Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

03/03/2019
Un recensement a ouvert ici !
10/03/2019
Doutes : -2% ; Révolution : +2% (Preuve de Cannibale & Adèlys :ici)

05/11/2018Rôle d'espions à pourvoir

A Fairy Tale for two Pony Tails, ft Sheila

Hyppolite Vodeni

Messages : 195
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 32

Agent d'entretien de Donatien

A fairy tale for two pony tails

Mais tu foutais quoi là Hyppolite, au milieu de repousses d'arbres gelées, avec ta vielle parka et ton arrosoir ?
La forêt, brûlée il y avait un an et demi de cela, n'était plus un terrain vague. Mais elle n'avait pas retrouvée sa beauté d'antan. Elle n'était composée que de quelques nouvelles pousses plus ou moins abîmées. Hyppolite aimait suivre l'évolution de cette forêt. Il avait entendu dire que les jardiniers avaient prévu de tout replanter convenablement d'ici le printemps. Hallelujah, il était temps car, si certaines pousses étaient surprenantes ; d'autres étaient pathétiques. De pauvres branches marrons et tombantes.
Il était donc dix-huit heures, déjà il faisait nuit, et ce bougre d'agent d'entretien baillait aux corneilles au lieu de nettoyer le bureau de son cher patron. Depuis que ce dernier était devenu le nouveau directeur ... Bah étonnement, Hyppolite était devenu plus oisif. Il détestait l'autorité, et il sentait que Donatien Elpida profitait de son pouvoir. Franchement, il aimait de moins en moins son boulot. Les deux uniques raisons qui le poussait à rester s'appelaient Agnès et Katou. Seulement, ces deux-là lui échappaient de plus en plus. Dès qu'il serait seul, il prendrait ses cliques, et ses claques, et il partirait. Il trouverait un autre job. Peut-être jardinier, peut-être photographe - haha -, peut-être agent d'entretien ailleurs. Après tout, Hyppolite était un homme de passage.
Là, ça n'allait plus. Il ne prenait même plus soin de lui - moins qu'avant. Il avait même laissé pousser ses cheveux. Désormais, ils lui arrivaient à l'épaule, alors il était contraint à les attacher en une queue-de-cheval. L'air de rien, cette coupe lui donnait un air de poète torturé, comme on pouvait le voir dans les films. Une caricature d'un artiste incompris, dont le mystère et la tristesse attirent l'héroïne fade du scénario.
L'air de rien, avec son nez rouge à cause du froid, ses doigts gelés - cet abruti n'avait pas de gants - et son charisme naturel, il dégageait quelque chose. Un truc qu'on ne saurait déterminer. Et ses yeux, d'un bleu si clairs qu'ils pourraient disparaître, étaient deux perles de couleur dans le blanc de la neige.
Bon, du coup notre idiot était accroupi, au milieu des racines. Il était face à l'une d'entre elle, et, visiblement, il lui racontait une histoire ...

- ... et là, la princesse dit au prince : "tu n'es qu'un fieffé gredin". Ce qui veut dire que c'est un gros enculé mais bref, je reprends.

Là, il se tint un peu droit et prit une voix aiguë.

- "Tu n'es qu'un fieffé gredin. Je ne veux de toi. Tu n'es qu'un misérable, incapable de s'adapter aux goûts du jour. Pour la peine, je te laisse la queue entre les jambes, et je m'en vais épouser ma servante à lunettes. La bise sur tes fesses."

Il reprit sa voix normale :

- Bon, peut-être pas la bise mais tu vois. Moralité de l'histoire : euh ... Ne pas embrasser des filles sans leur consentement, après ça leur donne envie d'être lesbienne.

Raconter une histoire à Gérard-laracinetordue : check. Racine suivante maintenant ...

- Veux-tu que je te racontes une histoire ?


Codage par Libella sur Graphiorum





bouh ! Hypomachin parle avec toi en #33cccc

Meilleur ship 2 2017/2018

    La date/heure actuelle est Dim 24 Mar - 19:28

    Four Seasons