Trouver une cachette (ft. Loreleï)
 :: Autre :: Archives :: Vos rp

Messages : 309
Date d'inscription : 21/05/2017
Localisation : Cachée quelque part...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dim 21 Mai - 23:28
Trouver une cachette


Après une énième visite sur chez le "médecin", je dirais plutôt tortionnaire, je tente de me trouver une nouvelle cachette pour lire le dernier livre envoyé par mes parents. Seul vrai contact qu'ils ont avec moi depuis les douze dernières années. Quand j'aperçois les escaliers descendant vers le sous-sol, je m'arrête un instant. C'est interdit. Mais je n'y suis pas encore aller. Et puis les médecins semblent anticiper ma rotation de cachette. Mais c'est interdit. La punition risque d'être horrible. Je me frotte inconsciemment le ventre, la zone qu'ils ont labouré toute l'avant-midi. Tant pis j'y vais.

Je commence à descendre l'escalier tout en surveillant les bruits alentours, à l'affut d'une approche non désiré. Arrivée en bas, je vois deux portes. La première fermée à clé refuse de s'ouvre, la seconde me laisse découvrir la morgue. Glauque. Je grimace un instant. Mais en percevant un bruit dans l'escalier, je m'empresse de refermer la porte et regarde autour de moi pour trouver une cachette. Il faut surtout pas qu'un médecin me découvre, sinon je vais en avoir pour des heures de tortures. En désespoir de cause, je me résigne à entrer dans l'un des cellules mortuaires. Encore une chance que je porte un gros sweatshirt. Il fait un froid de canard dans cette cage de métal.

Quand la porte de la morgue s'ouvre, je retiens mon souffle, espérant que les battements de mon cœur ne sont pas percevables de l'extérieur. Car dans ma tête, c'est un véritable solo de drum.



Attention ! Maya « MaMa » MacKenzie vous écoute peut-être  Wink
Messages : 214
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Enfermée. Putain.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lun 22 Mai - 18:22
ft.
MacKenzie Maya
« Trouver une cachette»



Loreleï sortait de sa salle de soins, exténuée. Elle comprenait que sa médecin soit fascinée par le fait qu'elle ne ressente aucune douleur mais elle n'était pas immortelle non plus! D'accord elle n'avait absolument pas eu mal quand on lui avait enfoncé un couteau dans la jambe, elle avait juste senti la lame glissant sous sa chair, mais l'hémorragie avait été plus importante que prévu. Son incapable de médecin ne l'avait même pas soignée alors voilà, à cause de cette perte de sang Loreleï était fatiguée. Et vu la chair de poule qui se manifestait sur sa peau, elle avait aussi froid. Bon elle ne trouvait pas le froid désagréable mais son frère lui avait appris à se couvrir dans ces cas-là.
Elle alla dans sa chambre enfiler une épaisse veste en jean rapiécée par dessus son uniforme quand elle entendit des coups à sa porte:

"B125, on a besoin de te voir. C'est pour ta petite crise de rébellion dans la cantine la dernière fois. De plus quelqu'un t'as aperçu avec un garçon dans les sanitaires. Le règlement interdit les relat..."

Le surveillant n'eut pas le temps de finir sa phrase puisque la porte heurta son menton. Il tomba à terre, les fesses les premières et Loreleï en profita pour fuir. Casquette enfoncée sur la tête dans l'espoir qu'on ne la reconnaisse pas elle filait à toute allure dans les couloirs. Bordel, elle était crevée, elle avait froid, elle n'était toujours pas remise de ses blessures et on voulait qu'elle affronte des membres de l'autorité?!
Elle courut de toutes ses forces (de toute façon elle ne ressentait aucune crampe), se faisant interpellée par des surveillants à nombreuses reprises. Et voilà, elle avait l'Institut à ses trousses.

"Fichez-moi la paix, grogna-t-elle pour elle-même."

Elle aurait aimé retrouver son frère pour qu'il l'aide, mais elle ne voulait pas le mettre dans le pétrin...
Elle réussit à s’infiltrer dans un étroit couloir et elle sema ainsi les gardes. Elle poussa un soupir de soulagement et essuya son front en sueur. Elle attendit que les bruits de pas s'atténuent dans le lointain avant de s'extraire de sa cachette puis de zieuter les alentours. Merde, où est-ce qu'elle avait atterri? Il y avait deux portes en face d'elle, dont une placardée de bandelettes avec les majuscules "En construction". Curieuse, elle tenta de l'ouvrir. Verrouillée.

"Putain de ta mère la chauve, s'énerva-t-elle."

Les bruits d'une conversation se firent entendre. C'était les surveillants prostrés devant l'entrée du sous-sol qui revenaient après avoir tenté de poursuivre l'adolescente. Merde, elle ne pouvait plus faire demi-tour maintenant, sinon on pouvait rajouter "infraction" sur la liste de ses enfreintes au règlement.
L'inscription "MORGUE" sur la deuxième porte fit pâlir la petite châtain mais elle n'avait pas le choix! Elle se dépêcha d'entrer et s'étonna que la porte soit ouverte.
Une fois à l'intérieur le silence l'accueillit. Ce silence morbide qui lui fit froid dans le dos. Elle coinça ses mains sous aisselles et regarda autour d'elle.

"Y'a quelqu'un? dit-elle"

Pas de réaction?
Personne?
Vraiment?
Elle donna alors un coup de pied dans un des compartiments et s'emporta:

"Non mais c'est quoi cette putain d'histoire?! Comment ça j'ai eu une liaison avec un type dans les sanitaires?! Si j'attrapes le con qui m'a dénoncé je lui écrase les parties avec un marteau-piqueur!"

Puis, dans son emportement elle ouvre une cellule, puis une autre, et encore une autre. Elles étaient toutes vides.
Alors qu'elle ne fut sa surprise quand, en en ouvrant un énième elle découvrit quelqu'un à l'intérieur. Face à la cellule, elle hurla d'un cri strident avant de refermer brutalement la porte sur la personne.


HORS RP:
Désolée c'est un peu long, mais j'étais obligée de poser un contexte pour Loreleï. Elle ne pouvait pas arriver comme ça dans le sous-sol sans se faire repérer puisqu'elle est HYPER INDISCRETE x)


can you see the dark?




Messages : 309
Date d'inscription : 21/05/2017
Localisation : Cachée quelque part...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mar 23 Mai - 4:50
Trouver une cachette


- Y'a quelqu'un? entendit-elle en sourdine.

Maya resta immobile, arrêtant même de respirer. Elle n'avait aucune idée si c'était un médecin ou un autre patient. Elle ne s'était jamais vraiment mêlée aux autres, du coup, elle n'arrivait pas à identifier la voix. Après un court silence, la personne dans la salle donna un coup dans l'un des compartiments, faisant vibrer toute la structure. La rousse se figea en rentrant la tête entre ses épaules.

- Non mais c'est quoi cette putain d'histoire ?! Comment ça j'ai eu une liaison avec un type dans les sanitaires ?! Si j'attrape le con qui m'a dénoncé je lui écrase les parties avec un marteau-piqueur ! hurla l'inconnue, attisant la peur et la curiosité de Maya.

Quand elle entendit l'inconnue ouvrir les portes à tour de rôle, elle sut qu'elle n'en avait plus pour très longtemps avant d'être découverte. Comme une barrière au danger possible qui arrivait, Maya plaqua son visage contre la table et couvrit sa tête de ses bras.

La porte de son compartiment s'ouvrit d'un coup comme les précédents et la lumière chassa une grande partie des ténèbres qui l'entouraient. Le cri que poussa l'inconnue fit sursauter Maya, qui se cogna la tête, au même moment que l'obscurité revenait autour d'elle.

- Non de Dieu, jura Maya en se frottant la tête. Avant de prendre la fuite, tu peux m'aider à sortir d'ici, demanda Maya en ouvrant la porte d'un coup de main. Je crois que mon sweatshirt s'est accroché dans une vis. Qui aurait pu croire qu'un hôpital soit aussi peu conforme au norme de sécurité, marmonna-t-elle. Je sais bien que seuls les morts entre ici, mais quand même, des vis qui dépassent, c'est le boute du boute.

