Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

10/02/2019
Nouvelle intrigue ici !
09/02/2019
Doutes : -5% ; Révolution : +5% (Heure supp' de Ange :ici)
05/01/2019Nouvelles intrigue et pages dans le Journal Clandestin
05/11/2018Rôle d'espions à pourvoir

Tirer les vers du nez (Aeden)

Hasard

Messages : 79
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018

Karen Manson était une jeune femme aux cils si longs qu'on les entendait battre le vent lorsqu'elle clignait des yeux et au visage délicat comme une plume. Pourtant, avec sa tenue de vigile - chemise blanche, veste noire, pantalon noir, cravate noire et un holster à la ceinture pour porter son 12 mm - et ses kilos de muscles, on hésitait sur son genre. Son regard était menaçant, ses yeux noirs comme des puits. Ses pas dans le couloir devenaient des échos dans le silence pesant.
Elle poussa la porte de la salle de soins où devait être assis le petit W133 qu'on lui avait ordonné de cuisiner. Apparemment ce gamin savait des trucs sur le Journal Clandestin. On lui avait appris déjà certaines choses : le patient aurait cafté l'auteur, soit-disant fusse-t-elle Loreleï Hexe, la fille décédée. Et aussi, c'était un journal qui se partageait plusieurs auteurs. Mais tout se serait arrêté depuis le décès de Z01.
Donc Karen était là pour trouver les noms des auteurs.
Droite, elle resta dans l'entre-baîllement de la porte, les bras croisés, le menton levé, défiant du regard le patient.
Elle laissa passer quelques secondes et, très stoïque, s'éclaircit la voix :

- Bonjour, dit-elle d'une voix solennelle et grave.

La politesse avant tout. Si elle n'appréciait pas trop les patients, elle n'était pas pour autant quelqu'un d'irrespectueux.
Il y avait une chaise pour elle aussi, mais elle s'en servit comme appui. En effet, face au dos de la chaise, elle posa ses mains sur le rebord et se pencha vers le patient.

- Alors W133, comme ça tu saurais quelque trucs sur le Journal Clandestin.

Elle sortit un dictaphone de sa poche et le posa sur le siège de sa chaise. Tous ses gestes étaient décomposés et son regard était affûté. Elle prenait son travail très au sérieux.

- Tu vas d'abord me dire ce que tu as raconté au Docteur Elpida il y a un mois, pendant le bal.

Comme ça, elle verrait si sa version des faits correspondait toujours. Au bout d'un mois, il pouvait avoir oublié son mensonge - si s'en était un.

Aeden Zethar

Messages : 205
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
Un mois. Un long mois d’angoisse où Aeden avait à nouveau dû éviter soigneusement Alexander. Certes, pas pour les même raisons que la dernière fois, mais tout de même. Quand on se fait remarquer par Donatien Elpida, il vaut mieux éviter d’impliquer ces amis. Ils avaient tous deux simuler une disputes après le bal, qu’il avait orchestré à l’aide de leur ancien code, qu’il s’était communiquer aux toilettes.

Un mois lui avait laissé le temps d’imaginer une multitude de situations différentes, mais qui avait un point commun. Elles le mettaient toutes dans une situation plus que délicate. Au moins, cela lui avait laissé le temps de réfléchir. Il devait essayer de tirer la situation à son avantage, autant qu’il en était possible. Même si, c’était probablement compliqué. Il s’imaginait mal qu’on l’ait fait poireauter dans une salle de soin plus d’une demi-heure, juste pour le plaisir. On essayait clairement de lui faire passer un message : les choses se font selon nos règles. Il essuya ces mains moites sur son pantalon, la gorge sèche. Les choses se passeraient bien tant qu’il ne commettait pas d’imper.

Lorsqu’enfin, quelqu’un entra, Aeden se trouva face à une garde tout ce qu’il y a de moins rassurant. Elle semblait décidée et le jeune surdoué se laissa, un peu plus glissé, s’enfonçant sur sa chaise. Il avait deux rôles à jouer. Le garçon moyennement sûr de lui, un peu effrayé. Et le garçon influençable sans grande opinion. Il n’avait pas trop de mal avec ces rôles. Le premier parce qu’il était réellement stressé, et que c’était relativement naturel chez lui, le second parce que c’était le rôle de sa vie.

- Bonjour


Aeden lui retourna son bonjour, à demi-voix. Elle décida de rester debout, dans une position de domination. C’était parfait. Il lui donnerait ce qu’elle voudrait. Il jeta un regard au dictaphone qu’elle posait sur la table. Il n’avait pas intérêt à dire quelque chose d’incohérent où il était foutu. Il pria pour que son esprit vif lui serve correctement pour une fois.

- Tu vas d'abord me dire ce que tu as raconté au Docteur Elpida il y a un mois, pendant le bal.


Elle était très pro. L’air menaçant, les gestes machinales. Elle n’était clairement pas là pour rigoler. Le garçon hocha la tête, il s’attendait à ce qu’on confronte sa version avec celle qu’il avait donné au bal. Il n’avait pas cessé de se la réciter depuis un mois, peaufinant la façon dont il devait présenter les choses.

-Bien sûr madame. Et bien, si je ne me trompe pas je lui ai dit que le journal clandestin avait changé d’auteur au cours du temps. Et que le dernier auteur qui l’avait rédigé, à ma connaissance était Lorelei Hexe. Que cette dernière m’avait demandé si je pouvais le rédiger à sa place, ce que je n’ai pas fait, étant donné qu’elle est ….


Il laissa sa phrase en suspens un instant, avalant difficilement sa salive, son regard tombant au sol :

-…morte peu après.


Il fallait qu’il soit convaincant pour ce qui l’attendait après. Il se montrait coopératif, comptait bien jouer le jeune garçon perdu, aveuglé par une chose qui pouvait rendre n’importe qui stupide au point de se trouver mêlé au journal clandestin. Il devait prouver qu’il était plus dans le camp de l’institut que dans celui de la révolution.





Hasard

Messages : 79
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018

Le gamin avait l'air paumé. Pâlot, pas franchement costaud. Karen savait qu'elle n'aurait pas grand mal à le maîtriser. Pourtant, elle resta droite, ses articulations blanchissant tant elle serrait le dossier de la chaise entre ses doigts.

-Bien sûr madame. Et bien, si je ne me trompe pas je lui ai dit que le journal clandestin avait changé d’auteur au cours du temps. Et que le dernier auteur qui l’avait rédigé, à ma connaissance était Lorelei Hexe. Que cette dernière m’avait demandé si je pouvais le rédiger à sa place, ce que je n’ai pas fait, étant donné qu’elle est …. morte peu après.

Karen n'était pas indifférente face à la mort de Loreleï Hexe, et, à vrai dire, ça l'avait pas mal secouée. Maintenant, elle regardait Elpida et Barrabil sous un autre œil dans les couloirs. Cependant, de l'eau avait coulé sous les ponts et Karen devenait de plus en plus insensible à cette histoire. A vrai dire, plus un patient s’apitoyait sur son sort en évoquant cette patiente, plus elle était blasée.
Bref. Son discours coïncidait. C'était l'essentiel.
Elle resta de marbre.

- Et bien sûr tu ne connais que le nom de Loreleï Hexe comme auteur ... D'abord, tu vas me dire comment tu as eu connaissance de ce journal, et comment tu as su que Z01 était un auteur.

Elle n'ajouta pas de menace. Sa voix grave était bien suffisante, ainsi que son regard perçant. Et puis, le gamin avait l'air de vouloir collaborer.
Aeden Zethar

Messages : 205
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
Comme s’y attendait le jeune homme, rien ne laissait entrevoir ce que pensait la femme qui se tenait face à lui. Il se contenta de baisser les yeux quand elle parla continuant à garder les stigmates d’une personne en pleine soumission. Il les redressa pour écouter, passant une main moite, presque tremblante dans ses cheveux :

- Et bien sûr tu ne connais que le nom de Loreleï Hexe comme auteur ... D'abord, tu vas me dire comment tu as eu connaissance de ce journal, et comment tu as su que Z01 était un auteur.


Il hocha la tête, déglutissant sa salive, se redressant sur son dossier, pour montrer qu’il prenait sa tâche à cœur :

-C’est elle qui m’en a parlé lors d’une de ces promenades. Nous étions très proches, elle et moi. Si nous n’avions pas été patients, je suppose…


Il se tut, un léger sourire nostalgique planant sur son visage, mêlé à la culpabilité de celui qui trahit un être cher. Il avait rajouté ce qu’il fallait de personnel pour que ce qu’ils disent paraisse vrai. Ils avaient réellement discutés lors des promenades de Lore, et ils s’étaient vus de nombreuses fois. Les caméras en avaient été souvent témoins. Il ravala son sourire aussitôt, mordillant nerveusement le bord de sa lèvre et regarda la femme, d’un air qu’il voulait coupable, de celui qui s’apprête à dire qu’il a fait une gaffe :

- Par contre, j’avais effectivement dit à M. Elpida que je ne connaissais aucuns des auteurs du journal clandestin…mais…


Il se tut, marquant une hésitation, jetant un regard presque interrogateur à la femme, cherchant du soutien dans son regard pour se lancer.





Hasard

Messages : 79
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018

Le mioche était une vraie tafiole. Il avait la complète panoplie du pauvre gamin qu'on avait envie de prendre en pitié. Ça emmerdait pas mal Karen tout comme ça l'arrangeait. Elle aurait beaucoup aimé pousser un peu la voix, mais en même temps, elle ne voulait pas rester ici toute la journée pour faire cracher l'morceau au môme. On allait dire que tant mieux s'il collaborait.
Elle fronça les sourcils. Il venait d'insinuer quelque chose ... Sa relation avec Z01 était comment ? Juste amicale ? Parce que sinon, il lui semblait que c'était interdit par le règlement ce genre d'histoire. Elle allait rebondir là-dessus mais le patient lui donnait enfin des infos qu'elle voulait. Enfin, lui en donna des miettes.
Ses sourcils se froncèrent si fort qu'ils parurent se rejoindre. Ses doigts se crispèrent sur le bois de la chaise, comme prêts à la fissurer. Lentement, elle s'en écarta et se mit dans le dos du patient. Elle se baissa pour être à sa hauteur.

- Et si tu finissais ta phrase, jeune homme ?

Clairement, on entendait plutôt un "morveux" dans son poli "jeune homme", mais soit. Ce gamin était trop lent aussi !

- Mais tu connais des noms ? Dis-les. N'aies crainte, ta coopération sera récompensée.
Aeden Zethar

Messages : 205
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
Il n’eut pas besoin de simuler une pointe de panique quand il vit la femme s’avancer. Il sentait son cœur s’accélérer. Il savait qu’il risquait quelque chose. S’il merdait, il était mort. Archi mort. Cette histoire de Journal Clandestin semblait avoir mis Elpida dans tous ces états. Et dire qu’il n’en avait jamais lu une page de ce fichu papier, c’était bien ça l’ironie de cette histoire. Il se concentra sur son rôle, ses épaules se voutant à l’approche de la garde. C’était franchement pas difficile vu sa présence et son énergie écrasante, bien qu’elle soit restée d’un calme olympique jusqu’à présent.

- Et si tu finissais ta phrase, jeune homme ?

Elle semblait du genre à vite perdre patience. Aeden avait intérêt à s’en souvenir. Trop de pause dans ses phrases et elle finirait par l’assommer avec son arme. En tout cas, elle ne le prenait pas du tout au sérieux et c’était tout ce qu’il espérait.

- Mais tu connais des noms ? Dis-les. N'aies crainte, ta coopération sera récompensée.


Il prit un air quelque peur rassuré de petit toutou qui sait que s’il a fâché son maitre, ce dernier continue de l’aimer. C’était dégradant, mais c’était pour la bonne cause. Il n’avait aucune envie de terminer au sous-sol et il devait persuader l’institut qu’il n’était qu’une créature influençable que ces derniers pouvaient manipuler à leur guise. Après tout, c’était écrit dans son dossier qu’il était influençable, alors ce n’était pas difficile. Il s’exécuta donc :

-Oui madame. Et bien… je me suis souvenue d’une conversation que j’ai eu avec Jimin Lee Jalbert, c’était ma psychologue et aussi une ancienne patiente…. Et ces dires… enfin elle parlait de choses dont je ne saisissais pas forcément le sens… je n’avais pas compris ces sous-entendus à l’époque mais il me parait évident qu’elle-même a été l’auteur de ce journal lors de son séjour en tant que patiente.


Il misait sur sa façon confuse de révéler les évènements pour appuyer que son oubli était bien involontaire. Et répété certains morceaux de phrases, semblant chercher les mots, pour éviter de donner l’impression d’un discours prémédité. Et bien évidemment, il comptait sur son hésitation précédente pour appuyer qu’il disait là des choses qu’il pensait vraiment. Pas de tricherie, ni de mensonge. Voyons, ce n’était pas son genre.





Hasard

Messages : 79
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018

Jimin Lee Jalbert ? Qui c'était ? 
Bon, après Karen ne connaissait pas tout le monde ici. Elle nota le nom sur un calepin. Loreleï Hexe. Jimin Lee Jalbert. On avançait, on avançait. On avait des noms.
Karen sentit que l'gamin n'avait pas plus de choses à dire. Ou plutôt, elle voulait qu'il n'ait plus rien à dire. Elle avait potassé son interrogatoire, et elle voulait le montrer.
Tel un vautour au dessus de sa proie, elle tourna autour du patient afin de regagner sa propre chaise. Les jambes écartés, les coudes sur les genoux, le dos courbé et le visage proche de celui du môme : elle dominait. Du moins, elle le croyait.

- Bien, bien. Toutes ces personnes sont donc liées à toi. Loreleï Hexe était la sœur d'Alexander Hexe. Et tu sembles proche de ce dernier. Je ne pense pas qu'elle se soit évadée toute seule la nuit de la tempête ...

Elle marqua une pause, sa langue passa sur ses lèvres... On aurait dit une bête féline, sauvage, qui savourait d'avance son repas.

- Tu n'es peut-être pas un auteur mais tu sembles être lié à ces derniers. Parle-moi de ton rôle dans tout ça. Et de celui d'Alexander Hexe. Tu ne vas pas me faire croire qu'il est innocent dans cette histoire.

C'était troublant de se dire que l'Institut récompenserait W133 pour sa coopération. Clairement, il était louche. Il avait trempé dans quelque chose, c'était certain. Quelque chose qui l'avait peut-être terrifié : pourquoi ce comportement sinon ?
Aeden Zethar

Messages : 205
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
Elle semblait prendre un malin plaisir à l’interroger, et le jeune surdoué restait inquiet, à juste titre. Il essuya une nouvelle fois ces mains moites sur son pantalon, d’un geste hésitant. Allez, il devait s’accrocher. Craquer maintenant, c’était pas loin du suicide. Et même si le jeune homme y avait pensé quand il allait mal, il semblait en réalité doter d’un instinct de survie.

- Bien, bien. Toutes ces personnes sont donc liées à toi. Loreleï Hexe était la sœur d'Alexander Hexe. Et tu sembles proche de ce dernier. Je ne pense pas qu'elle se soit évadée toute seule la nuit de la tempête ...

C’était bien là le pire scénario qu’il avait imaginé. Il s’attendait à ce que cette histoire retombe sur le tapis, mais il devait avouer qu’il avait sincèrement prié pour que ça n’arrive pas. Il sentit un frisson remonter le long de son échine. Cette femme avait le don de le crisper plus qu’il ne l’était d’habitude. Au moins, il ne risquait pas de baisser sa garde, avec une frustrée pareil. Le problème de l’évasion de Lore, c’était que certaines personnes étaient au courant qu’ils étaient impliqués, et d’autres pas. En effet, lorsque le garde les avait retrouvés, la nuit de la fuite, il avait prétendu que les jeunes gens s’étaient « perdus ». Bon, M.Elpida n’était pas idiot et il savait que les deux garçons étaient pour quelque chose dans ce plan foireux. D’ailleurs, les Dr. Nozomi et le Dr Harthrow étaient eux aussi au courant.

Les deux jeunes avaient été tenus au silence, afin d’éviter une vague chez les patients, et le jeune surdoué ne savait pas du tout si cette femme le savait ou non. Dans tous les cas, si elle n’était pas au courant, comme bien d’autres, elle se doutait de ce qui avait pu se produire. La situation était donc très délicate et le garçon allait devoir jouer de prudence.

- Tu n'es peut-être pas un auteur mais tu sembles être lié à ces derniers. Parle-moi de ton rôle dans tout ça. Et de celui d'Alexander Hexe. Tu ne vas pas me faire croire qu'il est innocent dans cette histoire.


Le fait qu’elle ne cesse de parler d’Alexander mettait le garçon plus mal à l’aise encore. Il ne voulait surtout par que ce dernier soit impliqué. Aeden n’avait pas simulé sa dispute avec le garçon, deux semaines auparavant pour rien. Une dispute justement au sujet de ce fameux journal, et du fait que le Génie ne souhaitait en aucun cas être impliqué, après qu’il pensa soit disant que ce dernier faisait partie des raisons de la mort de Lore comme l’avait souligné Aeden dans la conversation qui avait mené à ladite dispute. Il avait dû communiquer par code, via la chasse d’eau des toilettes avec le garçon, et il souhaitait sincèrement ne pas réduire ces efforts pour disculper Alexander à néant.
Les choses étaient tellement emberlificotées que le garçon se doutait qu’il finirait par commettre une erreur. Lui ou quelqu’un d’autre. Simplement, le plus tard serait le mieux. Il commença, hésitant, puis enchaina pour éviter d’être interrompu :

-Je… je ne saisis pas vraiment. Quand à Alexander… nous sommes très proches. Après avoir discuté avec Monsieur Elpida, j’ai…j’ai voulu lui demander conseil par rapport à cette histoire. Au journal, et….et à Lore. Quand il a appris qu’elle était impliquée dans une histoire de journal clandestin, il n’a tout d’abord pas voulu me croire, puis, il n’a plus rien voulu entendre. Il m’a dit qu’il avait entendu des bruits de couloir sur ce… comment a-t-il dit déjà ? Ramassis de sottises et qu’il était persuadé que c’était ça qui lui avait mis des idées débiles dans la tête. Ensuite, il était en colère, je crois qu’il était fâché que je me retrouve dans le même genre de situation que sa sœur.


Le jeune surdoué pris une mine déçu tandis qu’il parlait de leur dispute hollywoodienne. Les rush des caméras de surveillance donnerait raison au garçon, et il en jouait. Il lui fallait, par contre, absolument embrailler pour jeter à la femme un os à ronger, sinon elle allait forcément repartir sur l’évasion et compagnie. Il espérait que demander son avis allait flatter son ego sans se faire trop d'illusion tout de même, aussi lui demanda-t-il, contrit :

- Vous pensez que j’ai eu tort de lui en parler ?






Hasard

Messages : 79
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018


Karen se pinça l'arrête du nez, la tête en arrière, le dos cambré sur le dossier de la chaise. Un long soupir lui creusa le ventre. Bon, pour l'instant elle avoir comme info ? Jimin Lee Jalbert : piste à creuser. Sinon, rien. Il ne lui apprenait rien de bon.
Elle chercha un truc sur lequel rebondir mais pour l'instant, le gamin la prenait pour sa psy, à lui demander s'il avait bien agi. On était pas mal sur du blablatage de vie plutôt que sur du concret. Ce garçon était juste un looser avec un peu d'infos.
Bon, c'était mieux que rien.
Elle reprit une position décente et soupira à nouveau.

- Bon, petit, y'a pas un dernier truc qui te reviendrait en mémoire ? La Loreleï, vous sembliez très proches : elle t'aurait pas cafté un truc ? D'ailleurs, c'était quoi votre relation à tous les deux ?

Loreleï Hexe était la seule piste solide, le seul vrai indice. Son frère n'était visiblement qu'un patient triste d'avoir perdu sa sœur. Pfff, tout ça était moins marrant que prévu.
Si seulement le mioche pouvait lui apprendre un truc qui permettrait de le punir un peu, ou d'arriver avec un peu plus de croustillant. Autre chose que : Alexander Hexe est innocent, et une médecin qui n'est plus là fut un auteur.
Une morte et une qui a démissionné ... Que des personnes disparues ... Comme par hasard...
Est-ce que finalement il ne cacherait pas son jeu le garnement ? 
Aeden Zethar

Messages : 205
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
Les soupirs de la femme avaient quelque chose de réconfortant et de stressant à la fois. Etait-elle excédée ? Ou juste déçue qu’il lui en apprenne aussi peu ? Dans tous les cas, il avait intérêt à se tenir à carreaux. Il frotta ses mains moites sur son pantalon. Allez, il devait tenir le coup. C’était lui qui avait eu la stupide idée d’aller se jeter dans la gueule du loup pour détourner les soupçons du ou des vrais auteurs du journal clandestin. Maintenant, il devait aller jusqu’au bout de sa démarche. Il devait juste espérer qu’il ne se grillait pas pour rien. Parce qu’il était clair que maintenant, on tiendrait un œil sur lui. Et ne plus avoir la liberté de ces mouvements étaient un sacré handicap pour la suite des évènements.

- Bon, petit, y'a pas un dernier truc qui te reviendrait en mémoire ? La Loreleï, vous sembliez très proches : elle t'aurait pas cafté un truc ? D'ailleurs, c'était quoi votre relation à tous les deux ?


Cafté un truc ? Il fit mine de réfléchir, recherchant dans ses souvenirs. Il avait la gorge sèche. Il n’attendait plus qu’une chose, c’était que l’interrogatoire se termine. Plus il restait là, et plus il avait de chance de faire une erreur. Il n’avait plus grand-chose sous la main et il sentait bien que ces informations étaient un peu légères.

- Non… je ne crois pas… on ne discutait pas vraiment de tout ça en général… et pour notre relation, et bien j’étais son ami.


Il baissa les yeux sur ses mains, espérant qu’il arrivait au bout de l’interrogatoire.





Hasard

Messages : 79
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 03/06/2018


Karen était exaspérée. Pourquoi le seul gamin qui prétendait savoir des trucs n'était en fait au courant de rien ?
Elle jeta un coup d'oeil à ses notes. Les seules choses qu'elle avait apprise étaient les suivantes : le journal clandestin était tenu par plusieurs auteurs. Loreleï Hexe et Jimin Lee Jalbert en furent par le passé.
Comme par hasard, une morte et une ancienne médecin.
Le problème, c'était que tout collait. Une patiente têtue et révolutionnaire, ainsi qu'une ancienne patiente devenue médecin.
Mais attendez ...
Jimin Lee Jalbert ... N'était-elle pas amie avec W05 ? Elle avait souvent vue cette cinglée avec la psychologue. Et il lui semblait également avoir aperçu W05 et cette tâche de W133 traîner ensemble à plusieurs reprises. W05 née à l'Institut, qui savait beaucoup de choses... Qui était peut-être trop exagérément pour l'Institut pour l'être vraiment ... C'était bien connu, ceux qui agissaient avec autant de véhémence cachaient forcément quelque chose.
Elle aurait aimé interroger le gamin à ce sujet, mais elle sentait qu'elle aurait encore des "peut-être" ou des "je sais pas trop". Surtout s'ils travaillent ensemble, il ferait tout pour la défendre.
Elle nota le nom de W05 sur son carnet, puis le referma. Elle éteignit également le dictaphone, puis se leva.

- Bien, ce sera tout pour aujourd'hui. Merci pour votre collaboration.

Elle essayait de paraître le plus neutre possible en lui tendant la main, mais un rictus mauvais lui assombrissait le visage. Il était temps d'aller voir cette chère W05.
Aeden Zethar

Messages : 205
Points de confiance : 10
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 17

W133
Ces prières avaient apparemment été entendues car la garde conclut :

- Bien, ce sera tout pour aujourd'hui. Merci pour votre collaboration.

Aeden ressentit un mélange de soulagement et d’angoisse. Le regard qu’elle lui adressait était loin d’être de bons augures. Il espérait sincèrement qu’elle avait gobé ne fut-ce qu’un tiers des idioties qu’il avait déblatéré. Qu’il n’ait pas sacrifié sa discrétion pour rien. Maintenant, il devrait essayer de se tenir à carreau, et il se referait cette petite conversation dans un coin de sa tête jusqu’à ce qu’il soit certain d’en avoir retenu l’essentiel, et bien évidemment qu’il vérifie qu’il n’ait rien dit de trop compromettant.

Ils se serrèrent la main, elle d’une poigne redoutable, lui mollement. Il avait joué son rôle jusqu’au bout, et n’aspirait qu’à une chose, retourné se reposer dans sa chambre. Cet interrogatoire avait été épuisant.






Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 19 Fév - 21:07

    Four Seasons