Bienvenue,   !
Institut Espoir

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

News

25/11/2018
Doutes : +10% ; Révolution : -4% (Preuve Zyra)
20/10/2018Préparation d'event
22/09/2018 Modification des pourcentages révolutionnaires (cf. PA et heure supp')

La rencontre d'un flocon et d'un loup

avatar

Messages : 36
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 07/03/2018
Age : 16

W176

la rencontre d’un flocon et d’un loup
[Judith et Anacha]

Anacha se réveilla une nouvelle fois au aurore, loin de son pays natale. Elle ne se faisait décidément pas au changement d'horaire! Où alors elle allait dormir plus tôt, bref le petit Flocon était encore réveiller avant que le soleil décide de pointer le bout de son nez. Elle s’habilla de son tee-shirt et de son pentalon blanc en quatrième vitesse, heureuse, pris son bloc de feuille, ses crayon et sortit de sa chambre avec son éternelle rideaux de cheveux devant la tête. La groenlandaise se força à ralentir le pas pour ne pas réveiller les autres patient et ne pas attirer l’attention. la jeune fille voulait voir le lever du soleil et bien évidemment le dessiner.

Un fois dehor Anacha inspirait à font pour remplir ses poumon de cet air pur et moins froid que chez elle. Elle ne laissa pas ses pensée partir vers le Groenland, là elle voulait être heureuse, passer un bon moment. L’adolescente resta un moment comme ça, les yeux fermés, les bras ouvert et la tête tournée vers le soleil. Elle aimait rester dans cette position et le faisait à chaque fois qu’elle sortait.

Flocon se dirigea par la suite vers le port pour voir le lever de soleil sans être gênée par le vent des côtes. La vue était en plus magnifique et l’intouchable, en déposant son bloc sur la barre du pont, attendait que le soleil décide de se pointer. Celui-ci ne se fit pas prier longtemps. Les premier rayons de soleil éclaboussaient de jaune et de rouge le ciel bleu nuit de ce petit matin, son image se reflétait sur l’eau bleue de l’océan. C’était splendide! Anacha observait les yeux émerveillés la scène de derrière sa cage brune. Elle pris un crayon et commença à dessiner.

Malgré la fraicheure du matin la groenlandaise n’avait pas froid, elle avait bon, trop chaud même. La température abordait les 10°C, une température inhabituelle pour le petit Flocon. Au Groenland les température ne dépasse jamais 8°C et lorsqu’elle atteint ce seuil c’est un miracle et il peut faire jusqu’à -30,1°C!

Anacha se concentrait sur son dessin essayant de le rendre le plus réaliste possible. Elle aimait dessiner les reflets et en avait l’habitude, le sable parcontre c’était la première fois qu’elle en dessinait. Le sable était très difficile à dessiner pour la jeune fille qui n’en avait pas vus jusqu'à son arrivée ici. Cette nouvelle matière donnait du fille à la groenlandaise, tellement qu’elle décida de d’habore dessiner la boule jaune qui se réveillait et qui ne restera pas ainsi longtemps avant de faire ce sable jaune indétrônable. Ancha termina l’eau et le soleil bien après qu’il soit partit plus loin faire sa ronde, comme toujours. Ce n’était pas facile de dessiner un paysage qui comportait beaucoup de reflet en faisant en sorte que ce soit le plus réaliste possible. La dessinatrice s’attaqua ensuite au plus dur, le sable, une matière jaune, mais pas jaune, granuleuse et volatile ou grise et pâteuse.




Dernière édition par Flocon le Jeu 26 Avr - 19:52, édité 2 fois


Les mots énoncé;
Sans le coeur ensoleillée;
 Perde toute réalité;
Ne fessant que blesser.

Anacha s'exprime en #9D3E0C
avatar

Messages : 20
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 21/04/2018
Age : 16

Y95
La rencontre d’un flocon et d’un loup

Judith avait l’habitude de beaucoup dormir. Enfin de se coucher tard et du coup de se réveiller tard. Avant, sa mère la levait de force car « rester au lit si longtemps était dangereux pour la santé ». Ça la faisait toujours grogner légèrement mais Judith n’osait rien dire à sa mère.

Mais voilà, aujourd’hui elle était déjà réveillée. Il était bien trop tôt et elle avait essayé de se rendormir, bien sûr. Rien n’y faisait alors elle s’habilla. Son choix de vêtement n'était pas grand puisque l’uniforme était obligatoire ici.
Enfin habillé, la jeune fille sortit dans le couloir sans passer par la case douche, oui elle n’avait pas encore bien prit l’habitude à ça encore. Si elle trouvait un cours d’eau peut être qu’elle se baignerait dedans ... Ah oui tiens ! Elle allait sortir.
Elle marcha lentement dans les couloirs, ne souhaitant réveiller personne et surtout, qu’on ne l’a vois pas, qu’on ne lui demande pas où elle allait.

Une fois dehors, elle inspira profondément l’air frais du matin. Et encore, il faisait bon. Pas trop chaud et pas trop froid, l'idéal pour Judith.
Elle se dirigea au hasard et se rendit compte qu’elle faisait le trajet inverse de quand elle était arrivée.
Ainsi, elle arriva au port et fut étonnée de voir une fille dessiner à cette heure ci.
Sa curiosité l’emporta sur la timidité. Elle aimait beaucoup dessiner elle aussi même si elle était plus habituée à la tablette graphique.
Elle s’approcha donc discrètement histoire de voir par dessus son épaule ce qu’elle faisait exactement. Apparement elle dessinait le paysage et finalement ce n’est pas ce que Judith aimait dessiner.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Judith Winkel le Jeu 26 Avr - 23:46, édité 1 fois
avatar

Messages : 36
Points de confiance : 0
Date d'inscription : 07/03/2018
Age : 16

W176

la rencontre d’un flocon et d’un loup
[Judith et Anacha]

Même concentrée sur son dessin Anacha entendu quelqu’un arriver, mais resta tête baissée sur son bloc. Quand l’inconnu passa derrière elle le petit Flocon se contracta un peu, le peur était bien présente, sa main ne dessinait plus attendant que l’inconnu s’écarte. Si son corps n’était pas aussi contracter par la peur on aurait pu voir la main de la jeune fille trembler.  pre quelque minutes celle-ci fut trop curieuse de voir qui regardait derrière son épaule. Le cheveux devant la tête la groenlandaise puisses crayons dans une main et son bloc dans l’autre, puis elle se retourna doucement espèrent que la personne ne soit pas trop prêt d’elle.

Une fois face à l’inconnue, le regard vers le bas Anacha l’observait. C’était une jeune fille qui devait avoir plus ou moins son âge. Sur son tee-shirt elle portait le numéro Y95. La dessinatrice n’osait pas relever les yeux pour voir la patiente en entier. La patiente était bien trop timide et puis la peur persistait encore en elle.

Anacha ne savait que faire, devait elle attendre que celle-ci prenne la parole comme l’avait fait l’écossais? Ou devait elle la prendre? L’intouchable n’aurais pas le courage de prendre la parole, elle ne fait jamais le premier pas sauf avec les animaux. L’adolescente, faute de courage, leva la tête pour regarder la jaune inconnues qui lui faisait face ce qui lui avait demandé beaucoup de volonté, et qui lui en demandait encore plus pour ne pas les baisser du visage de l’inconnue, pas qu’elle soit très grande elle avait presque la même taille que Flocon.

C’était une jeune fille au cheveux de la même couleur que la groenlandaise, mais était plus court, beaucoup plus court. Elle avait des yeux couleur noisette. La jeune fille n’avait pas l’air méchante. Anacha pris une grand bouffée d’air, décidée de commencer la conversation, au moins dire bonjour. Pour une fois! Elle n’en avait tellement pas l’habitude que le stress mélanger à la gêne était presque comme l’une de ses crises, même si c’était différent. Anacha inspira et expira longuement, longtemps, avant de finalement décider de baisser les yeux pour parler, incapable de le faire en la regardant.

- Heu… Kutaa… heu… utoqqat serpunga…(1)

Décidément! La gêne lui faisait perdre tout ses moyens! C’est en britanique que flocon devait parler pas en Groenlandais! Gênée, horriblement gênée Anacha baissa encore plus les yeux, son visage tourna au rouge, ses mains tripotèrent à ce qu’elles tenaient et elle fit bouger sa jambe droite. L’adolescente cumulait les erreur quand il s’agissait de contacte humain et cette fois ci n’y échappa pas. La groenlandaise n’osait plus ouvrir la bouche de peur de lui dire encore n’importe quoi.
----------------------------------------------------
1. Heu… Bonjour… heu… je m’excuse…





Les mots énoncé;
Sans le coeur ensoleillée;
 Perde toute réalité;
Ne fessant que blesser.

Anacha s'exprime en #9D3E0C

Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 13 Déc - 6:02

    Aube des Mondes