Maya jura une nouvelle fois en secouant les épaules pour tenter de se déprendre, mais tout ce qu'elle arriva à faire, c'est de s'entailler la nuque sur ladite vis. Quelle vie de merde, soupira-t-elle intérieurement, alors qu'une seule larme de sang coula le long de sa gorge avant que la plaie ne se referme.



Attention ! Maya « MaMa » MacKenzie vous écoute peut-être  Wink
Messages : 214
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Enfermée. Putain.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mar 23 Mai - 17:47
ft.
MacKenzie Maya
« Trouver une cachette»


" Non de Dieu. Avant de prendre la fuite, tu peux m'aider à sortir d'ici?"

Loreleï ouvrit grand les yeux quand la porte s'ouvrit une nouvelle fois. Une main tendue s'en extirpa, faisant trembler la châtain. Du haut de ses pauvres 1m50, elle semblait minuscule et terrifiée face à l'empilement des cellules mortuaires. Et désormais que le cadavre surprise se mettait à bouger, elle était tétanisée. Elle ne s'attendait pas à trouver quelque chose dans ces boîtes pour corps morts, et encore moins quelqu'un de vivant!
Le temps que l'effet de surprise disparaisse, le visage de l'inconnue lui apparaissait petit à petit. C'était une très belle rouquine, et Loreleï fut tout de suite intimidée. Enfin juste un tout petit peu. Il ne faut pas exagérer non plus. Surtout que Lore, elle s'en fichait un peu d'avoir l'air féminine et jolie puisqu'elle préférait ressembler à une gangster. Mais tout de même, se retrouver face à une aussi jolie fille, ça avait quelque chose d'intimidant.

"Je crois que mon sweatshirt s'est accroché dans une vis. Qui aurait pu croire qu'un hôpital soit aussi peu conforme au norme de sécurité. Je sais bien que seuls les morts entre ici, mais quand même, des vis qui dépassent, c'est le boute du boute. "

Loreleï pouffa un peu. Le fait que cette patiente râle ainsi la rendait tout de suite un peu moins intimidante et notre petite pré-adolescente se sentit aussitôt un peu plus à l'aise. Elle envia un instant ses sublimes cheveux rouges. Elle aurait bien aimé avoir une crinière aussi stylée. Elle ne chercha pas à savoir pourquoi une patiente était prostrée ici. Ce n'était pas aussi important que cette cascade rouge qui coulait dans son dos, et sur son épaule, et sur sa nuque. On aurait presque dit du sang.
Oh, wait...
C'était vraiment du sang.
Loreleï qui avait l'habitude de la vue du sang ne paniqua pas. Elle se contenta de le pointer du doigt et de lui dire:

"Hé, tu saignes. Je crois qu'à cet endroit-là c'est dangereux et tu peux genre, mourir tu vois? J'ai des pansements sur moi, je crois."

On pouvait la croire sur parole. Comme elle avait retroussé son pantalon sur ses cuisses maigrichonnes, on apercevait des croûtes de sang séché sur chacun de ses genoux, ainsi qu'une multitude de bleus sur ses chevilles et mollets. Et, lorsqu'elle retira sa veste en jean, on pouvait voir des cicatrices plus ou moins anciennes ici et là. Enfin bon, rien à voir avec le cocard qu'elle avait à l'oeil ou l'entaille qui se promenait sur sa joue. Dommage, elle avait pourtant un visage très mignon la Loreleï, mais toutes ces blessures le gâchait.

"Bon comme j'ai fuis je t'avoue que je n'ai rien d'autre sur moi. Donc éponge-toi avec ma veste?"

Elle lui tendit sa veste quand on entendit des gardes s'approchaient de l'autre côté. Ils discutaient devant la porte et, visiblement, ils avaient été alertés par le cri strident de Loreleï. Et merde!




can you see the dark?




Messages : 309
Date d'inscription : 21/05/2017
Localisation : Cachée quelque part...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mer 24 Mai - 4:38
Trouver une cachette


De sa position, Maya ne pouvait voir que les pieds et les chevilles de l'adolescente. À la vue des nombreux bleus qui couvraient cette petite zone, la rousse devina que leurs capacités spéciales devaient se ressembler. Et pourtant, elle n'avait jamais entendu sa voix. Elle ne devait pas faire parti du groupe S, en conclut-elle.

- Hé, tu saignes. Je crois qu'à cet endroit-là c'est dangereux et tu peux genre, mourir tu vois ? J'ai des pansements sur moi, je crois.

L'autre patiente parlant beaucoup trop vite, Maya n'eut pas le temps de lui dire que ce n'était pas grave. L'endroit qui avait été entaillé la brûlait encore, mais la plaie était bel et bien refermée.

- Bon comme j'ai fuis je t'avoue que je n'ai rien d'autre sur moi. Donc éponge-toi avec ma veste ?

En la voyant lui tendre sa veste de jean, Maya soupira et la repoussa d'une main.

- Pas besoin, c'est déjà guéri. C'est ma capacité, annonça Maya en soufflant sur une mèche de cheveux qui lui retombait sur les yeux.

Quand elle entendit des gardes discuter derrière la porte, elle jura une nouvelle fois.

- Bordel, je voulais juste une cachette pour écouter de la musique tranquille, geignit la rousse.

Le problème était : Comment allaient-elles réussir à se cacher sans que les gardiens ne les découvrent ? Si cette adolescente l'avait trouvé si facilement, ça n'allait pas être bien difficile pour ces psychopathes, qui avaient de toute façon été attirés par le cri que la brunette avait poussé en la trouvant. Il allait falloir leur passer sur le corps. Le meilleur moyen était encore l'effet de surprise. Et si elles avaient un peu de chance, ils n'étaient pas trop nombreux.

- Décroches mon sweat et on va essayer de les assommer dès qu'ils entreront dans la morgue, murmura Maya juste assez fort pour que les gardes ne l'entendent pas dans le couloir.

En entrant dans la pièce, elle avait eu le temps de voir l'essentiel. Des brancards, des chariots, des rayonnages, des tables, même un cercueils de transport. Il fallait juste éviter tout objet mortel. Elle ne voulait pas non plus être une assassin.



Attention ! Maya « MaMa » MacKenzie vous écoute peut-être  Wink
Messages : 214
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Enfermée. Putain.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mer 24 Mai - 22:42
ft.
MacKenzie Maya
« Trouver une cachette»


Loreleï paniquait.
Merde. Crotte. Caca. Fais chier. Zut. Tout ça par sa faute en plus!
Elle tourna la tête vers la patiente quand celle-ci lui ordonna la chose suivante:

" Décroches mon sweat et on va essayer de les assommer dès qu'ils entreront dans la morgue."

Loreleï hocha vigoureusement la tête, déterminée. Elle s'empressa d'aider la patiente sans s'arrêter de réfléchir, ce qui était étrange d'ailleurs car elle ne pensait pas vraiment à ses actions en général. Elle se contentait souvent de se laisser guider par son instinct. Peut-être parce que la fille aux cheveux rouges en face d'elle avait l'air vraiment sympathique. Il était rare que Loreleï apprécie les gens, à part son frère et ses deux papas, elle ne portait pas grand monde dans son coeur. C'était sûrement parce que, de façon général, personne n'arrivait à supporter son caractère de cochon.Elle le comprenait; même elle, elle avait envie de se mettre des baffes parfois.
Enfin bref, cette fille avait l'air vraiment chouette, et il était hors question de la sanctionner également. Surtout qu'elle lui avait révéler sa pathologie; ses blessures se refermaient rapidement et Loreleï put constater qu'en effet, une cicatrice rose s'était déjà formée sur son cou. D'ailleurs, ayant fini de lui décrocher son sweat, elle ne put s'empêcher de s'approcher pour observer ce phénomène de plus près. Elle siffla d'admiration et ne put s'empêcher de lui demander alors que le temps pressait:

"Et tu ressens euh... La douleur?"

Son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine. Est-ce qu'elle croiserait quelqu'un comme elle? Quelqu'un qu'on pouvait blesser plus ou moins sans problème? Est-ce que elle aussi on testait ses blessures corporelles dans les salles de soins? Est-ce que elle aussi elle n'était qu'un amas de chair bon à découper encore et encore?
Puis la poignée de la porte d'entrée s'abaissa et Loreleï qui aurait bien aimer chuchoter ne fit qu'hausser la voix:

"Si tu m'fais confiance, suis-moi!"

La petite châtain, elle, se décidait à se reposer sur la rouquine. De ce fait, quand la porte s'ouvrit d'un coup sec Loreleï, postée juste en face, profita de l'effet de surprise pour balayer l'air d'un de sa jambe et envoya son pied dans la figure d'un des deux gardes.
Et c'était reparti pour un tour! Elle allait se faire démolir par l'Institut, c'était certain.




can you see the dark?




Messages : 309
Date d'inscription : 21/05/2017
Localisation : Cachée quelque part...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jeu 25 Mai - 4:35
Trouver une cachette


Enfin libérée de la vis, Maya sortit en vitesse du compartiment et se releva d'un bon. Elle ne fit aucun commentaire quand elle remarqua le regard insistant de l'adolescente. La cicatrice rose sur sa nuque allait disparaître dans quelques heures et sa peau serait de nouveau imberbe de toutes marques qui auraient pu la défigurer.

- Et tu ressens euh... La douleur ?

Maya se retint de lever les yeux aux plafonds. La petite ne connaissait pas sa pathologie en entier, alors sa question était tout à fait légitime. Mais ce n'était pas trop le moment d'en parler. Déjà qu'une migraine semblait vouloir investir sa tête. Quand le bruit de la poignée résonna dans la pièce silencieuse, Maya se déplaça en vitesse derrière un chariot et se prépara à le pousser, alors que la brunette s'exclamait :

- Si tu m'fais confiance, suis-moi !

Confiance ? Désolée, petite, mais je ne fais confiance à personne, pensa Maya alors que la porte s'ouvrait. d'un coup sec. C'est sûr qu'avec exclamation de l'adolescente, les gardes n'avaient plus à hésiter avant d'entrer. Par contre, Maya ne s'attendait pas à voir une gamine de ce gabarie, balayer l'air d'une jambe pour frapper au visage l'un des gardiens. D'accord, là tout de suite, elle était un peu impressionnée. Après l'instant de surprise, Maya poussa de toutes ses forces le chariot sur le second garde et attrapa un brancard sur un autre avec peine dû aux poids et à sa dimension, puis le projeta avec force pour assommer complètement le garde qu'elle avait attaqué.

Maya ignorait s'ils avaient eu le temps de les identifier avant d'être attaqués, et si oui elles allaient toutes les deux en baver pour un temps indéterminé, mais là tout de suite, il fallait qu'elles mettent les voiles. Sautant par-dessus les corps inertes, Maya ordonna presque à l'autre patiente de la suivre et elle prit la fuite vers les escaliers. Il fallait trouver une autre cachette. Le problème était où ?

Elles n'avaient définitivement pas le même dortoir, donc non. Quoiqu'elles auraient pu se séparer. Mais Maya se sentirait mal, si la gamine se faisait prendre et pas elle, et qu'elle en bavait ensuite. Mieux valait rester encore un moment ensemble. Ignorant quelle direction prendre en haut des marches, Maya s'arrêtant un instant, jeta un coup d’œil derrière elle pour s'assurer que sa partenaire de méfaits la suivait, puis elle bifurqua vers la droite. Au bout de quelques détours, elle finit par déboucher sur la cour centrale, l'adolescente sur ses pas. Les mains sur les cuisses, elle reprit son souffle en cherchant une idée de cachette depuis ce point.



Attention ! Maya « MaMa » MacKenzie vous écoute peut-être  Wink
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Autre :: Archives :: Vos rp
Trouver une cachette (ft. Loreleï)

Sauter vers: