Je suis venu pour une raison bien précise - avec Amelia Reano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je suis venu pour une raison bien précise - avec Amelia Reano

Message par Ange le Lun 11 Sep - 23:05

Le couloir soutenait les allées-venues des patients, des médecins et du personnel de l'Institut. Les patients tachaient de blancs cette immense pièce, bougeant et se déplaçant selon leur emploi du temps. Les médecins, quant à eux, avaient autre chose à faire que de rester dans ce couloir. Ils ne perdaient pas de temps à discuter ou à jacter auprès de leur collègue ou de leur ami. Et Ange faisait parti d'eux, de ces fourmis ouvrières qui ne cessaient d'aller à droite et à gauche, prenant le temps uniquement avec ses patients. Et là, il n'avait pas le temps. Cette gamine. Ces yeux l'intriguaient tout autant de ses courbes dont elle était dotée depuis la puberté. Il avait vu son visage dans les dossiers, et avait déjà été plus ou moins conquis. Il devait être sûr de lui. Il devait entrer dans sa chambre et en ressortir le plus vite possible. Les médecins pouvaient, certes, aller où ils veulent, mais Ange savait pertinemment qu'il n'avait rien à faire dans cette aile. Heureusement pour lui, il avait dans son camp Donatien Elpida. Chef des médecins. Et cela comptait dans la balance.

Les talonnettes de ses chaussures en cuir résonnaient dans ce long couloir, dont le sol était couvert de carrelage à la couleur pâle. Il se détachait encore plus par sa tenue, toujours vêtu de son habituel costume sombre, avec la cravate lui resserrant la gorge et la chemise faisant ressortir ses plus simples atouts masculins. Et enfin, il se posta devant sa porte. Amalia Reano. Soit le numéro B100. La centième dans les patients B. C'était un chiffre rond, qu'Ange appréciait particulièrement. Cela lui apportait de la nouveauté, une sorte de recommencement chez les patients de type B, et ils le devaient à Amalia Reano.
Consultant son dossier avant d'entrer comme à son habitude, il observa à nouveau son visage pour remarquer les détails qui n'étaient pas présents lors de la photographie. Les cheveux noirs, longs et lisses qui devaient lui cacher le dos voire plus. Un oeil bleu, et un autre apparemment rouge, mais dissimulé derrière une mèche de sa chevelure. Elle était d'un pâle cadavérique en revanche, ce qui lui enlevait de sa beauté. Mais peut-être était-ce le flash de l'appareil photo ? Ange l'espérait au fond, il voulait profiter d'elle, et même en apprendre davantage sur sa pathologie si particulière. Et dire qu'elle aurait pu être sa patiente avec une capacité pareille.
Il referma la pochette, qu'il glissa sous sa veste, et entra sans même s'annoncer dans sa chambre.
Puis, tout en fermant derrière lui la porte, il lui dit ces mots :

- Bonjour mademoiselle. J'espère ne pas vous déranger. Je m'appelle Ange Barrabil, médecin.
Voilà,
faisons au feeling le plus total!



Messages : 159
Date d'inscription : 22/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis venu pour une raison bien précise - avec Amelia Reano

Message par Amalia Reano le Mar 12 Sep - 2:15

ft.

Ange
Je suis venu pour une raison bien précise
Tel un lion dans sa cage, Amalia tournait en rond depuis ce matin. A part pour voir son tortionnaire attitré et manger avec les autres patients, ridicules petits insectes, la demoiselle avait été privée de sortie et ainsi restait cloîtrée dans sa chambre, à l'instar d'une nonne faisant ses voeux. La raison en était simple : elle avait encore fait des siennes en usant de sa capacité,
abusivement selon les médecins mais tout à fait légitimement pour elle,
sur un de ses "camarades". A ce souvenir, son sang ne fit qu'un tour et elle cria de rage, la tête enfouie dans son oreiller. Et dire qu'à cause d'un abruti pareil, elle était punie! Elle, "Nightmare"! C'est elle qui devait faire la loi, pas les autres! Et encore moins les médecins, ces sadiques qui ne pensaient qu'à l'argent qu'ils recevaient pour torturer des fous. Ce n'est pas leur activité qui la mettait hors d'elle, non, c'est le fait qu'elle n'en fasse pas partie. Et elle ne rejoindrait probablement jamais leurs rangs.
Santé mentale trop faible. Enfin pour ce qu'il en restait... Pour le moment, la patiente s'ennuyait ferme dans sa chambre-cellule, sans aucune autre occupation que ressasser cette aventure avec le malotru qui avait osé l'agacer.

Un soir dans la cantine, tout à fait banal, lors d'un repas. Il était d'ordre public que, si des gens s'asseyaient à sa table, ils devaient laisser un espace d'une chaise entre Amalia et eux, que ce soit horizontalement, verticalement ou en diagonale. Et cette règle avait toujours été respectée. Jusqu'à ce fameux soir où un jeune homme, visiblement nouvel admis à l'Institut Espoir, avait osé l'enfreindre en prenant la chaise à la droite de la brune. D'un air pincé mais à peu près calme, elle lui avait demandé de partir. Il avait refusé. Et,
pire que tout, il avait commencé à lui faire la conversation. C'en était trop pour son esprit malade et solitaire. Elle ne voulait pas d'amis, ces liens étaient fragiles et inutiles. Sauf pour manipuler les autres mais là non plus elle n'usait pas de cet artifice et elle n'en avait pas besoin présentement par ailleurs. Brusquement, elle s'était levée en repoussant son plateau, avait agrippé le menton de l'autre avec les griffes qui lui servaient d'ongles pour le forcer à la regarder, et avait décalé son cache-oeil. Oui, en pleine cantine alors qu'elle n'en avait absolument pas le droit. Son forfait accompli, Amalia s'était rassise tranquillement et entreprenait de terminer son repas quand on la conduisît de force dans son aile, afin d'abord d'être sermonnée dans les règles de l'art puis enfermée pour une semaine dans sa chambre.


La sadique soupira. Et dire que cela ne faisait que deux jours, et elle n'en pouvait déjà plus! Il lui fallait un peu d'animation. Habillée de sous-vêtements d'un rouge profond, de ses longues mitaines et hautes chaussettes noires, contrastant avec le léger bronzage que le Soleil lui avait donné, elle alluma le poste de radio dont on lui avait autorisé la possession et démarra un air classique, celui d'un îano intense et émouvant, de la période romantique. Par principe et par coquetterie, Amalia mit son ras-de-cou noir et se maquilla comme à son habitude, entourant ses yeux de noir et teintant ses fines lèvres de rouge sang. Sa préférence pour ces deux couleurs virait presque à l'obsession oui, mais elle ne s'en rendait pas compte, comme pour tous les éléments irrationnels qui rythmaient sa vie depuis toujours, et plus encore à l'Institut où nombre de personnes étaient "folles", au sens commun du terme. La jeune femme se rallongea sur son lit, les bras sous sa tête, une jambe repliée et les yeux perdus dans le ciel qu'elle voyait par sa fenêtre ouverte, la musique envahissant l'espace. Elle ne bougea pas lorsqu'elle entendit la porte s'ouvrir et le pas d'un individu pénétrer sa chambre.

- Bonjour mademoiselle. J'espère ne pas vous déranger. Je m'appelle Ange Barrabil, médecin.

Amalia tourna son oeil gris-bleu vers le fameux médecin dont elle avait beaucoup entendu parler. A sa place, n'importe qui se serait inquiété, mais ne revenons pas sur l'inconscience et la folie qui l'habitaient. Elle devait avouer que cet homme l'intéressait ou, tout du moins, l'intriguait. Etait-il si horrible que les autres le prétendaient? D'une voix qu'elle voulait aimable, mais sans plus, elle ironisa :

-Bonjour monsieur. Pas le moins du monde. Je vous offrirais volontiers quelque chose mais je ne possède rien.

Une étincelle joueuse passa rapidement dans son iris.

-Ai-je besoin de me présenter ou avez-vous tout lu dans le dossier que vous tenez sous le bras?


Hors RP:
Aucun problème avec ça! J'espère que la réponse te conviendra!

Messages : 34
Date d'inscription : 06/09/2017
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis venu pour une raison bien précise - avec Amelia Reano

Message par Ange le Jeu 14 Sep - 19:10

Ce qu'il remarqua, ce fut la musique qui s'engouffrait dans ses oreilles et la tenue de la patiente. On aurait dit qu'elle savait qu'il viendrait, et qu'elle s'était apprêtée en conséquence. De telle sorte à ce qu'elle lui plaise. Et c'était... Confus. Il ne savait pas si cette tenue lui allait bien ou si cela gâchait son physique. Quoique ses lèvres couvertes d'un rouge sang qu'il connaissait bien lui demandaient expressément de l'embrasser et ce, à pleine bouche. Mais il restait neutre à l'extérieur, se contentant de rester devant la porte, face à la demoiselle vêtue de peu d'habits.  Il fit tout de même un pas vers elle tandis qu'elle s'adressait à lui.

-Bonjour monsieur. Pas le moins du monde. Je vous offrirais volontiers quelque chose mais je ne possède rien.


Monsieur était ici approprié et il appréciait ce terme. Cela montrait qu'elle connaissait sa place. De plus, elle lui montra qu'elle le respectait, ce qui lui offrit quelques points. La suite était toute aussi charmante. Même s'il la dérangeait, il appréciait qu'elle mente en affirmant que ce n'était pas le cas. Et le fait qu'elle lui propose de lui offrir quelque chose était un signe qu'elle se souciait de fournir une bonne visite, combien même elle osait dire qu'elle ne possédait rien. Rien de plus naturel puisque toute nourriture était disponible au réfectoire à heures précises.
Il ne remarqua pas la lueur qui illuminait son oeil, mais se concentra surtout sur ses paroles :

-Ai-je besoin de me présenter ou avez-vous tout lu dans le dossier que vous tenez sous le bras?

Si cette question lui rappela S14 - ce qui était évidemment désagréable - il ne lui en tint pas rigueur. Après tout, il était entré sans frapper à la porte ni même en demandant s'il pouvait entrer. Il fit alors preuve de tolérance et s'approcha d'elle d'un pas encore.
Il lui offrit un sourire, dont il ne savait pas s'il le voulait rassurant ou au contraire effrayant. Mais il lui souriait tout de même. Elle avait l'oeil et un sens de la déduction frappant. Quoique, ce n'était pas difficile à deviner, mais n'importe qui se serait davantage inquiété de son irruption dans leur chambre. Il se dit alors qu'il devrait lui offrir un minimum de respect. Plus que S14 tout du moins.

- Il est toujours préférable de se présenter. Je suppose que vous me connaissez, et pourtant j'ai pris la peine de vous donner mon identité.

Il lui montra le dossier qu'il laissa sur son bureau. Il posa sa main dessus, comme s'il voulait qu'il ne prenne pas la fuite ou qu'elle s'en empare. Il l'observa, toujours un sourire sur ses lèvres.

- Par la même occasion, si vous décidez de vous vêtir davantage, cela ne sera pas de refus. Et puisque je me dois d'être poli, je vais répondre à votre question. Oui, j'ai déjà conscience de qui vous êtes.
Tu as de la chance, Ange ne te déteste pas encore. Il a l'habitude de prendre tout comme de l'insolence donc fais gaffe à ce que tu dis x)



Messages : 159
Date d'inscription : 22/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis venu pour une raison bien précise - avec Amelia Reano

Message par Amalia Reano le Ven 15 Sep - 20:54

ft.

Ange
Je suis venu pour une raison bien précise
Amalia esquissa un sourire en coin en sentant le regard du médecin parcourir sa tenue, certes totalement inappropriée en cette circonstance, mais comment aurait-elle pu deviner qu'elle recevrait de la visite? Surtout sans frapper, situation où elle aurait pu prendre quelques instants afin de se couvrir.
Mais elle n'en tint pas rigueur à Ange, qui était d'ailleurs plus rentré dans la petite pièce, s'approchant de la jeune femme. Avant qu'il ne réponde, elle baissa le volume de la musique jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'un très léger fond sonore. En respectant la hiérarchie patient-médecin, elle s'assurait de ne pas se faire un ennemi immédiatement. Et puis, elle n'était pas particulièrement rebelle, juste quelque peu insolente. Mais elle savait que ce genre de comportement pouvait entraîner des sanctions exemplaires. Quoique si les bruits de couloir sur le médecin en face d'elle étaient fondés, la demoiselle courrait presque le risque de l'insolence... Elle chassa promptement cette pensée dans un coin de sa tête, même si sa petite voix intérieure lui souffla une interrogation intéressante, "pourquoi est-il venu jusque dans ta chambre dans ce cas?" La patiente ne laissa rien paraître de sa réflexion peu orthodoxe et, pour se donner contenance, passa rapidement sa langue sur ses lèvres pour les humecter. A moins que ce soit pour jouer? Qui sait, elle aimait tenter le diable mais était-ce son intention actuellement? Tout dépendrait de l'interprétation qu'Ange ferait de ce geste. Amalia rendit son sourire au docteur, les bras croisés dans son dos.

- Il est toujours préférable de se présenter. Je suppose que vous me connaissez, et pourtant j'ai pris la peine de vous donner mon identité, dit-il en faisant encore un pas vers l'italienne.

Elle suivit des yeux le dossier qu'elle avait deviné être le sien et un sourire se dessina sur ses lèvres en voyant l'homme poser sa main dessus. Elle n'allait aucunement le prendre, elle savait parfaitement ce qu'il y avait à l'intérieur, même si elle n'en connaissait pas tous les détails, les notes de son médecin lui étaient par exemple inconnus bien qu'elle se doute des remarques contenues sur les lignes bien droites des feuilles de rapport. Sans ciller, la brune soutint le regard gris de l'homme, d'une couleur presque semblable à son seul oeil visible. Elle devait avouer qu'il était plutôt attirant, voire même très séduisant, et il ne faisait aucun doute qu'il savait parfaitement les pensées qu'il suscitait chez les femmes. Mais, malheureusement ou heureusement pour lui, Amalia sait aussi comment fonctionne en général les hommes et bien qu'elle ne le connaisse pas tout à fait, elle ne se laisserait pas prendre au piège involontairement, elle n'était pas une proie mais un prédateur. Si elle faisait quelque chose, c'est qu'elle le voulait pleinement et consciemment.

- Par la même occasion, si vous décidez de vous vêtir davantage, cela ne sera pas de refus. Et puisque je me dois d'être poli, je vais répondre à votre question. Oui, j'ai déjà conscience de qui vous êtes.

A sa première remarque, Amalia étouffa un léger rire, qui n'était pas moqueur, juste amusé. Quand le silence revint, elle enfila ses éternels short et débardeur noirs, quelque peu moulants mais pas assez pour que ses côtes ne saillent pas trop quand elle s'étirait par exemple.

-Je vous prie d'excuser ma tenue, je ne m'attendais pas à voir quelqu'un ici aujourd'hui, surtout un autre médecin que celui qui a en charge mon cas.

Une fois habillée, elle s'approcha à son tour d'u médecin et tendit une main fine vers lui.

-Je m'appelle Amalia Reano, ou patiente B100, à votre guise. Ravie de faire votre connaissance. Puis-je vous demander pourquoi êtes-vous venu?

Les vieilles habitudes avaient la vie dure, mais elle avait plus souvent prononcé cette formule de politesse avec une hypocrisie notoire dans sa vie, contrairement à maintenant où elle le pensait sincèrement. Elle voulait en apprendre plus sur le (tristement) célèbre Ange Barrabil.


Hors RP:
Ah, ça va être compliqué car Amalia est peut-être un peu trop joueuse x) Mais elle connaît sa place :p

Messages : 34
Date d'inscription : 06/09/2017
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis venu pour une raison bien précise - avec Amelia Reano

Message par Ange le Sam 16 Sep - 15:32

Elle avait pris elle-même la décision de baisser le volume de la musique. Ce qui était appréciable, puisque maintenant elle n'était plus qu'un fond sonore. Et puisque c'était des instruments de musique classique, cela était davantage estimable. Ange n'était pas un fervent adorateur de ce genre musical, mais il aimait tout de même la sonorité qu'elle apportait à cet échange. Cela le rendait sans doute plus pur...
Cette idée de pureté lui rappela Dodo. Lui qui était un chercheur insatiable de ce concept, quoi de plus naturel pour Ange de penser à cet instant à son collègue.
Le sourire qu'affichait cette patiente le ramena à la réalité. Elle semblait amusée pour une raison qu'il ignorait. Mais ce sourire était manifestement communicatif, puisqu'il lui rendit cette esquisse. Puis elle décida à se vêtir d'un ensemble noir non déplaisant. Par ailleurs, cette image couverte de noire était en parfaite contradiction avec les patients habillés de leur costume blanc. Et ils étaient probablement les seuls, dans cette pièce, à enfreindre cette règle actuellement. Puisque dès que la punition de la demoiselle sera levée, elle devrait mettre son ensemble blanc pour se confondre dans la masse. 

-Je vous prie d'excuser ma tenue, je ne m'attendais pas à voir quelqu'un ici aujourd'hui, surtout un autre médecin que celui qui a en charge mon cas.

C'était une remarque intelligente. Elle n'avait rien à se reprocher, elle ne faisait qu'écouter de la musique classique dans une petite tenue. Mais Ange aimait dévêtir les femmes. Il préférait deviner avant de découvrir. Et elle venait de lui dévoiler toute l’entièreté de son corps avant qu'Ange ait pu sonder ses courbes. Mais il avait toujours la surprise pour ce qui est des parties "personnelles". Comme la poitrine ou même...
Il leva lui-même les yeux au ciel, à la fois amusé et exaspéré par ce qu'il pensait. Certes, il était principalement venu pour l'observer et voir à quoi elle ressemblait en réalité, mais il devait aussi se montrer professionnel.

-Je m'appelle Amalia Reano, ou patiente B100, à votre guise. Ravie de faire votre connaissance. Puis-je vous demander pourquoi êtes-vous venu?

Dit-elle en s'approchant de lui et en lui offrant sa main. Dit comme cela, on pourrait croire à une demande en mariage, mais ce genre d'engagement repoussait Ange. Il ne voulait pas se marier, et encore moins avoir d'enfant. Quand il voyait en quoi cela consistait, il ne voulait pas souffrir davantage à cause de ces bêtises et de ces fantaisies.
Il remarqua qu'elle était entreprenante. Avant de serrer sa main, il passa la sienne dans ses cheveux noirs, brillants et soyeux. Puis, fermement, il saisit celle de la patiente en lui offrant son plus beau sourire.

Je suis toujours enchanté de rencontrer de nouvelles personnes. Surtout de si jolies demoiselles.

Ces mots s'étaient malencontreusement enfuis de sa gorge, mais il ne tenta pas de se rattraper. Il connaissait parfaitement sa réputation, et il comprit également que c'était sa faute. Après avoir couché à droite et à gauche, et en sachant que les femmes racontent leurs ébats, ce n'était pas étonnant d'être réputé pour s'intéresser de près aux femmes. Mais ce n'était pas pour autant qu'il n'était pas galant, non. Au contraire, il aimait tout particulièrement féliciter les femmes pour leur effort physique. Le maquillage, les heures passées devant leur garde-robe ou dans la salle de bain, se percer les oreilles et s'acheter des multitudes de bijoux. Alors que les hommes pouvaient se contenter de faire un peu de sport et de porter une chemise. Que le monde était injuste.

Je me suis permis de vous rendre visite pour étudier votre cas si... Spécial.

Ce n'était pas un mensonge. Il souhaitait effectivement l'étudier, et pour l'instant, elle était plus ou moins spéciale. Donc ce n'était qu'un jeu de mots.
Ange est joueur aussi, mais ça va être difficile par contre si elle aime gagner Smile



Messages : 159
Date d'inscription : 22/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis venu pour une raison bien précise - avec Amelia Reano

Message par Amalia Reano Hier à 9:54

ft.

Ange
Je suis venu pour une raison bien précise
Amalia constata qu'ils étaient parfaitement accordés au niveau vestimentaire, puisque le noir dominait largement dans leurs habits. Elle vola donc quelques instants au silence et au médecin pour se vêtir. Elle plissa très rapidement les yeux, la tête légèrement inclinée sur la droite, en voyant Ange lever les yeux au ciel. Cela l'intriguait, que pouvait-il penser à cet instant? Pour une première rencontre, elle ne voulait pas donner une image négative d'elle, notamment à un homme si respecté dans l'Institut. Donc les pensées du médecin lui étaient importantes et elle n'espérait pas qu'elles étaient mauvaises à son égard. Il sembla surpris par son geste. Peut-être avait-il plutôt l'habitude de prendre des initiatives, mais il était difficile de changer ses réflexes. Et, de toute manière, Amalia ne voulait pas changer, que ce soit ses habitudes ou sa personne même. Cela ne parut pas déplaire au médecin, soulageant quelque peu la patiente. Elle observa du coin de l'oeil le geste élégant d'Ange, passant sa main dans sa chevelure noire. A la différence de celle de l'italienne, elle avait l'air particulièrement douce, et cette dernière se surprit à être presque jalouse : elle, dans cet Institut, ne pouvait pas entretenir ses cheveux exactement comme elle le souhaitait, même s'ils n'étaient jamais sales (du moins en public) et étaient soyeux. Mais ce n'était pas à son goût, les brosses qu'on lui fournissait étaient inadaptées à la longueur et l'épaisseur de sa chevelure. Le sourire communicatif du bel homme mit fin à ses mécontentements silencieux.

- Je suis toujours enchanté de rencontrer de nouvelles personnes. Surtout de si jolies demoiselles.

Avec un sourire, Amalia retira sa main de la poigne ferme d'Ange. Etait-ce un lapsus ou était-ce volontaire? Elle décida de répondre à cette interrogation plus tard, au fil de la discussion si elle continuait. Si ce n'était pas le cas, elle serait certainement frustrée, et ingérable. Enfin, encore plus qu'habituellement. Mais si la réputation d'Ange n'était pas volée, et elle ne devait pas totalement l'être, c'était plutôt volontaire. A propos de ça, Amalia était curieuse de savoir pourquoi il était ainsi avec les femmes, aussi joueur et séducteur. A part pour le plaisir de séduire bien sûr. Mais elle n'aura sûrement aucune réponse en l'interrogeant de manière aussi brute. A elle de trouver un "angle d'attaque" pour en avoir une. Peut-être dans le choix des mots justement?

- Je me suis permis de vous rendre visite pour étudier votre cas si... Spécial.

Sans se cacher cette fois, Amalia plissa à nouveau les yeux, ressemblant presque à un félin, pris en faute ou sur le point d'attaquer. Le mot "spécial" ne la dérangeait pas, mais elle ne savait pas le sens qu'il mettait sous ce mot. Capacité réellement étonnante? Elle avait des doutes, beaucoup de patients ici avaient des particularités bien plus surprenantes. Sauf si Ange était attiré par le sadisme, ce qui pourrait expliquer son intérêt pour sa capacité à infliger une illusion de la douleur. Pour son physique, comme semblait l'indiquer les rumeurs? Pourtant, même s'il était harmonieux au niveau des formes, il n'était pas particulièrement développé, et ça ne s'arrangeait pas avec les repas de l'Institut, sans compter sur sa pâleur. Amalia secoua légèrement la tête et passa sa main dans ses cheveux afin de décaler quelques mèches qui tombaient devant son regard, puis adressa un sourire radieux à Ange et lui renvoya ses civilités.

-De même, ce n'est pas tous les jours que nous pouvons vous voir dans cette aile. C'est presque dommage.

Ce n'était absolument pas un lapsus, elle voulait voir les réactions du médecin. Par contre, c'était révélateur de l'intérêt que la brune lui portait, et s'il pouvait n'en avoir que des doutes jusqu'à maintenant, il était dorénavant sûr de l'interrogation qu'il suscitait chez la demoiselle. Et l'envie de le connaître davantage, cela va sans dire. Un coin de ses lèvres se souleva pendant que son esprit mal tourné prenait le contrôle de ses pensées. "Davantage dans quel sens?" Si lui aussi semblait vouloir l'étudier, là encore dans un sens qu'elle n'avait pas encore défini, c'était une envie réciproque.

- J'en suis honorée, si vous avez n'importe quelle question je serais enchantée d'y répondre.

Amalia avait l'impression de tourner en rond, et déjà qu'elle était enfermée, que ce soit le cas dans la parole lui déplaisait totalement. Toutes ces civilités étaient inutiles, c'était beaucoup trop selon elle. Mais, encore une fois, elle ne souhaitait pas se faire un ennemi d'Ange Barrabil. Elle aimait jouer, mais elle ne voulait pas prendre ce risque, donc elle se pliait aux volontés du médecin. Mais intérieurement, elle bouillait d'impatience.


Hors RP:
Elle n'acceptera que sa victoire ou un match nul :p elle peut accepter de perdre si on l'oblige pas à abandonner ahah

Messages : 34
Date d'inscription : 06/09/2017
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis venu pour une raison bien précise - avec Amelia Reano

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum