Les bases pour pécho, ft Ange.
 :: Lieux :: Bâtiment principal :: Aile W :: Étage trois : Salle de "soins"

Messages : 58
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 31
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent d'entretien de Donatien
Sam 30 Déc - 21:28

Les bases pour pécho


Il fallait le reconnaître : Hyppolite était nul en drague.
Il n'arriverait jamais à rien avec Astuka. Elle était comme le soleil : chaleureuse, rayonnante, mais surtout parfaitement inaccessible. Comment on séduisait le soleil ? Impossible. Quoique ... A s'en rappeler, Hyppolite revoyait encore ce blondinet sur la glace. Il avait l'air de bien s'entendre avec Atsuka. Le photographe n'était pas jaloux, il était même heureux que ces deux jeunes gens aient l'air heureux l'un avec l'autre. Il comprenait Atsuka : lui-même, il ne se serait pas choisi. M'enfin, il tirait des conclusions hâtives. Ces deux-là n'étaient peut-être que juste amis. Et puis ce n'était pas comme si Hyppolite avait déjà su aligner deux mots en présence de la jeune femme.
Alors la veille il avait traîné sur internet. Il avait tapé dans la barre de recherche :"conseils pour courtiser". Mais la seule chose qu'il avait apprise sur les forums étaient que "courtiser" n'était plus un terme tendance et qu'on préférait "pécho". Sinon les conseils n'en valait pas la peine.
Pourtant ce n'était pas comme si Hyppolite était particulièrement mauvais en séduction. Il avait été en couple pendant plusieurs années, et avait même eu le courage de demander sa moitié en mariage. Mais le destin n'avait pas voulu les laisser ensemble et il était de nouveau célibataire depuis bien trop longtemps maintenant. Trente-et-un an. Célibataire. Travail ingrat. Lui qui se voyait marié, avec une petite famille, ...
C'était pour cela qu'il avait surmonté ses craintes et, après avoir fini de nettoyer la salle de soins de Donatien Elpida, attendait Ange Barrabil devant sa salle de soins à lui. Il avait vérifié son emploi du temps et logiquement son collègue devait bientôt sortir. Hyppolite avait tout prévu : ils déjeuneraient ensemble, et le photographe lui demanderait de l'aide. Après tout, le docteur était bien vu des femmes. Il devait certainement avoir une collection de numéros dans son téléphone. Alors malgré toute l'amertume qu'Hyppolite éprouvait envers le brun... il devait reconnaître qu'il était certainement le plus certain pour satisfaire sa requête.
Lorsque la porte s'ouvrit enfin Hyppolite fit un grand sourire, passa sa main gantée dans ses cheveux soyeux et ré-ajusta son tablier.

- Salut Barrabil, ça fait un bail ?

Depuis le Nouvel An... Avec un peu de chance, Ange avait une mauvaise mémoire et avait oublié sa légère altercation avec Hyppolite.

Codage par Libella sur Graphiorum




bouh ! Hypomachin parle avec toi en #33cccc
Messages : 262
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Médecin
Sam 30 Déc - 23:08
Il venait de passer une bonne heure à charcuter sa patiente, à regarder les nerfs, à comprendre ses réflexes myotatiques, observer la composition de sa chair. Et tout ce qu'il en concluait était que la matière de son corps était constitué normalement. Comme chaque être humain, tous les nerfs étaient connectés, en bonne position, recevaient et envoyaient correctement les informations. La chair ne contenait aucune anomalie et ses réflexes étaient corrects. Sa pathologie ne venait pas de là. La prochaine fois, il étudiera son ADN en profondeur. Le soucis venait sans doute de là.
Il ôta sa blouse et ses gants en plastique pour remettre sa cravate et sa veste. Il retira également la charlotte ridicule qui empêchait ses cheveux de fausser les résultats.

"Monsieur Barrabil... A la prochaine fois !"

Il sourit à sa patiente qui quitta la salle de soins, tandis qu'il se recoiffa. Il lissa sa veste et en sortit son smartphone. Quelques messages reçus, mais rien d'intéressant. Il se permit d'en envoyer un à son ami, Dodo :

Ça te tente un thé ou un café tout à l'heure ? J'ai envie de faire un tour dehors.

Il ouvrit la porte et éteignit la lumière de la salle, les yeux rivés sur son téléphone. Il ferma ensuite la porte et entendit qu'on l'interpellait. Qu'est-ce que ?

- Salut Barrabil, ça fait un bail ?

Il observa la tenue de l'agent d'entretien et s'empêcha de rire. Un tablier et des gants... Décidément, il n'avait aucune classe.
Il rangea son smartphone dans la poche de sa veste et réajusta sa cravate. Il se demanda s'il avait du temps à perdre avec lui ou non. Il avait regardé l'heure, et il était encore tôt. Il soupira. Il lui accordera cinq minutes. Juste parce qu'il était dans un bon jour.

- Qu'est-ce que tu veux ? Fais vite, je suis pressé, j'ai une journée à remplir.
Je peux raccourcir l'image si tu veux, elle est carrément grande x) Mais vu qu'elle était juste parfaite comme image...


Messages : 58
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 31
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent d'entretien de Donatien
Mar 2 Jan - 21:39

Les bases pour pécho


Donc même quand il sortait d'une séance de soins, Ange Barrabil était en costard ? Ce mec avait-il également des cravates exprès pour dormir ? Rembourrait-il ses oreillers avec des billets ? Des fois, Hyppolite avait l'impression que son collègue était un cliché ambulant. Quand Ange avait débarqué en tant que stagiaire de son patron, le photographe avait mis son amertume de côté en se disant que, de toute façon, Donatien Elpida n'appréciait personne. Le médecin en chef aurait logiquement dû ignorer Ange. Mais non, c'était comme par hasard devenu son ami. C'était incompréhensible. Donatien était tout de blanc et ne côtoyait pas les autres êtres humains alors que Ange était tout de noir et se sentait mieux quand des femmes lui adressaient la parole. La nature humaine et ses secrets...
Bref, pourquoi Ange resserrait-il sa cravate alors qu'elle était bien nouée? Un tel geste vous forçait à lever le menton, vous faisant prendre alors des airs condescendants, et Hyppolite se sentait méprisé.
En temps normal, il n'en aurait rien eu à faire : des fringues c'était fait pour le confort avant tout. Pourtant, aujourd'hui, il se fit la remarque comme quoi il aurait aimé se mettre un peu mieux en valeur. Avec une pareille couleur dans les yeux et un visage aussi harmonieux, il avait pourtant du charme.

- Qu'est-ce que tu veux ? Fais vite, je suis pressé, j'ai une journée à remplir.

Bof, ce n'était pas comme si Hyppolite avait envie de passer la journée avec le médecin. Il ferait vite, oui.
Il se gratta la nuque, embarrassé. Son chariot de ménage qu'il traînait accentuait son image un peu médiocre d'agent d'entretien alors il le poussa contre le mur.

- Pour tout te dire... J'ai besoin que tu me rendes un service.

Voilà, on ne tourne pas autour du pot. Bon sang, ce que c'était gênant ! Il mettait sa main au feu qu'Ange allait le lui refuser. Et c'était pour l'en empêcher qu'il s'empressa de préciser la nature de ce service :

- Voilà. Il y a une femme ici qui me plaît beaucoup, mais je n'arrive pas à aligner deux mots quand je la vois. A vrai dire, je crois qu'on s'adresse très peu la parole. Alors je me disais que, comme tu t'y connais bien, tu pourrais me donner un ou deux conseils ?


C'était dit. Ça le mettait tellement mal à l'aise ... Mais il faisait ça pour Atsuka. Tant pis si Ange lui riait au nez, tant pis s'il se moquait de lui, tant pis s'il l'envoyait sur les roses. Au moins, il aurait essayé.

Codage par Libella sur Graphiorum




bouh ! Hypomachin parle avec toi en #33cccc
Messages : 262
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Médecin
Jeu 4 Jan - 21:24
Le soi-disant bel homme se gratta la nuque et se bloqua contre le mur. Ange haussa un sourcil et croisa les bras. Sa demande le mettait-il à ce point dans l'embarras ? Il n'allait pas tarder à le savoir, il en était certain.

- Pour tout te dire... J'ai besoin que tu me rendes un service.

Il n'appuya pas sur le fait que le respect était mort, combien même il était son supérieur. Cependant, il laissa échapper un soupir de lassitude. Les gens ne savaient plus qui respecter et pourquoi ils devaient le faire. Les bonnes manières et l'éducation n'étaient pas identiques partout, il le savait, mais quelques bases devaient être essentielles tout de même. Quand on s'adresse à son supérieur, on ne le tutoie pas, on le vouvoie. Et Ange pouvait se brosser pour avoir un "s'il te plaît".
Il écouta tout de même ce qu'il allait lui demander. Sa curiosité le poussa à comprendre pourquoi il laissait son amertume de côté pour lui demander un service. Qu'est-ce qu'Ange savait faire et pas Hypomachin ? S'habiller, draguer, coucher, charmer, disséquer, avoir un vrai travail... Beaucoup trop de choses, en fin de compte.

- Voilà.

Et ça s'annonçait bien. Commencer par "Voilà" sans même avoir émis sa demande. Ça promettait d'être intéressant.

- Il y a une femme ici qui me plaît beaucoup, mais je n'arrive pas à aligner deux mots quand je la vois. A vrai dire, je crois qu'on s'adresse très peu la parole. Alors je me disais que, comme tu t'y connais bien, tu pourrais me donner un ou deux conseils ?

Ange manqua de pouffer de rire. S'il s'attendait à ce qu'il délaisse sa dignité et sa fierté pour voir Ange afin qu'il lui accorde ce service ! Dans cette histoire, au moins, Hypomachin l'aura bien fait rire. Son large sourire trahissait son amusement mais au moins, il ne remplissait pas les couloirs de son hilarité.
Il inspira. Soit.

- D'accord. Mais avant que j'accepte, il faut que tu répondes à quelques questions.

Il n'allait tout de même pas accepter tout de suite. Il allait se renseigner un peu avant, histoire de savoir si ça allait demander un gros travail ou une grosse réflexion pour que l'homme réussisse à séduire cette femme.

- Primo, qui est cette femme ? Secundo, est-ce que je la connais ? Tertio, qu'est-ce que j'y gagne ?

Il fallait bien qu'il y gagne quelque chose, dans cette histoire. Au moins pour avoir gaspiller son temps avec lui.


Messages : 58
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 31
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent d'entretien de Donatien
Lun 8 Jan - 17:37

Les bases pour pécho


Honnêtement, Hyppolite s'attendait à ce que son collègue réponde non tout de go, et le photographe s'était fait une raison : tant qu'il ne se moquait pas, il ne lui en voudrait pas de partir.
Seulement, Ange sembla réellement considérer la requête d'Hyppolite et remonta alors dans son estime. Ange aurait-il un cœur ? Serait-il altruiste? Bon d'accord, il avait ri, mais à sa place, Hyppolite aurait fait de même. D'ailleurs, lui aussi se trouvait ridicule et avait envie de pouffer sur son propre comportement. Vraiment, on aurait dit un petit puceau de douze ans qui demandait à gigolo -donc un expert dans le domaine - comment on faisait des bébés.

- D'accord. Mais avant que j'accepte, il faut que tu répondes à quelques questions. Primo, qui est cette femme ? Secundo, est-ce que je la connais ? Tertio, qu'est-ce que j'y gagne ?

Qu'est-ce qu'il y gagnait ? Hé, c'était juste deux-trois trucs pour paraître plus séduisant auprès d'une femme, pas une négociation de guerre.
Hyppolite ne pouvait pas lui en vouloir, c'était normal de poser ces questions. Mais est-ce que le photographe avait envie d'y répondre ? Voulait-il révéler l'identité d'Atsuka ? Bon, il n'avait pas honte de l'aimer, au contraire, il était heureux d'avoir la chance de pouvoir aimer quelqu'un, surtout après le désastre de sa relation avec son ex-fiancée. Et si Atsuka devait être au courant, alors il n'y avait aucun soucis. Il espérait juste qu'elle le sache de lui, pas d'Ange.
Puis il se fit la réflexion qu'Ange avait certainement autre chose à faire que de s'occuper des ragots de l'Institut et donc qu'il garderait sa langue dans sa poche.
Hyppolite prit une profonde inspiration, puis lui révéla ses réponses :

- C'est Atsuka Nozomi. Elle s'occupe des patients W. Donc oui, tu la connais.

Qu'est-ce qu'il y gagnait ? Aucune idée. Le bonheur d'avoir fait une bonne action ? Un comportement d'adulte en rangeant sa rancœur de côté pour aider un pauvre idiot comme Hyppolite ?
Qu'est-ce que Ange pouvait gagner ? Il avait tout : l'argent, les femmes, le pouvoir. Et qu'avait Hyppolite ? Un appareil photo, Boris son cactus et un aspirateur à la fois efficace et silencieux - Donatien ne supportait pas le bruit. Ce qui était ridicule puisqu'il n'était pas là quand Hyppolite faisait le ménage mais il paraîtrait que "la pièce entend, elle"-.
Finalement, l'agent d'entretien haussa les épaules, capitulant.

- Et je ne sais pas ce que tu y gagnes. S'il y a quelque chose de particulier que tu veux en retour, tu l'auras. Si un jour tu as besoin d'aide, par exemple, je ne t'ignorerais pas et te rendrais ce service.

C'était plutôt nul, mais qu'est-ce qu'un type avec des gants en caoutchouc roses pouvait bien offrir à un homme en costard-cravate ?


Codage par Libella sur Graphiorum




bouh ! Hypomachin parle avec toi en #33cccc
Messages : 262
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Médecin
Dim 14 Jan - 13:29
- C'est Atsuka Nozomi. Elle s'occupe des patients W. Donc oui, tu la connais.

Atsuka Nozomi... La femme aux cheveux bleus, donc. Médecin.
Il grimaça. Les relations entre médecins étaient interdites ici. Mais est-ce qu'Ange en avait quelque chose à faire, d'obéir ou non au règlement sur les relations ? Il se permit une petite réflexion et, avec son expérience, il ne pouvait pas dire en toute honnêteté que ce serait mal et qu'il lui déconseillait de faire quoique ce soit. Et puis, s'ils sont ensemble et qu'ils se font gaulés, ce ne sera certainement pas la faute du Docteur Barrabil.
"Docteur Barrabil". Vraiment, il aimait qu'on l'appelle ainsi.
La femme de ménage haussa les épaules avant de reprendre :

- Et je ne sais pas ce que tu y gagnes. S'il y a quelque chose de particulier que tu veux en retour, tu l'auras. Si un jour tu as besoin d'aide, par exemple, je ne t'ignorerais pas et te rendrais ce service.

Ange opina. Il était carrément prêt à lui rendre un service, alors que les deux hommes ne s'appréciaient pas plus que ça. Cela méritait réflexion. Ou alors, il aimait vraiment Atsuka et était prêt à tout pour la séduire. Ange ne s'empêcha pas de trouver ça... Honnête. Il n'y avait aucun mal à aimer quelqu'un, surtout si la personne était elle aussi une médecin.
Il opina une seconde fois, compréhensif.

- Ne me dois rien. Je te demanderai juste de ne rien dire sur les rumeurs que tu peux entendre sur moi, vraies ou fausses.

Au final, il lui demanda une faveur. Mais bon, c'était la plus sympa de toutes celles qu'il avait en tête, donc bon.
Il soupira, et se gratta l'arrière du crâne. Il ne savait pas dans quoi il s'embarquait, à aider cet énergumène. Mais ce qui était sûr, c'était que son métier n'allait pas mouiller la culotte d'Atsuka, pour sûr. Il fallait qu'il joue sur autre chose. Et il l'avait, cet autre chose.

- Il n'y a personne dans les parages à cette heure-ci, tu as de la chance. On devrait avoir bien quinze minutes avant que quelqu'un débarque. Qu'est-ce que tu sais sur elle ?

S'il devait l'aider à la séduire, il fallait qu'il connaisse un minimum ses goûts. Il n'avait jamais tenté de jouer les casanovas avec elle, elle ne l'intéressait pas. Elle avait l'air trop rebelle pour lui, avec ses cheveux teints et son bonnet qu'elle porte absolument partout. Elle n'avait pas l'air d'une médecin, et étrangement, ça l'énervait plus que ça le séduisait.


Messages : 58
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 31
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent d'entretien de Donatien
Hier à 21:48

Les bases pour pécho


Ange opinait, et c'était bon signe. Hyppolite se détendait petit à petit. Finalement, il avait peut-être eu raison de venir lui parler. Et qui sait ? Peut-être qu'avec un peu de chance il mettrait sa rancœur de côté ? Peut-être qu'il finirait par l'apprécier ? Il valait mieux, c'était quand même le meilleur ami de son patron. Bon, ce n'était peut-être pas comme ça qu'ils se considéraient l'un l'autre, mais Hyppolite les voyait comme deux bestah. A toujours parler de l'autre, se lancer des regards, à partager des passions que personne d'autre n'a - comme leur obsession commune pour le pouvoir et leur narcissisme poussé.

- Ne me dois rien. Je te demanderai juste de ne rien dire sur les rumeurs que tu peux entendre sur moi, vraies ou fausses.
- Oui, bien sûr.

Même s'il ne voyait pas de quelle rumeur il parlait. Ou alors peut-être qu'il y en avait tellement qu'il ne savait démêler le vrai du faux ? Pour Hyppolite, tout ce qu'on disait sur Ange Barrabil était vrai... Il entendait encore madame Dubois raconter tout bas ce matin à une médecin récemment embauché les exploits physiques de Barrabil quelques nuits auparavant... Bon, de toute façon Hyppolite s'en fichait. La seule qui l'intéressait c'était Astuka.

- Il n'y a personne dans les parages à cette heure-ci, tu as de la chance. On devrait avoir bien quinze minutes avant que quelqu'un débarque. Qu'est-ce que tu sais sur elle ?

Hyppolite fit les yeux ronds. Qu'est-ce qu'il savait sur elle ?
Tout en réfléchissant il se débarrassa de ses gants en latex et mit un peu d'ordre dans son chariot. Il savait qu'elle était magnifique, qu'elle était lumineuse, qu'elle était intimidante, mais il supposa que ce n'était pas le genre d'informations qu'Ange demandait.

- Eh bien ... Je sais qu'elle a les cheveux bleus...


Il eut un rire nerveux. Il ne savait rien sur Atsuka. Rien. Comment pouvait-il prétendre être attiré par elle ?
Tout en se grattant la nuque, gêné, il déblatéra sans réfléchir, le regard baissé et les joues rouges:

- Elle est médecin à l'Institut depuis très peu de temps. Deux ans je crois. Elle porte beaucoup de bonnets. Elle fume aussi. Elle s'occupe des patients W mais elle en a un X, c'est le petit blond plutôt mignon. Ils ont l'air de bien s'entendre. Ou du moins c'est l'impression qu'ils m'en donné lors du Nouvel An. Je ne sais pas si tu l'as remarqué...


Oups, évoquer le Nouvel An était-il une bonne idée ? Il se souvint que Barrabil n'avait pas particulièrement passé une bonne soirée ...

Codage par Libella sur Graphiorum




bouh ! Hypomachin parle avec toi en #33cccc
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Lieux :: Bâtiment principal :: Aile W :: Étage trois : Salle de "soins"
Les bases pour pécho, ft Ange.

Sauter vers: