Souvenirs d'une enfance heureuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souvenirs d'une enfance heureuse

Message par Alexander Hexe le Sam 5 Aoû - 22:26

" - Saurais-tu me dire quand est-ce que tout cela à commencer ?
- Quand nous avons commencé à être double vous voulez dire ?
- C'est ça.
- Je ne saurais pas vraiment vous dire non. D'aussi loin que remonte mes souvenirs, nous avons toujours été deux. On a juste appris à se connaitre au fur et à mesure c'est tout.

Extrait de la transcription d'un enregistrement audio - jour 4


Lore dormait. Lore dormait mais pas Alexander. Lui la regardait intensément, assis en tailleur à côté d'elle, comme si elle devait disparaître à jamais si par malheur il se déconcentrait quelques centièmes de secondes. Il n'arrivait pas à croire qu'il avait réussi. Il l'avait retrouvée. Cela faisait pourtant cinq jours maintenant qu'il était tombé sur elle, un peu par hasard dans les sanitaires de l'aile S. Mais enfermé comme il l'avait été dans sa chambre pour le reste de la semaine, il avait fini par se demander s'il n'avait pas rêvé. Et puis quand il avait enfin pu sortir et qu'elle lui avait fait signe dans la cour avant de lui montrer un coin sympa au bord d'un lac. Ils avaient plongé et s'étaient longtemps éclaboussé avant d'aller s'allonger sur la berge pour sécher au soleil tels deux lézards.
Et maintenant, il était là à la regarder, souriant comme un idiot. Elle émit soudain un petit ronflement adorable qui fit émerger ses souvenirs.

8 ans plus tôt

Le plafond était bas. Mais heureusement il était mou. C'était ce à quoi pensait Alexander alors qu'il s'était une énième fois mangé le plafond en se redressant un peu trop brusquement. La prochaine fois qu'ils feraient une cabane, il faudrait penser à le faire plus haut. Mais à la base, ça leur avait semblé une bonne idée de le faire à cette hauteur là parce que du coup ils étaient obligés de ramper comme dans les missions commandos. Ils avaient utilisés la nappe de la cuisine et celle du salon, les draps housses de leur lit et des tas de punaises, de scotch, d'épingles à linge... Tout en travers de la chambre de Lore. Ils y avaient passé une bonne partie de l'après-midi après avoir fait un stock de cookies pour le goûter et le soir venu, ils avaient refusé de quitter cette drôle d'habitation alors leurs pères les avaient finalement laissés dormir là après leur avoir donné leurs oreillers et leurs couvertures. Oui mais voilà, ils n'avaient pas de matelas et si Loreleï dormait à poings fermés, lui n'y arrivait pas. Mal au dos, trop chaud, pas assez de place... Il jeta un regard envieux à sa soeur. Et elle avait émis le même petit ronflement adorable. Il avait alors souri ou soupiré il ne savait plus trop, et puis il s'était retourné et avait de nouveau essayé de dormi, en vain. Alors il avait réfléchi à de nouveaux plans de cabanes et aux jeux qu'ils pourraient faire le lendemain. Et soudain, l'illumination.
Il donna un coup de coude à la petite fille en chuchotant assez fort :

- Hé Lore ! Tu dors ?

Il pouffa de rire. Il faisait des rimes sans le vouloir, c'était trop drôle ! Puis sans vraiment attendre de réponse - vu le coup de coude qu'il lui avait mis, elle était forcément réveillée - il enchaîna.

- J'ai une idée de génie !

Un grommellement ensommeillé retentit mais d'une façon étrange. Il ne savait pas bien s'il l'avait entendu ou s'il l'avait imaginé mais une chose était sûre, ce n'était pas Lore. C'était assez sourd mais il réussit tout de même à saisir quelques mots.
"Je n'ai rien à voir là-dedans, tes idées sont nulles alors laisse-moi en dehors de ça."
Ces quelques mots firent la lumière dans son cerveau. Ca devait être l'autre, là, celui qui disait s'appeler le Génie, comme dans Aladdin.
Sauf qu'il avait l'air un peu moins sympa. En plus il arrêtait pas de dire que c'était un squatteur et qu'il avait rien à faire là, et puis il arrêtait pas de le traiter d'abruti ou d'imbécile. Et c'était pas très gentil. Il haussa donc les épaules et décida de l'ignorer. Il ne savait pas depuis combien de temps il était là mais à vrai dire, il ne s'était jamais posé la question et à aucun moment il ne s'était dit que c'était quand même un peu bizarre voire inquiétant. En fait, il lui semblait qu'il avait toujours été là. Mais là, il avait un plan à mettre en oeuvre. Il n'avait pas le temps de penser à lui.

- Tu es prête pour une nouvelle aventure, p'tit Caïd ? Demanda-t-il avec un sourire jusqu'aux oreilles.[/i]

Messages : 86
Date d'inscription : 05/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs d'une enfance heureuse

Message par Loreleï Hexe le Mar 8 Aoû - 21:52



Loreleï rêvait de cette douce époque où elle n'avait que six ans. Elle était la plus petite des filles de sa classe mais pas la moins teigneuse. Elle portait d'énormes lunettes en plastique bleues, dont la branche droite avait été rafistolée avec du scotch. Ses cheveux châtains étaient longs parce que son père aimait les lui tresser mais elle envisageait sérieusement de les couper, parce que les pirates ça n'avaient pas les cheveux longs.
C'était l'époque aussi où on la choisissait en dernier pour faire les équipes de balle au prisonnier. L'époque où la laissait manger seule à la cantine parce qu'elle parlait trop fort, et parce qu'elle avait affronté la brute de la cours de récré, cette dernière ayant piqué le goûter d'un camarade. Loreleï avait tabassé cette dite brute devant toute sa classe, son professeur s'étant absenté pour quelques minutes, et avait souri chaudement malgré le sang qui coulait sur son front. C'était l'époque où les enfants, méchants à souhaits, la laissèrent tomber. C'était un monstre, obligé. Cette gamine était contente de souffrir !
Mais ce n'était pas grave parce que c'était l'époque où elle construisait des cabanes avec son frère, portait un cache-oeil pour affronter mers et océans et où elle s'endormait au chaud après une épuisante journée. Elle se fichait bien des moqueries, du manque d'appels de sa mère pour prendre des nouvelles et de ne pas comprendre pourquoi sa voisine de classe pleurait quand elle se cognait le genou et pas elle. Son frère était toujours là pour lui prendre la main avant de traverser et pour l'emmener là où Peter Pan ne l'aurait jamais fait.
D'ailleurs, c'était l'époque où, un soir, elle s'était endormie après avoir bâti une fameuse cabane dans sa chambre avec Cap. Roulée dans une couverture, on ne voyait que son petit nez rose qui dépassait. Elle ne dormait pas encore profondément, alors elle entendit plus ou moins la remarque de son frère mais l'ignora. Batman l'attendait en rêve, et il était hors de question de le faire attendre! Gotham avait besoin d'elle ! Le coup de coude l'avait juste chatouillée, ça ne suffisait pas pour la tirer de son super rêve !
En revanche, la phrase magique qui s'ensuivit eut un effet immédiat sur elle.

"J'ai une idée de génie!", s'exclama Cap.

Loreleï ouvrit aussitôt les yeux. Son frère avait toujours des idées de génie, et elle était toujours partante pour des aventures, et ce, même s'il était minuit!
Elle sortit donc de sa couverture dans un petit grognement et se frotta les yeux. Elle tâta à côté d'elle pour trouver sa paire de lunettes tandis que son frère poursuivit avec toujours autant d'enthousiasme :

" Tu es prête pour une nouvelle aventure, p'tit Caïd ?"
"Hé, j'suis pas petite!", bouda-t-elle d'une petite voix, ses lunettes rafistolées enfin sur le bout de son nez.

Elle jeta sa couverture et se mit fièrement debout, les poings sur les hanches, mais la nappe qui leur servait de plafond lui dissimulait la moitié du visage. Elle tenta de s'en dégager avec des petits moulinets de bras aléatoires et, finalement, s'agenouilla tout en faisant la moue.

" Alors Cap? C'est quoi l'aventure ? On va voler le paquet de céréales, comme des ninjas? Ou alors on va secourir une princesse en danger? Je crois que j'ai ma barbie quelque part ... chai pu où..."

A plat ventre, elle se mit à farfouiller autour d'elle à la recherche de l'unique Barbie qu'elle possédait (et qu'elle avait transformée en marraine de la mafia, avec une super robe noire hyper sexy et une tonne de laque dans les cheveux, pour avoir l'air sauvage!). Elle était définitivement réveillée, et rien ne pourrait la rendormir!


can you see the dark?





Messages : 173
Date d'inscription : 23/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum