Si ça ne tenait qu'à lui, Arthur aurait déjà plongé son visage dedans, heureusement pour le docteur qu'il avait un peu de retenue. D'ailleurs, il se demandait quelle odeur ils avaient. Une odeur de propre, qui plait au nez, il en était sûr! Quelque chose de si beau ne pouvait pas sentir mauvais. L'enfant enlevait sa main de la cuisse du médecin pour plonger ses deux mains dans la chevelure d'encre et de feu, caresser certaines mèches entre ses doigts et paumes.

"- Ils sont trooop doooouuux!! J'adore!"

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



Le docteur soupirait fortement alors que le petit ange sautillait de joie. Il attendait qu'il fasse le tour en regardant ailleurs. Il ne préférait pas voir cette scène en première place...
Malheureusement pour lui, il en était bien contraint vu qu'il était le sujet principal. Il sentit une main se poser sur sa cuisse. Le médecin lança un rapide regard sur cette dernière et releva vivement ses yeux châtain vers le visage d'Orgue...Ce qui était une terrible erreur.

Les yeux du radiologue s'écarquillaient lentement. Le visage du patient était vraiment vraiment très proche du sien. Trop proche, même.
Il détourna rapidement le regard, sa face devenait horriblement chaude et désagréable. Il était persuadé qu'il était aussi rouge que ses mèches de cheveux.
Il posa doucement une main sur sa joue pour essayer de déterminer la chaleur qui s'échappait de sa tête...C'était trop pour être déterminable.

"- Woaaahhhhh!!"


Il ne disait rien. Se laissant faire docilement comme un chien trop craintif.
Il se sentait pitoyable à être aussi désorienté par de simple caresse. Et pourtant...Elle était fortement agréable.
Personne n'avait touché ses cheveux de cette manière. Les seules fois ou c'était arrivé, c'était pour les couper, les tirer, les arracher...De très mauvais souvenirs.
Hans commençait petit à petit à s'habituer au contact. Il referma lentement les yeux et abaissa sa main pour la reposer sur son autre genoux.
Il appréciait les caresses en silence. Chaque doigts qui jouaient avec ses mèches procuraient une sensation profondément rassurante et plaisante.
Finalement, Hans aimait beaucoup ce rapprochement. Il ne voulait plus que cet instant s'arrête.
Il voulait que cela continu jusqu'au bout du monde. Que cette émotion le berce à chaque fois qu'il allait s'allonger pour dormir, lui qui avait autant de mal à trouver le sommeil tant les cauchemars et traumatismes le hantait.
Toutes ces scènes répétées en boucle. Son visage fracassé sur les bureaux, ses hurlements de douleur, cette brûlure atroce qui lui était marqué à vie sur la moitié de la face.

Le médecin ouvraient finalement les yeux. Un air neutre sur le visage. Sans colère, sans bonheur ni tristesse...

"- Ils sont trooop doooouuux!! J'adore!"

...Jusqu'à maintenant. Le petit enfant angelique lui avait arraché un sourire. C'était assez rare de ça part de sourire pour une chose aussi futile.
Le docteur se tourna plus vers Orgue, posant doucement la tête contre le buste du plus jeune pour être un peu plus proche de lui.

"- Moi aussi, j'adore."

La voix du loup enragé était douce. Voir reposante. Peut être que cet enfant était bien un envoyé des dieux ? Avec des pouvoirs divins capable d’apaiser les malheurs, et de réparer les cœurs.

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


Le petit ange prenait grand soin des cheveux de son ami. Il tentait de ne pas les tirer, mais il ne put échapper à un ou deux nœuds trop bien emmêlés pour lui. Ses doigts se glissaient si facilement dans cette douce cascade tiède. Voir le médecin être aussi content de ses gestes rendait le plus jeune content. Mais quand même, il s'inquiétait... c'était normal de devenir aussi rouge? Boarf, c'était pas lui le docteur, après tout. Il n'était pas coiffeur non plus mais bon, c'était trop agréable.

"- Moi aussi, j'adore."

Les yeux d'Arthur s'écarquillaient lorsqu'il sentit le visage du docteur contre son torse. Repoussé, il fit un pas en arrière mais assez rapidement, il se rapprochait à nouveau de son compagnon. Il lâchait les doux cheveux pour écarter les cuisses de Hans et il se mit entre pour que le médecin n'ait pas à complétement se plier en deux.
Orgue regardait un instant l'adulte puis il fit un petit sourire. Il était heureux de voir que le courant passaient bien entre eux... Il lui permettait d'écouter son Sacré-Cœur battre tranquillement. Alors, il se mit à masser lentement le crâne chaud, finissant par longer les pointes des cheveux avec ses doigts. C'était si bon que ça pour lui?

"- Dites, monsieur Hans..."

L'ange parlait doucement, comme pour ne pas réveiller le loup qui somnolait contre lui. L'or du chapelet frottait le haut du dos du médecin en même temps que ses mains caressaient les mèches sanglantes. Orgue s'était mis à parler, car il pouvait, non? On lui avait donné l'autorisation de demander plein de choses, il n'allait quand même pas se priver... Mais avoir ainsi le docteur docile contre lui, ça lui permettait de pouvoir tirer des réponses plus facilement, ça lui permettait d'avoir la confiance de son ami.

"- ...Comment vous avez eu votre marque sur votre joue?

Cette confiance amicale, ô, qu'elle lui était charmante. Réciproque, Orgue n'aurait jamais pensé à la trahir. Tout en lui était bon, tout en lui voulait aider cette bête blessée dont la gorge serrée ne pouvait crier à l'aide. Mais la colombe l'avait vu, l'avait reconnu. Peut-être que Hans serait son médecin, mais Orgue serait son confesseur.

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



Le massage crânien était d'autant plus agréable pour Hans. Il gardait les yeux fermés tout en appréciait les mouvements de doigts sur sa tête.
A croire si il n'allait pas s'endormir sur place à cause de son manque de sommeil.

"- Dites, monsieur Hans..."

Le garçon ne bougeait pas. Il restait dans la même position tout en écoutant la voix douce du petit Orgue.
Il n'était pas obligé de redresser sa tête pour l'entendre, puis il était beaucoup trop bien installé pour bouger pour une simple question.

"- ...Comment vous avez eu votre marque sur votre joue?"

Aïe aïe. Question délicate encore une fois.
Il savait que cette masque n'était pas discrète. Et elle attirait toujours un bon nombre de questionnement.
Mais il préférait ça que des personnes qui ignorait cette blessure.

"- C'est...Une veille cicatrice. Je l'ai depuis plusieurs année, maintenant. Ca remonte à la fin collège."


Il savait que cette réponse était trop courte pour satisfaire la curiosité du jeune Orgue. Il prit une petite inspiration pour faire une plus longue explication.

"- ...Ce sont des gros crétins qui ont fait ça. Dans une salle de chimie. Ils ont utilisés un chalumeau sur l'une des tables pour l'asperger la face en disant que "c'était pour rire"."

Il n'avait rien d'autre à ajouter. Il aurait bien insulté ces incapables de tout les noms, mais il savait que cela ne servait à rien.
D'autant plus que la seule personne présente était Arthur.
Et ce garçon là n'avait strictement rien fait, et ne méritait pas d'entendre toutes ces injures.
Hans soupirait. Il détendait doucement ses muscles qui c'étaient crispés un moment à cause de ses pensés noirs sur ses agresseurs.
Qu'est ce qu'il voulait leur mettre un pain, maintenant...
Mais il fallait laisser tout ça. C'était passé, et il ne devait plus y penser. Sinon il refinirait bien par couler dans les idées obscures et macabres de la vengeance.
Mais actuellement, il ne devait se concentrer sur qu'une seule chose : Les mains de Orgue.
Ces mains si douces qui lui offrait un bonheur aussi doux encore.

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


Orgue sentit contre sa poitrine que le docteur se tendait. Il le regardait, enfin, il regardait son crâne et son dos avec un air gêné. Mauvaise question? Arthur ne voulait pas gâcher le moment si tendre avec son médecin. Maintenant, il avait peur que sa question idiote ait tout foutu en l'air. Son coeur, par conséquent, battait un peu plus fort.

"- C'est...Une veille cicatrice. Je l'ai depuis plusieurs année, maintenant. Ca remonte à la fin collège.
- Ah bon?"

L'ange fermait ses yeux un instant. Il n'en avait pas besoin, alors à la place, il ouvrait grand ses oreilles. C'est vrai qu'une réponse aussi courte ne lui suffisait pas. Qu'est-ce qu'ils ont bien pu lui faire, au collège? Arthur lui-même n'avait pas fini sa scolarité dans un établissement normal, alors il se demandait bien qu'est-ce que que c'était, l'amusement que Hans avait pu avoir, comme n'importe quel autre enfant et qui était aussi nocif pour lui?

"- ...Ce sont des gros crétins qui ont fait ça. Dans une salle de chimie. Ils ont utilisés un chalumeau sur l'une des tables pour l'asperger la face en disant que "c'était pour rire"."

Les mains d'Arthur cessaient de bouger, sur le crâne du médecin. Il s'était même arrêté de respirer pendant un instant et son coeur venait à se serrer. Ses yeux s'étaient rouverts d'eux-même

"- Q-quoi?..."

Il n'en croyait pas ses oreilles, il ne voulait pas y croire. Comment l'Homme, fils de Dieu, avait pu devenir aussi.. cruel et gratuit, envers un des leurs qui semblait pourtant innocent? Comment? Orgue tremblait un peu et eut un sanglot. De petites larmes coulaient sur ses joues et il reculait doucement la tête du docteur de son torse, essuyant ses yeux mouillés.
Alors, il prenait entre ses mains le visage de Hans entre ses doigts mouillés et le regardait tant bien que mal à travers les larmes qui gorgeaient ses yeux. Il se saisit du bocal qui pendait à sa ceinture et l'ouvrait, reniflant. Il entrait son index et son majeur dans le flacon pour obtenir un peu d'eau bénite, rebouchait le bocal puis il approchait ses doigts du visage du médecin. Lentement, il les déposait sur la joue meurtrie, pour mouiller la zone d'eau sainte, puis il fit un petit signe de croix avec son pouce sur la cicatrice. Une autre larme coulait.

"- Mon Père... les puniera autant qu'ils t'ont blessé."

Sa voix tremblait. Peut-être qu'il y avait trop réagit pour ce que c'était, mais Orgue était trop bon, avec trop de foi en l'Humanité que chaque mauvais acte lui portait un peu plus sur la poitrine. De plus, c'était encore un enfant. Comment un enfant pouvait rester stoïque devant un acte aussi barbare, qui en plus affectait tant son tendre ami. Sans vraiment s'en rendre compte, le petit ange avait gardé ses mains posées sur les joues de Hans et il le regardait dans les yeux, ayant du mal à respirer correctement à cause de son chagrin.

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



Hans avait continué de raconter après une pause un peu longue, mais il n'attendait pas vraiment une réponse de la part de Orgue pour continuer.
Lorsque les mouvements cessèrent, le docteur était légèrement inquiet. Qu'est ce qu'il a ?...

"- Q-quoi?..."

Le médecin relevait lentement la tête, mais il se fit intercepter par les mains douces du plus jeune. Il redressa donc son visage avec une assurance peut présente. Il était inquiet, mais avait un peu peur de ce qui pouvait arriver par la suite.
Lorsque son regard croisa celui bleuté de Orgue, il eu un gros frisson au plus profond de son dos.
Il écarquillait un peu les yeux mais finit par vite détourner le regard vers le sol.
Il se sentait honteux de l'avoir fait pleurer. Ce n'était pourtant pas difficile. Mais c'est vrai que ce garçon était très sensible.
Au fond, Hans n'était pas honteux de l'avoir fait pleurer, mais honteux d'être heureux qu'il pleure pour une histoire aussi résumée.
Si il avait imposé tout le contexte dés le début, cela aurait compté plusieurs heures de narration, donc le docteur avait abrégé au maximum. Et pourtant...
Pour ce si jeune adulte, elle était déjà suffisamment triste.
Pendant que le regard tourné de Hans ne voyait pas les actions de Orgue, ce dernier déposa l'eau sainte sur sa joue, ce qui rattira rapidement l'attention du plus vieux.

"- Mon Père... les puniera autant qu'ils t'ont blessé.

- Que...Qu'est ce que tu fais ?..."

Le docteur releva son regard vers le blondinet. Il n'attendait pas spécialement une réponse, il avait bien comprit ce que Orgue faisait. Mais cette question était sorti instinctivement. De toute façon, vu l'état du patient, il était sur de ne pas recevoir une réponse tout de suite.
Hans ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Il était très mal à l'aise dans cette situation. Il se redressa doucement, s'enlevant des mains du jeune Orgue.
Il se mit droit avant de finalement se lever légèrement de sa chaise. Il faisait ça pour être au même niveau que la taille de son patient.
Il posa sa main sur l'épaule de ce dernier après avoir récupérer un mouchoir dans la boite sur son bureau.
Il essaya d'essuyer les yeux de Orgue lui même...mais à vrai dire, même juste ça, il s'y prenait comme un manche à ballait.

"- Hey...Ca va aller...Tu n'as pas à t'en faire. C'est passé depuis longtemps, et j'ai déjà tourné la page, tu sais. Donc ne t'inquiète pas, ça ira pour moi."

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff


Lors de la question de son médecin, Orgue ne réagissait pas. Ses yeux droit dans ceux de Hans, il semblait l'observait intensément mais en même temps juste regarder le vide. Il sondait son âme, il cherchait une réponse en silence. Pourquoi son Père avait décidé de punir Hans ainsi? Qu'est-ce qu'il avait fait, qu'est-ce qu'il aurait pu faire pour subir un tel courroux divin? Orgue ne pouvait s'y résoudre. Si il le fallait, il prouverait à Dieu que Hans était bon et que sa vie ne devait pas être damné, qu'il méritait la paix intérieure et extérieure.
Les mains d'Arthur ne bougeaient pas lorsque le visage du docteur s'en enlevait. Elles restaient suspendues en l'air, un instant alors que ses yeux fixaient toujours le même endroit. Maintenant, il regardait en silence la cravate rouge du médecin et ses mains s'abaissaient lentement, jusqu'à être de part et d'autre de lui. Il semblait déconnecté de la réalité, et c'était un peu le cas.
"Vous devriez vous en remettre."
Gabriel chuchotait au creux de son oreille et ses yeux, d'eux mêmes, s'enlevait du torse du soignant pour se lever sur son visage alors que la main chaleureuse se posait sur son épaule. Sa bouche s'entrouvrait un peu et Orgue rentrait sa tête dans ses épaules lorsque le mouchoir s'approchait de sa face. Il avait eu peur de cette vision soudaine, fermant ses yeux, mais fut soulagé de sentir seulement une douce caresse qui prenait soin de sa tristesse.

"- Hey... Ca va aller... Tu n'as pas à t'en faire. C'est passé depuis longtemps, et j'ai déjà tourné la page, tu sais."

Arthur sortait sa tête de ses épaules et reprit lentement sa respiration, ses sanglots se taisant peu à peu. Quand bien même Hans n'était pas très fort pour prendre soin de ses larmes, Orgue restait patient, sans bouger. Il ne s'en plaignait pas, il trouvait ça rassurant. Il était si aimable et tendre, pourquoi se cachait-il derrière une carapace intimidante?

"Donc ne t'inquiète pas, ça ira pour moi.
- Vous voyez, il mérite mieux."

C'était évident qu'Arthur ne parlait pas pour Hans, mais ni pour Gabriel. A cause de sa pathologie, la pensée d'Orgue sortait de sa bouche naturellement malgré la situation. C'était peut-être pour ça qu'il ne pouvait s'empêcher d'être honnête. Sa phrase sincère était pour ses Parents divins, pour Leur dire que l'âme du docteur n'était pas celle d'un pécheur. Si ça ne tenait qu'à lui, Orgue aurait pu verser une larme en plus, mais il dut s'en empêcher, déjà qu'Hans avait assez de mal pour lui essuyait ses yeux.
Les mains d'Orgue se levaient et se posaient sur celle proche de son visage et ses doigts, la seule partie de peau qu'il pouvait toucher. Encore mouillés d'eau bénite, ses propres doigts venaient prendre le bout des doigts du médecin pour guider ses gestes, pour tout à fait essuyer ses yeux et ses joues avant qu'il ne la repousse doucement. Il rouvrait ses yeux avec un petit reniflement et regardait son médecin dans les yeux.
Il le regardait lui et non le vide ou une illusion. Il le regardait, il regardait son âme et son visage. Il enregistrait chaque trait, chaque mèche qu'il voyait, jamais il ne l'oublierait, jamais il n'effacerait cette image de son esprit et de son coeur.

"- Merci, Monsieur Hans... Vous êtes.. vraiment gentil."

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



"- Vous voyez, il mérite mieux."


Hans haussait un sourcil. A qui il parle ?...
Le docteur se posait la question, mais il ne disait rien. Au fond de lui, ça lui faisait plaisir d'entendre ça, même si il pensait plutôt l'inverse. Mais il avait peu l'habitude d'écouter quelqu'un dire qu'il avait besoin de plus d'attention et de meilleur chose.

Il continuait d'essuyer les larmes de Orgue. Il regardait la main de ce dernier se poser timidement sur la sienne. Le radiologue sentait ses joues se remettre un peu à rougir, il se trouvait vraiment nul à ne pas être capable de si peu...C'était ridicule.
Au moins, il avait essayé. D'habitude, il n'aurait rien fait à par dire à l'autre de faire moins de bruit...C'est vrai...D'habitude...je n'aurai rien fait...
Les pensés de Hans était un peu chamboulé. Il se disait une nouvelle fois qu'il était gentil avec le petit Orgue parce que c'était cette force divine au alentour qu'il l’obligeait à agir ainsi. En plus que c'était son nouveau et premier patient, il qu'il devrait sûrement le supporter longtemps. Il fallait se comporter de manière poli.

"- Merci, Monsieur Hans... Vous êtes.. vraiment gentil."

Le docteur lâcha un simple hochement de tête à ce compliment. Il semblait plongé dans ses pensés, mais soudainement, ses yeux s'écarquillèrent.
Il venait de se rendre compte de la phrase de Orgue.

"- H-hein..."

Ce petit mot était sorti tout seul des lèvres entre-ouverte du médecin. Il resta muet un moment, ne bougeant plus d'un pouce.
Avant de finalement devenir de plus en plus surpris et gêné.
Son visage devenait affreusement rouge. Il se recula vivement alors que ses sourcils se fronçaient. Il n'était vraiment pas habitué à ce genre de mot.

"- J-je suis gentil pour qu-qu'on s'entendent mieux d-dans le futur ! Hein ! P-pas pou-pour autre chose o-ou quoi !!..."

Il était définitivement trop gêné.
Ca se voyait clairement qu'il ne pensait pas ce qu'il disait, cela ne venait pas du tout du cœur. Que c'était une manière grossière de cacher ses sentiments affectifs derrière un masque clownesque avec écrit sur le front : « Ne me croyez pas, je mens. »
Pourtant, Hans pensait que ça marcherait. Il déposa le mouchoir sur le bureau, reculant sa chaise à roulette de Orgue pour être le plus loin possible.
Il se retourna alors sur son ordinateur, son coude sur la table pour soutenir son menton.
Il avait un sourire maladroit sur le visage. Les sourcils froncés, les yeux plissés pour essayer de se concentrer sur ses dossiers qu'il regardait nerveusement.
Mais son visage avait toujours cette teinte écarlate et ardente.
Ce comportement s'approchait presque à celui d'un enfant...Un enfant qui avait peu d'attention de la part de ses amis et ses parents, et qui pourtant, en demandait beaucoup.
Il envoyait des regards furtifs vers le petit blondinet. Il semblait toujours un peu inquiet pour son état, et voulait s'assurer qu'il allait mieux.

avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff

Après lui avoir dit sa gentillesse, l'enfant regardait l'adulte pensif sans réagir lui non plus. Il l'observait juste. La manière dont il se tenait, son cou portant fièrement sa tête, ses épaules droites qui ne se laissaient pas démonter. Oui, ce médecin était vraiment un bon homme. Ah! Enfin il avait compris ce que Orgue lui avait dit.

"- H-hein...
"- Oui, Docteur Hans, vous être un monsieur très gentil!"

Il avait répondu au petit mot de son docteur, inconscient de son malaise soudain qui lui avait arraché ses mots. D'ailleurs, lors de ses paroles toujours plus sincères, l'ange serrait entre ses doigts la main bandée du radiologue. Il lui tenait bien la main, ses paumes chaudes et humides réchauffant la peau nue des doigts qu'il touchait. Il voulait que le médecin sente qu'il était là. Il voulait inconsciemment il sache qu'il serait toujours là pour lui, et sa poignée de main, ridiculement insignifiante était pourtant lourde de sentiments affectifs.
Cependant, le docteur reculait rapidement. Sans vraiment d'autre choix, Orgue lâchait la main fuyante, sa bouche s'entre-ouvrant légèrement. Il ne s'attendait pas à ce qu'il bouge aussi rapidement, qu'est-ce qu'il lui prenait? Il était à nouveau rouge. Il faisait si chaud que ça, pour lui? En même temps, il portait une chemise à manches longues, une cravate et une blouse tandis que Orgue ne portait qu'un t-shirt en lin... Il ne comprenait pas vraiment.

"- J-je suis gentil pour qu-qu'on s'entendent mieux d-dans le futur! Hein! P-pas pou-pour autre chose o-ou quoi!!..."

Arthur écarquillait un peu plus ses paupières. Quoi? Il faisait exprès d'être agréable? Pourtant, il avait l'air complétement sincère, lorsqu'il lui caressait la tête... Et surtout quand il voulait lui essuyer les yeux. Si c'était juste pour être bien vu, Hans aurait simplement pu lui donner un mouchoir, mais là il lui avait essuyé les yeux lui-même. Et ça, excusez cet avis d'enfant, mais ça, c'était juste être gentil. Pourquoi il se braquait tout à coup?
Arthur le regardait rouler jusqu'à son ordinateur, il l'observait fixer son écran pour lui faire dos. Pendant un instant, le regard de l'enfant tombait sur ses pieds. Il reflechissait. Peut-être qu'il ne voulait pas être son ami, au final? Peut-être qu'il était vraiment gentil mais il ne voulait pas qu'il s'accroche à son médecin? Mais pourquoi... Pourquoi ce revirement?
Pendant qu'il pensait, tête basse, l'ange avait fait le tour du bureau à nouveau pour revenir devant son siège et il s'était emparé de son dossier papier qu'il y avait sur la table et d'un stylo. Il ne lisait rien de ce qu'il y avait sur les fiches et ses lèvres bougeaient seules pour ne pas oublier. Il décapuchonnait le stylo bleu et il ouvrait le dossier pour écrire au dos de la première page. Vu du médecin, ça ressemblait comme à un poème, mais la réalité était que c'était une prière. Orgue écrivait une prière sur son dossier, mais pourquoi?

Après avoir fini d'écrire patiemment, les lèvres de l'enfant cessaient de s'agiter. Il refermait son dossier et posait le stylo et déposait le fichier à sa place d'avant, devant le docteur. Peu importe qu'il souhaite être son ami ou non... Il avait été envoyé sur Terre pour aider les Hommes. Et il aiderait cet homme, peu importe la haine ou l'amour qu'il avait contre l'ange.

"- Ne regardez pas- Lisez ça ce soir... Dans votre chambre, sur votre lit au calme. Pensez-y et... Priez le Seigneur avec cette formule."

Rappelle-nous que personne ne peut nous faire du mal:
L'écriture d'Arthur était belle et était très mature, contrairement à ce que l'on pourrait s'attendre. Il était plus intelligent que ce qu'il n'en paraissait, et c'en était la preuve la plus visible. Sur la page au dos du dossier figurait cette prière.
Dieu tout-puissant,
rappelle-nous toujours que personne
ne peut nous faire du mal
sans se nuire mille fois plus à tes yeux.
Fais que nous soyons ainsi portés à
pardonner plutôt qu’à frapper,
à prendre en pitié plutôt qu’en haine.
Aide-nous à supporter en souriant le mal
qu’on nous fait ;
chasse de nous tout désir de revanche.
Accorde-nous de ne pas rendre coup
pour coup,
mais de trouver notre joie dans ta volonté
qui nous envoie ces épreuves,
en sorte que nous soyons portés
à te remercier et à te louer.
Dieu tout-puissant,
rappelle-nous toujours que personne ne
peut nous faire du mal
sans se nuire mille fois plus à tes yeux.
Fais que nous soyons ainsi portés
à pardonner plutôt qu’à frapper,
à prendre en pitié plutôt qu’en haine.

avatar

Messages : 44
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 28
Localisation : Dans mon bureau. Et toquez à la porte.

Médecin
Un agneau dans la tanière du loup
ft. Orgue



Le docteur était si mal à l'aise.
Il fixait son ordinateur en laissant le patient retourner à sa place.
La main qui soutenait son menton venait maintenant frotter ses cheveux nerveusement, c'était un étrange moyen de se détendre...Et sa seule manière de se déstresser : Jouer avec ses cheveux.
Il avait vraiment une étrange attirance pour ses cheveux, pour en prendre autant soin, les teindre régulièrement, les caresser ou les entortiller dans ses doigts.
Mais à vrai dire, une fois qu'on les avaient touchés, on comprenaient bien pourquoi.

Hans avait finit par se remettre de ses émotions petit à petit. Il sorti alors un dossier de sous son bureau qu'il posa sur la table. Il en avait sans doute besoin pour la suite de l'entretient avec W156.
Il termina d'écrire mécaniquement sur son ordinateur en envoyant quelques regards interrogateurs vers le garçon qui avait récupéré le dossier.
Il voulait surtout s'assurer qu'il ne l'ouvrait pas tant qu'il ne lui avait pas expliquer ce qu'il y'avait à l'intérieur.
Mais visiblement, ce n'était pas le but du petit blondinet.
Finalement, le docteur terminé rapidement. Une nouvelle fois, il avait oublié ses lunettes...
Il roula des yeux et sorti donc la petite paire de sa poche pour les remettre sur son nez.
Il allait les garder pour la suite, comme ça, il n'oubirait pas de les mettre...

"- Je peux s'avoir ce que tu fais ?
- Ne regardez pas- Lisez ça ce soir... Dans votre chambre, sur votre lit au calme. Pensez-y et... Priez le Seigneur avec cette formule.
- Umh...D'accord..."

Il reprit le dossier, les yeux ronds. Avant d'échapper un rire nerveux.

"- Je veux bien le lire...Mais hélas, je ne suis pas chrétien. Ni d'une autre religion quelconque. Donc pour prier...Ca sera compliqué."


Il réfléchissait une seconde. Comment pouvait-il formuler ça de manière plus soignée pour cet enfant ?...

"- Enfin, comprends-tu, je pense que ton Seigneur n'acceptera pas ma prière si je ne crois pas dur comme fer comme tu le fais toi. Bien sur que je lirais ce que tu as écris, et que j'en tiendrais compte, mais...Tu pourras faire cette prière à ma place, si tu le veux, pour qu'il...Puisse m'écouter ?"

Il termina par un petit sourire. C'était légèrement bancale comme explication...Mais elle tenait plutôt bien la route.
Le médecin ouvrit finalement le dossier, il y sorti une feuille imprimée avec plusieurs cases.

"- Bon continuions l'entretient maintenant. J'ai préparé ce rapide questionnaire il y'a quelques jours lorsque l'on m'a indiqué la venue d'un patient régulier. Je l'ai prévu pour tout type de personne...Donc je préparais un questionnaire plus adapté pour toi dans la semaine...Certainement demain, mais pour l'instant, on va se contenter de ça."

Il tendit la feuille à Orgue ainsi qu'un stylo. Le questionnaire était retourné, donc impossible de voir ce qui était écrit, à part grâce à la transparence...On pouvait au moins voir qu'il n'y avait que très peu de question.
Hans sorti ensuite son téléphone et le posa face à lui.

"- Tu auras dix secondes pour chaque question. Plus c'est rapide, plus les réponses sont instinctives, et c'est ça que je recherche. Il ne faut pas être réfléchi sur ce genre de questionnaire.
De plus, si tu réfléchi trop et que tu n'as pas le temps de répondre, tu passe à la suivante. On analysera tes réponses juste après donc tu n'as pas à t'en faire."


Le médecin agissait vraiment comme si rien ne s'était produit juste avant. Il avait comme tout oublié...Mais en réalité, tout était encore gravé dans sa mémoire. Dans une partie de son cerveau ou se renfermait tout ses souvenirs les plus précieux et les plus horribles.
Hans n'était pas du tout du genre à oublier. Il était du genre à cacher ses connaissances. Ce qui ne rendait presque diabolique dans cette situation...Mais c'était aussi très utile. Comme...Les anniversaires surprises, par exemple. Si seulement il en fêtait...

"- Tu as tout compris?"


avatar

Messages : 61
Points de confiance : 6
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 18
Localisation : Sur les côtes ou à l'Institut, je présume

W156

Un Agneau dans la tanière du Loup

ft. Dr Hans

Orgue te bénit en #59d0ff

Le rire du docteur était étrange à l'oreille de l'ange. Il avait dit quelque chose de drôle? Pourtant, il n'avait rarement été plus sérieux. Ses sourcils se fronçaient alors qu'il dévisageait son médecin.

"- Je veux bien le lire... Mais hélas, je ne suis pas chrétien. Ni d'une autre religion quelconque. Donc pour prier... Ca sera compliqué."

Orgue baissait les yeux. Hans ne croyait pas? Comme à chaque fois que l'on lui disait une pareille chose, Arthur se demandait, mais comment arrivent-ils a vivre sans que Dieu ne guide leur chemin? Lui n'aurait jamais pu vivre sans Son aide... Il pense qu'il aurait préféré mourir plutôt que d'apostasier. En fait, il préférait ne pas y penser du tout.

"- Enfin, comprends-tu, je pense que ton Seigneur n'acceptera pas ma prière si je ne crois pas dur comme fer comme tu le fais toi. Bien sur que je lirais ce que tu as écris, et que j'en tiendrais compte, mais... Tu pourras faire cette prière à ma place, si tu le veux, pour qu'il... puisse m'écouter ?"

Le regard d'Arthur revint sur son docteur. Il écoutait ses arguments, sans vraiment y croire. Il se serait fait un plaisir de démonter ses "idées reçues", or le médecin continuait de parler pour changer de sujet. Qu'Orgue fasse lui-même la prière pour Hans?... Le garçon reculait un peu et se remit assis sur son siège. Oui.. Il prierait pour son âme, comme il prit chaque soirs et chaque matins pour toutes les personnes vivantes en cet institut. Orgue hochait sa tête pour lui-même. Oui, il ferait une prière spécialement pour la prospérité de Hans.

"- Bon continuions l'entretient maintenant. J'ai préparé ce rapide questionnaire il y'a quelques jours lorsque l'on m'a indiqué la venue d'un patient régulier. Je l'ai prévu pour tout type de personne...Donc je préparais un questionnaire plus adapté pour toi dans la semaine...Certainement demain, mais pour l'instant, on va se contenter de ça.
- D'accord."

Bon, c'est vrai que la conversation antérieure avait superbement refroidit le petit chrétien et sa se sentait même en un seul mot. Orgue s'en rendit compte et ça le rendait coupable. Juste avant, il avait prit soin de lui et l'avait réconforté... Il doit être juste et ne pas laisser ses sentiments être mauvais envers Hans!... Il devait l'aider, après tout!
Son regard fixé sur la feuille, il tendait la main pour prendre le stylo. Se levant à nouveau, il approchait son siège du bureau, afin de pouvoir y écrire sans avoir à se lever. Cependant, il n'avait plus assez de place pour mettre ses petites jambes en position assis. Alors, qu'à cela ne tienne, Orgue se mit à genoux sur le petit fauteuil. De toutes façons, il n'avait que trop l'habitude d'être à genoux qu'il trouvait ça presque plus agréable que de n'être assis sur une chaise.
Bien installé, Arthur reprit son stylo et le décapuchonnait à nouveau, observant un peu plus la feuille, comme si elle allait se révéler toute seule. Or Hans le sortait de sa contemplation et attirait sur lui et son téléphone le regard du garçon.

"- Tu auras dix secondes pour chaque question. Plus c'est rapide, plus les réponses sont instinctives, et c'est ça que je recherche. Il ne faut pas être réfléchi sur ce genre de questionnaire.
- Oui...
- De plus, si tu réfléchi trop et que tu n'as pas le temps de répondre, tu passe à la suivante. On analysera tes réponses juste après donc tu n'as pas à t'en faire."

Être rapide et instinctif? Orgue tapotait nerveusement la pointe du stylo sur la table, trop incliné pour faire une trace d'encre, mais assez pour faire un petit bruit régulier. Lors des examens, en classe, Arthur préférait analyser la question maintes fois, remettre ses connaissances sur le papier et prendre le temps de rédiger consciencieusement sa réponse, quitte à la faire parfois trop longue. Donc, l'instinct, c'était pas son truc, lors de choses officielles comme ça.
De plus, il laissait toujours la voie du Seigneur lui indiquer les bons chemins. Là, en si peu de temps, il n'aura jamais la rapidité de s'en remettre à Dieu, de comprendre Sa réponse et agir comme Il le souhaiterait. C'était trop court. Alors, il va sans dire que ce questionnaire encore face cachée le rendait très nerveux. Il supposait que ça faisait partie d'être dans cet établissement, tant pis, il devait faire avec.

"- Tu as tout compris?
- Oui, tout."

Il était intelligent, Hans n'aurait pas à répéter deux fois. Il lui avait répondu sérieusement, non pas dédain, mais déjà par préparation mentale face au questionnaire. Il ne l'avait pas regardé, depuis que papier était devant lui, il attendait en silence le top départ du docteur. Dès qu'il en eut la permission, Orgue cessait de tapoter son crayon sur le bureau et retournait la feuille avec un délicat empressement. La partie sérieuse commençait là.


Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 16 Nov - 2:59

    Aube des Mondes